La Toyota Corolla : essai gamme

Classé dans : Essais - Toyota (Japon) | 0

Essayée en version cinq portes en fin de printemps, il nous a semblé intéressant de compléter notre article par les deux autres versions de cette Corolla de douzième génération.

Pour rappel, le choix hybride constitue 96 % des choix des propriétaires de Corolla. Désormais, ce choix est décliné en un 1,8 L de 122 ch et un 2,0 L de 180 ch.

Des lignes modernes

Faisant suite à l’essai paru en mai de cette année, voici donc l’essai des deux autres versions à savoir le break (Touring Sport ou TS) et la quatre portes (Sedan).

Pour rappel, grosso modo, trois propriétaires sur cinq choisissent la TS tandis que deux choisissent l’Hatchback (5 portes).
Quant à la Sedan, ses ventes restent assez confidentielles.

Le Touring Sport : designed in Belgium

Le nouveau break appelé Touring Sports (TS) a été dessiné pour l’Europe au Centre de design de Zaventem. Il partage avec la cinq portes la même face avant mais sa hauteur diminue de 2,5 cm lui donnant visuellement un profil plus élancé de 4,65 m.

Par rapport à sa devancière, la pente de la lunette arrière s’incline de 12° supplémentaires.

La plaque d’immatriculation de la TS est située plus en hauteur et est intégrée au hayon, qui s’ouvre sur un volume de chargement de près de 600 dm³ (mais légèrement moindre pour la 2.0 hybride) avec un seuil de chargement également plus bas. Quand les dossiers de la banquette arrière sont rabattus, la capacité dépasse les 1,6 m³.

Contrairement à la cinq portes 2.0 Hybrid, la batterie 12 V n’a pas été reléguée dans le coffre de la TS propulsée par le même moteur.

Remarquons un bouclier arrière au relief plus marqué et une double sortie d’échappement pour la version 2.0 Hybrid.

Malgré ses porte-à-faux raccourcis, la nouvelle Corolla TS mesure 55 mm de plus que sa devancière. En outre, son empattement s’allonge de 10 cm pour atteindre 2,70 m, ce qui permet une augmentation de près de 5 cm qui profitent aux jambes des passagers arrière.

Notons aussi quatre nouveaux motifs de jante et onze teintes extérieures et quatre combinaisons bicolores identiques à celle de la Corolla 5 portes.

La berline, plus statutaire, mais moins prisée en Europe

Adoptant également l’architecture TNGA (pour Toyota New Global Architecture), la Sedan arbore toutefois sa propre personnalité avec une proue et une poupe redessinées. Ces modifications ont permis au Cx de descendre à 0,28 au lieu de 0,30 pour les deux autres versions.

L’avant se démarque par des extrémités du bouclier au décrochage plus marqué. De même, la fine calandre supérieure rejoint les blocs optiques dont les feux de jour à DEL montrent une signature différente.

À l’arrière, la poupe est équipée de feux spécifiques. Une baguette chromée les relie, accentuant ainsi l’impression de largeur.

Mesurant 4,63 m, elle ne rend que deux centimètres à la Touring Sport dont elle partage l’empattement de 2,70 m. Notons aussi que son porte-à-faux avant est légèrement raccourci tandis qu’à l’arrière, il s’allonge d’un chouia.

Le coffre s’ouvre sur un volume de 471 dm³ avec possibilité de rabattre les dossiers de la banquette arrière pour augmenter sa capacité de manière substantielle.

La carrosserie est proposée en neuf coloris, dont un Gris Métallisé Celestite spécifique à cette version. Quant aux jantes, elles sont communes aux deux autres variantes de carrosserie.

Signalons que la Berline, moins courtisée en Europe occidentale, n’est pas proposée en France.

Un intérieur spacieux

Par rapport à la 5 portes, la Touring Sport et la Sedan bénéficient de plus d’espace grâce à un empattement allongé de 6 cm (2,70 m au lieu de 2,64 m).
En conséquence, deux adultes pourront prendre leurs aises sans devoir demander aux passagers avant d’avancer leur siège respectif comme cela pourrait être le cas avec la version 5 portes.

Signalons toutefois que les appuie-têtes des sièges arrière de la Sedan occultent partiellement la lunette.

Quant à l’équipement et la sécurité, étant identiques, nous vous renvoyons à notre essai de mai de cette année.

Des moteurs hybrides de nouvelle génération

Comme déjà mentionné dans notre article relatif à la cinq portes, les moteurs hybrides font la part du lion dans les ventes de la Corolla et ce, toutes carrosseries confondues.
Suivant Toyota, il est possible de réaliser 50 % des trajets quotidiens en mode électrique.

Cependant, le nouveau moteur 2.0 Hybrid 180 ch n’est pas disponible dans la version Sedan.

En outre, le choix des batteries est différent suivant les modèles et la motorisation : seules les versions à moteur 1.8 Hybrid équipant les versions Hatchback et Touring Sport ont droit à une batterie Lithium-Ion (Li-Ion).

Corolla

Moteurs « essence »

1.8 Hybrid 122 ch

2.0 Hybrid 180 ch

Hatchback (5 portes)

10 %

79 %

11 %

Touring Sport (Break)

4 %

66 %

30 %

Sedan (Berline)

11 %

89 %

 

Voir tableau ci-après

Il est intéressant de noter que quel que soit le moteur, les hybrides ont pour vitesse maximum 180 km/h.
En revanche, là où les différences sont marquantes, c’est au niveau des accélérations : dans le 0 à 100 km/h, trois secondes les séparent !

1.8 Hybrid 122 ch
2.0 Hybrid 180 ch

Lors de nos essais, cette “vitalité” a été facilement ressentie aux feux rouges : alors que notre Sedan propulsée par le 1.8 Hybrid 122 ch suivait tout bonnement le trafic, la version 2.0 Hybrid 180 ch s’envolait facilement… sans pour autant vouloir flatter son ego en choisissant le mode Sport ou en jouant avec les palettes au volant pour en améliorer encore les performances…

À noter que la Sedan 1.8 Hybrid 122 ch n’en est pas équipée. En revanche, son levier de vitesse dispose d’une position “B” qui permet d’utiliser le moteur électrique comme un frein moteur.

Celui-ci peut être utilement enclenché avant les ronds-points, feux rouges, ou même aux sorties d’autoroutes… avec pour résultat une plus grande récupération d’énergie électrique et une moins grande utilisation des freins.

Corolla 1.8 Hybrid 122 Sedan

Sur route, les essais ont confirmé ce que nous avions déjà constaté avec la cinq portes. Sa structure rigide, son centre de gravité abaissé et un réglage de la suspension raffiné confèrent à la Corolla une agilité et un bon confort de conduite

Grâce à sa suspension arrière multibras et sa configuration avant McPherson, les ornières récurrentes des routes belges sont bien absorbées.

À noter que les suspensions du break ont été adaptées afin qu’il reste aussi maniable à pleine charge.

Toutefois, des jantes d’un diamètre inférieur à 18” contribueraient à augmenter le confort sans pour autant réduire son agilité.

Quant à la consommation, nos relevés sont conformes à ce que nous avions obtenus avec la Corolla 5 portes soit 5,3 l/100 km pour la Touring Sport propulsée par le même 2.0 Hybrid 180 ch.

Quant à la Sedan 1.8 Hybrid 122 ch, avec ses 4,6 l/100 km, elle s’est montrée encore moins énergivore.

Conclusions

La Corolla est un modèle commercialisé partout dans le monde. Après la parenthèse “Auris”, il serait étonnant qu’avec ce nom à l’héritage aussi fort, la Corolla ne renouvelle pas sa popularité en Belgique. Grâce à l’empattement rallongé des Touring Sport et Sedan, le confort à l’arrière s’en trouve bonifié et la tenue de route ainsi que la stabilité préservées.

En outre, la capacité des coffres de ces deux Corolla se trouve nettement améliorée.

Les prix de la Toyota Corolla Touring Sport Hybrid débutent à 27.000 EUR pour la 1.8 Hybrid 122 ch et à partir de 31.000 EUR pour la 2.0 Hybrid 180 ch.

Quant à la Sedan 1.8 Hybrid 122 ch, ses prix démarrent à un peu plus de 26.000 EUR.

Benoît Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 2 = 4