Le SEAT Tarraco, le Tiguan ibère

Classé dans : Essais - Seat (Espagne) | 0

Après l’Arona et l’Ateca, la fièvre du SUV se poursuit chez SEAT : voici le Tarraco !

Version espagnole du Tiguan Allspace, il peut offrir, comme son cousin germain, sept places.

Conception d’ensemble

Développé à Martorell en Espagne mais monté à Wolfsburg en Allemagne, le Tarraco est le troisième modèle SUV de SEAT après l’Ateca et l’Arona. Son nom est la version latine de la ville de Tarragone au sud de la Catalogne. Il a été choisi par un public de 146.000 fans après un concours.

Sa taille le place au dessus de la gamme SUV de SEAT. Quoique légèrement plus grand que le VW Tiguan Allspace et le Skoda Kodiaq, il partage avec ses cousins la même plateforme et les mêmes moteurs, qu’ils soient diesel ou essence.

Un style plaisant

Avec le Tarraco, SEAT dévoile le nouveau style maison. De l’avant, sa calandre plus large et plus proéminente ainsi que ses optiques effilés Full LED en sont les reflets les plus visibles et laissent aussi augurer la proue de la future León. Les feux de jour arborent la signature lumineuse triangulaire de la marque espagnole.

D’aspect moins massif que ses deux cousins, les plis horizontaux de ses flancs accentuent encore sa longueur (4,74 m) qui la place entre le BMW X3 et le Hyundai Santa Fe.

La poupe s’élargit visuellement par des feux reliés par bandeau rouge, un peu à la manière du VW T-Cross récemment essayé dans ces colonnes. On notera aussi que ses feux reprennent la même signature triangulaire que les feux de jours.

Notre Tarraco de finition Xcellence disposait d’un hayon motorisé pouvant être actionné au moyen d’un balayage du pied sous le pare-chocs.

Le volume du coffre propose 760 dm³ en configuration cinq places. Celle-ci se réduit à 215 dm³ en configuration sept places.

Lorsque les dossiers des deuxième et troisième rangées sont rabattus, le volume atteint 1775 dm³. Son seuil est relativement bas et sous le plancher, une place est prévue pour le couvre-coffre.

Un intérieur spacieux pouvant accueillir sept places

A l’intérieur, les sièges des première et deuxième rangées sont fermes mais confortables, ils peuvent être équipés d’une fonction chauffante en option.
De même, le siège électrique du conducteur dispose d’une fonction de mémoire. Leur garde au toit est suffisante pour de grands adultes.

Le client peut choisir entre la version à cinq places ou, en option, la version à sept places. Déjà lumineux, l’intérieur du Tarraco peut recevoir un grand toit panoramique occultable par un rideau (en option de 1250 EUR).

La banquette 40/60 de la deuxième rangée peut coulisser sur 18 cm.

Les premières et deuxièmes rangées offrent beaucoup d’espace. Quant à la troisième (en option), elle ne comporte que deux sièges. Outre le fait qu’ils sont plus difficilement accessibles, il faudra les laisser aux enfants ou à de jeunes adolescents.

Notons aussi que les appuie-têtes occultent partiellement la vision arrière.

Une débauche de technologie

Le Tarraco dispose d’un grand écran central tactile de 8” intégrant la technologie Full Link qui offre une connectivité entre le smartphone et le véhicule via Android Auto ou Apple CarPlay. Ce qui permet l’accès aux appels, aux messages, à la musique, à la reconnaissance vocale mais aussi à l’application SEAT Drive.

Cette appli propose des options personnalisables comme enregistrer les trajets, vérifier le statut du véhicule, etc…

Notre Tarraco de finition Xcellence disposait du SEAT Digital Cockpit, un combiné d’instruments numérique haute résolution interactif et personnalisable à outrance. Son tableau de bord était incrusté  de décorations en bois sombres.
Pour minimiser la distraction, un bouton « View » situé au volant permet au conducteur de naviguer entre les trois écrans principaux disponibles et qui concentrent toutes les infos utiles.
Signalons aussi que le smartphone peut se recharger par induction.

Une sécurité accrue

La finition Xcellence propose de série le “Park Assist” et le régulateur adaptatif de la vitesse, “l’Emergency Call”, le “Front Assist” avec reconnaissance des cyclistes ainsi que le “Lane Assist” assez intrusif qui s’active à chaque démarrage.

En option, SEAT propose « l’Emergency Assist », le « Blind Spot Detection », « l’Exit Assist », la reconnaissance des panneaux de signalisation, le « Traffic Jam Assist » et le « Light Assist ».

En outre, deux nouveaux systèmes apparaissent : le “Pre-Crash Assist” qui, si un risque d’accident survient, tend les ceintures de sécurité, active les feux de détresse, remonte les vitres et ferme le toit. Quant au « Rollover Assist », en cas de tonneau il lance un appel d’urgence, coupe le moteur, déverrouille les portières, active les feux de détresse et enfin adapte la ventilation.

Les tests EuroNCAP de février de cette année lui ont gratifié cinq étoiles ainsi qu’une excellente cote de 97 % pour la sécurité des passagers avant.

Des moteurs du groupe VW

Qu’ils soient essence ou diesel, les moteurs propulsant le Tarraco disposent tous de l’injection directe, d’un turbo et d’un Stop & Start. Ils développent une puissance comprise entre 150 et 190 ch.

Deux moteurs essence sont disponibles : un quatre cylindres 1.5 TSI de 150 ch avec boîte manuelle six vitesses en traction avant et un quatre cylindres 2.0 TSI de 190 ch associé à une boîte DSG à 7 rapports et traction intégrale 4Drive.
Quant aux versions diesel, elles sont propulsées par un moteur  2.0 TDI développant au choix 150 ch ou 190 ch.

A noter aussi qu’une version hybride rechargeable de 245 ch en finition FR a vu récemment le jour.

Notre Tarraco disposait du 2.0 TSI. Ce 1984 cm³ à course longue affiche un taux de compression élevé de 11,65. Il développe ses 190 ch entre 4200 et 6000 rpm et son couple de 320 Nm est disponible entre 1500 et 4100 rpm. SEAT annonce que le Tarraco ainsi propulsé atteint le 100 km/h en seulement 8,0 sec et pointe à 211 km/h sur circuit.

Très souple, il peut montrer sa puissance même en mode Eco. Ses quatre roues motrices (4DRIVE) et sa garde au sol de garde au sol de 20 cm l’autoriseront à se déplacer en tout chemin. Mais ses 190 bourrins ont besoin de carburant pour montrer leur présence. Des consommations inférieures à 8 litres seront assez rares !

Heureusement, le réservoir de 60 litres permettra une autonomie entre 600 et 700 km.

Au terme de notre essai qui nous a gratifiés de quelques bouchons, la consommation générale relevée sur l’ordinateur de bord était de 8,6 l/100km.

Très confortable, ce SUV est royal pour les déplacements en famille sur de grands axes. Le moteur est inaudible et à 120 km/h, il ne tourne qu’à 2200 rpm.

Sur les petites routes, le Tarraco montre un roulis plus prononcé que le Peugeot 5008 mais toutefois inférieur au Skoda Kodiaq.

Conclusions

Confortable, et particulièrement bien équipé, notre Tarraco ne sera certainement pas la version la plus choisie. Il est sûr que les versions traction avant propulsées par le moteur 1.5 TSI de 150 ch seront plus convoitées (à partir de 34.040 EUR) et ce, d’autant plus que ses qualités sont déjà présentes !
Dommage que cette version ne puisse pas être disponible avec la boîte DSG qui n’est réservée qu’à la Diesel de même puissance.

Vision ibérique du Tiguan Allspace, notre SEAT Tarraco 2.0 TSI 190 DSG 4DRIVE est offert en une seule version très bien équipée dont le prix de base approche les 43.000 EUR, ce qui est similaire au VW Tiguan en version moins huppée.
Notre exemplaire avec ses options valait au bas mot 48.000 EUR.
Notons que les 7 places sont une option à 885 EUR.

Benoît Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ 5 = 1