ESSAI : La Nouvelle Toyota Avensis, une valeur sûre qui se polit…

Classé dans : Essais - Toyota (Japon) | 0

Discrète, trop discrète, l’Avensis a toujours été une voiture où la raison primait sur la passion. Bien finie et avec des moteurs sans histoires, elle faisait son petit bonhomme de chemin dans l’ombre de voitures certes plus voyantes mais dont l’efficacité n’étaient pas toujours au rendez-vous.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015


Avec cette nouvelle mouture, l’Avensis refait du mimétisme : on dirait une grosse Auris !

 


Depuis le lancement de l’Avensis fin 1997, plus de 1,7 millions d’exemplaires des trois générations ont été mis en circulation.

Rappelons que ce modèle a été conçu, développé et fabriqué en Europe.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Vu que 80 % des Belges choisissent le modèle Touring Sports (break dans le jargon de Toyota) et que 2/3 des propriétaires roulent en diesel, il semblait tout naturel à la rédaction de faire l’essai d’une Avensis Touring Sports 2.0 D-4D.

 

Une ligne modernisée et une jolie finition

 

Par rapport à la silhouette précédente, l’Avensis a repris les codes stylistiques « Under Priority » et « Keen Look » de Toyota avec des lignes extérieures plus élégantes mais aussi plus dynamiques.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

L’avant reprend donc un dessin plus accrocheur avec une baguette chromée qui relie un logo plus imposant aux optiques de phares à diodes électroluminescentes ainsi que les feux de jours (également à DEL).

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

De profil, le traitement stylistique des bas de caisse semble abaisser la voiture.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Quant à la poupe, elle semble plus campée sur ses roues arrière. Ses combinés de feux arrière intègrent des rampes de DEL qui lui donnent une signature lumineuse bien dans son temps.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Le coffre propose une capacité de 543 dm³ extensible à plus de 1,6 m³ quand les dossiers des sièges arrière sont rabattus.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Remarquons ici les nombreux bacs de rangement placés sous le plancher du coffre.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

L’intérieur a également été revu : les concepteurs se sont surtout penchés sur la qualité perçue et les caractéristiques NVH (bruits, sonorités et vibrations) de la nouvelle Avensis.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Proposée en quatre finitions (Active, Confort, Dynamic, Dynamic Plus et Premium) notre Avensis en finition Dynamic + a reçu une sellerie cuir/alcantara « Golden Copper« .

La couleur chaude du cuivre rehaussait non seulement les sièges avant mais également le tableau de bord par une bande horizontale cuivrée du plus bel effet.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Dommage que cette touche de couleur n’aie pas été reprise non plus sur la banquette arrière qui restera donc plus triste.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Les sièges n’étaient pas seulement jolis, leur position de conduite a été étudiée pour permettre de long voyage sans craindre des courbatures.

Au niveau instrumentation, l’Avensis s’équipe dès le premier niveau de finition (Active) d’un cruise control avec limiteur de vitesse, de feux de jour DEL, d’une radio avec fonction Bluetooth®, d’une connexion USB et du « Pre Collision System ».

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Notre exemplaire disposait en plus d’une climatisation automatique, un écran TFT 4.2’’ multifonctions, le système Smart Entry & Start, un système de navigation Toyota Touch 2 with Go avec grand écran tactile 8″ ainsi que le Toyota Safety Sense (comportant le Lane Departure Alert, Road Sign Assist, etc…) et un toit panoramique ‘Toyota Skyview’.

En outre, les sièges avant étaient à réglages électriques.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Signalons que par soleil rasant, la verticalité de cet écran peut réfléchir ses rayons dans les yeux du conducteur, le rendant ainsi illisible.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Au niveau de la sécurité, l’Avensis a été gratifiée de cinq étoiles aux tests EuroNCAP qui se sont déroulés en septembre 2015. La sécurité des adultes a été cotée à 93 %, celle des enfants à 85 % tandis que les piétons recevaient l’excellente cote de 78 %.

Les aides à la sécurité ont reçu 81 %.

 

Sur route

 

Notre Avensis Touring Sports était propulsée par un moteur diesel 2.0 D-4D d’origine BMW. Fort de 142 ch à 4000 rpm, il dispose d’un couple maximum de 320 Nm entre 1750 et 2250 rpm.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Coupleux et frugal ce moteur reprend en souplesse sans problème dès 1400 rpm.

Très doux, il surprendra par son élasticité qui autorisera une certaine paresse du levier de vitesse qui, au demeurant, reste d’un maniement irréprochable.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Ce moteur dispose d’un Stop & Start rapidement opérationnel : après moins d’un kilomètre celui de notre véhicule était déjà opérant.

À 120 km/h, il ne tourne qu’à 2000 rpm dans un silence de cathédrale, seuls quelques bruits d’air pourront apparaître par grand vent au niveau des rétroviseurs extérieurs.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Le frein à main est électrique mais il se désenclanche facilement sous une simple pression de l’accélérateur (marche avant et marche arrière).

La direction peut paraître lourde suite à une monte de pneu relativement large (225/45 R 18) néanmoins, elle garde toute sa précision ; ce qui lui permettra de seconder le conducteur efficacement si celui-ci envisage de forcer l’allure.

Malgré son poids respectable (1565 kg, en Touring Sports, soit 30 kg de plus que la berline) elle enchaîne les virages en restant neutre.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Quant à sa consommation, elle a été de 5,6 l après des trajets pour la plupart extra urbains. En ville, il faudra tabler sur une consommation entre 7 et 8 l.

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

 

Conclusions

 

Soyons clairs, l’Avensis ne sera jamais une voiture passion, elle laissera cette ferveur aux marques plus prestigieuses mais également plus onéreuses.

En revanche, elle se propose comme une alliée fidèle au comportement sain et sûr et ne consommant qu’un minimum grâce à l’introduction de moteurs diesel d’origine BMW.

Cette préférence se voit d’ailleurs confirmée par le modèle le plus choisi (Avensis Touring Sports 1.6 D-4D en finition Dynamic, soit environ 32.000 EUR)

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Par son nouveau design, sa discrétion proverbiale se voit malgré tout enfoncée par un style beaucoup plus jeune où le dynamisme de ses lignes lui fait prendre l’air d’une Auris : en version Touring Sports seuls les brevetés ‘Toyotistes’ pourront les différencier du premier coup d’œil.

Cependant, contrairement à sa petite soeur, il n’est pas question de lui ajouter une version hybride.

En outre, son intérieur peut se voir égayé par une touche de couleur tout à fait inédite pour cette gamme, ce qui reste à souligner.

Toyota Avensis Touring Sports 2.0 D-4D  2015

Quant aux prix, l’Avensis Touring Sports se négocie entre 26.000 et un peu plus de 38.000 EUR. Notre exemplaire, une Avensis Touring Sports 2.0 D-4D en finition Dynamic +, est proposée à 36.000 EUR.