CADILLAC Story (1902-1973 : L’Age d’Or de l’Automobile Américaine)

Classé dans : Historiques - Cadillac (USA) | 0

Emblème Cadillac de 1942

 

Créée il y a 110 ans, Cadillac est depuis près de 100 ans la marque de luxe de la General Motors et un des plus glorieux noms de l’industrie automobile mondiale.


Son fondateur, Henry Leland, associé à Robert Faulconer, fabrique à Detroit, vers la fin du XIXe siècle, des éléments mécaniques ainsi que des machines à vapeur et des moteurs marins.


Sous-traitant d’Oldsmobile, il lui propose un nouveau moteur de sa conception, plus efficient que celui d’origine.


Oldsmobile refuse, mais entretemps Leland fait la connaissance d’investisseurs finançant les premiers pas de Henry Ford.


Séduits par le moteur Leland, ils acceptent de financer une nouvelle marque de voitures lancée par Leland, ce sera Cadillac.


 



Cadillac Golden Anniversary 1902 - 1952Cadillac Golden Anniversary 1902 – 1952


1902 – 1942 : L’Epopée des « Quarante Glorieuses »

Le nom est associé à la ville de Detroit, il dérive de celui d’un explorateur français du début du XVIIIe siècle, Antoine de la Mothe Cadillac.

Les essais de la voiture commencent en fin 1902.

Il s’agit d’une petite voiture à moteur monocylindrique horizontal placé sous le plancher, dotée d’une transmission planétaire à deux vitesses et d’une transmission aux roues par chaînes.

La commercialisation commence au début de l’année 1903 au prix de $ 750.

La voiture s’avère d’excellente qualité, la précision de fabrication des pièces est remarquable.

On en construit 2.500 exemplaires dès la première année.

On la fera en différentes séries jusqu’en 1908, il y en aura 16.000 en tout.

Cadillac type A (1903)Cadillac type A (1903)

Cadillac Model B (1904)Cadillac Model B (1904)

Cadillac Model F (1905) monocylindre de 1610 cc, 9 hp.Cadillac Model F (1905) monocylindre de 1610 cc, 9 hp.

Châssis de la Cadillac monocylindre (1906)Châssis de la Cadillac monocylindre (1906)

Cadillac Type K (1906) toujours une mono.Cadillac Type K (1906) toujours une mono.

La qualité et la standardisation des pièces seront mises en évidence en 1908 à Brooklands par l’importateur Cadillac en Angleterre, il y fait démonter entièrement trois Cadillac, en mélange les pièces et les fait remonter : tout s’emboîte parfaitement et les voitures fonctionnent sans aucun défaut.

Le Royal Automobile Club lui décerne le Dewar Trophy.

En 1905, apparait un modèle plus important, une quatre cylindres type G.

Les cylindres sont séparés, chacun étant entouré d’une chemise d’eau en cuivre, la culasse est en L et les soupapes latérales.

On garde la transmission planétaire, mais on lui octroie trois vitesses et une transmission finale par cardan.

156 exemplaires seront vendus en 1905 (à comparer aux 4.000 monocylindres de cette même année).

La première Cadillac quatre cylindres, le type G de 1906La première Cadillac quatre cylindres, le type G de 1906

En 1907, une nouvelle quatre cylindres reçoit une boîte classique.

On construira 1.600 quatre cylindres cette année-là.

En 1909, la marque se concentre sur un seul modèle, le type 30, à moteur quatre de 3,6 litres qui se vendra à 6.000 unités.

Cadillac fabrique ce modèle unique jusqu’en 1914, se contentant d’améliorations d’année en année.

Ainsi en 1912 on la dote de l’éclairage et du démarrage électriques.

Pour 1914, son moteur lui permet d’approcher les 100 km/h.

Cadillac Model 30 (1909-1910)Cadillac Model 30 (1909-1910)

Moteur Cadillac quatre cylindres séparés (c.1911-1912)Moteur Cadillac quatre cylindres séparés (c.1911-1912)

En 1913, Cadillac fabrique quelques exemplaires de cette automobile pour enfants.En 1913, Cadillac fabrique quelques exemplaires de cette automobile pour enfants.

Propulsée par un moteur électrique (le démarreur de la voiture model 30) et très chère, elle est réservée à une clientèle très riche. Ceci est l’exemplaire du Prince Olaf de Norvège.

Entretemps, en 1909, Cadillac est englobée dans la General Motors.

L’usine aura construit environ 75.000 quatre cylindres.

En 1914, Cadillac engage un ingénieur anglais venant de chez Napier, Mc Call White, et le charge de concevoir un moteur huit cylindres.

Ce sera un V-8 inspiré du V-8 De Dion Bouton qui avait un certain succès depuis quelques années.

Pour 1915, la première Cadillac de grand luxe apparait, c’est le type 51 muni d’un V-8 de 5,15 litres développant 70 ch à 2400 tr/mn, et d’une boîte trois vitesses.

La conduite est à gauche de série (à droite sur demande).

La voiture a du succès, elle est puissante, douce d’emploi et sera améliorée d’année en année.

On en fera 13.000 exemplaires la première année et 18.000 du type 55 en 1917.

Leland quitte alors la GM, suite à des mésententes avec Durant.


La V-8 Cadillac fera une belle carrière pendant la guerre 1914-18 comme voiture d’Etat-major.

 Cadillac V-8 type 53 de 1916 Une Cadillac V-8 type 53 de 1916 (la gamme comporte six carrosseries différentes)

Cadillac V-8 au champ d’aviation d’Evere (vers 1921)Une Cadillac V-8 au champ d’aviation d’Evere (vers 1921)

En 1924, la V-63 reçoit des freins sur les quatre roues et un vilebrequin mieux équilibré qui permet au moteur de développer 80 ch.

La production dépasse 35.000 unités cette année-là.

Cadillac V-8 Type 63 (1925)Cadillac Type 63, V-8 de 1925

Pour 1926, la voiture change de dénomination et devient la « 314 » qui représente la cylindrée exprimée en cubic inches.

Le radiateur est équipé de volets thermostatiques. 

Cadillac « 314 » de 1926Cadillac « 314 » de 1926

Moteur Cadillac V-8 en 1928Moteur Cadillac V-8 en 1928

On agrandit le moteur pour 1928, sa cylindrée atteint 5,6 litres et la dénomination devient « 341 ».

La boîte de vitesses possède maintenant des synchros sur les deuxième et troisième.

La ligne de la voiture s’affine et s’inspire de celle de la La Salle.

Pour 1930, on passe à une cylindrée de 5,8 litres, la puissance atteint 96 ch (type 353).


La V-8 sort en 1929 à 18.100 unités.

Cadillac V-8 (1929-1930)Cadillac V-8 1929-1930

Pour confirmer sa place de voiture de grand luxe, Cadillac présente sa super voiture en janvier 1930.

Il s’agit d’une V-16 de 7250 cc, développant 175 ch à 3200 tr/mn, soupapes en tête à culbuteurs.

Grâce à un système hydraulique de compensation de jeu des culbuteurs, le moteur est particulièrement silencieux.

La V-16 a d’emblée du succès, 3.250 exemplaires la première année.

Malheureusement la crise économique ne permet pas de confirmer ces bons résultats et sa production s’établit les années suivantes aux alentours de 500 voitures/an.

Cette V-16 à culbuteurs sera construite jusqu’en 1937.

Cadillac V-16 (1930)Cadillac V-16 (1930)

Moteur Cadillac V-16 (1930)Moteur Cadillac V-16 (1930)

 Cadillac type 452C de 1933 (V-16)Cadillac type 452C de 1933 (V-16)

Version 1936 de la Cadillac V-16Version 1936 de la Cadillac V-16

En fin 1930, Cadillac complète sa gamme avec une V-12, type « 370 », de 6 litres et 135 ch.

Un peu moins chère que la V-16, elle aura du succès et on en fera 5.730 unités la première année.

Ce succès sera freiné les années suivantes du fait de la crise et la production de la V-12 sera également arrêtée en 1937, après avoir atteint un chiffre total d’environ 12.000 exemplaires.

 Roadster Cadillac V-12 (1931)Roadster Cadillac V-12 (1931)

Moteur Cadillac V-12 (1931)Moteur Cadillac V-12 (1931)

Cadillac « 370 » 1933, à moteur V-12Cadillac « 370 » 1933, à moteur V-12

Cadillac V-12 de 1935Cadillac V-12 de 1935

Quand à la V-16, elle reviendra en 1938 avec un nouveau moteur plus simple, à soupapes latérales, de 7 litres et 185 ch.

Elle sera définitivement arrêtée en 1940.


On ne fit guère plus de 500 en tout de cette dernière version.

Cadillac V-16 de 1938 (moteur à soupapes latérales)Cadillac V-16 de 1938 (moteur à soupapes latérales)

Au cours des années 1930, la V-8 reste l’offre principale de la marque.

Pour 1932, les carrosseries sont allongées et abaissées, le moteur 5,8 litres est poussé à 115 ch.

Sa production n’est que de 2.700 unités.

Cadillac type 355 B, V-8 de 1932Cadillac type 355 B, V-8 de 1932

Cadillac V-8 type 355C (1933)Cadillac V-8 type 355C (1933)

En 1934, la voiture reçoit un tout nouveau châssis avec entretoise en X et roues avant indépendantes.

La production remonte à 8.000 unités.


Cette même année, les V-16 et V-12 héritent du même type de châssis et de ses perfectionnements.

Cadillac V-8 de 1934Cadillac V-8 de 1934

Pour 1936, Cadillac sort ses V-8 en deux séries, la serie 60 de 5150 cc et 125 ch et la serie 70/75 de 5550 cc et 135 ch.

La serie 60 est plus légère que la Cadillac traditionnelle et se rapproche des La Salle avec un nom plus prestigieux.

La serie 70/75 perpétue la tradition Cadillac classique.

En 1936, on fabriquera 6.700 exemplaires de la serie 60 et 5.200 des autres.

A partir de 1937, toutes les Cadillac auront le gros moteur.

A partir de 1938, la commande des vitesses sera placée au volant.

Cadillac V-8 model 60 Convertible Coupe (1936)Cadillac V-8 model 60 Convertible Coupe (1936)

Cadillac V-8 model 60 (1937)Cadillac V-8 model 60 (1937)

Cadillac Sixty Special de 1938, moteur V-8La Cadillac Sixty Special de 1938, moteur V-8

 Châssis de la Cadillac V-8 Fleetwood (1938)Châssis de la Cadillac V-8 Fleetwood (1938)

 Cadillac serie « 75 » (1939)Cadillac serie « 75 » (1939)

En 1940, on comptera 22.000 unités produites.

En 1941, la transmission automatique Hydramatic peut s’obtenir sur option.

Cadillac V-8 1940 Imperial SedanCadillac V-8 1940 Imperial Sedan

Cadillac Fleetwood V-8 1941Cadillac Fleetwood V-8 1941

Cadillac V-8 serie “62” Convertible Club Coupe (1942)Cadillac V-8 serie “62” Convertible Club Coupe (1942)

Cadillac V-8 Cadillac V-8 « serie 62 » 5-Passenger Club Coupe (1942)


LA SALLE, la sous-marque salvatrice (1927 – 1940)

Harley Earl au volant du Roadster La Salle Serie 303 1927 et Lawrence Fisher, le Harley Earl au volant du Roadster La Salle Serie 303 1927 et Lawrence Fisher, le « General Manager » de Cadillac.



Au cours des années 1920, la General Motors cherche à combler l’espace entre la classique Buick et la coûteuse Cadillac.

On décide de créer une sous-marque de Cadillac qui prendra le nom de La Salle.

Pour le nom, on a à nouveau recourt à un explorateur français, Cavelier de La Salle.

La première La Salle est étudiée par le principal styliste de la GM, Harley J. Earl et est présentée au printemps 1927.

La mécanique est dérivée de celle de la Cadillac mais sa cylindrée est réduite à 4,9 litres.

Sa carrosserie fait sensation, ses lignes générales suivent celles de la Cadillac mais sont affinées, plus élégantes, plus légères, avec une inspiration prise du côté de l’Hispano.

Baptisée serie 303, on en fera 12.000 exemplaires la première année.

Pour 1929, la 303 est remplacée par la 328 de 5,3 litres et son succès se confirme avec des ventes en hausse.

Pour 1930, la La Salle ressemble de plus en plus à la Cadillac en taille et en allure, les moteurs ont la même cylindrée et la La Salle est à peine moins chère.

Roadster La Salle serie 303 (1927)Roadster La Salle serie 303 (1927)

La Salle 1930La Salle 1930

 La Salle 345B (1932)La Salle 345B (1932)

La Salle 345C (1933)La Salle 345C (1933)

Pour 1934, on décide de marquer la différence entre les deux offres, la La Salle reçoit un nouveau moteur à huit cylindres en ligne de 3,90 litres, identique à celui de l’Oldsmobile.

Une très belle carrosserie l’équipe.

La différence de prix se marque davantage.

Comme la Cadillac, la La Salle reçoit un nouveau châssis, des roues avant indépendantes et des freins hydrauliques.

7.000 exemplaires de La Salle trouvent preneur en 1934 (13.000 en 1936).

 La Salle 1934-1935La Salle 1934-1935


La Salle 2-door Touring Sedan de  1936La Salle 2-door Touring Sedan de 1936

Pour 1937, La Salle quitte le style Oldsmobile pour revenir plus près du style Cadillac.

On revient au V-8 de 5,3 litres.

Le succès est au rendez-vous avec 32.000 exemplaires dans l’année.

La Salle V-8 Convertible Sedan 1937La Salle V-8 Convertible Sedan 1937


La Salle V-8 Convertible Coupe 1937La Salle V-8 Convertible Coupe 1937


La Salle V-8 Sedan 4 portes (1938) La Salle V-8 Sedan 4 portes (1938)

On continue la même politique les années suivantes, mais le succès décroit, la différence entre Cadillac et La Salle s’atténuant trop.

1940 est la dernière année de production des La Salle avec 10.300 unités; mais pour 1941, si des prototypes sont étudiés, la fabrication des La Salle est abandonnée.

La Salle V-8 Sedan 4 portes (1939)La Salle V-8 Sedan 4 portes (1939)


La Salle Convertible Coupe 1940La Salle Convertible Coupe 1940

La Salle Convertible Sedan 1940
La Salle Convertible Sedan 1940

Dans les années 1950, la GM réutilisera le nom pour des prototypes qui ne verront jamais la série.

La Salle II Sedan Concept (1955)La Salle II Sedan Concept (1955)

La Salle II Roadster Concept 1955La Salle II Roadster Concept (1955)

1945 – 1973 : L’Age d’Or de l’Automobile Américaine


Durant la 2e Guerre Mondiale, l’usine Cadillac travaille pour l’armée.

Elle sort notamment des véhicules blindés équipés d’un moteur V-8 et d’une transmission Hydramatic ainsi que des obusiers automoteurs et des châssis pour canons de DCA.

En 1946, la production automobile reprend avec des modèles peu différents  de ceux de 1942.

On a deux types de châssis, les habituels types 60 Special, 61 et 62 et les châssis allongés pour limousines du type 75.

Le moteur est dans les deux cas un V-8 à soupapes latérales de 5,6 litres et 150 ch.

On peut avoir une transmission Hydramatic sur demande.

Cadillac 1946Cadillac 1946

Les carrosseries sont modifiées pour 1948 et l’on y voit la première amorce des fameux ailerons.

Cadillac serie 61 Sedan 4 portes (1948)Cadillac serie 61 Sedan 4 portes (1948)

Cadillac serie 62 Club Coupe (1948)
Cadillac serie 62 Club Coupe (1948)

Pour 1949, le moteur change, le V-8 de 5,4 litres a des soupapes en tête et développe 162 ch.


L’importante puissance développée amène le sportsman américain Briggs Swift Cunningham II (19 Janvier 1907 – 2 Juillet 2003) à participer aux 24 Heures du Mans 1950 avec une Cadillac Coupé de Ville proche de la série et un engin profilé ( ?) à mécanique Cadillac, surnommé Le Monstre.

Les deux Cadillac termineront aux dixième et onzième places à des moyennes honorables.

103.000 voitures seront vendues en 1950.

La Cadillac Coupé de Ville aux 24 Heures de Mans 1950La Cadillac Coupé de Ville aux 24 Heures de Mans 1950.

24 Heures du Mans 1950, la Cadillac déguisée en monstre24 Heures du Mans 1950, la Cadillac déguisée en monstre

A cette époque, Cadillac est la voiture de grand luxe la plus vendue au monde.

Cadillac serie 62 Coupé de Ville (1950)Cadillac serie 62 Coupé de Ville (1950)

Cadillac serie 61 Club Coupe (1950)

Cadillac serie 61 Club Coupe (1950)

Cadillac series 75 FLEETWOOD Limousine (1950)Cadillac series 75 FLEETWOOD Limousine (1950)

D’année en année, on verra des modifications mécaniques et esthétiques se succéder.

Cadillac serie 62 Concertible Coupe (1952)Cadillac serie 62 Concertible Coupe (1952)

Parallèlement aux véhicules de série, 1953 voit apparaitre la première Eldorado, un cabriolet qui sera construit à 532 exemplaires.

Il faut dire que son prix atteignait presque le double de celui d’une Cadillac de série.

Cette Eldorado sera la première voiture à posséder un pare-brise panoramique.

La première Cadillac Eldorado de (petite) série en 1953La première Cadillac Eldorado de (petite) série en 1953

Les modèles 1954 reprennent le pare-brise panoramique de l’Eldorado, en outre la direction est assistée et la puissance passe à 230 ch.

Cadillac serie 60 Special Fleetwood Sedan 4 portes (1954)Cadillac serie 60 Special Fleetwood Sedan 4 portes (1954)

Cadillac serie 60 Special Fleetwood Sedan 4 portes (1955)Cadillac serie 60 Special Fleetwood Sedan (1955)

Cadillac serie 62 Eldorado Convertible Coupe (1955)
Cadillac serie 62 Eldorado Convertible Coupe (1955)

Limousine découvrable Cadillac 1956, utilisée en son temps par la Maison BlancheLimousine découvrable Cadillac 1956, utilisée en son temps par la Maison Blanche

Le châssis change en 1957, c’est un cadre en X qui n’a plus de longerons latéraux.

La résistance à la torsion est améliorée.

Le moteur devient un 5,9 litres de 300 ch.

L’Eldorado réapparait munie d’une suspension pneumatique et d’un V-8 de 325 ch.

 Cadillac Sedan de Ville (1957)Cadillac Sedan de Ville (1957)

Châssis Cadillac de 1957Châssis Cadillac de 1957

Cadillac Eldorado Brougham Town Car (1957)Cadillac Eldorado Brougham Town Car (1957)

Cadillac Fleetwood Sixty Special Sedan (1958)Cadillac Fleetwood Sixty Special Sedan (1958)

Cadillac 62 Hardtop Sedan (1959)Cadillac 62 Hardtop Sedan (1959)

Cadillac FLEETWOOD 75 Limousine (1959)

Cadillac FLEETWOOD 75 Limousine (1959)

Cadillac Cyclone concept XP-74 (1959)
Cadillac Cyclone concept XP-74 (1959)

Cadillac Cyclone concept XP-74 (1959)
Cadillac Cyclone concept XP-74 (1959)

En 1960, le moteur passe à 6,2 litres et la suspension arrière (toujours à essieu rigide) utilise des ressorts à boudin.

Cadillac Eldorado Brougham Hardtop sedan by Pinin Farina (1960)Cadillac Eldorado Brougham Hardtop sedan by Pinin Farina (1960)

Cadillac Starlight Special Coupe
Cadillac Starlight Special Coupe « by Pinin Farina » (1960)

Cadillac 62 Six Window Hardtop Sedan (1963)Cadillac 62 Six Window Hardtop Sedan (1963)

Cadillac Cabriolet  Fleetwood Eldorado Biaritz & 60 Special Fleetwood Sedan (1963)Cadillac Cabriolet  Fleetwood Eldorado Biaritz & Cadillac 60 Special Fleetwood Sedan (1963)


En 1966, le châssis change à nouveau, on revient à un périphérique, le moteur passe à 7 litres et 345 ch.

Cadillac Fleetwood Brougham  Sedan 4 portes (1967)Cadillac Fleetwood Brougham Sedan 4 portes(1967)



L’année 1967 voit apparaître un coupé assez étonnant : La Cadillac Fleetwood Eldorado à traction avant, roues avant indépendantes à barres de torsion.

L’essieu arrière restant rigide et suspendu par des ressorts semi-elliptiques.

Le moteur est celui de la Calais et les freins avant sont à disques.

Ses 340 chevaux SAE font de la Fleetwood Eldorado la « traction avant » la plus puissante de la production mondiale.

Sa vitesse de pointe approche les 200 km/h.

Sur les 213.000 Cadillac produites en 1967, 19.730 Fleetwood Eldorado sortiront d’usine.

Coupé Cadillac Eldorado 1967Coupé Cadillac Eldorado 1967

En 1968, les Cadillac « normales » se font en deux séries, Calais et De Ville.

Tous les modèles de la gamme reçoivent un V-8 de 7,7 Litres (472 c.i.), dont la puissance atteint 375 ch. (SAE).

Cadillac Fleetwood 75 (1970)Cadillac Fleetwood 75 Limousine (1970)

Cadillac DeVille Coupe (1970)Cadillac DeVille Coupé (1970)

Cadillac FLEETWOOD Eldorado Coupe (1970)Cadillac FLEETWOOD Eldorado Coupé (1970)



En 1970, la Cadillac Eldorado accueille un V-8 de 8,2 Litres (500 c.i…) pour une puissance de 400 ch (SAE)

Cadillac Eldorado coupé (1972)Cadillac Eldorado coupé (1972)



Cadillac FLEETWOOD 75 Limousine 9 Passagers (1972) Cadillac FLEETWOOD 75 Limousine 9 Passagers (1972)

Les années suivantes semblent vouloir perpétuer à l’infini la démesure (dimensions et cylindrée) atteinte par les automobiles américaines.

Cadillac DeVille Coupe (1973)Cadillac DeVille Coupé (1973)

Cadillac Calais Coupe & Calais Sedan (1974)
Cadillac Calais Coupé & Calais Sedan (1974)

Cadillac Eldorado Convertible (1975)
Cadillac Eldorado Convertible (1975)

Le paroxysme de cette démesure sera atteint en 1977, alors que la première crise pétrolière (en fait, la deuxième, si l’on compte celle de Suez en 1957) a débuté à la fin de 1973 et auxquels s’ajoutent les premières normes anti-pollution sévères en Californie.

Cadillac DeVille Sedan (1977)Cadillac DeVille Sedan (1977)

Cadillac FLEETWOOD Limousine (1977)
Cadillac FLEETWOOD Limousine (1977)

Cadillac Eldorado Biaritz Coupe (1978)Cadillac Eldorado Biaritz Coupe (1978)

Il faudra attendre la fin des années 1970 pour voir apparaître une première réponse (assez malhabile) des constructeurs américains qui perdront peu à peu la mainmise sur leur marché intérieur, alors encore, et pour plusieurs décennies, le principal marché mondial…

Mais cela, est une autre histoire…


Cadillac Seville (1975)

Cadillac Seville (1975)

En 1975, Cadillac présente à son tour une compacte, la Seville à moteur V-8 de 5,7 litres, freins à disques sur les quatre roues.

Bien que compacte, elle mesure tout de même 5,28 m.de long…