ESSAI: Toyota Verso 2.0 D-4D (DPF) , un monovolume anti-stress

Classé dans : Essais - Toyota (Japon) | 0

Discret et se fondant facilement dans le flot des voitures, on ne peut pas dire que le Toyota Verso soit un véhicule particulièrement "glamour" du reste, ce n’est pas sa vocation.


"Chacun s’y retrouve" clame Toyota à son propos. Mais ne dit-on pas aussi "Qui trop embrasse mal étreint" ?


Un concept éprouvé.

Le Verso, nouvelle mouture, perd son patronyme Corolla, en revanche, elle gagne quelque sept centimètres par rapport à sa devancière. Notons qu’à présent, ses dessous sont communs avec l’Avensis. Un oeil averti remarquera une carrosserie plus lisse.


 

A l’intérieur, les compteurs à aiguilles placés au centre de la planche de bord rappelleront ceux de feue la Nissan Primera. A son volant, toutes les commandes tombent bien en main et sont particulièrement douces.

Le changement de vitesses est typiquement Toyota : il allie précision et rapidité. L’ergonomie et la finition sont aussi au rendez-vous et les emplacements sont nombreux et utilisables.

L’écran multimédia de l’ordinateur de bord à commandes tactiles est intuitif. Le multimédia embarqué est de bonne facture, il dispose d’une prise AUX placée latéralement à droite de la console centrale, donc invisible pour le conducteur.

Comme sur d’autres voitures de la gamme Toyota, la boîte à gant se subdivise en deux parties avec chacune leur couvercle. Les sièges sont confortables et accueillants et les réglages simples suffisent à trouver une position adéquate. En chicanant, peut-être qu’une assise un peu plus longue aurait été meilleure.

Le plancher est plat et les sièges de la deuxième rangée sont disposés sur une glissière; ce qui permet de faire varier le volume du coffre au seuil assez haut.

Notre exemplaire bénéficiait d’un toit en verre panoramique rendant l’intérieur particulièrement lumineux. Celui-ci s’occulte par des volets électriques.

La visibilité périphérique est bonne, néanmoins, la présence d’une caméra de recul s’avère un plus lors des manœuvres de stationnement. Assez curieusement, les rétroviseurs extérieurs ne se rabattent pas électriquement, cette omission est assez étrange d’autant plus que l’Urban Cuiser essayé une semaine plus tôt, disposait de cet équipement malgré une largeur moins importante (1,72 m pour 1,79 m).

Avec 4,44 m, le Verso est trois centimètres plus petit qu’un C4 Picasso, ce qui ne l’empêche pas d’avoir une configuration sept places grâce à deux sièges qui se déploient aisément dans le coffre.

Cependant, comme la plupart de ses concurrents, ces places seront réservées à des enfants. A signaler que dans cette configuration, le coffre est à oublier…

Les sièges arrière rabattus, son volume de chargement atteint 440 dm³.

Sur route.

Par rapport à la version précédente, la tenue s’apparente plus à une berline et son roulis reste limité. Notre version disposait du moteur diesel 2 litres D-4D (DFP) à boîte six.

Ce moteur développe 126 ch. à 3600 rpm. Avec un couple de 310 Nm constant de 1800 à 2400 rpm, sa conduite reste souple en toutes circonstances.

Le bruit du moteur reste très contenu : il est vrai qu’en sixième, il ne tourne qu’à un peu plus de 2000 rpm à 120 km/h.

Quant à sa consommation, elle reste raisonnable pour une masse d’au moins 1,6 T : demeurer sous la barre des six litres au cent kilomètres est tout à fait possible.

Soft…

Avec une finition irréprochable, cinq ans de garantie et des prix compétitifs, le Verso fait mieux que se défendre.

Sa tenue de route est peut être moins incisive qu’une Mazda5 ou un Renault Grand Scénic, mais elle procure à ses passagers une sérénité qui s’avérera très appréciée lors des grandes transhumances de l’été.

Après tout, n’est-ce pas ce que l’on demande d’un monovolume ?

Principales données techniques Toyota Verso 2.0 D-4D (DPF)

Moteur.
Puissance fiscale (Belgique) : 11 CV
Carburant : Diesel
Nombre de cylindres : 4, en ligne
Distribution double ACT, 16 soupapes
Cylindrée : 1.998 cm³
Alésage x course : 86 mm x 86 mm
Taux de compression : 15,8 : 1
Suralimentation : Turbocompresseur/_Common rail piézoélectrique
Puissance maximale : 126 ch./93 kW à 3.600 rpm
Couple maximum : 340 Nm de 2.000 à 2.800 rpm
Boîte de vitesse : Manuelle à 6 rapports

Dimensions.
Longueur 4440 mm
Largeur 1790 mm
Hauteur (A vide) 1.620 mm
Empattement 2.780 mm
Voie avant 1.540 mm
Voie arrière 1.540mm
Volume du coffre de 440 à 1.740 l
Diamètre de braquage entre trottoirs 10,8 m
Pneumatiques 205/60 R 16
Réservoir de carburant 55 L

Poids.
Poids en ordre de marche 1.615 kg
Masse maximale admise 2.260 kg
Charge au toit 100 kg

Performances, consommations et rejets.
Vitesse maximale 185 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h 11,3 sec
Consommation en milieu urbain 7,1 L/100km
Consommation en milieu extra-urbain 4,7 L/100km
Consommation cycle mixte 5,6 L/100km
Consommation lors de l’essai 5,8 L/100km
Rejets CO2 146 g/km