Skoda Kodiaq RS : Le baroudeur en tenue sport

Classé dans : Essais - Skoda (Tchèquie) | 0

Il fallait oser s’attaquer au record du tour de sa catégorie sur la boucle nord du Nürburgring avec un SUV sept places au caractère sportif.
C’est ce que Skoda à réussi avec le Kodiaq RS en l’envoyant tourner sur les 20 kilomètres de l’enfer vert pour permettre à son moteur deux litres diesel de 240 ch de s’exprimer.

Voici déjà deux ans – lire notre essai – que la marque tchèque lançait son grand SUV, le Kodiaq. Celui-ci c’est fait une belle place au soleil et il dispose désormais d’une version sportive marquée du label RS.

Avec ses 4,80 m de long et 1,80 m de large, le Kodiaq RS affiche un look robuste et imposant.

Identité sportive

En y regardant de plus près, on voit bien que Škoda a voulu marquer l’identité sportive de ce Kodiaq RS avec des boucliers spécifiques, des jantes sportives de 20″ qui portent, à juste titre, le doux nom d’Xtreme.

La calandre passe au noir intégral en abandonnant le liseré chromé habituel. La poupe a reçu une bande réfléchissante sur toute sa largeur.

On remarquera aussi les étriers de freins qui sont passés au rouge.

Espace et confort

Ici aussi, la touche sportive est de mise. Une sellerie exclusive surpiquée de rouge avec des logos vRS brodés sur les sièges.

L’habitacle spacieux est recouvert de beaux matériaux comme l’Alcantara et l’imitation de carbone.

Les passagers avant peuvent savourer le confort des sièges baquet. A l’arrière, deux passagers seront confortablement assis. Une troisième rangée est proposée en option. Des enfants s’y installeront à l’aise, mais l’espace de cette troisième ligne est tout de même un peu étriqué.

Le « Virtual Cockpit » de série est très appréciable, surtout lorsque l’on profite de certains thèmes de compteurs digitaux exclusifs au Kodiaq RS.

L’écran central permet de gérer toute la connectivité ainsi que la navigation.

Et il a du coffre

Si on lui trouve des épaules de déménageurs, il en a aussi la capacité de chargement.

Avec les trois rangées de sièges, nous aurons tout de même 230 litres à notre disposition. En configuration 5 places, la capacité pourra varier de 530 à 725 litres et ce, en fonction de la position des sièges qui est également ajustable.

Et une fois toutes les banquettes rabattues, c’est un espace vertigineux de 1960 litres qui nous est offert.

Sous le capot

Le Kodiaq RS est équipé du 2.0 TDi de 240 ch, qui équipe déjà la Volkswagen Tiguan Allspace. Chez Škoda, c’est une première et c’est aussi le moteur le plus puissant équipant une Škoda.

Mais pourquoi choisir pour un diesel sur une sportive ? Les statistiques de la Škoda Octavia RS démontrent que ces clients sont de gros rouleurs. Et c’est logiquement qu’ils optent pour ce puissant diesel. Mais à quand un RS hybride ?

Le contrôle dynamique du châssis est proposé de série sur le Kodiaq RS.

En mode sport, le moteur et la boîte sont plus réactifs et la suspension plus ferme : c’est bien utile pour négocier des virages serrés et découvrir l’arme sportive de ce véhicule. Mais à ce rythme, il peut se montrer un peu gourmand et atteindre les 11 l/100 km.

Par contre, quand le Driving Mode Select est positionné sur « Confort », le véhicule se mue en SUV familial parfait. Et sur route pavée, ces réglages nous même fait quasiment oublier ses jantes de 20″ et les pneus tailles basses. Nous avons pu aussi économiser pas moins de 3 l/100 km.

Pour notre essai, en utilisation mixte, nous sommes arrivés à une consommation moyenne de 8,7 l/100 km.

Et combien faudra-t-il débourser ?

Le Kodiaq RS 2.0 TDi 240 DSG 4×4 est proposé aux prix de base de 50.900 €. Comme c’est le cas pour la plupart des constructeurs européens la liste des options est assez longue.

Le véhicule peut en effet être équipés de nombreuses options telles que les sièges et le volant chauffants, le système de navigation, la téléphonie et le WiFi. Sans oublier les différentes assistances de conduite.

La facture du modèle luxueusement équipé de notre essai se montait à 59.505 €.

Conclusions

En résumé avec le Kodiaq RS, Škoda nous offre un véhicule dynamique confortable et avant tout habitable.

Les enfants qui entraînent souvent leurs parents vers le monde des SUV seront ravis.
Et les parents qui rêvent d’un SUV haut de gamme et sportif pourront maintenant satisfaire leurs désirs pour un moindre budget.

Guy Gysemberg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 4 =