Alan Mann ( 22/08/1936 – 21/03/2012 )

Classé dans : Historiques - Ford Europe | 0

 

De gauche à droite: Tony Hegbourne, Frank Gardner, Peter Harper (lunettes noires), Alan Mann, Sir John Whitmore (24 Heures de Spa 1964) 

De gauche à droite: Tony Hegbourne, Frank Gardner, Peter Harper (lunettes noires), Alan Mann, Sir John Whitmore. (24 Heures de Spa 1964)



 

Alan Mann, né le 22 août 1936, est décédé ce 21 mars 2012, des suites d’une longue maladie. Il avait 75 ans.


 

Durant les « Golden Sixties », Alan Mann était le propriétaire d’une écurie de course qui joua un rôle de premier plan dans le programme sportif « Total Performance » de Ford.

Basée à Byfleet, le team « Alan Mann Racing » a remporté de nombreuses épreuves des Championnats Européen et Britannique de voitures de tourisme ou du Championnat du Monde d’Endurance, avec des Ford de tous types préparées par ses soins.

Beaucoup de grands pilotes de circuit ou de rallye de l’époque ont courus pour « Alan Mann Racing », tels Sir John Whitmore, Jacky Ickx, Bosse Ljungfeldt, Graham Hill, Frank Gardner, Sir Jackie Stewart ou Bruce McLaren.

Pilote de course amateur réputé dans les années 1950 et 60, Alan Mann s’est initié dans les activités commerciales liées à l’automobile en association avec son ami et équipier, Roy Pierpoint.

Durant la semaine, ils dirigeaient le Garage Wayside à Rusper, près de Gatwick, et courraient le week-end.

Les premiers contacts sérieux avec Ford ont eu lieu en 1962 quand Alan rejoint la concession Ford « Andrews », de Southwick, qui rapidement voit ses ventes progresser, et décide de préparer une Cortina GT de course, pilotée par Jimmy Blumer.

Leur réussite débouche sur une invitation de Ford à prendre part aux Etats-Unis aux 12h Marlboro en août 1963.

Les Ford Cortina de « Willment » et « Andrews », supposées devoir battre uniquement les Volvo qui avaient dominé leur classe dans les courses précédentes, finirent tout simplement première et deuxième du classement général.

Ce résultat sensationnel crée une mutation importante et, à l’âge de 27 ans, Alan décide de faire cavalier seul et de mettre en place le Team « Alan Mann Racing », qui sera fonctionnel dès le début de l’année 1964.

Plutôt que de fonctionner comme une équipe qui sollicite des commanditaires, « Alan Mann Racing » travaille exclusivement avec Ford qui gère le team comme une de ses entreprises.

Le succès arrive presqu’immédiatement puisque Bosse Ljungfeldt au volant d’une Ford Falcon « Alan Mann » domine le Rallye de Monte-Carlo 1964 où il est régulièrement le plus rapide.

C’est uniquement par le controversé système de handicap utilisé à l’époque, que Ljungfeldt se classe deuxième derrière la Mini « Usine » de Paddy Hopkirk.

Frank Gardner au volant d'une Ford FALCON

« Alan Mann Racing » restera actif durant les années suivantes, amassant d’innombrables victoires, principalement avec des Ford Falcon, Mustang, Lotus-Cortina, Escort et Shelby Cobra Daytona.

Alan Mann a également développé une version allégée de la Ford GT40, propulsée par le moteur de 4,7 litres, fermement convaincu que c’était le meilleur moyen de gagner les 24 Heures du Mans 1966… qui seront gagnées par les Ford Mk II de 7 litres officielles qui prendront les trois premières places.

Ford F3L (1000 km du Nürburgring 1968)

Ford F3L (1000 km du Nürburgring 1968)

Lorsque les Sport-Prototypes de grosses cylindrées ont été mis à l’écart par la modification du règlement, Alan Mann a produit sa plus audacieuse création, la belle Ford F3L de 1968.

Cette machine radicale était propulsée par le fameux moteur de Formule 1 Ford-Cosworth DFL nouvellement développé.

Conçue à Byfleet par Len Bailey, la F3L démontre immédiatement  sa vélocité en prenant des pole positions, des meilleurs tours en course et en menant la plupart des épreuves auxquelles elle participe, mais son manque de fiabilité chronique l’empêchera de terminer une seule course.

Comme la politique sportive de Ford change en 1969, Alan arrête ses activités dans le sport automobile et se lance dans l’aviation spécialisée.

Il achète l’aérodrome de Fairoaks dans le Surrey, le développe et  crée autour de celui-ci un certain nombre d’entreprises très rentables.

Au tournant du siècle, il relance « Alan Mann Racing », dans une activité qui se poursuit encore à ce jour, la participation de Ford de compétition des années 1960 dans les grandes réunions de courses historiques.

Alan Mann venait de terminer son autobiographie qui sera publiée prochainement  par MRP.

 

Frank Gardner (Ford Escort Groupe 5 « Alan Mann ») prend un tour à des petites cylindrées (Abarth et Mini Cooper S) durant une épreuve européenne sur le Nürburgring (1968) En 1968, dès  leur  homologation, les Escort Groupe 5 du « Alan Mann Racing » étaient très performantes.

Cette année-là, Frank Gardner remportera le Championnat britannique de voitures de tourisme (Saloons), non seulement en gagnant sa classe, mais aussi en remportant carrément certaines victoires au classement général.