Opel Story (2e partie: 1946-2011)

Classé dans : Historiques - Opel (D) | 0

 

Opel Rüsselsheim (1944)

Opel Rüsselsheim (1944)

 

Opel fait partie des grands noms de l’industrie automobile allemande.


Initiée il y a 150 ans par Adam Opel, la petite fabrique de machine à coudre se diversifia rapidement et devint le plus important fabricant mondial de bicyclettes, avant de se lancer, avec le succès que l’on connait, dans la construction automobile et de devenir un des plus grands constructeurs européens.


Deuxième constructeur automobile d’Allemagne derrière l’incontournable VW, Opel a traversé ces dernières années des remous financiers aussi inattendus que dévastateurs (du moins pour l’usine d’Anvers…).

Voici les faits les plus marquants de l’histoire (d’après 2e Guerre Mondiale) de ce grand constructeur allemand, tout compte fait, assez méconnu.


Lien vers la 1e Partie

Opel Rüsselsheim (1949)Opel Rüsselsheim (1949)

Après réparation des usines de Rüsselsheim, on relance en 1946 la production des camions Blitz.


Fin 1947, la fabrication des Olympia d’avant-guerre est reprise.

La carrosserie des Opel Olympia sera modernisée en janvier 1950.

On comptera 187.000 Opel Olympia produites jusqu’en mars 1953.

Opel Olympia Découvrable 1950Opel Olympia Découvrable 1950

Pour sa part, la Kapitän sera reprise dans sa configuration d’avant-guerre en octobre 1948.

Opel Kapitan (1948-50)Opel Kapitän (1948-50)


Sa carrosserie sera modernisée en 1951.

D’octobre 1948 à juillet 1953, la production des Kapitän s’élèvera à 79.000 voitures.

Replâtrage de l’Opel Kapitän (1951) Replâtrage de l’Opel Kapitän (1951)

Au printemps 1953, l’Olympia est remplacée par l’Olympia Rekord.

La mécanique ne change pas fondamentalement, mais la carrosserie est toute nouvelle avec sa forme ponton.

Elle aura beaucoup de succès jusqu’en 1960.

On en fera plus de 100.000 par an.

Opel Olympia Rekord 1953Opel Olympia Rekord 1953


En fin 1953, c’est au tour de la Kapitän de faire peau neuve et de recevoir une carrosserie ponton.

On en fera entre 35 et 40.000 par an.

Nouvelle carrosserie pour l’Opel Kapitän (1955) Nouvelle carrosserie pour l’Opel Kapitän (1955)

 

Dans les années 1950, l’Allemagne est en pleine euphorie industrielle.

Opel suit à la lettre la politique commerciale de General Motors et ses modèles subissent très régulièrement des modifications esthétiques qui permettent une identification immédiate de l’année de production … et donc, de l’âge du véhicule… en espérant (bien sûr) que son propriétaire le remplace plus rapidement.

Et cela marche…

Ainsi, les Opel Kapitän reçoivent une nouvelle carrosserie pour les années-modèles 1955, 1957, 1959 (P1) et 1960 (P2).

Opel Kapitan (1953-55)

Opel Kapitän (1953-55)

 

Le 9 novembre 1956, la 2.000.000e Opel sort des chaines de montage de Russelsheim.

La 2.000.000e Opel: une Kapitän année-modèle 1957.La 2.000.000e Opel: une Kapitän année-modèle 1957.

Opel Kapitan (1960)Opel « Kapitän P2 » (1960)

 

Opel Olympia Rekord 1957Opel Olympia Rekord 1957

L’Olympia Rekord reçoit également de nouvelles carrosseries en 1955, 1956, 1957, 1958 et 1960.

En 1960, disparaît la désignation Olympia Rekord pour se limiter à Rekord.

Mieux connue comme la Rekord P2, celle-ci sera proposée pour la première fois en Coupé  au salon de Francfort 1961.

Version 1958 de l’Opel Olympia Rekord Version 1958 de l’Opel Olympia Rekord

 

La gamme Opel s’élargi d’année en année.

En 1962, on ressuscite le modèle léger d’avant-guerre, la Kadett, pour laquelle on crée une toute nouvelle usine à Bochum permettant de très grandes séries.

Opel Kadett A Coupé (1963-65)Opel Kadett A Coupé (1963-65)

La « Kadett A » sera  proposée en diverses variantes de carrosseries.

En effet, outre la berline et le break « Caravan » (tous deux uniquement en 2 portes), il y aura également le Coupé produit entre septembre 1963 et juillet 1965.

On fera plus de 200.000 « Kadett  A » par an.

Berline Opel Berline Opel « Kadett A » de 1962

 

Berline 2 portes Opel Rekord A (1963-65)Berline 2 portes Opel Rekord A (1963-65)

En 1963, apparaît la nouvelle Opel « Rekord A » dont la version « Rekord L6 », nettement plus véloce que les placides Rekord proposées jusque là. 

Cette « Rekord L6 », livrable à partir de mars 1964 en Berline (2 et 4 portes) ou Coupé, reçoit un 6 cylindres de 2,2L dérivé des lourdes Kapitän et paraît déplacée dans la gamme Opel de 1964.

Néanmoins, cet ancêtre des Opel Commodore est le premier pas (assez timide) vers la nouvelle politique qui vise à moderniser l’image d’Opel.

Coupé Opel Rekord A (1963) Coupé Opel « Rekord A » 1963

Présentée en 1964, la nouvelle  Kapitän, comme ses variantes plus luxueuses, les Admiral et Diplomat, est dotée de moteurs à 6 cylindres en ligne voire même d’un puissant V8 d’origine Chevrolet.

 

Opel Kapitan A (1964-68)Opel Kapitan A (1964-68)

Opel Diplomat A V8 (1964-68)Opel Diplomat A V8 1964-68


Entre 1965 et 1967, Karmann produira le Coupé Diplomat, disponible uniquement équipé du V8 (347 Coupés V8 seront fabriqués).

Un rare Coupé Opel DIPLOMAT V8 (1965-67)Un rare Coupé Opel DIPLOMAT V8 (1965-67)

Opel Rekord B L6 Coupé 1966Opel Rekord B L6 Coupé 1966

Fin 1965, la « Rekord B » remplace la « Rekord A ».

Aisément reconnaissable par ses phares avant rectangulaires, la « Rekord B » aura une carrière éphémère.

Elle sera produite entre juillet 1965 et juin 1966.

Opel Rekord B de 1966 (Berline L 4 portes)Opel Rekord B de 1966 (Berline L 4 portes)

Opel Rekord B de 1966 (Berline 2 portes)Opel Rekord B de 1966 (Berline 2 portes)

 

Opel Kadett B de 1965 (Berline L 4 portes)Opel Kadett B de 1965 (Berline L 4 portes)

En 1965 toujours, l’Opel « Kadett B » est présentée au salon de Francfort.

Elle sera fabriquée jusqu’en 1973 à plus de 2,6 millions d’exemplaires.

 

Opel Rekord C  Coupé (1967-71)Opel Rekord C Coupé (1967-71)

La nouvelle « Rekord C » est présentée en 1966.

Break Opel Rekord C (1967)Break Opel Rekord C (1967)

 

Fin 1966, apparaît également un Coupé typé « Sport »: l’Opel Kadett « Rallye », reconnaissable à sa livrée gris métal soulignée de bandes et du capot peint en noir mat.

La Kadett « Rallye » est, dans un premier temps (11/1966>07/1967), disponible uniquement avec le moteur 1100 de 60ch et la carrosserie dite « Kiemen » (à « branchies »).

Opel Kadett B 1100 SR Coupé Rallye 1966 (KiemenOpel Kadett B 1100 SR Coupé Rallye 1966 (Kiemen)

En 1967, est présentée la « Commodore A », basée sur la « Rekord C« , mais dotée d’un 6 cylindres (2.2L des Rekord-L6 ou 2.5L des Kapitän) et d’un équipement plus complet.

 

En Septembre 1967, le salon de Francfort voit réapparaître la désignation Olympia.

Ces Opel « Olympia A », sont des Kadett, mieux équipées, à la ligne légèrement modifiées et dotées de moteurs plus gros.

La « Kadett Rallye » est réactualisée et reçoit la carrosserie du Coupé « F » des « Olympia A ».

Plus important, il peut être équipé du moteur le plus puissant de la gamme « Olympia A », le 1900 de 90ch.

Une grande carrière sportive vient de commencer…

Opel Kadett Rallye 1900 (1967-73)Opel Kadett Rallye 1900 (1967-73)

Toujours au salon de Francfort 1967, est présentée la Commodore GS, version plus « musclée » de la Commodore.

Suivra en 1970 la Commodore GS/E à injection électronique.

Opel Commodore GS/E Coupé 1970Opel Commodore GS/E Coupé 1970

 

En 1969, Opel présente son nouvel haut de gamme : Les Kapitän « B » Admiral « B »Diplomat « B ».

L’essieu rigide de la suspension arrière est remplacé avantageusement par un pont De Dion, mais le Coupé « Diplomat A » n’est pas remplacé.

Opel Admiral (1969)Opel Admiral (1969)

Opel Diplomat B (V8 5.4L de 1969)Opel Diplomat B (V8 5.4L de 1969)

Lors du Salon de Francfort 1965, Opel présentait le  premier Concept Car de son histoire : Le Coupé Opel GT.

 

L’Opel GT, dérivé mécaniquement de la « Kadett B« , fait sensation dans tous les salons où il est exposé.

Le retentissement est tel que les dirigeants d’Opel décident de le produire en série, et donnera à Opel une image sportive à laquelle on n’était pas habitué et sera un réel succès commercial.

Opel GT 1969Opel GT 1969

Opel Aero GT (1969) - Opel GT 1900 (1968-73) - Opel GT Concept (1965)De Haut en Bas: Opel Aero GT (1969) – Opel GT 1900 (1968-73) – Opel GT Concept (1965)


L’Opel GT a été construite entre 1968 et 1973, à plus de 103.000 exemplaires.

Sa carrosserie était produite par Brissonneau et Lotz, dans leur usine de Creil (France), et montée à Bochum.

Comme la « Kadett Rallye », l’Opel « GT » pouvait recevoir un moteur 1100 de 60 ch ou 1900 de 90 ch.

En 1969, sera présentée l’Aero GT, une version découverte, façon « Targa » qui restera au stade de concept car.

Il y eut également une Opel GT modifiée et munie d »un moteur diesel qui battit en 1972 deux records du monde de vitesse.

Moins connue, mais intéressante dans le contexte actuel, la « Elektro Opel GT » de 1971

Opel GT à moteur diesel (1972)Opel GT à moteur diesel (1972).

Parmi les pilotes: Marie-Claude Beaumont, Paul Frère et Henri Greder.

Elektro Opel GT (1971)Elektro Opel GT (1971)

 

Opel Ascona A (Berline SR 1.9 - 4 portes de 1970)Opel Ascona A (Berline SR 1.9 – 4 portes de 1970)

Opel Ascona A Voyage SR (1971)Opel « Ascona A » Voyage SR (1971)

En 1970, une autre « sportive » est introduite dans la gamme : le Coupé Manta, basé sur le châssis de la nouvelle berline Ascona, présentée un peu plus tard dans cette même année 1970, et qui s’intercale dans la gamme Opel entre la populaire Kadett et la « bourgeoise » Rekord.

Opel Manta A (1970)Opel Manta A (1970)


Opel Manta A (1970)Opel Manta A (1970)

 

Opel Rekord II Berline 4 portes 1972Opel Rekord II Berline 4 portes 1972

1971 voit l’introduction de la nouvelle Opel Rekord : La « Rekord D » ou « Rekord II »

La Rekord II est la première voiture de la marque à pouvoir être propulsée par un moteur diesel.

Il s’agit de la « Rekord 2100 D », identifiable à son capot moteur proéminent.

Opel Rekord II 2100D Berline 2 portes (1972)Opel Rekord II 2100D Berline 2 portes (1972)

 

Opel Kadett C (Gamme 1974)Opel Kadett C (Gamme 1974)

En 1973, la « Kadett C » est lancée.

Plus de 1.700.000 de « Kadett  C » seront produites entre 1973 et 1979.

Le Coupé Kadett GT/E sera dévoilé en 1975.

Opel Kadett C Coupé GT-E (1975)Opel Kadett C Coupé GT-E (1975)

Il faudra attendre 1976 pour qu’apparaisse la « Kadett AERO ».

Entre 1976 et 1978, 1.242 Opel Kadett Aero seront produits.

Opel Opel « Kadett C » Aero (1977)


Opel Opel « Ascona B » (1980)

1975 est également l’année d’introduction des « Ascona B » et « Manta B », dont les versions « Ascona 400 » (1979>81) et « Manta 400 » (1981>84), destinées à la compétition, resteront les fleurons.

Opel Opel Ascona 400 1979-81


Opel Opel « Manta 400 » Groupe B en version de route (1985)

1977 voit l’apparition de la « Rekord E ».

Opel Rekord E (2.3D Caravan Luxus 1981)Opel Rekord E (2.3D Caravan Luxus 1981)

 

La Berline « Senator   A1 » et le Coupé « Monza  A1 » seront les grands protagonistes de 1978.

Ce sont les premières Opel équipées de suspensions à 4 roues indépendantes.

Opel Monza 1978Opel Monza (1978)


Opel Opel « Kadett D » GTE 1983

Opel passe progressivement à la traction avant dès 1979 avec la « Kadett D ».

 

En 1981, Opel persiste et signe dans la « transmutation technologique » :

La nouvelle « Ascona C » sera, elle aussi, une traction avant.

 

1982 est l’année de l’inauguration d’une nouvelle usine et d’un nouveau modèle.

L’Opel « Corsa A » sera la première vraie citadine de la marque et cette traction avant sera fabriquée dans une nouvelle usine située à Saragosse (Espagne).

Opel Opel « Corsa A » (Berline 5 portes de 1985)

 

En novembre 1982, l’Opel Senator bénéficie d’un facelift plutôt réussi qui fluidifient les lignes élégantes mais assez raides de la première version et devient la « Senator A2 ».

En mars 1983, est révélée la « Monza A2 ».

Le 6 cylindres 3.0L de 180 ch de la « Monza GSE », la plus performante des « Monza A2 », lui permet d’atteindre les 215 km/h et d’être la plus véloce Opel de série jamais construite à l’époque.

Opel Monza GSE 1986 Opel Monza GSE 1986

 

En 1984, Opel lance la nouvelle génération de Kadett : La « Kadett E ».

 

1986 voit l’arrêt définitif de la Rekord, remplacée par l’Opel « Omega A », dotée de suspensions à 4 roues indépendantes.

Opel Omega Caravan 1988 Opel Omega A Caravan 1988

 

Les nouvelles Opel « Senator B » sont révélées en 1987.

Malheureusement, les Opel Monza n’auront pas de succession.

 

1988 voit disparaître un autre patronyme : Les Opel « Ascona C » sont remplacées par les Opel « Vectra A ».

Opel Vectra 1992 Opel Vectra A 1992

 

Opel  Calibra  (1990-93)Opel Calibra (1990-93)

En 1989, Opel présente la Calibra qui remplace la vieillissante « Manta B » qui du haut de ses 14 ans de carrière a largement atteint l’âge de la retraite.

Citons au sommet de la gamme Calibra, les Calibra Turbo 4×4 et autres Calibra V6  qui permirent à Opel de briller dans certaines compétitions, comme le Championnat ITC 1996.

Opel Calibra V6 en Championnat ITC (Manuel Reuter à Mugello en 1996)Opel Calibra V6 en Championnat ITC (Manuel Reuter à Mugello en 1996)

1990 est l’année de présentation de la Lotus Omega, la plus performante berline de son époque.

Sous un aspect passe-partout, se cachait un échantillon complet du savoir-faire des ingénieurs de Lotus qui, à l’époque, appartenait à General Motors.

En résumé, voici quelques caractéristiques de la « bête » :

Cylindrée : 3.6L

Puissance : 377 ch

Vitesse de poine : 285 km/h.

950 Lotus Omega/_Carlton seront produits entre 1990 et décembre 1992.

Lotus Omega 1989 Lotus Omega 1989

Lotus Omega 1989

1991 est l’année de la présentation de la remplaçante de la « Kadett E ».

Le nom change, mais la codification alphabétique qui suit le nom dumodèle reste.

Ce sera donc l’Opel « Astra F » qui prend la relève.

 

Opel lance également en 1991 son premier véhicule « Tout-Terrain » : le Frontera produit au Japon dans l’usine sœur d’ISUZU.

 

Suivront, entre autres :

En 1993, l’Opel « Corsa B »

et le Cabriolet Opel « Astra F » produit par Bertone.

Opel Astra Cabriolet 1993Opel Astra Cabriolet 1993

 

En 1994, l’Opel « Omega B »

et le nouveau petit Coupé « Tigra ».

En 1995, l’Opel « Vectra B ».

En 1998, l’Opel « Astra G ».

En 1999, l’Opel « Zafira ».

Opel Zafira 2008Opel Zafira 2008

En 2000, l’Opel « Agila »,

l’Opel « Astra  G Coupé », produit par Bertone.

et l’Opel « Corsa C ».

 

Opel Speedster 2.2 16V 2000 Opel Speedster 2.2 16V 2000

En 2001, l’Opel « Speedster », étudié et produit par Lotus sur base de la fameuse Lotus Elise.

Malgré les grandes qualités du châssis et l’apparition, sans doute tardive (2003), de la version à moteur turbo de 200 ch, ce sera un demi échec.

De 2001 à 2005, il y eut 7.189 Opel Speedster/Vauxhall VX220 produites.

En 2001 également, l’Opel « Zafira OPC »

Et  de l’Opel « Astra G Cabriolet« , toujours produit par Bertone.

 

En 2002, l’Opel « Vectra C ».

 

En 2003, l’Opel « Signum » qui subit en 2005 un facelift, avant de disparaître en 2008 .


Opel SIGNUM (2003-2005)Opel SIGNUM (2003-2005)

 

En 2004, l’Opel « Astra H »

et le Coupé-Cabriolet Opel « Tigra TwinTop ».

Opel Tigra TwinTop 2005Opel Tigra TwinTop 2005

En 2005, le nouveau « Zafira »

et le Coupé-Cabriolet Opel « Astra Twin Top ».

 

Opel GT 2007Opel GT 2007

En 2006, le nouveau Cabriolet Sportif de Opel reprend l’appellation « GT ».

Sans doute la première tentative de voiture de sport mondiale, puisque vendue aux USA comme Pontiac Solstice et Saturn Sky et en Europe comme Opel/Vauxhall GT.

Cela restera comme une demi…réussite si l’on regarde de l’autre côté de l’Atlantique.

En effet, entre 2006 et 2010, plus de 107.000 exemplaires (le même chiffre de production que la précédente Opel GT…) auront été vendus, mais plus de 100.000 en Amérique du Nord…

Et seulement 7.519 Opel/Vauhall GT vendues en Europe.

 

En 2008, Opel présente l’Insignia qui remplace simultanément la Vectra et la Sigum.

Le trophée « Car of the Year 2009 » lui sera décerné en Europe.

Opel Insignia 2009Opel Insignia 2009

Côté véhicules commerciaux, après avoir ressorti les Blitz d’avant-guerre, Opel modernisera sa gamme d’utilitaires à plusieurs reprises.


Un Opel Blitz modernisé en 1952Un Opel Blitz modernisé en 1952

Opel Blitz 1962-63 Opel Blitz 1962-63

 

Il aura fallu plus de 40 ans pour fêter la millionième Opel (1898-1940).

Il suffira de 16 ans pour que la 2.000.000e Opel sorte des chaines de montage de Russelsheim (9 novembre 1956).

En 1971, on fêtera la 10.000.000ème auto, alors que la 20.000.000ème sortait en 1983.

Le cap des 50.000.000 de voitures produites sera atteint le 2 décembre 1999.

Ces chiffres sont révélateurs: Opel est une marque qui a réussi a traverser avec succès les diverses ères de l’industrie automobile, passant, en un peu plus d’un siècle, de la manufacture artisanale à l’industrie qui fait vivre une ville, voire une région.

Néanmoins, grâce aux aides financières des Etats Unis, qui nationalisa pendant quelques mois la General Motors afin qu’elle ne tombe pas en faillite (chose inimaginable quelques mois plus tôt) et surtout à l’amélioration de la conjoncture américaine qui fit repartir à la hausse les ventes de voitures aux States (et peut être aussi au patriotisme bon teint de certains américains qui ont acheté à nouveau des produits G.M.), Opel est demeurée dans le giron de G.M, à la grande déconvenue du groupe industriel canadien Magna International

Dégât collatéral :

Le 17 décembre 2010, Opel ferme, au grand soulagement des travailleurs allemands et espagnols du groupe, son usine d’Anvers, une des plus anciennes implantations industrielles de G.M.

Un seul chiffre: 13.306.292 véhicules G.M. produits à Anvers… entre 1924 et 2010 ne suffiront pas à convaincre les dirigeants de G.M.

Depuis lors, malgré la multiplication de nouveaux modèles proposés et des progrès sensibles dans la qualité générale des voitures produites, Opel demeure le deuxième constructeur allemand, il est vrai derrière l’incontournable géant de l’industrie automobile allemande: VW et  un des fleurons du groupe General Motors, redevenu 1er groupe automobile en 2011 devant le groupe VW 


General Motors Continental Anvers en 1924 (Fortuin Straat)General Motors Continental Anvers en 1924 (Fortuin Straat)

 

Voici quelques Concept Cars et autres raretés Opel:

Opel CD Concept 1969Opel CD Concept 1969

Opel AERO GT Concept 1969Opel AERO GT Concept 1969

Opel GT2 Concept 1975Opel GT2 Concept 1975

Opel TECH I Concept 1981Opel TECH I Concept 1981

Opel Corsa Spider Concept (1982)Opel Corsa Spider Concept (1982)

Opel JUNIOR Concept 1983Opel JUNIOR Concept 1983

Une curiosité: Le Cabriolet Keinath sur base Opel Senator (1988) Une curiosité:

Le Cabriolet Keinath sur base Opel Senator « B » demeurera un modèle unique (1988)

Opel TWIN Concept 1992Opel TWIN Concept 1992

Opel MAXX Concept 1995Opel MAXX Concept 1995

Lien vers la 1e Partie