Le Coupé R360: la première voiture de Mazda qui a séduit le public japonais

Classé dans : Historiques - Mazda (Japon) | 0

L’ingénierie légère a une longue tradition chez Mazda. Elle remonte à sa toute première voiture de tourisme : un adorable petit coupé lancé il y a 60 ans, à savoir la Mazda R360.

Celle-ci a instantanément établi une nouvelle référence pour les microcars au Japon, dépassant la concurrence dès son lancement.

Peu connue en dehors du Japon, la Mazda R360 a été un succès retentissant à domicile. Le jour de son lancement en mai 1960, la première voiture de tourisme de la société a été vendue 4500 exemplaires.  Fin 1960, elle a raflé  près des deux tiers du segment des «kei-car» (microcar) au Japon, ce qui correspond aussi à plus de 15 %  du marché automobile domestique.

Ce fut un moment décisif pour Toyo Kogyo, comme s’appelait la Mazda Motor Corporation à l’époque.
Pour ce constructeur de camions, c’était le début d’une nouvelle ère de production avec des voitures non conventionnelles.

Un best-seller

La R360 n’était pas la première kei-car sur le marché, mais grâce à son look élégant et sa conception légère, elle est devenue la plus populaire.

Elle était également très efficace. Avec son moteur à quatre temps plus silencieux et plus sobre que les moteurs à deux temps utilisés à l’époque. Son bicylindre en V 360 cm³ développe 16 ch, ce qui n’est pas beaucoup, mais suffisant pour déplacer ses 380 kg. Sa vitesse maximale était de 90 km/h ce qui reste honnête pour ce genre de voiture et beaucoup compte tenu des conditions routières du Japon au début des années 1960.

 

En limitant les dimensions des véhicules du segment kei-car (3 m x 1,3 m) et leur cylindrée à 360 cm³, le gouvernement japonais comptait soutenir l’industrie nationale des voitures particulières. En encourageant la fabrication de modèles abordables, les autorités de l’époque ont mis le rêve de posséder un véhicule à la portée de tout le monde.

La solution proposée par Mazda fut un véhicule plus léger et quatre places.

Mazda a étudié toutes les possibilités de réduire le poids. Sous le capot arrière du R360, on retrouve son petit moteur. Les ingénieurs ont choisi des culasses en aluminium et un alliage de magnésium pour les carters de transmission et  d’huile. Le capot était également en aluminium, tandis que la lunette arrière utilise un plexiglas spécialement étudié. La structure de châssis monocoque sans cadre offre aussi des avantages supplémentaires en termes de poids ainsi qu’une sécurité supérieure à la moyenne contre les collisions.

Non conventionnelle

La légèreté a amélioré le comportement routier de la R360, tout comme d’autres caractéristiques comme sa suspension indépendante sur les quatre roues. Sa configuration légère a réduit les vibrations et amélioré le confort de conduite, en particulier sur les routes abîmées.

En plus du moteur à quatre temps, la R360 dispose d’une boîte manuelle à quatre vitesses ou d’une transmission semi-automatique (option), ce qui constitue le premier convertisseur de couple automatique au Japon. Toute cette technique la distingue de la concurrence qui n’offre que des boîtes manuelles à trois vitesses.

En conséquence, la R360 était désirable et amusante.

L’autre axe était le design : alors que la plupart des kei-cars de l’époque étaient des berlines ou des breaks, Mazda proposait un coupé élégant. De nombreux modèles plus élaborés suivront comme la Cosmo 110S, la Luce R130 puis les Mazda RX-7 et RX-8, à mesure que l’ADN du design de Mazda évoluera pour devenir la gamme actuelle de véhicules Kodo primés.

Bien que l’ingénierie fut innovante et que les matériaux fussent relativement coûteux, Mazda a pu maintenir le prix de la R360 à 300.000 ¥ (environ 830 $ US). À la fois attrayante et réalisable, elle a dominé le marché des kei-cars dès son lancement.

La R360 a contribué à définir la philosophie de fabrication automobile unique de Mazda. L’accent mis sur l’innovation, l’équilibre, l’ingénierie légère et le plaisir de conduire prévaut toujours 60 ans plus tard. Et son insistance à mettre de l’âme dans ses produits, même si leur objectif principal est simplement de servir de moyen de transport abordable.

 

Automania Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − = 18