Essai : Subaru Impreza 2,0D AWD Sport Executive.

Classé dans : Essais - Subaru (Japon) | 0

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

 

En 1957, le groupe industriel japonais Fuji Heavy Industries se lança dans l’aventure automobile et créa la marque Subaru.

Précisons que, si à l’heure actuelle, le géant industriel nippon est toujours aux commandes, le groupe Toyota possède une importante participation dans le capital de Subaru.

 

Subaru a su se construire une image de marque très forte. Tout d’abord en proposant des solutions techniques originales (traction intégrale permanente depuis 1972, moteurs à cylindres opposés à plat), ensuite, en participant, avec succès, au championnat du monde de rallyes.

De plus, il n’est pratiquement pas une enquête de satisfaction dans le monde où Subaru ne figure pas dans le « top » du classement.

 

La Subaru Impreza constitue la gamme moyenne du « petit » constructeur nippon. La première Impreza vit le jour fin 1992. L’actuelle génération Impreza fut présentée au cours de l’automne 2007.


Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

 

Longtemps la marque japonaise a souffert, en Europe tout au moins, de l’absence au sein de sa gamme, d’une motorisation diesel.

Pour remédier à cette absence, Subaru n’a pas choisi le chemin le plus facile et a conçu et développé son propre moteur diesel à cylindres à plat et opposés (boxer). Celui ci a été présenté en 2008 et, depuis, il équipe les Impreza, Legacy, Outback et Forester.

La Subaru Impreza est donc une berline 5 portes de taille moyenne, aux formes plutôt passe-partout.

Cependant, dans la version essayée, avec sa prise d’air impressionnante sur le capot et, surtout, la teinte WR Blue Mica, elle a un look d’enfer qui la fait ressembler à s’y méprendre à la WRX STI. D’ailleurs, nous avons pu constater que, dans cette livrée, elle titille l‘agressivité de certains usagers de la route, qui, aux feux de signalisation, se croient obligés de lui faire la course dès que le feu passe au vert.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Gamme

En Belgique, l’Impreza n’est disponible qu’en berline 5 portes.

Subaru propose 2 motorisations à essence. Dans chaque cas, il s’agit d’un 4 cylindres boxer, l’un de 1,5 L de 107 CV, l’autre de 2 L de 150 CV.

L’Impreza est disponible dans les exécutions suivantes : 1,5R, 2,0R Sport et 2,0R XV. Cette dernière version est habillée à la façon baroudeur « tout chemins ».

En proposant la 1,5R Comfort également en version 2 roues motrices, Subaru fait, pour ratisser plus large, une concession à sa stratégie qui consiste à proposer exclusivement des voitures à traction intégrale.

La 1,5R en niveau d’équipement Luxury est disponible uniquement en version à traction intégrale.

La 2,0R Sport (disponible uniquement en version à traction intégrale) reçoit le niveau d’équipement Sport (Semble logique, non ?)

Toutes ces versions sont disponibles avec une boîte automatique.

Avec le moteur diesel, l’Impreza est disponible dans les degrés d’équipement suivants : Luxury, Sport et Sport Executive.

La XV est proposée en XV et XV Executive.

La motorisation diesel de 2 L. de cylindrée qui développe 150 CV, est exclusivement disponible avec la traction intégrale et la boîte manuelle à 6 rapports.

Les prix s’échelonnent entre 16.495 (Impreza 1,5R Comfort Front Wheel Drive) et 25.895 € TVAC pour l’Impreza 2,0R Sport Aut. All Wheel Drive) La 2.0R XV est proposée à 24.495 €. Sa version automatique est affichée à 25.895 € TVAC.

Les versions diesel coûtent respectivement 23.995, 26.995 et 31.995 € pour les niveaux d’équipement Luxury, Sport et Sport Executive.

Les versions diesel XV et XV Executive sont affichés aux prix de 26.995 et 28.995 € TVAC.

À noter que la formidable WRX STI est sortie de la gamme Impreza et poursuit sa carrière sous sa propre dénomination.

Conformément à la politique commerciale de la plupart des constructeurs asiatiques, Subaru dote ses voitures d’un équipement plutôt complet et ne propose dès lors que peu d’options.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Voiture d’essai

L’auto qui nous a été confiée pour notre essai, était une Impreza 2,0D Sport Executive, proposée au prix de 31.995 € TVAC. La peinture WR Blue Mica fait l’objet d’un supplément de prix de 450 €

L’auto avait à peine 3.289 km au compteur et était chaussée de pneumatiques Yokohama Advant A10 en 205/50 R17.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Habitacle et équipement.

L’accès aux places avant ne nous a pas paru très aisé. Les dimensions des portes semblent en être la cause.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

L’espace disponible aux genoux des conducteurs de grande taille est relativement étriqué.

Si on excepte cette constatation, l’habitabilité aux places avant est tout à fait correcte.

Les sièges manquent un rien de moelleux. Par contre, ils s’avèrent raisonnablement confortables sur longs trajets et procurent un soutien latéral de haut niveau.

L’intérieur est très (trop?) sobre, mais la finition et le montage sont d’un niveau élevé. Les matériaux utilisés sont également de bonne qualité.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

À l’arrière, l’habitabilité est un peu plus mesurée, et il est clair que la Subaru Impreza ne sera pas le premier choix de ceux qui privilégient le volume habitable à toute autre considération.

Le coffre offre un volume utile satisfaisant, sans plus (301 L).

Le seuil de chargement est plutôt élevé.

Bien sûr, la banquette arrière peut se rabattre en 2 parties inégales et l’espace utilisable peut ainsi grimper à 1.215 L.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

L’équipement de série de la Subaru Impreza 2,0D Sport Executive est complet et comprend, entre autres, le toit ouvrant coulissant et basculant, le siège conducteur à réglage électrique, les sièges en cuir, le système de navigation à écran tactile, les vitres arrières surteintées, le système mains-libres Bluetooth, les jantes en alliage léger de 17 pouces, l’éclairage au xénon avec lave-phares, les sièges avant sport, les phares antibrouillard à l’avant, commande au volant du système audio, sièges chauffants à l’avant, dégivrage des essuie glaces, rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, chauffants et à réglage électrique, le verrouillage centralisé à télécommande des portes, les vitres à commande électrique sur les 4 portes, l’air conditionné, le volant et le pommeau de changement de vitesses en cuir, les coussins gonflables frontaux et latéraux à l’avant, les coussins gonflables rideaux à l’avant et à l’arrière, le siège conducteur réglable en hauteur, le volant réglable tant en hauteur qu’en profondeur, ordinateur de bord , cruise control, le système ABS à 4 canaux avec répartiteur électronique de force de freinage, le système de contrôle de stabilité VDC avec assistance au freinage d’urgence (BAS) et aide au démarrage en côte (HSA) et la traction intégrale permanente.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Moteur et transmission

En Europe, une marque qui ne dispose pas d’au moins une motorisation diesel dans sa gamme, se voit immanquablement reléguée au second plan.

Longtemps Subaru ne pouvait offrir de moteur diesel, mais le «petit» constructeur japonais s’est donné les moyens (coûteux) pour venir à la rencontre des désidératas des marchés européens. On ne peut que se féliciter que Subaru ait consenti à un investissement d’une telle ampleur, qui ne sera amorti pratiquement que par les résultats européens de la marque.

Quoi qu’il en soit, les ingénieurs japonais ont réalisé un tour de force technologique en osant la différence avec le seul moteur qui associe le diesel à une architecture Boxer.

Outre cette singularité, le Subaru Boxer Diesel fait également appel à des technologies modernes telles que bloc-moteur et culasses à 4 soupapes par cylindre réalisés en aluminium et injection directe à rampe commune.

Ce groupe développe 150 CV et délivre un couple de 350 Nm entre 1.800 et 2.400 tr/mn. Si la puissance maximale se situe dans la bonne moyenne des moteurs diesel 2 L actuels, il est intéressant de constater que ce chiffre est déjà atteint au régime peu élevé pour un moteur diesel moderne de 3.600 tr/mn.

Par rapport à la Subaru Legacy, équipée du même moteur, l’Impreza tire mieux son épingle du jeu, car les 150 CV du vaillant moteur diesel ne doivent mouvoir que 1.530 kilos par rapport aux 1.690 kilos de la Legacy.

Ceci dit, il s’avère plutôt creux en dessous de 2.000 tr/mn, mais une fois au delà, on découvre un propulseur volontaire et disponible, qui, lui aussi, incite à un style de conduite ludique.

Pour garder un régime favorable aux accélérations, il faut donc jouer du levier de vitesses. Ce n’est pas vraiment un problème, car la boîte manuelle à 6 rapports est précise et plutôt rapide, ce qui contribue également à l’agrément de conduite.

Durant notre essai, la Subaru Impreza 2,0D Sport Executive a consommé une moyenne de 6,1 L/100km, alors que nous nous sommes laissés régulièrement emporté par son tempérament ludique (mais aussi par un sentiment « de sécurité » qu’il faut gérer avec vigilance, car il n’y a aucune voiture qui ne sorte de la route…).

En conduite paisible (c-à-d : En suivant les limitations de vitesse et « en ménageant intelligemment le champignon »), il est assez facile, en zone extra-urbaine, de descendre à 5,5 L/100km.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Comportement routier

La Subaru Impreza 2,0D Sport Executive est assez confortable. Et pourtant, la voiture incite à un style de conduite dynamique voire très dynamique.

Sa qualité majeure est incontestablement sa tenue de route, qui est d’un très très haut niveau.

Cette tenue de route associée à une tenue de cap « à toute épreuve » sont mises en exergue lorsque les conditions climatiques deviennent difficiles.

Tout au plus, nous émettrons une certaine réserve quant aux mouvements de roulis qui ne semblent pas maîtrisés de manière optimale.

La direction à crémaillère et à assistance électrique est précise et réactive, ce qui augmente encore l’agrément de conduite.

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Garantie

Subaru offre sur ses produits, une garantie de 3 ans, limitée à 100.000 km.

La Subaru Impreza 2,0D bénéficie en outre d’une garantie d’une durée de 12 ans couvrant la perforation due à la corrosion.

Bien sûr, le propriétaire d’une nouvelle Impreza reçoit également une assurance assistance gratuite d’une durée de 3 ans. (Subaru Assistance)

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Conclusion

Avec la Subaru Impreza 2,0D Sport Executive, on est sûr de posséder une auto qui n’est pas celle de Monsieur Tout-Le-Monde. On choisit Subaru, on ose la différence, mais une différence rationnelle, cohérente.

Car opter pour Subaru, c’est opter pour des qualités dynamiques incontestables, une sécurité active du plus haut niveau (liée à la tenue de route), une réputation de fiabilité/_satisfaction clientèle élevée, une finition, sobre certes, mais de haute qualité. Quant au moteur, il n’est pas le plus sobre du marché, mais il s’en sort avec les honneurs. Tout ceci pour un prix assez compétitif.

L’arrivée du Boxer diesel a dopé les ventes des modèles concernés. Mais, ce n’est pas le raz de marée auquel on aurait pu s‘attendre.

Ne devrait-on pas en chercher la cause par le manque de visibilité actuel de la marque combiné à un réseau plutôt clairsemé (20 concessions pour toute la Belgique, 56 en France), mais aussi par un design quelquefois un peu lourd et un choix de puissance limité à sa plus simple expression?

Néanmoins, après essai de la Subaru Impreza 2,0D Sport Executive, nous sommes totalement convaincus que le parti pris technique décidé par les ingénieurs de Subaru n’était pas utopique et que, du point de vue technique, le pari est gagné.

«Ya plus qu’à » convaincre les consommateurs…

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Principales données techniques.

Moteur.

Puissance fiscale (Belgique) 11 CV

Carburant Diesel

Positionnement Longitudinal à l’avant

Nombre de cylindres 4, opposés à plat

Culasse Aluminium

Bloc moteur Aluminium

Arbres à cames Double arbre à cames en tête à commande par chaîne

Nombre de soupapes par cylindre 4

Alésage x course 86 x 86 mm

Cylindrée 1.998 cm³

Taux de Compression 16,3 : 1

Alimentation Injection directe à rampe commune

Puissance maximum 150 CV/110 kW à 3.600 tr/min

Couple maximum 350 Nm entre 1.800 et 2.400 tr/min

Transmission.

Transmission Traction intégrale permanente

Boîte de vitesses Boîte manuelle à 6 rapports

Rapports de transmission

Première 3,454 : 1

Seconde 1,750 : 1

Troisième 1,062 : 1

Quatrième 0,785 : 1

Cinquième 0,634 : 1

Sixième 0,557 : 1

Marche arrière 3,636 : 1

Rapport final 3,900 : 1

Châssis

Direction A crémaillère, à assistance électrique

Diamètre de braquage entre murs 11,2 m

Suspension avant Roues indépendantes du type McPherson, triangles transversaux,

                              ressorts hélicoïdaux et barre stabilisatrice

Suspension arrière Roues indépendantes à bras multiples, ressorts hélicoïdaux

                                et barre stabilisatrice.

Système de freinage Double circuit en diagonale avec assistance et système

                                   ABS avec aide au freinage d’urgence (BAS).

Freins avant   Disques ventilés

Freins arrière Disques pleins

Aide à la conduite  VDC (Contrôle électronique de stabilité) ABS avec

                               répartiteur électronique de force de freinage et aide au freinage

                               d’urgence, HSA (Aide au démarrage en côte).

Pneus (monte standard) 205/50 R 17

Réservoir de carburant 64 L

Dimensions.

Longueur 4.415 mm

Largeur 1.740 mm

Hauteur 1.470 mm

Empattement 2.620 mm

Voie avant 1.495 mm

Voie arrière 1.500 mm

Garde au sol 150 mm

Volume du coffre selon VDA De 301 à 1.215 L.

 

Poids.

Poids à vide 1.455 kg

Poids en ordre de marche 1.530 kg

Masse maximale admise 1.920 kg

Charge au toit 80 kg

Poids de la remorque freinée 1.600 kg

Poids de la remorque non freinée 650 kg

Poids maximum sur le crochet de remorquage 75 kg

Performances, consommations et rejets CO2 .

Vitesse maximale 205 km/h

Accélération de 0 à 100 km/h 9 sec

Consommation en milieu urbain 7 L/100km

Consommation en milieu extra-urbain 5,2 L/100km

Consommation en cycle mixte 5,9 L/100km

Consommation lors de l’essai 6,1 L/100km

Rejets CO2 155 g/km (cycle mixte)

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010

Subaru Impreza 2.0D Sport Executive 2010