LES MAYBACH AERODYNAMIQUES.

Classé dans : Historiques - Maybach (D) | 0

Wilhelm Maybach fonda avec son fils Karl, sa firme de construction de moteurs en 1909, le but premier étant de fournir en moteurs les dirigeables du comte Zeppelin.


Maybach SW38 Dörr & Schreck (Fulda).

Lors de la première guerre mondiale, la firme ajouta à son programme les moteurs d’avions.
Le traité de Versailles de 1919 interdisait à l’Allemagne la fabrication d’avions, aussi Maybach dut se recycler et mettre au point une vaste gamme de moteurs destinés à être vendus à des constructeurs d’autos, de camions, d’autobus, de motos, de véhicules ferroviaires, de bateaux. De plus, à partir de 1922, la firme décida de fabriquer ses propres voitures. Ce seront toujours des voitures très perfectionnées, très puissantes et luxueuses mais aussi très chères.

Maybach DS8 Spohn 1932.

Au cours des années trente, Maybach, comme d’autres constructeurs, se préoccupa d’aérodynamisme. Sa première voiture profilée apparut en juillet 1932. Utilisant un châssis de douze cylindres type DS-8, de 8 litres de cylindrée, la carrosserie Spohn (de Ravensburg), exécuta une énorme conduite intérieure quatre portes dont la forme fut définie par une année d’essais à la soufflerie des chantiers Zeppelin de Friedrichshaffen.

Maybach DS8 Spohn 1932.

On y remarque la ligne « ponton », une des premières au monde, les roues de réserve sont englobées dans la carrosserie, la grille du radiateur présente une curieuse forme concave. La forme ponton permettait une très grande largeur utile intérieure, en effet, quatre passagers pouvaient prendre place sur la banquette arrière. La vitesse maximum atteignait 165 km/h et la consommation était réduite d’un quart par rapport à la DS-8 classique. La voiture fut présentée à divers salons en 1932 et 1933 mais resta cependant exemplaire unique. D’ailleurs la carrosserie fut démontée peu après.

Maybach SW38 Dörr & Schreck (Fulda).

Maybach présenta en 1935 un nouveau modèle un peu plus léger que sa construction habituelle. Il s’agissait de la SW-35 à moteur six cylindres de 3,5 litres, suspension à quatre roues indépendantes. La cylindrée augmenta peu après pour devenir 3,8 litres dans la SW-38 et même 4,2 litres dans la SW-42.

Maybach SW38 Dörr & Schreck (Fulda).

L’usine fit étudier par le fameux aérodynamicien Paul Jaray une carrosserie aérodynamique dont deux exemplaires furent montés sur des châssis SW-35 et un troisième sur un SW-38.
Ici encore les essais furent menés à la soufflerie des usines Zeppelin et les carrosseries fabriquées par Spohn. La forme en était beaucoup plus fluide que dans le cas de la voiture de 1932. Ces véhicules n’étaient pas destinés à la vente mais à l’expérimentation .L’usine démonta en 1939 la carrosserie de la SW-38 mais consentit à vendre les deux SW-35, l’une à un boxeur, l’autre à un chanteur d’opéra.

Maybach SW35 Jaray.

La dernière Maybach aérodynamique apparut en 1938. Dörr & Schreck, carrossiers à Francfort, habillèrent un châssis SW-38 pour le compte de l’usine de pneus Fulda et sur l’étude de l’ingénieur von Koenig-Fachsenfeld. La voiture était plus basse et plus effilée que les aérodynamiques précédentes. Elle atteignait 200 km/h, la guerre arriva cependant avant que les essais programmés par Fulda pour l’étude de pneus à grande vitesse purent s’effectuer. La voiture termina tristement sa carrière en 1945, victime d’un essai mené par des officiers de l’armée d’occupation.

Maybach SW38 Dörr & Schreck (Fulda).

La guerre arrêta la production d’automobiles chez Maybach, cette période y vit la fabrication d’innombrables moteurs pour engins militaires, chars, tracteurs d’artillerie, vedettes rapides.

Maybach SW35 Jaray.

Les usines furent sévèrement bombardées en 1944. Après la guerre, la production reprit peu à peu, l’automobile fut abandonnée et l’on se consacra à nouveau aux moteurs. En 1966 Maybach fut repris par Mercedes-Benz.

Maybach SW38 Dörr & Schreck (Fulda).

Maybach DS8 Spohn 1932.

Maybach DS8 Spohn 1932.

Maybach DS8 Spohn 1932.

Texte et archives de Jacques et Yvette Kupélian