ESSAI : La Levorg, le nouveau break Legacy de Subaru

Classé dans : Essais - Subaru (Japon) | 0

La Legacy était la berline trois volumes de Subaru, diffusée discrètement en Belgique, elle vient de céder sa place pour un nouveau modèle plus en rapport avec son temps : la Levorg.

Subaru Levorg - 2016

Par cette dénomination assez curieuse, Subaru entend faire hommage à la disparue : ce patronyme est en effet une contraction assez compliquée des mots « LEgacy », « reVOlution » et « touRinG ».


Un ‘Sports Tourer’ à l’avant agressif

 

Avec ses 4,69 m de long, la Levorg est environ 10 cm plus courte que feu le break Legacy. Basée sur la plateforme de l’Impreza, elle arbore un avant agressif avec une grosse prise d’air pour gaver son turbo.

Subaru Levorg - 2016

Pour la discrétion, on repassera !

Subaru Levorg - 2016

De profil, sa silhouette est plus réservée et s’étire sur un empattement de 2,65 m.

A l’arrière, à part les deux sorties d’échappement lui donnant un caractère sportif, le dessin garde la même consensualité.

Subaru Levorg - 2016

Son hayon s’ouvre sur un coffre de 522 dm³ à 1446 dm³ quand le dossier du siège arrière est complètement rabattu.

Subaru Levorg - 2016

Notons que son rabattement (60/40) est facilité par des tirettes emboîtées dans les flancs du coffre.

Subaru Levorg - 2016

La place est très convenable et suffisamment confortable pour quatre ou à la rigueur cinq adultes. Les places arrière disposent de deux connexions Bluetooth.

Le toit ouvrant en verre proposé d’office dans la finition « Premium » égaie avec bonheur l’intérieur sombre de l’habitacle.

Subaru Levorg - 2016

Dans l’ensemble, l’ergonomie est bonne, l’accoudoir central peut coulisser entre les sièges avant. Le volant avec méplat est constellé de boutons pilotant l’infodivertissement, le téléphone, le cruise control mais aussi les deux modes de conduite.

Au milieu du tableau de bord trône un écran reprenant des informations comme la consommation, la température, l’heure, etc…

L’ensemble est clair et ne propose plus comme jadis moult informations redondantes. Un second écran tactile situé plus bas reprend la navigation, l’infodivertissement et la personnalisation des réglages.

Subaru Levorg - 2016

Diffusée au Japon depuis deux ans, la Levorg n’a toujours pas passé les tests de EuroNCAP.

À titre informatif, l’organisme équivalent au Japon (JNCAP) lui a octroyé cinq étoiles en 2014.

Subaru Levorg - 2016

Signalons que sept airbags équipent la Levorg de série, notamment un airbag pour les genoux du conducteur.

En outre, grâce à la configuration du moteur boxer (quatre cylindres à plat opposés deux à deux), en cas de collision frontale, celui-ci glissera sous la voiture au lieu d’envahir l’habitacle.

Subaru Levorg - 2016

Comme la plupart des véhicules actuels, la Levorg dispose l’Advanced Safety Package, constitué le Blind Spot Detection (détection de voitures dans l’angle mort), le Lane Change Assist (aide au changement de bande) et le Rear Cross Traffic Alert (alerte de véhicules arrivant perpendiculairement à l’arrière).

Elle dispose également du High Beam Assist avec un rétroviseur électrochromatique équipé d’une caméra intégrée surveillant les véhicules qui s’approchent par l’arrière ou face au véhicule et passant automatiquement des feux de croisement aux feux de route si c’est nécessaire.

 

Sur route

 

Lancée au Japon suivant les choix nationaux, la Levorg débarque en Europe sans moteur diesel : un seul moteur essence de 1,6 L développant la bagatelle de 170 ch à 4800 – 5600 rpm est proposé aux clients européens. Son couple maximal est de 250 Nm de 1800 à 4800 rpm.

Subaru Levorg - 2016

Les ingénieurs de Subaru ont choisi une transmission CVT compacte appelée Lineartronic dans le jargon technique de Subaru. Deux modes de conduite sont proposés : le mode par défaut « SI-Drive » qui choisit le moment optimal pour passer les vitesses et le mode « Sport » qui permet une plus grande montée en régime.

Subaru Lineartronic - 2016

Il est également possible de passer manuellement les vitesses au moyen de palettes situées derrière le volant. Celles-ci permettent au conducteur de choisir de manière souple six rapports préprogrammés.

A cause de sa transmission « à bretelles », et malgré le nombre appréciable de chevaux, la Levorg perd beaucoup de sa verve vantée sur papier : il y a en effet toujours un petit temps de réponse entre le lancement du moteur et son accélération effective.

Même si le mode « Sport » diminue cette sensation, elle ne l’efface pas entièrement.

Subaru Levorg - 2016

C’est dommage car son châssis est particulièrement efficace et mériterait une transmission plus classique. Sa direction est particulièrement précise : la Levorg se pilote au cordeau, ce qui réjouira les amateurs !

Subaru Levorg - 2016

Sa transmission sur les quatre roues lui permet de glisser gentiment de manière très progressive sur les routes grasses offrant ainsi aux passagers un sentiment de sécurité. Ses sièges semi-baquet contribuent grandement à cette expérience. Sa suspension est ferme mais rarement dure sauf si la route se dégrade.

Subaru Levorg - 2016

Quant à sa consommation, il faut compter entre sept et huit litres de 95 octanes aux cent.

Au terme de l’essai réalisé surtout sur des routes extra-urbaines, l’ordinateur de bord montrait 7,6 l/_100 km.

Subaru Levorg - 2016

En ville, elle pourra même approcher un nombre à deux chiffres…

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Conclusions

 

Attachante et atypique, la Subaru Levorg étonne pourtant par le choix de ses géniteurs à savoir un simple moteur à essence particulièrement fougueux mais étouffé par une transmission CVT qui lui mange son enthousiasme.

Proposant plus de 1,4 dm³ de capacité et une tenue de route à la fois sportive et sécurisante, elle pêche par une consommation en essence pas très orthodoxe avec les temps qui courent.

Subaru Levorg - 2016

Certes, ses travers seront pardonnés par les fans de la Marque aux Six Étoiles, mais ils feront douter le conducteur belge pour qui la consommation et le moteur diesel sont devenus des critères essentiels sur lesquels il se basera pour son choix final.

Subaru Levorg - 2016

C’est dommage car la Subaru Levorg dispose d’un équipement très complet ainsi que des qualités dynamiques que peu de breaks possèdent.

Proposée à partir de 29.000 EUR en finition « Confort », l’exemplaire essayé par la rédaction, de finition « Premium » coûtait 33.000 EUR, ce qui est très comparable à la Seat ST 1.8 L 180 ch. X-perience 4Drive DSG, sa concurrente la plus directe mais de cylindrée plus importante.