ESSAI : La Celerio, la nouvelle petite urbaine de Suzuki

Classé dans : Essais - Suzuki (Japon) | 0

Dévoilée en première mondiale au salon de Delhi en Inde, la Celerio a été lancée en Europe par le salon de Genève 2014. Plus spacieuse que l’Alto qu’elle remplace, elle aura aussi pour mission de remplacer la Splash qui aura connu une carrière en demi-teinte.

Suzuki Celerio 2015


Ne mesurant que 10 cm de plus que l’Alto et partageant son moteur, pourra-t-elle relever le défi de remplacer ces deux véhicules assez distincts ?


Une ligne de monovolume

 

De profil, la Celerio ressemble à un mini monovolume, un peu à la manière de feue la Daihatsu Cuore, mais en plus grand.

Suzuki Celerio 2015

De l’avant, sa calandre reprend le dessin des Suzuki actuelles comme le SX4 S Cross.

Avec une longueur de 3,60 m, la Celerio est à mi-chemin entre l’Alto (3,50 m) et la Splash (3,77 m) mais avec son empattement de 2,42 m, elle surpasse ses deux devancières qui partageaient le même empattement de 2,36 m.

Suzuki Celerio 2015

Il s’ensuit une excellente habilité arrière ainsi qu’un coffre de 254 dm³ qui, dossier arrière rabattu, dépasse un mètre cube, ce qui surpasse toutes ses concurrentes du segment A et ce, y compris la Splash que la Celerio est censée remplacer.

Suzuki Celerio 2015

De plus, grâce à sa faible hauteur de chargement (70 cm), il sera aisé à remplir.

Comme la ligne de toit est horizontale, l’accès à son bord est facilité quelle que soit la place et grâce à un bon dégagement à la tête, quatre adultes pourront s’y installer sans problème.

Suzuki Celerio 2015

Encore ici, sa ressemblance avec la Cuore est frappante : cette puce de 3,47 m avait un empattement de 2,5 m !

Suzuki Celerio 2015

L’intérieur est plaisant et fait sérieux. Il ne dépaysera certainement pas le propriétaire de l’Alto. Plutôt limité, son équipement propose l’air conditionné, le système Bluetooth, le volant et le siège conducteur réglables en hauteur, le compte-tours, la radio deux ou quatre HP suivant la version ainsi qu’une prise USB.

Suzuki Celerio 2015

La position de conduite exigera néanmoins une petite accoutumance car son volant n’est pas réglable en profondeur. Les quatre vitres sont électriques sur la finition GLX.

Notons qu’au niveau sécurité, la Celerio est équipée de l’ABS, l’ESP, ainsi que d’un indicateur de pression des pneus.

Suzuki Celerio 2015Les tests Euro-NCAP lui ont accordé trois étoiles : cette cote moyenne s’explique par quelques faiblesses, notamment au niveau des jambes inférieures du conducteur et le coup du lapin pour les occupants arrière adultes (61 %). Pour les occupants enfants, la sécurité a été cotée à 74 %, pour les piétons 68 % et pour les aides à la sécurité seulement 38 % suite à une carence d’équipement sécuritaire, chose spécifique aux voitures du segment A.  (pas de limiteur de vitesse, ni de freinage d’urgence autonome urbain et interurbain, ni de système d’assistance au maintien sur la bande de circulation).

 

Suzuki Celerio 2015

 

Sur route

 

Pour l’exemplaire de l’essai, le ‘trois pattes’ de l’Alto a été reconduit. Vibrant faiblement et relativement silencieux, il s’acquitte honnêtement de sa tâche. Délivrant 68 ch à 6000 rpm, monter en régime n’est pas pour lui déplaire.

Suzuki Celerio 2015

Sa boîte manuelle à cinq rapports est agréable à utiliser : il est vrai qu’avec un couple maximum de 90 Nm placé à 3500 rpm, le conducteur ne s’en privera pas ! Pour la marche arrière, il faudra bien décomposer le mouvement.

Suzuki Celerio 2015

Suffisante en ville, sa puissance marque le pas sur les autoroutes du sud du pays surtout quand son habilité record et sa capacité de chargement sont utilisées complètement…

Suzuki Celerio 2015

Sa suspension n’est pas déplaisante : suffisamment souple pour ‘boire’ avec aisance les ralentisseurs et ornières rencontrés lors de ses périples urbains. Vu sa hauteur de caisse, la Celerio est sensible au vent latéral et est sujette à un petit roulis. Ce dernier freinera les velléités sportives de son conducteur.

Suzuki Celerio 2015

Quant à sa consommation, elle est digne d’un chameau et peut rester facilement sous les 5 litres aux 100 à allure constante (la rédaction a mesuré 4,6 l/_100 km). En ville, elle oscillera aux alentours des 6 litres.

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

Suzuki Celerio 2015

 

Conclusions

 

Sympathique, sobre et particulièrement spacieuse pour ses occupants et leurs bagages, la Celerio a tenu ses promesses et remplacera sans problème l’Alto et la Splash, même si cette dernière était propulsée par un moteur plus puissant.

Que ce soit au niveau de son habitabilité, de sa capacité de chargement ou de sa sobriété, la Celerio a gagné son pari.

Il lui restera encore à peaufiner son équipement et revoir certaines imperfections sécuritaires révélées par l’EuroNCAP pour devenir l’incontournable du segment A.

Suzuki Celerio 2015

Proposée à partir de 10.500 EUR, la Celerio peut être équipée d’une boîte manuelle séquentielle avec mode automatique : cette version est accessible à partir de 13.500 EUR.