ESSAI : Un peu de fraîcheur pour les villes : la VW Up!

Classé dans : Essais - Volkswagen (D) | 0

Depuis le départ de la Lupo en 2005, la firme VW n’était représentée dans le segment A que par la Fox. D’origine brésilienne et attrayante grâce à ses tarifs « plancher » (moins de 10.000 EUR), elle n’a jamais pu vraiment faire du chiffre.


Vw Up! 60 ch 2012


Il est vrai qu’elle faisait 30 cm de plus et son allure hyper classique manquait singulièrement de « peps ».


VW compte donc remettre les pendules à l’heure avec un produit « made in Germany » et bien dans son temps : la Up !



Une carrosserie tout en angles

 

Avec la Up!, c’est un vent de fraîcheur qui souffle sur la ville : mesurant 3,54 m, elle ne fait à peine qu’un petit centimètre de plus que la Lupo.

VW Up! 75 ch. 2012

Cependant, par son empattement de 2,42 m, elle la dépasse de 10 cm et se rapproche d’avantage de la Fox (2,47 m). Et, inévitablement, la Up! présente des porte-à-faux excessivement réduits.

Vw Up! 60 ch 2012

De même, son coffre dispose d’un volume de 251 dm³ et même 951 dm³ quand la banquette arrière est rabattue : la malheureuse Lupo est à nouveau enfoncée avec ses malheureux 131 dm³ (830 dm³ dossier arrière abaissé) Encore une fois, malgré sa taille, la Up! se projette plus dans la lignée de la Fox (260 à 1016 dm³).

Vw Up! 60 ch 2012

Et enfin, contrairement à ses deux devancières, elle existe non seulement en trois portes mais aussi en cinq portes : elle autorisera donc à tous de trouver chaussure à son pied.

Quant à son poids, nonobstant les dispositifs sécuritaires actuels, il reste cantonné sous la tonne, ce qui est à présent un exploit…

VW Up! 75 ch. 2012

Malgré une ligne très tendue, on retrouve facilement les gènes de la firme de Wolfsburg. D’aucuns confieront que le sigle VW est peut-être un peu disproportionné, mais c’est une question de goût…

VW Up! 75 ch. 2012

Contrairement à ses jumelles chez Skoda (Citigo) et Seat (Mii), la Up! est la seule à disposer d’un hayon arrière en verre… une petite coquetterie qui finalement lui sied très bien.

Et enfin, au niveau de la sécurité, la Up! se démarque en décrochant cinq étoiles aux tests Euro-NCAP (en leur temps, les Lupo et Fox n’avaient obtenu que quatre étoiles)

 

Un intérieur jeune et particulièrement bien fini

 

Malgré son côté germanique un peu spartiate, l’habitacle plaira aux jeunes, surtout si ceux-ci choisissent une couleur claire.

Vw Up! 60 ch 2012

Quoique fermes, les sièges avant restent confortables et permettent de trouver rapidement ses repères. Le volant et le levier de vitesse tombent parfaitement en main.

Quant aux passagers arrière, ils devront se contenter d’une banquette dure après avoir réalisé quelques contorsions pour y accéder (version 3 portes, objet de cet essai).
Il est vrai que la Up! en version cinq portes est plus recommandable si le transport de passagers est une constante…

VW Up! 75 ch. 2012

Sans atteindre le niveau des coréennes, son équipement reste dans la moyenne des mini-citadines. On y trouve un système d’information nomade développé avec Navigon ® se fixant sur la console centrale. Ce système, facilement emportable, consiste en un écran tactile 7″ accueillant les fonctions de navigation, de téléphonie (Bluetooth ®), d’information, d’aide au stationnement « ParkPilot » ainsi que de divertissement.

A l’usage, il nécessite cependant une certaine habitude de navigation dans les menus proposés.

VW Up! 75 ch. 2012

Dans le segment A, la Up! reste la seule à offrir une amplification automatique de l’assistance en cas de freinage d’urgence en ville. Cette option, très recommandable et assez abordable (300 EUR), détecte grâce à une caméra située derrière le rétroviseur tout risque de collision.

VW Up! City Emergency Breaking

Ce système appelé « City Emergency Braking » s’active automatiquement jusqu’à une distance de 10 m pour autant que la vitesse soit située entre 5 et 30 km/h. Venant en complément à l’ABS et à l’ESP, son entrée en action a pour but de réduire l’intensité du choc, voire d’éviter le tamponnement du véhicule qui précède.

L’organisme européen Euro-NCAP lui a d’ailleurs attribué l’ »Advanced Award« .

 

Un moteur à trois pattes à cylindrée unitaire

 

Contrairement à ses devancières, la Up! n’est proposée qu’avec un seul moteur décliné en deux puissances. Il s’agit de moteur essence à trois cylindres de 999 cm³ à quatre soupapes par cylindre développant 60 ch. ou 75 ch. En version à boîte manuelle à cinq vitesses, il affiche une consommation moyenne de respectivement 4,5 l/100 km (60 ch.) et 4,7 l/100 km (75 ch.).

VW Up! MPI 1.0 L

Mais il existe aussi une version « BlueMotion Technology » (avec système « Stop-Start » et de récupération d’énergie), ce qui lui permet de diminuer sa consommation à respectivement 4,2 l/100 km (60ch.) et 4,3 l/_100 km (75 ch.).

Une version à boîte de vitesses automatisée à cinq rapports (ASG) sera prochainement proposée pour les deux puissances.

A titre hélas anecdotique pour notre pays, VW a présenté à Genève une version appelée Eco Up! de 68 ch. au gaz naturel (CNV). Munie de la « BlueMotion Technology« , elle ne consommerait qu’à peine 2,9 kg/100 km et n’émettrait que seulement 79 g de CO2/km. Vu le nombre confidentiel de stations dotées en CNG en Belgique, nous doutons sérieusement que cette version hyper économique ne soit exportée dans notre pays… dommage !

Notons aussi qu’une Up ! à propulsion électrique est prévue pour 2013.

VW Up! 75 ch. 2012

A l’usage, ce moteur émet le bruit caractéristique des trois cylindres mais jamais de manière excessive.

Relativement vigoureux dans ses accélérations, ce sympathique petit moteur sait aussi rester sobre : les parcours exclusivement urbains se solderont avec une consommation entre 6 et 7 litres tandis que sur route ouverte, il ne consommera moins de 5 l : à trois personnes, un trajet d’environ 200 km effectué en grande partie sur autoroute a donné une consommation de 4,6 l/_100 km avec la version 75 ch.

Les 15 ch. de différence entre les deux versions ne se remarquent pas en ville, en revanche, les 75 ch. sont nécessaires si l’on veut entamer régulièrement des trajets autoroutiers autrement plus vallonnés que ceux axés vers la mer…

La tenue de route est bonne et son empattement relativement long permet une bonne stabilité et préserve le confort général. En revanche, attention aux vents traversiers : la Up! y est sensible !

 

Spécifications Techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Mieux vaut tard que jamais

 

Il est vrai que ses deux devancières n’ont jamais fort percé sur le marché des micro-citadines, mais cette fois ci, même si VW s’y prend tard, la sauce risque de prendre : d’ailleurs en Allemagne, la Up! est très bien placée au niveau des immatriculations de véhicules neufs.

Vw Up! 60 ch 2012

En outre, de nombreuses distinctions l’honorent : « World Car of the Year 2012« , « iF Design Gold Award« , « Goldene Lenkrad 2011 » (Volant d’or 2011) ainsi que trois récompenses du magazine automobile britannique « What Car ?« , à savoir les prix « Car of the Year« , « City Car 2012″ et  « Safety Award« 

Nous serons complets en signalant que le billet d’entrée de la Up! est de 9.900 EUR

Gageons que toutes ces reconnaissances permettent à VW d’envisager la carrière de sa puce avec toute la sérénité voulue.