ESSAI : La VW Beetle cabrio, pour le fun !

Classé dans : Essais - Volkswagen (D) | 0

Après le lancement de la New Beetle au Salon automobile de Shanghai en avril 2011 et dont l’essai a été publié en ces colonnes, il était normal que sa version décapotable suive. C’est chose faite depuis le début de cette année.


VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013


D’une ligne moins rondouillarde, que la précédente édition, elle présente un élégant design néorétro que d’autres marques ont exploité avec bonheur comme la Mini et la Fiat 500


Une héritière de la Coccinelle Cabriolet

 

Annoncée d’emblée comme le cabriolet le plus abordable de Volkswagen, elle est proposée en Belgique à partir d’un peu moins de 22.000 EUR.

En outre, elle s’autorise d’être plus longue et plus large que la Golf Cabrio tout en étant moins chère et se targue d’être environ 70 kg plus légère et de revendiquer des émissions de CO2 inférieures.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Basée sur la plateforme de la Golf VI, la Beetle Cabrio est propulsée par sept motorisations ‘essence’ et ‘diesel’ de 105 à 200 ch. et proposée en cinq niveaux de finition, ainsi que trois éditions spéciales au nom particulièrement évocateur :« 50s Édition », 60s Édition » et « 70s Édition ».

VW Beetle Cabrio Design 2013

Compte tenu de « l’orientation touristique » d’un cabriolet, le moteur de base – à savoir le 1.2 TSI 105 ch. – semble être tout à fait suffisant pour folâtrer le coude nonchalamment posé sur la portière… C’est d’ailleurs sur cette version avec l’excellente boîte DSG7 que le choix de la rédaction s’est porté.

VW Beetle Cabrio 2013

Plus basse que la version « en dur », elle arbore une silhouette nettement plus élancée que sa devancière qui faisait plutôt dans le style « Bio ».

VW Beetle Cabrio Design 2013

Son toit en toile se déploie en roulant en un peu moins de 10 secondes et ce, jusque 50 km/h. Celui-ci se niche gentiment à l’arrière, à la manière d’un sac à dos.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Repliée, elle peut être protégée par un couvre-capote logé dans le coffre et qui se positionne au moyen de deux clips en plastic assez fragiles situés à la base du mécanisme de la capote. Son positionnement peut être accompli seul, mais il est plus aisé de le réaliser à deux.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Afin de ne pas subir les remous d’air, il est plus que conseillé de placer le filet pare-vent, mais son installation rendra évidemment les places arrière inutilisables… à moins que celles-ci soit utilisées pour placer le surplus de bagages !

Le filet peut être rangé dans le coffre dans un logement spécialement prévu à cet effet, mais son délicat système de fermeture semble avoir été étudié par et pour une marque dont la robustesse ne semble pas être sa préoccupation première…

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

 

Signalons que le coffre s’est agrandi d’environ 25 dm³ par rapport à la version de 2003, il offre à présent une capacité de 225 dm³ et possède une trappe à ski mais toujours pas de roue de rechange : si d’aventure un pneu devrait subir une crevaison, il faudra se contenter d’un kit anti-crevaison.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Suite au dessin particulier de la Beetle, son accès est étriqué et si vous avez le malheur de l’ouvrir après la pluie, c’est la douche assurée pour vos bagages ! Un coup de peau de chamois avant son ouverture semble être une bonne parade…

Capotée, elle est plus de 10 cm plus basse que la version en toit « dur », ce qui lui donne une allure plus élancée.

Sa capote n’a plus rien à voir avec ce que VW proposait en 1949 : une fois placée, les passagers sont parfaitement isolés des bruits extérieurs.

Notons cependant que les deux passagers arrière souffriront peut-être de claustrophobie et ce, même s’ils seront mieux logés que dans ses concurrentes directes, à savoir la Citroën DS3 Cabrio, la Fiat 500C ou la Mini Cabriolet. Naturellement, cette phobie s’évanouira une fois décapoté !

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

L’intérieur est sympa et moins triste que celui de la Golf cabriolet : on y retrouve même, surplombant la boîte à gants classique, une boîte à gants de style « Coccinelle » qui pourra accueillir quelques menus objets.

Hélas, le système média et GPS n’est pas encore ce que l’on retrouve dans les Golf de la dernière génération. En outre, sa finition ne semble pas atteindre les canons en vigueur dans les autres produits de la gamme VW.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Au niveau de la sécurité, la Beetle Coupé (toit en dur) a été testée en 2011 par l’Euro-NCAP, et a reçu cinq étoiles avec 92 % pour les passagers adultes, 90 % pour les enfants et 53 % pour les piétons (avec la particularité que la protection semble meilleure pour les enfants que pour les adultes…).

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Pour le cabriolet, notons la présence d’un système de protection active en cas de tonneau composé de deux modules escamotés derrière le dossier des sièges arrière qui surgissent en quelques millisecondes lorsque les airbags se déploient.

 

Sur route

 

Dotée d’une tenue de route saine, la Beetle Cabrio peut enchaîner les virages avec délice grâce à sa direction précise. Cette efficacité ne l’empêche pas de posséder une suspension confortable. La boîte de vitesses DSG7 reste un régal : ses changements de vitesses s’opèrent rapidement et sans le moindre à-coup.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Si un regain de nervosité s’avère nécessaire, il suffira de placer le levier en mode S pour retarder le changement de rapport pour mieux exploiter la montée en régime du petit moteur.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

Ce dernier, au bruit sympa, ne rechigne pas à la tâche et sa consommation s’avère raisonnable : sur route ouverte, il faut compter entre 6 et 7 litres aux cent.

Décapoté et sur le même trajet, nous avons noté une augmentation de la consommation de moins d’un litre.

En revanche, en zone urbaine, il faudra plutôt tabler sur un bon 8 l aux cent.

 

Spécifications techniques

VW Beetle Cabrio 2013

Voir aussi données techniques de l’essai publié en avril 2012

 

Qu’en dire ?

 

Pour moins de 22.000 EUR, la Beetle Cabrio s’avère être la décapotable la moins chère de la gamme VW.

Compte tenu du caractère récréatif des cabriolets, celle-ci s’avèrera être un redoutable concurrent pour la Golf Cabrio proposée environ 1000 EUR plus chère.

VW Beetle Cabrio Design 1.2 TSI DSG7 2013

En outre, ses concurrents – qui ne se comptent que sur les doigts d’une main – ne possèdent pas ce capital émotif sans précédent que détient la Beetle depuis bientôt 64 ans…