Les VW e-Golf et GTE : pour rester au courant !

Classé dans : Essais - Volkswagen (D) | 0

Même si elles sont diffusées discrètement, les Golf électrique et hybride existent bel et bien. Dommage que VW n’y croit pas plus !

Un extérieur avec quelques gimmicks

Revenir sur cette silhouette archi-connue nous semblerait être une injure pour le lecteur.

Cependant, différencier une Golf pour en découvrir sa propulsion requiert une certaine connaissance de la marque qui a toujours su rester sobre et peu ostentatoire.

Nos deux Golf étaient de couleur blanche avec de discrets liserés bleus, le bleu étant devenu la couleur l’électromobilité.

  • la e-Golf, ne mentionne qu’un petit logo disposé sur les quatre faces de sa carrosserie indiquant – pour les fidèles de la marque – sa différence au niveau de sa propulsion. Rien d’autre n’apparaît, un peu comme les premières Golf diesel d’il y a quarante ans…
    Ah oui : il n’y a pas d’échappement…
  • Pour la Golf GTE même scénario avec son label GTE qui n’a naturellement rien à voir avec le GT/E des anciennes Opel Kadett à tendance sportive. A noter toutefois que la sportivité du modèle s’établit par son double échappement chromé et un spoiler de toit.

Outre ces modestes différences, les feux de jours sont un peu plus démonstratifs : ils se présentent sous la forme de C intégrés au spoiler avant.

Évidemment, la présence de la batterie amputera le coffre comme le montre ce petit tableau:

Capacité du coffre

e-Golf

Golf GTE

Golf thermique

Minimum (dm³)

341

272

380

Maximum (dm³)

1231

1162

1270

 

A l’intérieur, pour qui connaît les produit VW et en particulier la Golf, peu de changement si ce n’est la GTE qui se pare d’une sellerie sport en tissus écossais calquée sur celle de la légendaire GTI, mais ici, la dominante est bleue au lieu du rouge avec des surpiqûres de même couleur. Le volant en cuir les reprend également.

L’instrumentation appelée l’Active Info Display  est à 100 % digital et est naturellement adaptée à la propulsion : par conséquence, celle de la GTE reçoit deux jauges au graphisme identique : l’une pour le niveau de la batterie et l’autre pour le réservoir de 40 l.

e-Golf
Golf GTE

Quant à la GTE, elle reçoit à présent l’assistant de conduite dans les embouteillages (conduite automatisée jusqu’à 60 km/h), et le système d’infodivertissement optionnel « Discover Pro » avec un nouvel écran 9,2″ et une commande gestuelle de série.

Les chiffres et la réalité

La e-Golf est propulsée par un moteur électrique développant à présent 100 kW soit 136 ch avec un couple maximum disponible immédiatement de 290 Nm. La batterie de 35,8 kWh autorise théoriquement une autonomie de 300 km.

La e-Golf revendique une consommation de 12,7 kWh/ 100 km, soit exactement ce que consommait le modèle de 2014. Sa vitesse maximale est de 150 km/h et le 0 à 100 km/h est abattu en moins de dix secondes, ce qui est déjà une valeur digne d’une petite sportive : il y a 40 ans, la première Golf GTI en faisait tout autant !

Voici les différences entre les deux versions :

e-Golf

2014

2017

Puissance (kW)

85

100

Couple (Nm)

270

290

Capacité de la batterie (kW/h)

24,2

35,8

Temps de charge (en heures AC 2,3 kW à 100 %)

13,0

17,0

Temps de charge (en heures AC 3,6 kW à 100 %)

8,0

10,8

Temps de charge (en minutes DC 40 kW à 80 %)

30

45

Autonomie NEDC (km)

190

300

Consommation (kW/100 km)

12,7

12,7

0 à 100 km/h (sec)

10,4

9,6

Vitesse maximum (km/h)

140

150

Poids (kg)

1585

1615

 

Comme la précédente mouture, elle dispose de trois modes de fonctionnement : Normal, Eco et Eco+. En outre, le levier de vitesse propose une position B qui optimalise la recharge et permet de rouler pratiquement sans utiliser la pédale de frein.

Aux chiffres officiels figurant dans le tableau ci-avant, il faut naturellement y apporter quelques corrections :

Tout d’abord, les 300 km sont effectivement approchés pour autant que l’on choisisse le mode Eco + qui musèle le moteur à 55 kW (74 ch) et interdit l’air conditionné. Je dois vous avouer que cette dernière restriction était assez difficile à supporter en décembre !

En revanche, le mode Eco qui limite la puissance à 75 kW (101 ch) semble convenir dans la majorité des trajets, mais dans ces conditions, l’autonomie n’approchera que les 250 km (sans airco !).

Quant au mode Normal, il permet de profiter entièrement des 100 kW (134 ch) et donner ainsi une conduite particulièrement dynamique mais conféra une autonomie nettement inférieure à 200 km, soit ce que proposait officiellement la e-Golf de 2014.


En ce qui concerne la GTE, sa propulsion est réalisée par un moteur essence 1.4 litre TSI de 150 ch accouplé à un moteur électrique de 102 ch (75 kW) pour développer une puissance réelle de 204 chevaux. Cette cavalerie lui permet de pointer à 222 km/h et d’atteindre les 100 km/h en seulement 7,4 sec : chaud devant !

  1. Le moteur thermique est donc toujours de l’ancien 1.4 TSI délivrant ici une puissance de 150 ch entre 5000 et 6000 rpm et un couple maximum de 250 Nm entre 1500 et 3500 rpm. Il a aussi été modifié pour fonctionner dans une chaîne cinématique hybride.
  2. Le moteur électrique de 102 ch est alimenté par une batterie de 8,7 kWh qui peut se recharger à 100 % en 3h45 sous 2,3 kW ou 2h25 en 3,6 kW.

Différents modes sont également proposés :

  • Un mode EV, entièrement électrique, lui confère une autonomie qui approchera les 40 km. Comme mentionné précédemment, le chauffage et surtout l’air conditionné diminueront cette distance de manière substantielle. Ce moteur autorise une vitesse maximale de 130 km/h.
  • Un mode hybride qui optimalise l’efficience et la consommation pour autoriser une autonomie d’environ 600 km.
  • Un mode GTE qui utilise la pleine puissance des deux motorisations pour obtenir un maximum de performance au détriment de la consommation et de l’autonomie.
  • Un mode « battery hold » pour conserver l’énergie dans la batterie.
  • Un mode « battery charge » qui force la charge de la batterie par le moteur thermique.

Ces modes se choisissent via des boutons situés près du levier de vitesse ou via l’écran pour les modes hybride, battery hold, battery charge.

Il est évident que ce dernier mode fait élever la consommation : au cours de notre essai, celui-ci donnait une consommation moyenne de 8 l / 100 km alors que le même trajet en mode hybride s’est soldé par une consommation inférieure à 6 l / 100 km. Il est surement possible de faire beaucoup mieux à la bonne saison quand le chauffage et l’airco sont moins utilisés !

A condition de recharger régulièrement la batterie, la Golf GTE donnera des consommations nettement inférieures à 5 l/ 100 km.

E-Mode
GTE Mode

Quant au mode GTE, il donne d’excellente accélération. Par rapport aux Golf thermiques de puissance analogue, celle-ci se développe plus linéairement.
Sa consommation avoisinera les 8 litres.

Conclusions

Si, si, il existe des Golfs à propulsions alternatives !

Que ce soit au CNG (gaz naturel compressé) ou à l’électricité, elles sont reprises dans le catalogue de l’importateur. Actuellement, celles-ci ne représentent chacune qu’environ 1 % des ventes annuelles des Golf (pour rappel, près de 10.000 véhicules), ce qui reste très peu eu égard aux scores enregistrés par les concurrents asiatiques.

Golf GTE & e-Golf – 2017

Proposée à partir de 38.450 EUR, la e-Golf n’est pas à la portée de toutes les bourses, d’autant plus que si le client pioche dans les options, sa facture va s’alourdir : notre exemplaire dépassait les 43.000 EUR !

Il en va de même pour la GTE dont le prix de base débute juste sous la barre des 40.000 EUR. Notre exemplaire, avec ses différents pack, frisait les 47.000 EUR.

Attention, dans le tableau ci-après, seulement 11 mois ont été comptés !

Golf 3-5 portes

2016

%

nov. 2017

%

Essence

5386

54,0%

5457

55,1%

Diesel

4334

43,4%

4111

41,5%

e

44

0,4%

121

1,2%

CNG

113

1,1%

104

1,0%

GTE

99

1,0%

118

1,2%

Total

9976

 

9911

 

 

Alors que l’on décèle une très faible progression pour la Golf GTE en 2017, la e-Golf a pratiquement triplé ses ventes par rapport à 2016.

Cependant, il faut quand même avouer qu’avec un peu plus de 2 %, ces ventes sont très marginales, la faute à une publicité peut-être trop discrète !

C’est dommage car elles offrent une alternative à ce que propose la concurrence asiatique qui s’engouffre dans ce créneau laissé pratiquement vierge en Occident.

e-Golf
Golf GTE

Certes, la e-Golf reçoit enfin une batterie suffisante, et la GTE comble encore un secteur resté inoccupé, mais il ne manque plus qu’une vraie hybride, moins puissante et a priori moins chère…

Benoît Piette