ESSAI COMPLEMENTAIRE : L’Auris Sport Touring hybride, le break « Under Priority » de Toyota

Classé dans : Essais - Toyota (Japon) | 0

Avec un peu moins de 30 cm de plus que la berline, l’Auris Sport Touring représente le premier dérivé de la nouvelle Auris.

En choisissant la propulsion hybride, ce break devient aussi le premier dérivé d’une compacte à être propulsé par cette technologie.


Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Suivant Toyota, sa présence dans la gamme Auris permettrait à sa compacte de passer les 5,0 % de part de segment du marché en Europe d’ici à 2014.


Aura-t-elle suffisamment d’atouts pour honorer cette projection ?

 


Un gros popotin.

 

Par rapport à la ligne de la berline cinq portes essayée dans ces colonnes, le break Sport Touring maintient son style « Under Priority » avec ses phares et feux de jours à diodes « Keen Look » mais présente un porte-à-faux arrière un peu trop prononcé, la faute à un empattement similaire (2,6 m).

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Sa présence crée un certain déséquilibre entre la proue, très élancée, et la poupe plus massive, et ce même si les barres de toit en aluminium et à l’arrière le becquet de toit intégré tentent de l’alléger par leurs traits étirés horizontalement.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Notons aussi que ses feux arrière gardent la même identité que la berline et que son Cx reste inchangé (0,28).

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

En revanche, le volume créé par cet allongement est intéressant et propose à présent une capacité de 530 dm³ qui peut évoluer à 1658 dm³ quand les dossiers des sièges arrière sont rabattus (60%/40 %).

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

 

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013En outre, grâce aux leviers du système « One Touch Easy Flat » situés de part et d’autre du coffre, il n’est plus nécessaire d’ouvrir les portières pour faire basculer les dossiers. Remarquons aussi que pour la version hybride en finition « Lounge » à l’essai, la batterie a été déplacée sous les sièges arrière : en conséquence, son volume est identique aux versions à propulsion classique, ce qui est actuellement une prouesse par rapport aux autres constructeurs !

Le coffre a reçu aussi des aménagements intéressants comme un plancher à double niveau, un cache-bagages bidirectionnel particulièrement pratique, un filet à bagages à enrouleur, de vrais crochets pour sacs à provisions, une prise 12 V et l’éclairage.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Enfin, toujours pour l’hybride, Toyota propose en option, un pack d’attelage permettant de tracter une remorque d’un poids maximum de 345 kg, ce qui est relativement peu comparativement aux chiffres avancés pour les versions à moteur thermique (de 1000 kg à 1500 kg pour remorque freinée).

Mais rappelons-nous que les Prius ne proposent aucune possibilité de remorquage !

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

A l’intérieur, on retrouve le même habitacle que la berline cinq portes, avec un équipement complet dont un combiné d’instruments, à deux cadrans dont les chiffres et aiguilles sont de couleur blanche.

Par facilité, toutes les commandes adoptent la même police de caractères.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Cependant, Toyota a fait maintenant l’impasse sur l’indicateur de température du liquide de refroidissement du moteur thermique, gageons que cette absence ne soit pas la source de problème de surchauffe du moteur !

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Notre version était pourvue de l’aide intelligente au stationnement simplifiée (SIPA = Simple Intelligent Park Assist).

Cette fonction, de série en version Longe mais en option sur la finition Active, n’est pas à dédaigner car la visibilité arrière n’est des plus optimales.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

L’habitabilité est identique voire meilleure que la berline cinq portes.

Grâce aux 20 mm supplémentaires aux genoux, la place dévolue aux passagers arrière est un peu plus importante, en outre, les baies de portes arrière plus larges améliorent l’accessibilité.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Conçue pour l’Europe, la nouvelle Auris Touring Sports est montée chez Toyota Motor Manufacturing UK.

Nous renvoyons le lecteur à l’essai de la gamme Auris 5 portes réalisé au printemps de cette année pour un complément de description.

 

Au volant

 

En fait, peu de différence par rapport à la version cinq portes si ce n’est une suspension légèrement plus ferme à l’arrière. Conduite en bon père de famille, l’Auris Sport Touring procure un confort de conduite très appréciable.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Plus pataud que certains breaks de la concurrence européenne, l’Auris Sport Touring hybride paye cash le poids des batteries du système HSD (environ 1400 kg).

Contrairement à l’essieu de torsion que l’on retrouve sur les versions essence 1,33 litre et diesel 1,4 litre, la suspension arrière de la version hybride (HSD) est confiée à des doubles triangles.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

Propulsée par un moteur à essence 1,8 litre VVT-i et un moteur électrique synchrone développant ensemble une puissance utile de 136 ch., l’Auris ne brille pas particulièrement par ses accélérations en mode « Eco« .

Pour en obtenir de plus franches, il faudra passer provisoirement en mode « Power« . Ce mode autorisera une accélération plus énergique pour s’extirper de situations où cela s’avère nécessaire.

En revanche, pendant ces « brusqueries« , les passagers n’échapperont pas aux singuliers hululements du moteur dus à sa transmission au train épicycloïdal.

Cela fait désordre dans ce véhicule particulièrement bien isolé phonétiquement !

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

En termes de consommation, le résultat est toujours aussi étonnant en ville : plus le mode ZE s’engage, moins le moteur thermique consommera : il s’ensuit une certaine quiétude assez inhabituelle lors des ralentissements ou des bouchons… étonnant n’est-ce pas ?

Suivant l’ordinateur de bord, nous sommes parvenus à maintenir sa consommation sous

les 5 litres dans Bruxelles !

Sur route ouverte, la différence avec les autres modes de propulsion n’est plus aussi marquée et les consommations varient entre 6 et 7 litres, en outre, les dénivelés de la route ou les dépassements permettront au moteur de se faire remarquer… bruyamment !

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Qu’en dire ?

 

Très agréable à vivre, l’Auris Sport Touring Hybride est un break que l’on pourrait qualifier d’antistress : la douceur de ses commandes, le silence de marche, et le volume de coffre offrent un bon compromis pour qui le diesel ne s’avère pas nécessaire (peu d’autoroutes).

D’ailleurs, selon les derniers chiffres enregistrés par l’importateur, 40 % des Auris Sport Touring sont des hybrides.

Toyota Auris Sport Touring HSD Lounge 2013

L’excellente finition de l’habitacle et l’équipement particulièrement complet sont des éléments qui seront aussi à verser au crédit de cet hybride.

Pour un prix débutant à moins de 26.000 EUR ce break hybride aura certainement ses adeptes d’autant plus que la fiabilité du système hybride Toyota est reconnue.