Peugeot 5008 et Renault Grand Scénic : la nouvelle vague !

Il y a une bonne dizaine d’années, la mode du SUV apparaissait avec notamment le Nissan Qashqai, et personne à l’époque n’aurait imaginé que ce véhicule haut perché au look de baroudeur allait provoquer autant de changements dans le paysage automobile à un point de reléguer les monospaces au placard.

Actuellement, chaque constructeur se doit de présenter différents modèles SUV pour couvrir l’entièreté de sa gamme : pour les familles nombreuses, Peugeot et Renault dévoilent donc leurs nouveaux 5008 et Grand Scénic susceptibles de transporter sept personnes avec armes et bagages…

 

Des looks très différents

A présent, les 5008 et Grand Scénic se définissent plus comme SUV que comme monospaces. Leur style plus aventureux caresse les désirs des pères ou mères de famille en mal d’expéditions polaires ou transsahariennes…

Mais attention, l’habit ne fait pas le moine : seule l’apparence pourrait faire croire que ces équipées aventureuses leur soient réalisables !

Remarquons qu’avec le Grand Scénic, Renault fait quand même le grand écart entre la formule monospace et SUV car le constructeur au losange a remanié récemment son Koleos pour qui le vocable SUV semble être plus indiqué (des versions 4×4 sont au catalogue mais pas de version 7 places).

Autant le Renault garde une apparence consensuelle autant le Peugeot montre un style plus volontaire.

Comme le 3008 dont il découle avec 20 cm de plus, la face avant du 5008 apparaît torturée avec une calandre verticale qui doit trouver sa place entre deux ailes tourmentées intégrant des phares au dessin compliqué. Il en va de même pour le diffuseur avant qui semble avoir été monté ‘after market’…
Décidément, après les calandres de ‘squale’ et ‘coupe-frites’ les designers de Peugeot cherchent toujours une signature personnelle pour leurs véhicules…

Au contraire, la proue du Renault nous semble plus réussie : son étroite calandre reçoit en son centre un gros losange qui, pour notre modèle, se voyait souligné par l’inscription de la plus haute finition : « Initiale Paris ». Plus lisses, les ailes intègrent aussi mieux les optiques avant.

De profil, les deux modèles sont comparables : leur marchepied est souligné par une moulure anodisée assez bling-bling dont l’intérêt esthétique reste encore à démontrer.

Alors que la surface vitrée du 5008 reste rectiligne et assez conventionnelle, celle du Grand Scénic se dévergonde en provoquant un décrochage sur l’arrière, histoire d’accentuer l’assise du train arrière. Notons aussi que les deux protagonistes ont pratiquement la même longueur.

De l’arrière, le design est totalement divergent : le 5008 opte pour des feux intégrés dans un bandeau horizontal noir ‘piano’ qui rend la poupe moins haute. En revanche, les feux du Grand Scénic prolonge visuellement la lucarne arrière.

Dimensions et poids

Peugeot 5008

Renault Grand Scénic

Longueur (cm)

464

463

Largeur (cm)

184

186

Hauteur (cm)

164

166

Poids (kg)

1490

1650

 

 

Des habitacles spacieux

Encore ici, la démarche des deux constructeurs diffère : alors que le 5008 propose trois sièges indépendants au deuxième rang, le Grand Scénic opte seulement pour une banquette coulissante. A l’arrière, que ce soit dans le Peugeot ou le Renault, les deux sièges ne seront à réserver qu’à des enfants ou peut-être aussi de jeunes adolescents pour le 5008.

Peugeot 5008
Renault Grand Scénic

Le volume de chargement est aussi une donnée importante pour ce genre de SUV.

Volume du coffre (dm³)

Peugeot 5008

Renault Grand Scénic

Sept places assises

166

189

Cinq places assises

702

533

Deux places assises

1940

1737

 

Peugeot 5008

Renault Grand Scénic

 

 

 

Notons que le Renault dispose d’une intéressante commande électrique pour rabattre les sièges des deuxième et troisième rangées tandis que le Peugeot peut agrandir encore sa capacité par l’extraction des deux sièges de la troisième banquette.

Dans les deux véhicules, les sièges avant étaient électriques et chauffants. Le style cockpit d’avion et son petit volant du 5008 surprendront toujours alors que le Grand Scénic est un peu moins original quoique plus lisible. L’ergonomie est bonne pour les deux véhicules. Dans les deux prétendants, il est possible de personnaliser les données affichées au tableau de bord digital.

 

Toutefois, la personnalisation futuriste de l’i-cockpit du Peugeot nécessite une certaine accoutumance. Regrettons aussi que l’accès à certaines commandes comme le Stop & Start doit s’exécuter via le menu de l’ordinateur de bord et pas directement par une commande extérieure…

La visibilité vers l’extérieur est bonne avec un petit plus pour le Grand Scénic qui troque un montant A généralement massif contre une petite vitre d’angle encadrée par des montants plus étroits. En version 7 places, les deux protagonistes pèchent par une visibilité arrière désastreuse.

Au niveau équipement, ceux-ci se valent : on y retrouve le GPS sur écran tactile de 8,7″ (Grand Scénic) et de 8″ (5008), la lecture des panneaux de signalisation, l’avertisseur d’angle mort, le système audio à six hautparleurs, le Bluetooth, l’USB, l’accès et démarrage Keyless, l’airco bizone, les phares et essuie-glaces automatiques, le limiteur et régulateur de vitesse adaptatif dont on regrette l’emplacement de certaines de ses commandes sur le Grand Scénic (cachées par le levier de vitesse).

Peugeot 5008

 

 

Renault Grand Scénic
Mode normal
Mode éco
Mode confort
Mode sport
Mode perso

Notre Grand Scénic disposait aussi de l’option « affichage tête haute » ainsi que de l’abonnement à Coyote qui à défaut d’être toujours exact peut être très bavard. Pour limiter la place sur la console centrale, les deux véhicules disposaient de frein de parking électrique.

 

Sur route

Les moteurs de ses deux SUV offrent deux visions distinctes du diesel.

Peugeot 2.0 Blue HDi 150
Renault 1.6 dCi 160

Avec son 2.0 l, le Peugeot mise sur la cylindrée pour développer une puissance de 150 ch au régime de 3750 rpm tandis que le Renault opte pour son 1.6 dCi de 160 ch à 4000 rpm. En terme de couple maximum, le moteur du 5008 développe 350 Nm à 2000 rpm alors que le Grand Scénic 360 Nm à 1750 rpm.

Plus silencieux et plus rond, le Blue HDi du Peugeot semble mieux correspondre à la philosophie de ces grands vaisseaux de la route.

Sans jamais dépasser la tenue de route d’une berline traditionnelle, ces deux SUV s’en rapprochent de manière relativement convaincante. Il est vrai que leur conduite doit une fière chandelle aux béquilles technologiques d’aujourd’hui.

Les deux boîtes automatiques donnent satisfaction, quoique la EAT6 d’origine japonaise semble plus réactive. Leur toucher de route est bon et leur roulis est maîtrisé (peut être de manière plus déterminante dans le 5008).

Dans une conduite dynamique, les suspensions du 5008 font preuve d’une plus grande rigueur et ses appuis sont plus fermes sans pour autant être inconfortables. De même, son petit volant à double méplat impose des mouvements de moins grande amplitude pour induire le même angle de braquage, il s’ensuit une impression d’agilité que ne procure pas le Grand Scénic d’autant plus que ce dernier pèse près de 150 kg de plus !

En revanche, ce dernier paraît plus confortable quoique quelques bruits de mobilier aient été décelés ainsi que des bruits de vent au niveau des rétroviseurs extérieurs.

Consommation

Peugeot 5008 2.0 Blue HDi 150 EAT6

Renault Grand Scénic 1.6 dCi 160 EDC6

Cycle urbain

5.3 – 5.6 l./100 km.

5.3 l./100 km.

Cycle extra-urbain

4.2 – 4.4 l./100 km.

4.4 l./100 km.

Cycle mixte

4.6 – 4.8 l./100 km.

4.7 l./100 km.

Norme de dépollution

EURO VI b

EURO VI b

Émissions de CO2

118 – 125 g/km

122 g/km

Réservoir

56 l

53 l

 

De même, la masse du Renault se fait sentir par une consommation de 6,6 l / 100 km alors que pour des parcours similaires, le Peugeot n’a brûlé que 6,0 l tout rond. Il s’ensuit une autonomie d’environ 900 km pour le Grand Scénic et de 1000 km pour le Peugeot.

Conclusions

Avec ces deux SUV, deux philosophies s’opposent : le confort avec le Grand Scénic ou le dynamisme avec le 5008. À cela, il faut souligner que l’habitabilité du Peugeot est plus aboutie et son volume de chargement plus important.

Soulignons aussi que le moteur 2 litres diesel du 5008 est moins énergivore.

Reste malheureusement l’esthétique de sa face avant torturée mais cela n’engage évidemment que votre serviteur !

Quant aux prix, nos exemplaires (Peugeot 5008 2.0 Blue HDi 150 EAT6 7 places et Renault Grand Scénic Initiale Paris Energy dCi 160) faisaient un peu moins de 40.000 EUR.

Benoît Piette

Laissez un commentaire

− 1 = 2