LOHNER Story

Classé dans : Historiques - Lohner (Autriche) | 0


 

Voiture Lohner au début 1898, basée sur la Fessard français, moteur PygméeVoiture Lohner au début 1898, basée sur la Fessard français, moteur Pygmée

Ludwig Lohner, héritier d’une très importante affaire de carrosserie hippomobile de Vienne, fondée en 1823, s’intéresse à l’automobile, alors à ses tout débuts, à la fin du XIXe siècle.

Fin 1896, il entame la construction de voitures légères à essence basées sur les Fessard françaises, munies d’un moteur Pygmée.

Parallèlement, il s’intéresse aussi au véhicule purement électrique.

Lohner passe un accord avec la firme Bela Egger, constructeur de matériel électrique, afin de monter un moteur électrique Egger sur un châssis Lohner.

A l’été 1898, est présenté le premier exemplaire de la Egger-Lohner Elektromobil.

L’Egger-Lohner C2 Elektromobil comme elle était en 1898L’Egger-Lohner C2 Elektromobil comme elle était en 1898


Ce qui restait, avant restauration, de l’Egger Lohner C2 Elektromobil de 1898Ce qui restait, avant restauration, de l’Egger Lohner C2 Elektromobil de 1898Ce qui restait, avant restauration, de l’Egger Lohner C2 Elektromobil de 1898


L’Egger Lohner C2 Elektromobil de 1898, tel que présenté actuellement au Musée PorscheL’Egger Lohner C2 Elektromobil de 1898, tel que présenté actuellement au Musée Porsche


Le moteur de l’Egger Lohner C2 Elektromobil de 1898 (Poids: 130kg - Puissance: 3 ch)Le moteur de l’Egger Lohner C2 Elektromobil de 1898 (Poids: 130kg – Puissance: 3 ch)

Chez Egger travaille un jeune ingénieur électricien du nom de Ferdinand Porsche, un sudète né à Maffersdorf/Vratislavice, le 3 septembre 1875.

Ferdinand Porsche (c.1900)Ferdinand Porsche (c.1900)

Lohner l’engage et lui commande l’étude d’une voiture électrique plus puissante.

La nouvelle voiture imaginée par Porsche comporte les moteurs de traction dans les roues avant ce qui simplifie fortement la transmission.

Ces véhicules purement électriques, propres et silencieux, sont alimentés par des batteries qui ne permettent pas un grand rayon d’action, guère plus de 50 kilomètres.

Lohner électrique 1900 avec les moteurs électriques dans les roues avantLohner électrique 1900 avec les moteurs électriques dans les roues avant


Landaulet électrique Lohner-Porsche 1904Landaulet électrique Lohner-Porsche 1904

Porsche propose alors d’ajouter un moteur à essence actionnant une dynamo capable de recharger les batteries, ceci vers 1899-1900.

Lohner Mixte 1900 avec moteur à essence et moteurs électriques dans les roues avant (Genève 2011)Lohner Mixte/pétroléo-électrique 1900 à moteur essence et moteurs électriques dans les roues avant(Genève 2011)

 

Lohner-Porsche pétroléo-électrique 1902Lohner-Porsche pétroléo-électrique 1902

La Lohner-Porsche pétroléo-électrique 1902 exposée lors de la superbe expo à Autoworld La Lohner-Porsche pétroléo-électrique 1902 exposée lors de la superbe expo à Autoworld « Ferdinand Porsche, The Heritage from Electric to Electric ».

 

Deux vues du châssis d'une Lohner-Porsche pétroléo-électrique 1902Deux vues du châssis d’une Lohner-Porsche pétroléo-électrique 1902Deux vues du châssis d'une Lohner-Porsche pétroléo-électrique 1902

Il faut dire que ce système pétroléo-électrique, appelé « mixte », avait été expérimenté à la même époque par d’autres ingénieurs, notamment par Henri Pieper en Belgique.

Ce système permet un plus grand rayon d’action, mais il est cher, car on a deux moteurs au lieu d’un.

En outre le silence des voitures électriques n’existe plus.

Lohner présente alors une vaste gamme de véhicules électriques et mixtes, aussi bien en voitures qu’en véhicules commerciaux.

 Lohner utilitaire pour les pompiers de Francfort en 1904Lohner utilitaire pour les pompiers de Francfort en 1904

 

Ambulance électrique Lohner (1905)Ambulance électrique Lohner 1905

En 1906, Ferdinand Porsche est engagé comme ingénieur en chef par Austro-Daimler.

Ce départ sera ressenti par Lohner avec un certain soulagement, car les incessantes améliorations apportées par Porsche à la construction coûtaient très cher.

Lohner fabriquera encore des véhicules jusqu’en 1908, puis se concentrera à nouveau sur la carrosserie ainsi que, peu après, sur l’aviation.

 

Si la carrière de Ferdinand Porsche vous intéresse, veuillez cliquer sur : Austro-Daimler Story