La Lamborghini Jarama GT a 50 ans !

Cette année marque le 50e anniversaire de la Lamborghini qui fut présentée pour la première fois au Salon de Genève en mars 1970.

La Jarama, dont le nom vient d’une région au nord de Madrid célèbre pour l’élevage de taureaux de combat, était la dernière évolution du concept de berline grand tourisme 2+2 animée par un moteur V12, de 4 litres de cylindrée et placé à l’avant.

Développé techniquement sur la base des précédentes 400 GT et Islero, il a conservé la même disposition mécanique mais présentait une silhouette conçue par Marcello Gandini pour Carrozzeria Bertone, beaucoup plus conforme aux tendances stylistiques des années 70, utilisant des lignes tendues et anguleuses.

Le châssis a été retravaillé avec un système de freinage composé de quatre grands disques (ceux à l’avant sont ventilés), la largeur de voie a été élargie de 10 cm pour atteindre 149 cm et des roues Campagnolo en magnésium de 15″.

Le moteur, abreuvé par six carburateurs Weber 40 DCOE à double corps, était fabriqué par Lamborghini. Déjà bien éprouvé, il s’agissait du V12 à double arbres à cames en tête par banc de cylindres, capable de délivrer 350 ch pour une vitesse de pointe de 260 km/h.

La carrosserie des unités de pré-série a été assemblée par Carrozzeria Marazzi de Caronno Pertusella (Varèse), qui venait juste de mettre un terme à la production de l’Islero. En revanche, les modèles de la série ont été produits dans l’usine de Carrozzeria Bertone à Grugliasco (Turin).
A noter qu’en 1972, les 100 dernières unités de Jarama ont été produites de manière hybride, avec des panneaux de carrosserie produits par Bertone et assemblés chez Marazzi.

Avec sa sellerie en cuir, l’intérieur est très luxueux. Son habitacle était très confortable pour une voiture de sport : il était équipé de la climatisation et disposait d’un coffre spacieux.

Après le salon de Genève de 1972, la production de la Jarama s’est étendue avec la version Jarama GTS de 365 ch qui se distinguait par une prise d’air transversale sur le capot et deux sorties d’air derrière les passages de roue avant.

À l’intérieur, elle comportait un tableau de bord redessiné avec de nouveaux instruments et une forme différente des sièges avant pour améliorer l’habitabilité à l’arrière. Les jantes en alliage étaient également différentes sur la version «S»: moins élaborées et sans écrou central.

Le Jarama, dont 328 exemplaires ont été produites, est un modèle important dans l’histoire de Lamborghini, non seulement pour sa beauté – qui n’a absolument pas perdu son charme au cours des 50 dernières années – mais aussi parce qu’il s’agit du dernier grand tourisme à moteur avant proposé par Lamborghini.

Par après, à l’exception des SUV LM 002 et l’Urus, les voitures Lamborghini n’auront plus qu’un moteur central arrière.

Automania Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ 2 = 1