Volkswagen New T-Roc : Un souffle de jeunesse

Classé dans : Essais - Volkswagen (D) | 0

Les SUV compacts sont vraiment dans l’air du temps et Volkswagen surfe également sur cette vague en étoffant sa gamme avec ce T-Roc, à mi-chemin entre la Golf et le Tiguan.

Pour le T-Roc, le constructeur allemand a quitté ses plates-bandes habituelles. Sommes-nous en présence d’un SUV de segment A ou B ?
Et bien, comme il repose sur la variante à empattement long de la plateforme MQB, ce SUV sera donc à cheval sur les deux segments.

Le T-Roc est donc techniquement plus proche d’un Audi Q2 sans renier son identité Volkswagen.

Extérieur New Look

D’un style moins conventionnel que celui auquel nous a habitué Volkswagen, surtout s’il choisit une robe bi-tons, le futur propriétaire de ce T-Roc sera assuré de ne pas passer inaperçu.

Grâce à ses feux LED, la face avant affiche un look agressif. Le T-Roc arbore une ligne fluide accentuée par son toit contrasté (en option) et ses inserts chromés.
Les deux tons se retrouvent également sur les jantes.

Intérieur coloré

Ici aussi, Volkswagen change d’habitude. Ses designers nous avaient habitué à des intérieurs sombres et monotones voire austères mais pour ce T-Roc, ils nous proposent un intérieur avec des touches de couleurs s’accordant avec la carrosserie. Bien que les plastiques soient durs, la finition est irréprochable.

L’ergonomie est bien étudiée. Le volant multifonction est efficace et même agréable. Les commandes de la climatisation sont encore physiques et bien précises.
Un écran tactile 8″ permet de gérer le GPS, la radio et la configuration du véhicule.

Les sièges à l’avant offrent un excellent confort grâce aux bons réglages.

A l’arrière, deux passagers ont droit à une bonne habitabilité malgré une banquette un peu trop ferme.

Et sous le capot ?

Le modèle de notre essai est équipé du 1.5 TSI de 150 ch avec une boîte DSG à 7 rapports.

Ce moteur atteint son couple maximum de 360 Nm à 1500 tr/min.

Et comment ça roule ?

Grâce à sa direction directe et à son très bon amortissement, la tenue de route est excellente.

Et cela se dévoile encore plus sur les routes sinueuses. Avec ses 150 ch, le T-Roc confirme son côté sportif par un comportement plutôt joueur et cela apporte un vrai agrément de conduite.

Du côté consommation, il ne nous a pas été possible d’atteindre le 5,1 l annoncés par le constructeur.
Notre minimum est plus proche des 6 l/100 km et pour notre essai, nous avons consommé une moyenne de 7,4 l/100 km pour un usage mixte.

Équipement et sécurité

Sur la T-Roc, Volkswagen propose quelques solutions originales pour la sécurité et le confort de conduite.

On notera la régulation adaptative du châssis qui se fait par le réglage électrique des amortisseurs : le châssis peut alors adopter un comportement plus sportif ou plus confortable. La direction progressive permet contribue également à améliorer le contrôle en mode sportif et facilite les manœuvres.

Toutes les versions bénéficient de série du maintien de trajectoire (Lane Assist), du système d’observation des environs (Front Assist)  avec reconnaissance des piétons et du freinage d’urgence en ville.

Par le biais des options, cet équipement peut être complété par des systèmes tels que le régulateur de vitesse adaptatif, la caméra de recul, le traffic jam assist et encore bien d’autre.

Tout cet équipement a valu à notre T-Roc d’obtenir, haut la main, les cinq étoiles aux tests de sécurité Euro NCAP.

© EuroNCAP november 201725

Et combien ça coûte ?

Comme chez la plupart des constructeurs à l’heure actuelle, le véhicule est proposé en plusieurs niveaux de finition et peut être complété à l’aide de pack d’options.

Le T-Roc est proposé en trois versions :

  • T-Roc à 21790 €
  • Style à 24.370 €
  • Elegance à 28.110 €

Ce sont les prix de base de chaque version.
Ils évolueront en fonction du choix de moteurs et des options.

Conclusion

Le T-Roc se situe dans un segment très concurrentiel et a donc fort à faire. Mais il bénéficie des qualités habituelle de son constructeur, matériau robuste et finition sans reproche, ce qui lui permet de soutenir la comparaison.

Volkswagen a très judicieusement opté pour un SUV sportif, ce qui le démarque de ses rivales.
Son seul défaut étant son prix assez élevé, surtout si l’on se lâche sur les options.

Guy Gysemberg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 4