La nouvelle Seat Ibiza, une petite León ?

Classé dans : Essais - Seat (Espagne) | 0

Commercialisée depuis juin, la cinquième génération de l’Ibiza a fait son apparition au salon de Genève de cette année. Plus compacte, plus spacieuse et largement connectée, elle est aussi propulsée par une gamme de moteurs répondant aux dernières normes d’émissions Euro 6.

 

Un dessin dans la continuité

La ligne actuelle de l’Ibiza dessinée par Alejandro Mesonero-Romanos est l’héritière de sa devancière dont les flancs reprennent encore ces plis nerveux qui étaient une des signatures du Belge Luc Donckerwolke l’ancien designer. Cette ligne dynamique a d’ailleurs été récompensée par le Red Dot Award for Product Design 2017.

Son avant reprend des phares triangulaires à DEL, ainsi que des feux de jour dont la signature lumineuse est typiquement Seat.

Reprenant pratiquement la même longueur (4,06 m) et la même hauteur que la précédente édition, la nouvelle Ibiza s’en différencie par sa largeur qui augmente de près de 9 cm !

Cet élargissement la fait paraître mieux assise sur la route. Il fait suite à l’emploi de la plateforme MQB A0 que la nouvelle Ibiza étrenne avant sa majesté la VW Polo.

Son utilisation implique des voies élargies de 6 cm à l’avant et de 5 cm à l’arrière, ce qui profite à l’habitabilité, d’autant plus que l’empattement a gagné également 9 cm.
Cette nouvelle édition est d’ailleurs uniquement proposée en 5 portes.

Notre Ibiza était de finition « FR » reconnaissable à un diffuseur arrière qui intègre de chaque côté les embouts d’échappement, ainsi qu’un bouclier avant distinctif.

Son hayon arrière découvre un coffre à bagages dont le seuil a été rabaissé avec un volume de 355 dm³ soit 63 dm³ de plus que l’édition précédente. Banquette (40/60) rabattue, elle offre une capacité de 1165 dm³.

 

Un intérieur beaucoup plus spacieux

L’habitabilité est donc en hausse : les sièges sont plus larges et plus enveloppants, la garde au toit est plus importante pour tous les passagers et à l’arrière, il y a plus d’espace pour les jambes des adultes. Sur notre version FR, un éclairage d’ambiance à DEL illuminait l’habitacle en rouge.

Même s’il est en plastic dur, le tableau de bord est bien fini et l’instrumentation est placée de manière ergonomique sauf peut-être les commandes du régulateur de vitesse qui sont intégrées à la manette des clignoteurs.

Un peu « too much » à notre avis : les manipulations du cruise control peuvent provoquer le lancement intempestif des clignoteurs…

L’Ibiza peut également être équipée d’un chargeur sans fil avec amplificateur GSM. Elle dispose des connectivités Apple Car Play, Android Auto et Mirror Link sur un écran tactile de 8″. Au niveau de la sono, signalons que l’Ibiza peut recevoir un système sonore Beats Audio avec sept haut-parleurs et un amplificateur à 8 canaux de 300 W.

 

Sécurité

Les phares, clignotants et antibrouillards arrière sont maintenant entièrement à DEL. En matière d’aide à la conduite, la nouvelle Ibiza présente les mêmes équipements que la León et l’Ateca. Suivant le niveau d’équipement, on y retrouve les systèmes Front Assist, Traffic Jam Assist, Adaptive Cruise Control, Keyless Entry System, des capteurs de parking avant et arrière de nouvelle génération ainsi qu’une caméra de recul.

Aux tests EuroNCAP, l’Ibiza a récolté cinq étoiles avec respectivement 95 %, 77 % et 76 % pour la sécurité des adultes, enfants et piétons. Quant aux aides à la conduite, ils ont été évalués à 60 %.

Soulignons que les nouveaux tests de l’Euro NCAP sont devenus plus exigeants depuis 2016 et que recueillir cinq étoiles pour une citadine est devenu assez exceptionnel.

 

Sur route

La position de conduite se révèle meilleure que par le passé, évidemment les sièges sont durs et la suspension est ferme. A noter que notre version FR bénéficiait aussi de suspensions plus fermes qui offrent le choix entre deux modes : Normal et Sport.

Très dynamique, la nouvelle Ibiza ne souffre pratiquement d’aucun roulis et sa direction précise permet d’enchaîner les virages avec beaucoup d’allant. Certes, les rapports de boîte sont un peu longs, mais le levier de vitesses bien placé ne demande qu’à être utiliser pour rétrograder d’un voir deux rapports. Le mode sport est naturellement plus ferme, mais sans excès.

Notre exemplaire était propulsé par un trois cylindres à essence 1.0 TSI de 95 ch disposant d’un bloc et d’une culasse en aluminium. Ce moteur existe aussi avec une puissance de 115 ch et en version CNG (gaz naturel comprimé) développant 90 ch. Ce moteur est équipé d’une boîte manuelle à cinq vitesses, la transmission à six rapports étant réservée à la version 115 ch.

L’Ibiza peut naturellement disposer d’une boîte double embrayage DSG-7. Pour les sportifs, il existe aussi une version avec un 1.5 TSI quatre cylindres de 150 ch.

Même si l’engouement pour ce type de carburant est en perte de vitesse, des versions diesel 1.6 TDI développant 80, 95 et 115 ch sont également proposées.

A partir de 1700 rpm, le petit 1.0 TSI est vaillant, et se montre assez bruyant en accélérations soutenues dévoilant ainsi par ses trilles sa conception en trois cylindres. Cependant, à allure constante, il sait se montrer discret, à un point que d’autres résonances émergent comme les bruits de roulement surtout si la banquette arrière est rabaissée.

Quatre modes de propulsion sont proposés : Eco, Normal, Sport et Personnalisé. A ces modes correspond une réponse plus franche de l’accélérateur et une direction plus consistante.

En termes de consommation, il peut se montrer sobre : pour peu que l’on ménage son pied droit, friser les cinq litres sur une route ouverte est tout à fait possible. Raisonnablement, on peut tabler sur une consommation d’environ 6 à 6,5 litres.
En milieu citadin, et c’est sa vocation, l’Ibiza tournera entre 8 et 9 litres. Son réservoir n’a que 40 litres.

Spécifications techniques

Fichier pdf à télécharger : Seat Ibiza 1.0 TSI 95 ch

 

Conclusions

Après environ cinq millions d’exemplaires vendus par le monde, la cinquième édition de la SEAT Ibiza reçoit le privilège de devenir le premier modèle du Groupe Volkswagen à reposer sur la nouvelle plateforme MQB A0. Celle-ci permet de magnifier les qualités de l’Ibiza qui devient une des citadines les plus habitables du marché.

En outre, grâce à des moteurs essence et relativement sobres, la nouvelle Ibiza ne devrait pas décevoir son futur propriétaire. L’Ibiza essayée – une 1.0 TSI 95 ch en finition FR avec boîte manuelle à 5 rapports – est proposée à partir de 19.000 EUR.

Mais il existe déjà une 1.0 MPI 75 ch Ultima pour 13.500 EUR.

Quatre niveaux de finitions sont proposés : « Reference », « Style », « FR » et enfin « Xcellence ».Ces deux dernières sont proposées au même prix.

Laissez un commentaire

10 × 1 =