ESSAI : La VW Polo, une fourmi qui joue à la Golf.

Classé dans : Essais - Volkswagen (D) | 0

VW Polo 1.4 DSG 2009

Valeur sûre depuis sa sortie en 1975, cette mini a eu un parcours exemplaire et a été produite à plus de 10,5 millions d’exemplaires. La nouvelle mouture – la cinquième – a été présentée au salon de Genève l’année dernière.

Outre-Rhin, elle a vraiment séduit à un point tel qu’elle s’est vue octroyer quatre récompenses*.

Mais ce 20 novembre dernier, c’était l’apothéose avec le trophée Car of the Year 2010.

* La nouvelle Polo s’est déjà vu décerner le titre de « Meilleure auto 2009 » (« Auto Motor und Sport »), le « Volant vert », le « Volant d’or » (« Springer Verlag ») et, l’« Auto Trophy » (« Auto Zeitung »)


VW Polo 1.6 TDI 2009

 

ELLE GRANDIT, MAIS EN MAIGRISSANT.

 

Les designers de Walter de Silva ont fait du bon boulot : son allure de petite Golf a tout de suite plu. Il faut avouer que ses dimensions la font même dépasser Golf Mk I de trente centimètres* !

Au regard des dimensions de la nouvelle Polo (pratiquement 4 m de long sur 1,68 m de large et 1,45 m en hauteur) il faudrait plutôt comparer l’ancêtre de 1974 à une VW Fox actuelle !

* En effet, cette dernière ne faisait que 3,70 m de long pour une largeur de 1,61 m et 1,40 m de haut.

VW Polo 1.6 TDI 2009

Cependant, malgré une augmentation de son encombrement par rapport à la génération précédente, la Polo V se paye le luxe d’être 7,5 % plus légère que sa devancière !

VW Polo 1.6 TDI 2009

Au niveau du coffre, sa capacité s’est vu augmentée de dix litres (280 l). Banquette arrière rabattue, il culmine à un peu plus de 950 dm³.

VW Polo 1.6 TDI 2009

Comme sur beaucoup de voitures actuelles, le coffre possède un double fond.

VW Polo 1.6 TDI 2009

A l’intérieur, la comparaison avec sa grande sœur la Golf, se poursuit : sa finition est impressionnante et digne d’une catégorie supérieure. Cette finition est appuyée par un silence de fonctionnement étonnant sur cette gamme de voiture. Que ce soit en diesel ou en essence, les déplacements à vitesse stabilisée se font dans une quiétude que l’on ne peut retrouver que dans des marques hautement plus prestigieuses.

VW Polo 1.2 2009

Les instruments du tableau de bord sont bien disposés, notons toutefois que l’interrupteur pour les feux se situe sur le tableau de bord et non sur un levier.

VW Polo 1.6 TDI 2009

A ce propos, les Polo essayées allumaient automatiquement leurs phares dès leur mise en route. Hélas, seuls les phares fonctionnent, mais pas l’éclairage intérieur qui reste lui débranché.

En conséquence, et en paraphrasant le marquis Jacques II de Chabannes, marquis de La Palice : si vous disposez de cette option et que vous ne voulez pas vous retrouver dans le noir dans vos parcours nocturnes, n’oubliez donc pas d’allumer manuellement vos phares !

VW Polo 1.2 2009

Les sièges maintiennent parfaitement le corps et sont très convenables même sur de longs trajets, en outre, la suspension est confortable.

Les ouies de ventilation latérales sont bordées d’une moulure anodisée qui se reflètent sur les vitres latérales au niveau des rétroviseurs extérieurs qui nous paraissent un peu étriqués. Toujours au niveau de ces rétroviseurs, un répétiteur des clignoteurs y est placé en bordure. La nuit, sur des routes non éclairées, la luminosité de leur clignotement peut éblouir le conducteur.

 

SUR ROUTE

 

Pour cet essai « gamme » nous avons pu disposer de trois modèles : le trois cylindres 1.2 l, le quatre cylindres 1.4 à boîte DSG à sept rapports et enfin, le 1.6 TDI en version 75ch. Pour les conducteurs citadins, il y a fort à parier que ces versions seront certainement les plus demandées.

VW Polo 1.2 2009

Le 1.2 essence est à réserver de préférence pour les trajets urbains et périurbains, son enthousiasme à monter dans les tours est typique de ces moteurs modernes à trois cylindres. Ses 70 ch. sont bien présents et son élasticité lui permet de reprendre plus bas que ses homologues japonais (de cylindrée inférieure, il est vrai). Bref, il est parfait dans son terrain : la ville.

Cependant, cette frénésie peut devenir lassante sur de longs trajets.

Si l’on reste dans la gamme essence, mieux vaut alors se rabattre sur la version 1.4 de 85 ch.

VW Polo 1.4 DSG 2009

Evidemment, ce moteur n’est plus de première jeunesse et il n’est pas un adepte des folles montées en régime… en revanche, il sait se montrer discret et c’est là son moindre défaut dirait Jean de La Fontaine*.
Heureusement que son excellente boîte DSG à sept rapports lisse un peu ses péchés de vieillesse.

Cette dernière est très agréable et permet en ville des consommations très basses : avec 6,3 l au cent sur des parcours variés, sa sobriété approche celle de sa petite sœur à trois cylindres qui elle, ne s’est contenté que de 6,1 litres au cent kilomètres.
Il faut confesser que la disposition du 1,2 l à monter dans les tours engendre chez le conducteur un enthousiasme qui peut aller à l’encontre d’une certaine sobriété…

* Il parlait incidemment de la… fourmi !

VW Polo 1.6 TDI 2009

Quant au 1.6 TDI, s’il fallait le résumer par un seul qualificatif, c’est sa discrétion : silencieux il l’est à un point que les passagers se demandent si c’est bien un moteur diesel qui est sous le capot. Discret, il l’est aussi dans ses performances : à l’opposé du 1.2 essence, c’est avec mesure que ses montées en régime s’exécutent. C’est toujours avec cette même discrétion qu’il fréquente les stations service. Avec une moyenne de moins de cinq litres*, il est certain que les pompistes ne se rappelleront pas de la couleur de votre Polo…

* Après 840 km d’essai, votre serviteur s’est permis un 4,6 l à la pompe.

VW Polo 1.6 TDI 2009

Sur les routes, et quel que soit le moteur, sa vivacité est bien réelle, peut-être un peu moins enjouée que la Renault Clio, sa tenue de route est excellente et sans surprise. La direction, secondée par un volant très agréable, est douce et précise.
C’est avec la version 1.2 que la Polo s’est révélé la plus exaltante à conduire.

UN CHOIX ?

Ben, c’est selon le tempérament de chacun, mais pour une voiture destinée à être principalement citadine, le moteur 1.2 correspond parfaitement à cette vocation.

La boîte DSG7 de la version 1.4 est fantastique pour qui ne veut plus du changement de vitesses manuel… mais attendez la nouvelle mouture de cette gamme de cylindrée !

Pour le TDI 75 ch. sa puissance un peu juste se voit contrebalancée par un couple de 195 Nm constant entre 1500 rpm et 2500 rpm. Mais il est incontestable que vous ferez des économies en carburant !

VW Polo 1.6 TDI 2009

Bien finie, et particulièrement confortable, cette nouvelle mouture est née sous les meilleurs auspices. Le fait de l’avoir couronnée voiture de l’année 2010 n’est certainement pas un hasard.

 

Caractéristiques techniques

 

Dimensions

VW Polo 2009

Données techniques

VW Polo 1.2

VW Polo 1.4

VW Polo 1.6 TDI

VW Polo 1.4 DSG 2009