La Volvo Amazon fête ses 60 ans à Autoworld !

Classé dans : Historiques - Volvo (Suède) | 0

A l’occasion des 60 ans de la Volvo Amazon, Autoworld met cette jolie suédoise à l’honneur en lui réservant du 28 avril au 29 mai un espace où toute sa gamme sera exposée.


Volvo Amazon 60 year - Autoworld 2016


Première Volvo à être assemblée à Gand, sa genèse n’a pas été un long fleuve tranquille mais elle a continuellement évolué en reprenant déjà les thèmes chers au constructeur scandinave, à savoir la robustesse, la sécurité et l’ergonomie.


Les débuts

 

Après le lancement de la PV444 en 1944, Volvo se devait de songer au renouvellement de sa gamme. En effet, sa ligne semi ponton dont le dessin remonte au début des années 1940, n’était plus très actuelle dans les années 1950 : Peugeot a d’ailleurs eu le même raisonnement avec sa 203 à la silhouette très similaire, ce qui a aboutit au lancement de la 403 en 1955…

Volvo PV444 & PV544 - 1944 & 1958

Pour son remplacement, Volvo fit quelques tentatives extra-muros : dénommées Elizabeth I et II, elles n’ont pas abouti. Et c’est finalement Jan Wilsgaard, un jeune designer du sérail qui sera à l’origine de l’Amazon.

 

Jan Wilsgaard

Suite à la création d’un prototype appelé Philip d’inspiration américaine propulsé par un moteur V8 de 120 ch de 3,6 litres, ce jeune designer tout fraîchement sorti d’une école artistique, réalisa un prototype appelé P179 reprenant les cotes de la PV444.

Volvo PV179 - 1954

Surnommé « Margaret Rose« , sa carrosserie deux portes « Fastback » tranchait sérieusement avec sa devancière. Voir aussi « Volvos prototyp- och konceptbilar« 

Volvo P1900 - 1957

Le dessin de sa calandre était inspiré du coupé P1900. L’auto était censé entrer en production entre 1954 et 55. Malgré son allure élancée, son poids était trop élevé pour la puissance développée par le moteur de la PV444 et finalement le projet capota d’autant plus que les dirigeants envisageaient le développement d’une berline à quatre portes.

 

L’Amazon, une auto dans son temps

 

Mais les solutions techniques étudiées pendant le développement du P179 ne furent pas abandonnées et seront reprises pour le futur modèle. Jan Wilsgaard reprit donc sa planche à dessin et bientôt deux prototypes dénommés respectivement X1 et X2 furent construits durant le premier semestre 1956.

Le second prototype fut présenté en interne début août 1956 puis au public un mois après. Le dessin est élégant, et est semblable aux Mercedes W120, Borgward Isabella ou même la Peugeot 403. Petit clin d’œil à l’Amérique, sa calandre en deux parties s’inspire de celles des Studebaker dessinées à l’époque par Raymond Lœwy.

Volvo Amazon 60 year - Autoworld 2016

C’est finalement en octobre de la même année, lors du « London Motor Show » que la Volvo « série 120 » fit ses débuts internationaux : il s’agit d’une berline quatre portes propulsée par un moteur de 1,6 l à trois paliers développant 66 ch. SAE à 4500 rpm. Ses freins sont à tambour, son équipement électrique en 6 V et sa boîte de vitesses ne possède que trois rapports. En revanche, sa direction est proposée à droite ou à gauche.

En 1958, un petit problème de dénomination apparaît en Allemagne : son nom « Amazon » est déjà celui porté par une motocyclette de marque Kreidler, c’est la raison pour laquelle elle s’appellera 120 dans certains pays. Petit à petit, les chaînes de production atteignent leur régime : quelques modifications significatives apparaissent comme par exemple, une nouvelle boîte à quatre rapports.

Une nouvelle version plus sportive fait également son apparition : appelée 122 S, son moteur, alimenté par un double carburateur SU, développe 85 ch SAE à 5500 rpm (la version à simple carburateur se dénommant 121).

Volvo Amazon 122 S - 1968

Cette version plus puissante permettra à l’Amazon d’entamer une carrière sportive très convaincante.

 

 

Une berline alliant déjà le classicisme à la sécurité

 

Déjà à l’époque, Volvo se différencie des autres constructeurs en mettant l’accent sur la sécurité : toutes les Amazon sont équipées d’un pare-brise en verre feuilleté, de ceintures de sécurité à l’avant et même d’ancrages de ceintures à l’arrière !

Début 1960, l’Amazon abandonne son 1583 cm³ pour un 1780 cm³. Appelé B18 dans le jargon du constructeur, son vilebrequin est à présent monté sur cinq paliers. L’équipement électrique passe enfin à 12 V.

Volvo Amazon 120 - 1961

Dans la foulée, deux nouvelles carrosseries sont proposées : un coupé deux portes (1961) et un break une année plus tard.

Ce break, appelé 220, dispose d’un beau volume de chargement de 1850 dm³ facilement accessible via un hayon et une ridelle.

Volvo Amazon 220 (Break) - 1965

Tous ces véhicules peuvent être propulsés avec le B18 avec un ou deux carburateurs.

En 1963, Jacques Coune, un carrossier belge, présente au salon de Bruxelles un cabriolet réalisé sur base du coupé deux portes. La même année Volvo lance un site de production à Dartmouth au Canada.

Volvo Amazon - Jacques Coune - 1963

Pour mieux satisfaire les désirs de ses clients potentiels, Volvo propose sur les versions 2 et 4 portes une transmission automatique Borg Warner. Les freins avant sont désormais à disque et même muni d’un servo pour le break. Un overdrive de marque « Laycock de Normanville » est également proposé en option sur les 122S

Autre aspect choyé par Volvo, l’ergonomie : de nouveaux sièges pourvus d’un réglage lombaire équipent l’Amazon à partir de 1965, année où Gand devient également un site de production très important pour la marque scandinave.

Volvo Gent

Pour remplacer la PV544 qui a succédé en 1958 à la PV444, Volvo propose en 1966 une Amazon deux portes dépouillée à l’extrême. Appelée Favorit, celle-ci fait l’impasse sur les chromes et ses vitres arrières sont fixes. Elle ne possède plus d’accoudoir central arrière ni de vide-poches, ni d’allume-cigares et ne dispose même pas de pare-soleil pour le passager avant !

En outre, sa transmission ne dispose plus que de trois vitesses. Au vu de cette sobriété monacale, il faut avouer que les clients ne se sont pas bousculés au portillon…

 

A l’ombre de la 140

 

Vers la mi-août 1966, Volvo dévoile sa 140, grande berline aux lignes taillées à la serpe.

Dans un premier temps, son arrivée ne met pas en péril l’Amazon : en 1967, la 123 GT est lancée ! Nantie d’un équipement très complet, elle dispose d’un moteur encore plus affûté délivrant la bagatelle de 115 ch SAE.

Volvo Amazon 123 GT - 1967

Vu la présence de la 144 dans la gamme, la carrosserie à quatre portes n’est plus produite.

Volvo 144S & 122S - 1967

Fin des années 60, malgré une esthétique devenue singulièrement vieillotte, l’Amazon continue sur sa lancée et échange son moteur B18 pour le B20 de deux litres de cylindrée avec des puissances de 90 ch SAE à 118 ch SAE.

A noter que ce dernier reçoit déjà un kit antipollution. Comme pour la 140, le freinage est dorénavant assuré par un double circuit en « L ».

Volvo Amazon 121 - 1970

Puisque la 140 propose son propre break (145) la version break de l’Amazon est retirée du catalogue. A l’aube des années ’70, il ne subsiste donc plus que la version deux portes.

Malgré les nouveautés apportées à la sécurité comme des ceintures de sécurité de série à l’arrière et des appuie-tête à l’avant, sa conception et sa ligne encore toute en rondeur commencent sérieusement à dater et début juillet 1970, après 14 ans de fabrication, la dernière Amazon tombe des chaînes de production pour aller rejoindre le musée automobile de Volvo à Göteborg.

Les dernières Amazon produites seront livrées en Afrique du Sud en décembre de la même année.

Volvo Amazon 122 S - 1966

En quatorze ans, près de 670.000 Amazon ont été produites dont 35 % de berlines quatre portes, 11 % de break et 54 % de coupé deux portes, avec elle se tourne une page importante du stylisme de Volvo : à présent, le constructeur offrira à son public des véhicules dont la silhouette ‘très parallélépipèdique’ ne variera plus beaucoup pendant quelques décennies…

Volvo Amazon 60 year - Autoworld 2016

 

Infos pratiques :

 

Autoworld – Esplanade du Cinquantenaire – 1000 Bruxelles

Ouvert tous les jours – même le lundi – de 10h à 18h

L’entrée au musée est au prix de :

– 10 €/_adulte

– 8 €/_senior

– 7 €/_étudiant

– 4 €/_enfant 6-12 ans

– gratuit < 6 ans

Infos : www.autoworld.be ou +32.2.736.41.65 – et Facebook fanpage