Essai : Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

Classé dans : Essais - Smart (D) | 0

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Bien que les premières Smart Fortwo fussent officiellement dévoilées lors du salon de l’auto à Francfort en 1997 et que les premiers modèles de présérie aient quitté l’usine en octobre 1997, l’aventure Smart avait débuté en 1992.

 

Le concept génial est dû à Nicolas Hayek, le même qui connut un succès sans précédent avec les montres Swatch.

Mais voilà, Hayek ne pouvait pas entamer l’industrialisation de son projet seul.


 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Après des années de démarchages, de négociations et de développements, la Smart se trouvait en 1997 sous les feux de la rampe.

Hayek avait finalement trouvé un terrain d’entente avec DaimlerChrysler. Bien sûr il avait dû faire des concessions et au cours de cette même année, il se retirera de l’affaire. Selon les uns parce que il n’était pas assez familier avec le monde de l’industrie automobile, selon les autres parce que le concept original avait été trop altéré par ses partenaires industriels (lisez DaimlerChrysler)

 

Smart Série II & Smart Série I.

La Smart Fortwo n’est pas ce qu’on peut qualifier « un grand succès », mais on ne peut pas non plus parler d’échec retentissant (Quand même plus d’un million d’exemplaires en dix ans).

Il est clair que chez DaimlerChrysler on s’attendait à mieux. Il faut dire qu’en 1998/1999 le prix de vente particulièrement élevé pour une auto de cette catégorie a dû décourager plus d’un acquéreur potentiel. Si le prix reste aujourd’hui encore élevé, il est tout de même devenu plus abordable, non pas que les prix aient baissé, mais plutôt par l’absence d’adaptation de ceux-ci.

 

Smart Série II & Smart Série I.

En février 2000 apparaît la Fortwo Cabriolet. L’élargissement de la gamme par un mignon roadster 2 places (2002) et par la Fourfor (2003), basé sur la Mitsubishi Colt produite aux Pays-Bas n’a pas été couronné de succès et après une profonde réorganisation de la gamme, il ne reste que les Fortwo coupé et cabriolet, les seuls véhicules rentables de la gamme.

A l’automne 2006, la deuxième génération des Smart Fortwo coupé et cabriolet fut présentée. Par rapport à sa devancière, celle-ci est plus longue de 20 cm et 4 cm plus large. Cette cure de croissance (touchant plus particulièrement le porte-à-faux arrière) a été rendu nécessaire par la mise en conformité avec la législation technique américaine. En effet la nouvelle Smart Fortwo est depuis peu proposée aux Etats-Unis. Pour ce faire, Daimler a conclu un accord avec Roger Penske, célèbre par son entreprise de transport et de logistique et surtout par son implication dans le monde de la compétition automobile aux States.

Entre temps, la voiturette y remporte un tel succès que la production ne parvient pas à suivre.

De plus, dès l’année prochaine, la Fortwo sera également proposée sur le marché de la République Populaire de Chine.

 

Smart Série II & Smart Série I.

Entre-temps, les premières smart à propulsion électrique roulent à Londres.

 

Les formes de la Smart Fortwo sont plutôt réussies, particulièrement la partie avant qui fait immanquablement penser à un splendide sourire. Les panneaux de la carrosserie (bodypanels) sont aisément remplaçables. Cette caractéristique est particulièrement appréciée par les entreprises qui transforment leur petit véhicule en publicité ambulante branchée.

Ce ne sera une surprise pour personne, la Smart Fortwo est une citadine particulièrement efficace mais qui, par opposition à d’autres mini voitures dont les vitesses limitées les vouent à une utilisation exclusivement locale, peut, si le besoin s’en fait ressentir, parcourir, tant bien que mal, d’assez longues distances.

 

Le marketing, l’image de marque et le réseau de distribution ont contribué à faire de la Smart l’unique microvoiture branchée (Notons qu’à partir de 2009, les choses vont sans doute changer avec la venue de la craquante, mais aussi coûteuse, Toyota IQ).

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Gamme.

  
La gamme Smart ne comprend plus que la Fortwo, livrable en coupé ou cabriolet disponibles en 5 niveaux d’équipement : Pure, Pulse, Passion, Brabus et Brabus Xclusive.

Le choix de moteurs comprend un tricylindre diesel de 799 cm³ de 45 CV

Le moteur 3 cylindres à essence d’origine Mitsubishi est décliné en 4 niveaux de puissance : 61, 71, 84 et 98 CV.

Dès l’année modèle 2009, toutes les versions 61 et 71 CV seront équipées de série du système Micro Hybrid Drive qui comprend une fonction de coupure/démarrage automatique du moteur lors d’arrêts prolongés. Les versions à 84 et 98 CV sont équipées d’un turbocompresseur.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

Est également disponible une version tricylindre diesel de 799 cm³ de 45 CV, championne toutes catégories au niveau des rejets de CO2 (88 g/km). Cette dernière version se voit équipée dès cet automne d’un filtre à particule de type fermé.

Les prix des Smart Fortwo Coupé varient entre 9.329,10€ (Pure 61 CV mhd) et 19.845,21€ (Brabus Xclusive 98 CV).

Les Cabriolets sont proposés entre 13.092,20€ (Pure 71 CV mhd) et 22.833,91 € pour la Brabus Xclusive 98 CV (tarif année-modèle 2009).

C’est une évidence, les Smart ne sont pas vraiment bon marché, même si globalement, elles soient devenues plus abordables (Mais Toyota semble suivre la même politique des prix avec l’IQ qui démarre aux environs de 13.000 €!!). Conformément à la politique commerciale du groupe Daimler, une longue liste d’options et d’accessoires peut faire exploser le budget.


Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Voiture d’essai.

 
Notre voiture d’essai était une Smart Fortwo Pulse Turbo (62 kW/84 CV) dont le prix toutes options incluses s’élève à 12.124,20 € TVAC.

 

Elle avait 9.000 km au compteur et était équipée de pneus Continental ContiPremium Contact 2 de 175/55 R 15 77 T à l’avant et 195/50 R 15 à l’arrière.

Dans sa robe Light Yellow, elle était tout simplement ravissante.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Intérieur et équipement.

L’accès à l’auto est aisé et, bien que le volant ne soit pas réglable, ni en hauteur, ni en profondeur, le conducteur trouve rapidement une position de conduite qui lui convienne.
Les sièges sont loin d’être moelleux mais offrent un bon soutien latéral et s’avèrent à l’usage plutôt confortables.

L’espace aux jambes et la garde au toit sont amplement suffisants, même pour les conducteurs de grande taille. Cependant, l’espace aux épaules et aux coudes pourraient être plus ample.

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

La pédale de freins n’est pas suspendue comme sur la plupart des voitures contemporaines. Il peut y avoir un petit temps d’adaptation, mais cela ne pose pas de problèmes particuliers. Finalement, cela rappellera à certains la célèbre Coccinelle.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Le design du tableau de bord est moderne et, dans l’ensemble, le montage et la finition nous paraissent d’un niveau très correct. Le compte-tours et la montre se trouvent au sommet du tableau de bord. Pour 2009, le tableau de bord reçoit quelques modifications de détail.

Le volant n’est pas réglable et le passager ne dispose que d’une poignée de maintien peu pratique sur la porte. Quant aux espaces de rangement, ils ne sont pas légion (boîte à gants traditionnelle, rangement à gauche du volant, rangements pour cartes dans les portes et filets de rangement derrière les sièges).

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

Logiquement, une auto d’à peine 2,72 m de long ne peut offrir un volume de coffre extraordinaire, mais il offre suffisamment d’espace pour héberger les bagages de 2 voyageurs (économes). Dans la partie inférieure du hayon, il y a également un espace de rangement discret et de volume intéressant. Le siège du passager peut se rabattre et libère ainsi une longueur de chargement somme toute intéressante pour une voiture de cette taille.

 

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Loin d’être riche, l’équipement de la smart Fortwo Pulse Coupé Turbo comprend cependant l’essentiel et même un peu plus. Il comprend, entre autres : l’ESP (contrôle de stabilité) avec ABS, répartiteur électronique de force de freinage, aide au freinage d’urgence et aide au démarrage en côte, des airbags frontaux, le système « drive lock » (verrouillage automatique des ouvrants en roulant), verrouillage centralisé des ouvrants avec télécommande, essuie-glace à l’arrière, déverrouillage électrique de la vitre du hayon arrière, prise de courant 12V, toit panoramique en verre, commande de boîte au moyens de palettes aux volant, vitres électriques, volant à 3 branches en cuir, des jantes 15 pouces en alliage léger, montre, compte-tours et phares antibrouillards.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Moteur et transmission.

Le moteur 3 cylindres en ligne est fourni par Mitsubishi et occupe une place centrale à l’arrière sous le plancher du coffre, ce qui entraîne une accessibilité mécanique assez discutable. Ce petit groupe, coiffé d’une culasse à double arbre à cames en tête et 4 soupapes par cylindre, dispose d’un turbo à échangeur thermique intermédiaire (intercooler). Il développe 84 CV (62 kW) à 5.250 tr/mn et il délivre un couple maximum de 120 Nm au régime relativement haut de 3.250 tr/mn.

 

 Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Bien qu’il ne rejette que 116 g/km de CO2, il n’est pas le groupe le plus propre de smart (88 g/km pour la smart diesel et 103 g/km pour les smart mhd de 61 et 71 CV)

La smart Turbo n’incite pas particulièrement à la vitesse. Il est clair que son terrain de prédilection soit la ville grâce à ses dimensions contenues et la facilité d’emploi de sa boîte robotisée.

Sur route et autoroute, elle se défend plus qu’honorablement et n’agit pas comme une chicane ambulante. Elle maintien aisément des vitesses de 120 à 140 km/h, et on dispose (presque) toujours d’une réserve de puissance suffisante.

La consommation moyenne lors de notre essai s’est élevée à 6,5 L/100 km. Ce qui nous paraît assez raisonnable, car nous ne l’avons pas épargnée.

La transmission de toutes les smart Fortwo s’effectue sur les roues arrière, au moyen d’une boîte robotisée à 5 rapports. À partir de la version Pulse la commande de boîte s’effectue également à l’aide de palettes derrière le volant.

Dans l’ensemble, nous donnerons la préférence à l’utilisation manuelle car, le passages des vitesses est lent et, de plus, ne se fait pas vraiment en douceur. Lorsqu’on monte de rapport, la voiture perd beaucoup de vitesse, ce qui, additionné à l’empattement particulièrement court, fait que les passagers soient quelquefois secoués d’avant en arrière.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Comportement routier.

La smart a été crée pour la ville : de dimensions très contenues, elle est ultra-maniable et particulièrement agréable à conduire en ville. Seul petit bémol, lors de manœuvres, nous aurions aimé une direction un rien plus légère.

Sur route, elle s’avère assez bruyante. Il devrait être possible de réduire le bruit du moteur et les bruits de roulement avec l’aide d’une couche supplémentaire d’isolant phonique. Nous avons également subi une cacophonie de bruits parasites lors de passages sur mauvais revêtement.
 

La suspension est plutôt dure et sur mauvais revêtements et autres inégalités telles que les joints. les passagers se font sérieusement chahuter.

La combinaison d’un centre de gravité élevé et de l’empattement court fait que la smart ne soit pas un exemple de stabilité. Inutile de préciser que le vent latéral porte souvent atteinte à la sérénité du conducteur.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Garantie.

Conformément aux directives européennes en la matière, les smart Fortwo Turbo bénéficient d’une garantie totale pièces et main d’œuvre d’une durée de 2 ans sans limitation de kilométrage. Rien d’extraordinaire donc.

La perforation due à la corrosion de l’intérieur vers l’extérieur est prise en charge pendant 12 ans.

Tout acheteur d’une smart Fortwo Turbo reçoit également à titre gracieux une assurance assistance d’une durée de 2 ans (smartmove Assistance).

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Conclusion.

La boîte robotisée du Coupé smart Fortwo ne nous a pas convaincu, mais précisons que jusqu’à présent aucune de ces boîtes ne nous aient laissé de souvenir impérissables.

Le montage et la finition nous paraissent perfectibles, ainsi que la qualité du revêtement des sièges (Après à peine 9.000 km, le siège du conducteur présentait d’évidents signes d’usure. Ce qui fait sérieusement douter de la qualité du revêtement des sièges et nous a étonnés de la part d’une marque faisant partie d’un groupe aussi fier de la qualité de ses produits).

Grâce aux qualités de son moteur, la smart Fortwo peut s’aventurer sur les routes et les autoroutes.

Mais si vous cherchez un véritable véhicule citadin, le concept du Coupé smart Fortwo est indémodable. Il en fait une parfaite citadine, pour autant qu’il ne faille transporter que 2 personnes et pas trop de bagages ou marchandises (Ce qui est le cas de la toute grande majorité des citadins).

 

De plus, l’esthétique de la smart Fortwo est plutôt réussie et le principe des « body panels » remplaçables rapidement, fait de la petite auto franco-germanique un « porte logo » branché, très apprécié des entreprises de communication. Précisons que même les services publiques tels que police, pompiers et services de nettoyage mettent la citadine en œuvre.

 

 Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Principales données techniques.

Moteur.

 

Producteur Mitsubishi Motors Coop.
Type 3B21
Carburant Essence
Positionnement A l’arrière, transversalement
Nombre de cylindres 3 cylindres en ligne
Culasse Aluminium
Bloc moteur Aluminium
Arbres à cames Double arbre à cames en tête commandé par chaîne
Nombre de soupapes par cylindre 4
Alésage x course 72 x 81,8 mm
Cylindrée 999 cm³
Taux de Compression 10 : 1
Alimentation Système d’injection d’essence
Suralimentation Turbocompresseur et échangeur thermique intermédiaire (intercooler)
Puissance maximum 84 CV/62 kW à 5.250 tr/mn
Couple maximum 120 Nm à 3.250 tr/mn

 

Transmission.

Transmission Aux roues arrière
Boîte de vitesses Boîte séquentielle à 5 rapports

Rapports de transmission.

Première 3,072
Seconde 1,913
Troisième 1,258
Quatrième 0,943
Cinquième 0,707
Marche arrière 3,23
Rapport final 4,530

 

Châssis

Direction A crémaillère à assistance électrique
Diamètre de braquage entre trottoirs 8,8 m
Suspension avant Roues indépendantes, ressorts hélicoïdaux et barre anti-roulis
Suspension arrière Roues indépendantes, ressorts hélicoïdaux et barre anti-roulis.
Système de freinage Double circuit en diagonale avec assistance et système ABS.
Freins avant Disques ventilés
Freins arrière Tambours
Aides à la conduite ESP et ABS
Pneus avant 175/55 R 15 77 T
Pneus arrière 195/50 R 15
Réservoir de carburant 33 L

 

Dimensions.

Longueur 2.727 mm
Largeur 1.583 mm
Hauteur 1.565 mm
Empattement 1.865 mm
Voie avant 1.285 mm
Voie arrière 1.385 mm
Volume du coffre selon VDA De 220 à 340 L.

Poids.

Poids en ordre de marche 855 kg
Masse maximale admise 1.050 kg
Poids de la remorque freinée Pas d’application
Poids de la remorque non freinée Pas d’application
Poids maximum sur le crochet de remorquage Pas d’application
Charge au toit Pas d’application

 

Performances, consommations et rejets CO2 .

Vitesse maximale 145 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h 10,9 sec
Consommation en milieu urbain 6,4 L/100km
Consommation en milieu extra-urbain 4,1 L/100km
Consommation en cycle mixte 4,9 L/100km
Consommation lors de l’essai 6,5 L/100km
Rejets CO2 116 g/km


Teintes de carrosseries disponibles :

Teintes standard :    Chrystal White, Light Yellow, Deep Black ;

Teintes métallisées : Red Metallic, Silver Metallic, Blue Metallic.

La cellule de sécurité est en noir ou, moyennant supplément, en Silver.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.

 

Smart Fortwo Coupé Pulse Turbo 2008.