Le SEAT Ateca 2.0 TSI, léger et puissant

Classé dans : Essais - Seat (Espagne) | 0

Bien que cousin du VW Tiguan, le SEAT Ateca lui rend 13 cm, ce qui rend cet SUV espagnol plus apte à vivre en ville.

Alors que sa gamme essence débute avec un trois cylindres d’un litre, l’Ateca propose aussi une version 4×4 propulsée par un 2.0 l développant pas moins de 190 ch.
Mais il ne restera qu’un amusement pour le tout-puissant Cupra Ateca de 300 ch…

Une carrosserie plaisante et dynamique

Par rapport à ses cousins le VW Tiguan et le Skoda Karoq, l’Ateca arbore une ligne plus élégante et particulièrement dynamique. Ses feux avant et arrière sont à LED (option). Mais par rapport à son concurrent direct le Peugeot 3008, son style est plus sobre et beaucoup moins tape à l’œil, un peu à l’instar de l’Opel Grandland X.

En outre, il reste facilement reconnaissable grâce à sa calandre et surtout ses feux de jour au dessin si original.

La gamme comporte six niveaux de finition : Reference, Style, Move!, XCellence, FR et enfin FR Limited Edition. Notre Ateca était 2.0 TSI 190 Xcellence DSG 4DRIVE.

Son coffre affiche une capacité de 510 dm³, mais celle de notre version 4×4 n’offre que 485 dm³ suite à l’essieu arrière multibras et à une contenance du réservoir à carburant accrue (55 l au lieu de 50 l).

Un intérieur sobre mais bien fini

Toujours par rapport au Tiguan, l’Ateca ne se contente que d’un combiné traditionnel avec compteurs à aiguilles. L’affichage numérique et sa multitude d’informations n’est donc pas encore proposé, mais, à moins d’être un Geek, c’est loin d’être rédhibitoire car – c’est bien connu – trop d’informations tuent l’information !

Mais l’absence de cet affichage très tendance ne l’empêche pas d’offrir un équipement riche et disposé de manière claire et particulièrement ergonomique pour le conducteur.

Malgré sa taille contenue, l’Ateca offre suffisamment de place pour embarquer cinq adultes.

Dommage toutefois que la banquette coulissante présente sur son cousin le VW Tiguan lui soit refusée.

Notre exemplaire, en finition XCellence, offrait des sièges avant chauffants, la climatisation électronique Climatronic, le pare-brise en verre athermique. Avec le Pack Premium, notre exemplaire disposait aussi du Park Assist, du Cruise Control adaptatif, de l’ouverture du coffre électrique (avec pédale virtuelle) et d’un grand toit ouvrant panoramique rendant l’habitacle très lumineux.

Pour l’infodivertissement, il avait reçu le “BEATS Audio Sound System” avec ses dix haut-parleurs et son Subwoofer placé sous le plancher de coffre.

Pour les aides à la sécurité, il était équipé du Driving Assistance Pack II qui comprend le Lane Assist; le High Beam Assist ainsi que du Traffic Signs Recognition. Notons qu’en juin 2016, l’Ateca a reçu de l’EuroNCAP ses cinq étoiles.

Un moteur énergique mais un peu soiffard

Notre Ateca était donc propulsé par un quatre cylindre 2.0 TSI. Ce 1984 cm³ développe une puissance de 190 ch entre 4200 et 6000 rpm et un couple maximum de 320 Nm constant entre 1450 et 4200 rpm.

Grâce à cette cavalerie, il ne lui faut que 7,1 sec pour atteindre les 100 km/h. Sa transmission aux quatre roues s’effectue par une boîte à double embrayage à sept rapports.

Par une molette située sur la console centrale, il est possible de choisir entre six modes de conduite.

Suivant les nouvelles normes WLTP, sa consommation moyenne est de 8,2 à 8,7 l/100 km et ses émissions de CO2 entre 185 g et 197 g/km.

L’Ateca ainsi équipé offre une belle combinaison qui allie d’excellentes ressources à un comportement incisif que nous n’avons pas retrouvé sur le Tiguan. Évidemment, chaussée de jantes de 18”, sa suspension est plus ferme mais jamais dure. Sa direction est précise et les freins bien dimensionnés.

En outre, lorsque les routes deviennent difficiles et glissantes, ses quatre roues motrices renforcent sa motricité.

Cependant, chaque médaille a son revers : dans ces moments jouissifs, la consommation peut vite s’envoler et même si le réservoir dispose de 5 litres supplémentaires, sa jauge rappellera au conducteur qu’il est grand temps de nourrir les 190 chevaux !

Lors de nos essais en ville, il n’est pas rare que dans les bouchons, sa consommation affiche un nombre à deux chiffres.

Sur route et voies rapides, celle-ci a correspondu aux normes WLTP revendiquée par SEAT soit environ 8 l/100 km. Il est tout à fait possible de passer sous les huit litres, mais au prix d’un train de sénateur…

Dimensions

Conclusions

D’une esthétique plus dynamique que le VW Tiguan et le Skoda Karoq, le SEAT Arona est aussi une alternative moins onéreuse.

Certes, il ne dispose pas encore du combiné d’instruments Activ Info Dispay qui fait la part belle au numérique, mais cela n’a rien de rédhibitoire pour celui qui recherche avant tout un SUV agréable à conduire et performant.

Son habitabilité voire sa modularité sont toutefois en retrait par rapport à ses cousins.

Il faudra aussi se rappeler que ses 190 bourrins et une traction sur les quatre roues ne sont pas toujours compatibles avec la sobriété !

En outre, une conduite exclusivement citadine avec cette motorisation et une transmission sur les quatre roues est aux antipodes du raisonnable par les temps qui courent.

Avec un prix débutant à 23.750 EUR pour le basique Ateca 1.0 TSI de 115 ch en finition “Reference”, les prix peuvent s’envoler si le choix se porte sur la finition XCellence (un peu moins de 38.000 EUR). Avec quelques packs (Advanced Comfort & Driving Pack, Driving Assistance Pack II, Pack « PREMIUM », Pack cuir « Noir »), notre exemplaire frisait les 42.000 EUR.

A l’extérieur du groupe VW, de dimensions et de puissance similaires, on retrouve entre autre la nouvelle Mazda CX-30 2.0 Skyactiv-X  et la BMW X2 sDrive 20i DCT.

Benoît Piette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 54 = 59