Le conglomérat Daewoo est fondé en 1967 par un sieur Kim Woo-Choong. Le nom Daewoo signifie ‘grand univers’ en coréen. Le groupe s’agrandit et se diversifie rapidement. Mais l’endettement suit. A la suite d’une faillite frauduleuse, le groupe est démantelé par le gouvernement. Kim Woo-Choong est condamné pour faillite frauduleuse et est condamné à 10 ans d’incarcération en 2006. En 2008 il bénéficiera d’amnestie…

Daewoo est entré dans le monde de l’automobile en acquérant, en juillet 1978, 50 % du capital de Shinjin Motors. Cette firme était active dans le domaine de l’automobile depuis 1937. Dès 1972 Shinjin assemblait des véhicules du groupe GM, d’où la relation avec Daewoo.

Après la faillite, un certain nombre de composantes du conglomérat, ont trouvé repreneur et, par la même occasion, retrouvé de la vigueur. C’est ainsi que la production automobile Daewoo est passé sous le contrôle de la GM, et entre 2002 et 2011, la raison sociale de la firme était GM-Daewoo. Dès 2011, la firme était connue sous le nom de GM Korea (GMK). Le département de véhicules utilitaires a également survécu à la faillite, bien qu’il fut scindé. L’indien Tata a repris la production des camions tandis que la construction des bus et autocars est tombé dans d’autres mains encore.

2002

 

Daewoo Matiz (2002)

 

Daewoo Kalos (2002)

 

Daewoo Evanda (2002)
Daewoo Evanda (2002)

 

Daewoo Tacuma (ou, selon les marchés, Rezzo) (2002)