LAGONDA Story

Classé dans : Historiques - Lagonda (GB) | 0

LAGONDA V12 Drophead Coupe 1938.

 

LAGONDA Story

L’histoire de Lagonda est complexe, car comme beaucoup de marques prestigieuses, elle est le résultat de la passion et du soutien financier de quelques personnes qui se sont succédées à la tête de cette entreprise tout au long de son histoire.

Devenue pendant près de 25 ans uniquement une variante à 4 portes de certaines Aston Martin, puis tombée dans un semi-oubli, la direction d’Aston Martin a décidé depuis peu de relancer Lagonda comme une marque à part entière en lorgnant particulièrement vers les marchés émergents dont le réseau routier n’est pas vraiment adapté aux Aston Martin modernes.

D’où la présentation au salon de Genève 2009 d’un SUV qui semble ne pas avoir fait l’unanimité…

Quoi qu’il en soit, l’occasion est trop belle pour ne pas retracer l’histoire de cette illustre marque britannique.


  

Lagonda Saloon 4.5 Litre 1937

Lagonda Saloon 4.5 Litre 1937.


Wilbur Gunn naît en 1859 dans une famille de constructeurs de machines. Il passe sa petite enfance dans le village de Lagonda, dans l’Ohio.

Le nom Lagonda est dérivé de celui d’une tribu indienne de la région. Wilbur Gunn étudie le chant et l’opéra, puis dans les années 1890 émigre en Angleterre et s’installe à Staines (Middlessex) comme ingénieur-conseil.

 

Il fonde en 1899 la Lagonda Engineering Company en vue de construire des moteurs à vapeur pour la marine, mais dès 1900 il fabrique sa première moto et dès 1903 il en dérive un tricar qui aura un certain succès commercial jusqu’en 1907.

Lagonda Tricar c.1905Photo 1 Lagonda Tricar c.1905.

Cette même année, il construit sa première auto à quatre roues en utilisant un certain nombre de pièces de tricar. C’est une deux cylindres 10 HP.

 

En 1909 sort la 14/16 à moteur Coventry Simplex, un quatre cylindres à soupapes latérales.

À la fin de l’année, apparait la 16/18 de 2146 cc qui, en 1910, remportera un très important concours à St Petersbourg, ce qui ouvrira à la marque un gros marché au point que les années suivantes, la majeure partie de la production sera exportée en Russie.

Lagonda 16/18 au concours de St Petersbourg (1910)

Photo 2 Lagonda 16/18 au concours de St Petersbourg (1910).

En 1911 apparait une six cylindres de 4,5 litres dont le moteur est de conception et de fabrication Lagonda.

En 1913, Wilbur Gunn, aidé d’Alf Cranmer, dessine une voiture légère, la 11,1 HP, à moteur quatre cylindres 1100 cc, à soupapes opposées, qui a la particularité d’avoir la carrosserie intégrée au châssis, c’est une sorte de monocoque. Presque tout est construit à Staines. Existante d’abord en deux places, elle apparait en outre à la fin 1913 en torpédo quatre places.

Voiture légère Lagonda 11,1 hp à deux places (1914)

Photo 3 Voiture légère Lagonda 11,1 hp à deux places (1914).

Lagonda 11,1 hp à quatre places (1914)

Photo 4 Lagonda 11,1 hp à quatre places (1914).

Quand la guerre éclate en 1914, sa fabrication est progressivement éclipsée par celle de matériel militaire.

En 1919 l’usine se reconvertit à la production civile et reprend la fabrication de la 11,1 HP dont le radiateur change à la fin de l’année.

L’année suivante elle devient la 11,9 HP de 1420 cc.

Lagonda 11,9 hp en 1923

Photo 5 Lagonda 11,9 hp en 1923.

Pendant l’été 1923 elle deviendra la 12/24 dont les derniers exemplaires abandonneront la monocoque pour un classique châssis séparé.

Lagonda 12/24 HP 1924

Photo 6 Lagonda 12/24 HP 1924.


Entretemps, en 1920, Wilbur Gunn décède et la direction de l’usine passe à Colin Parbury.

À l’été 1925, Lagonda annonce un tout nouveau modèle, beaucoup plus élaboré, plus rapide, plus cher aussi. Une autre clientèle est ciblée. Il s’agit d’une 14/60 à moteur quatre cylindres de deux litres (72×120), à soupapes en tête à culbuteurs, commandés par deux arbres à cames placés au haut des cylindres. Ce moteur a été dessiné par Arthur Davidson, le châssis, dû à A.E. Masters est classique pour l’époque.

Châssis de la Lagonda deux litres 14/60 (1926)

Photo 7 Châssis de la Lagonda deux litres 14/60 (1926).

Lagonda 14/60 en semi-sports tourer (1926)

Photo 8 Lagonda 14/60 en semi-sports tourer (1926).

Une version sportive l’accompagne en 1927, la 2 Litre Speed Model.

Lagonda 2 litres Speed Model (1927)

Photo 9 Lagonda 2 litres Speed Model (1927).

Lagonda 2 litres Speed Model High chassis (1928)

Photo 10 Lagonda 2 litres Speed Model High chassis (1928).

En 1929 on ajoute la 2 Litre L/C Speed Model montée sur un châssis surbaissé et en 1930 une version à compresseur capable de 140 km/h.

Pendant quelques mois, en 1932, on construira quelques exemplaires d’une Continental sur base L/C mais à carrosserie modernisée.

Lagonda 2 litres à compresseur 1932

Photo 11 Lagonda 2 litres à compresseur 1932.

Le succès de la deux litres conduit la direction à l’extrapoler en six cylindres.

Pour 1927, on présente une six cylindres (65×120), 2389 cc, la 16/65, qui recevra très vite un moteur 2692 cc.

Lagonda Six cylindres 16/65 (1927)

Photo 12 Lagonda Six cylindres 16/65 (1927).

Pour 1929, le moteur passera à trois litres (72×120). En cours d’année on verra la trois litres Special, un peu plus sportive et pour 1930 une version L/C 3 litres Special (appelée plus tard Standard Six).

Lagonda 3 litres Tourer c. 1933

Photo 16 Lagonda 3 litres Tourer c. 1933.

À partir de 1931, toutes les six cylindres auront un moteur (75×120) de 3180 cc.

Pour 1932, on aura des versions 3 Litres Selector et Selector Special dans lesquelles la transmission utilisée est une boîte Maybach donnant 8 vitesses commandées par sélecteur.

Châssis Lagonda Selector avec boîte Maybach (1932/32)

Photo 13 Châssis Lagonda Selector avec boîte Maybach (1932/33).


Pendant l’été 1932, Lagonda commercialise une deux litres équipée d’un moteur Crossley six cylindres de 2 litres, à culbuteurs, monté sur un châssis Continental.

Cela permet une petite diminution de prix, intéressant en temps de crise.

C’est la Special Six 16/80 (Le 80 de la dénomination correspondrait à la vitesse espérée de 80 mph).

Lagonda 16/80 à moteur Crossley 1932

Photo 14 Lagonda 16/80 à moteur Crossley 1932.

Lagonda 16/80 en conduite intérieure c.1933

Photo 15 Lagonda 16/80 en conduite intérieure c.1933.

 

Courant 1933 apparait la M 45. Elle utilise le châssis de la 3 litres mais reçoit un moteur également acheté à l’extérieur, un Meadows six cylindres de 4453 cc (88,5×120,6) de 108 CV/3100 tr/mn. La boite vient aussi du même fournisseur.

Châssis de la Lagonda 4,5 litres c.1933

Photo 17 Châssis de la Lagonda 4,5 litres c.1933.

Lagonda 4,5 litres en berline quatre portes c.1933

Photo 18 Lagonda 4,5 litres en berline quatre portes c.1933.

Une Lagonda M-45 1933 utilisée par la police après guerre, pour écolage

Photo 19 Une Lagonda M-45 1933 utilisée par la police après guerre, pour écolage.

L’année suivante voit la fabrication d’une version plus puissante, la M45R ou M45 Rapide capable d’atteindre 160 km/h.

Lagonda M-45 Rapide, châssis 1935

Photo 20 Lagonda M-45 Rapide, châssis 1935.

Lagonda M-45 Rapide Torpedo c.19

Photo 21 Lagonda M-45 Rapide Torpedo c.1934.

En fin 1934, citons encore la M 35R à moteur Lagonda de 3619 cc et 88 CV.

Durant la période 1928-32, Lagonda produisait annuellement 300 à 400 voitures. La direction décide alors de diversifier sa gamme et fait étudier une petite voiture sport de 1100 cc, la Rapier.

La Lagonda Rapier est présentée en fin 1933. Conçue par Tim Aschcroft, elle a un beau moteur quatre cylindres (62,5×90) à 2 ACT.

 

Lagonda Rapier 1934

Photo 22 Lagonda Rapier 1934.

Châssis Lagonda Rapier 1935

Photo 23 Châssis Lagonda Rapier 1935.

Lagonda Rapier Sports saloon 1935

Photo 24 Lagonda Rapier Sports saloon 1935.

La production démarre lentement, car les finances deviennent catastrophiques au point qu’en juin 1935, Lagonda est mise en vente.

Lagonda est reprise par le financier Alan Good qui amène R.G. Watney comme directeur de l’usine et un ingénieur en chef de grand talent, W.O. Bentley, qu’il débauche de chez Rolls-RoyceBentley s’ennuie.

Bentley amène avec lui des techniciens de chez Rolls dont notamment l’ingénieur Stuart Tresilian.  

Alan Good ne veut pas continuer les Rapier et se concentre sur de gros modèles.

Toutes les Rapier inachevées sont vendues à une société, Rapier Cars Ltd, dirigée par W.H. Oates, Tim Aschcroft et Nevil Brocklebank qui les achèvera et en vendra jusqu’en 1939.

Publicité de la Rapier Cars Ltd 1936

Photo 25 Publicité de la Rapier Cars Ltd 1936.

Pour 1936, Bentley équipe la grosse six cylindres à moteur Meadows 4,5 litres d’une carrosserie modernisée, elle s’appelle maintenant LG-45, on en dérive une version LG-45 Rapide de 140 CV, capable d’atteindre 170 km/h.

Lagonda LG-45 de 1936

Photo 26 Lagonda LG-45 de 1936.

Bentley se met à l’étude d’une super voiture, la V-12. Si un prototype est prêt pour le salon d’octobre 1936, la commercialisation ne commencera cependant qu’au début 1938.

Avec des cotes de cylindres de 75×84,5, soit 4479 cc et un ACT sur chaque rangée de cylindres, le moteur développe 180 CV. Le châssis est nouveau, avec un croisillon central et des roues avant indépendantes. Les carrosseries sont très belles et la vitesse atteint 170 km/h.

On fera 187 exemplaires de cette voiture jusqu‘à la guerre.

Châssis de la Lagonda V-12 (1938)

Photo 27 Châssis de la Lagonda V-12 (1938).

Lagonda V-12 en berline quatre portes (1939)

Photo 28 Lagonda V-12 en berline quatre portes (1939).

Cabriolet Lagonda V-12 (1938)

Photo 29 Cabriolet Lagonda V-12 (1938).

En octobre 1938 sera présentée une version Rapide à trois places.

Entretemps, en fin 1937, on présentait la LG-6 qui comportait le nouveau châssis de la V-12 mais le moteur Meadows de 4,5 litres, elle est capable de 150 km/h. Il y aura aussi quelques LG-6 Rapide. Les carrosseries des LG-6 sont quasi identiques à celles de la V-12. La LG-6 se différencie extérieurement de la V-12 par ses claxons extérieurs.

Cabriolet Lagonda LG-6 (1938).

Photo 30 Cabriolet Lagonda LG-6 (1938).

Au point de vue sportif, Lagonda participe à de nombreuses épreuves dès la fin des années 1920, tout d’abord en Angleterre mais ensuite aussi au Mans où elle remporte la victoire à la distance en 1935 et se place en troisième et quatrième place en 1939.

Lagonda V-12 Special Lightweight Saloon. Un exemplaire en 1939. Etudié en vue des courses d’endurance. Près de 200 km/h en pointe.

Photo 31 Lagonda V-12 Special Lightweight Saloon. Un exemplaire en 1939. Etudié en vue des courses d’endurance. Près de 200 km/h en pointe.

La Lagonda 4,5 litres gage au classement général au Mans en 1935 (Hindmarsh-Fontes)

Photo 32 La Lagonda 4,5 litres gage au classement général au Mans en 1935 (Hindmarsh-Fontes).

La Lagonda 4,5 litres en Mans en 1937. Doit abandonner. (Hindmarsh-Brakenbury)

Photo 33 La Lagonda 4,5 litres en Mans en 1937. Doit abandonner. (Hindmarsh-Brakenbury).

La Lagonda V-12 4,5 litres du Mans en 1939. 220 CV et 225 km/h

Photo 34 La Lagonda V-12 4,5 litres du Mans en 1939. 220 CV et 225 km/h.

Le Mans 1939, Lagonda est troisième et quatrième à la distance.

Photo 35 Le Mans 1939, Lagonda est troisième et quatrième à la distance.

Survient la guerre, l’usine construit du matériel militaire. On étudiera notamment aussi une adaptation marine du moteur V-12.

En 1944, l’on pense à l’après-guerre, le V-12 est considéré comme trop sophistiqué pour une société appauvrie par le conflit. Aussi W.O. Bentley ébauche des études de voitures plus légères mais toujours de qualité. Ce sont les LB (pour Lagonda-Bentley). On aura les LB-4, LB-6 et LB-8. Seule la LB-6 sera réellement étudiée.

Le moteur est un six cylindres (78×90), 2580 cc, à 2 ACT. Le châssis à croisillons a les quatre roues indépendantes.

Entretemps, en 1947, Alan Good ne s’intéresse plus aux voitures et met Lagonda en vente.

L’acheteur est David Brown, important industriel d’engrenages et de tracteurs agricoles. Il reprend le prototype 2,6 L, les plans, les pièces, mais pas les bâtiments. Staines est abandonné. Lagonda est transporté à Hanworth, près de Fulham où se trouve l’usine Aston-Martin, propriété de David Brown.

W.O. Bentley quitte l’affaire et s’installe ingénieur consultant indépendant.

On réétudie la LB-6, surtout sa carrosserie, elle devient la DB-2.6 qui apparait en octobre 1949 en berline quatre portes et cabriolet décapotable.

550 exemplaires de la DB-6 seront produits jusqu’en 1953, elle sera remplacée alors par la DB 3 litres au catalogue jusqu’en 1958.

Lagonda  DB 2.6 châssis à quatre roues indépendantes

Photo 36 Lagonda  DB 2.6 châssis à quatre roues indépendantes

 Lagonda DB 2.6 berline quatre portes (1949)

Photo 37 Lagonda DB 2.6 berline quatre portes (1949)

Lagonda DB 2.6 cabriolet décapotable

Photo 38 Lagonda DB 2.6 cabriolet décapotable

Lagonda DB 3 litres Conduite intérieure deux portes (1954)

Photo 39 Lagonda DB 3 litres Conduite intérieure deux portes (1954)

Lagonda DB 3 litres Berline quatre portes (1955)

Photo 40 Lagonda DB 3 litres Berline quatre portes (1955)

La Lagonda 3 litres Speciale de 1955. Exemplaire unique construit pour le patron David Brown.

Photo 41 La Lagonda 3 litres Speciale de 1955. Exemplaire unique construit pour le patron David Brown.

Entretemps, on avait adapté le moteur Lagonda à l’Aston-Martin DB-2 où il fera merveille.

On a vu cependant une Lagonda V-12 en 1954 et 55, une voiture de sport/course destinée au Mans. Le moteur de 4,5 litres n’a rien de commun avec le V-12 d’avant-guerre. Le châssis est basé sur celui de l’Aston-Martin mais la voiture n’aura finalement guère de succès.

Barquette de sport/course Lagonda V-12  1955

Photo 42 Barquette de sport/course Lagonda V-12  1955

Moteur de la Lagonda V-12 1955

Photo 43 Moteur de la Lagonda V-12 1955

En fin 1961, David Brown présente une nouvelle Lagonda, la Rapide. Cette berline quatre portes possède un châssis plate-forme sur lequel on monte le six cylindres 3995 cc, 236 CV, à 2 ACT de l’Aston DB-4. Transmission à boîte automatique (manuelle sur demande) et pont arrière De Dion. Des roues avant indépendantes et des freins à disques complètent la voiture, capable de 200 km/h. Elle sera arrêtée fin 1963.

Lagonda Rapide 1961-63

Lagonda Rapide 1961-63

Photo 44 Lagonda Rapide 1961-63

En 1974, nouvelle résurrection, une Lagonda quatre portes réapparait, basée cette fois sur l’Aston DBS, moteur V-8 de 5340 cc. Boite automatique, pont De Dion. Mais à l’époque, Aston-Martin a des difficultés financières et la production se limite à 6 ou 7 exemplaires.

Lagonda V-8 1974-75

Photo 45 Lagonda V-8 1974-75

À la fin 1976, une nouvelle Lagonda entre en production, au compte-gouttes cependant, elle sera produite jusqu’en 1990.

Le moteur est un Aston V-8, mais la ligne anguleuse et futuriste la singularise. Une grande partie des exemplaires produits seront exportés au Moyen-Orient. L’instrumentation est entièrement digitale et la vitesse atteint 230 km/h.

Lagonda V-8 1978

Photo 46 Lagonda V-8 1978

 

David Brown vend Aston Martin Lagonda en 1972.  Aston Martin Lagonda passe en diverses mains avant d’entrer en 1987 dans le groupe Ford.

Il faudra attendre le salon de Genève 1993 pour voir apparaître une nouvelle Lagonda. Ce sera le déconcertant concept car Lagonda Vignale. Ce modèle unique est bâti sur un ensemble mécanique de Lincoln Town Car.

Lagonda Vignale 1993

Photo 47 Lagonda Vignale 1993

Quelques mois plus tard, en novembre 1993, Aston Martin présente les Lagonda Saloon et Lagonda 5door Shooting Brake dont quelques exemplaires seront produits (une dizaine pour la Saloon et moins encore pour le Shooting Brake).La base mécanique est évidemment le coupé Aston Martin de service, à savoir le Virage Coupé 6,3.

Lagonda Saloon et Lagonda 5door Shooting Brake 1994

Photo 48 Lagonda Saloon et Lagonda 5door Shooting Brake 1994

Il faudra 15 ans et le retour à l’indépendance pour que les dirigeants d’Aston Martin sortent d’hibernation Lagonda dont le potentiel émotionnel reste étonnement fort.

En mars 2009, en plein marasme financier mondial, le nouveau concept car portant le patronyme Lagonda était attendu avec impatience par les spécialistes qui ont semble-t-il été déçus par un SUV banalement massif qui n’avait pas grand-chose en commun avec le style élitiste des Aston Martin.

De plus, sur le même stand était exposée la superbe Aston Martin One-77 au dessin particulièrement inspiré. Ce qui rendait encore plus saisissant le contraste stylistique  de cette dernière avec le pataud Lagonda Concept.

Lagonda Concept 2009

Photo 49 Lagonda Concept 2009

Reste à espérer qu’il ne faille pas 15 ans de plus pour qu’apparaisse un nouvelle Lagonda, car depuis le Salon de Genève, un lourd voile est retombé sur le Lagonda Concept.

Lagonda Concept 2009

Lagonda Concept 2009

Lagonda Concept 2009

Photos 49 Lagonda Concept 2009

Lien relatif à l’article: Aston Martin Story

 

Texte et archives de