ESSAI : Laguna Coupé Monaco GP, le GT selon Renault

Classé dans : Essais - Renault (F) | 0

De diffusion discrète, ce coupé décèle pourtant une technologie intéressante. Dénommé à présent 4Control, ce système à quatre roues directrices lui permet de disposer de l’agilité d’une petite citadine.

 

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013


Selon Renault, les avantages en terme d’agilité sont indéniables et méritent le détour.


Une technologie intéressante quoique peu répandue

 

Déjà utilisé depuis la Grande Guerre sur les tracteurs d’artillerie pour réduire leur rayon de braquage, le 4WS (4 wheel-steering ) n’a fait véritablement son entrée sur les véhicules de tourisme qu’avec Honda et son modèle Prelude vers la fin des années 1980.

Cependant, et contrairement au 4WD (4 wheel-driving ), cette solution avant-gardiste n’a pas engendré énormément d’engouement auprès des marques automobiles et ne s’est finalement diffusée que chez certains constructeurs nippons.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

D’abord entièrement mécanique, le 4WS a progressivement été géré par l’électronique, ce qui lui a permis d’être apparemment moins « déroutant » pour le néophyte. En 2007, Renault présente un châssis « Active Drive » au Salon de Francfort et l’intègre à la Laguna GT et la Laguna Coupé.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

Ce châssis, appelé à présent 4Control, fonctionne par un pilotage électronique de la dynamique du véhicule. Pour ce faire, il est équipé d’un calculateur qui analyse en continu son comportement comme sa vitesse, son angle de braquage, le type de conduite, etc…
En fonction de tous ces paramètres, le calculateur provoque le braquage voulu des roues arrière. La trajectoire du véhicule est ainsi modélisée et corrigée à tout moment.

Suivant la vitesse du véhicule, deux cinétiques sont proposées pour l’orientation des roues arrière : soit dans le sens opposé soit dans le même sens que les roues avant.

En dessous de 60 km/h, les roues AR braquent dans le sens opposé aux roues directrices et ce, avec un angle maximum de 3,5°. Il s’ensuit une plus grande facilité dans les manœuvres et une agilité assez inaccoutumée en ville.

En outre, ce système permet une réduction de la démultiplication de la direction qui, devenant plus directe, augmente la sensation de maniabilité et d’agilité. Pour un même virage, le conducteur devra donc moins tourner le volant.

Renault Laguna Coupé 2.0 dCi 180 2013

Avec des jantes de 18″, le rayon de braquage de ce grand coupé de 4,64 m passe de 11,16 m à seulement 10,10 m soit pratiquement le rayon de braquage de la Clio…

Au-dessus de 60 km/h, les roues arrière braquent dans le même sens que les roues avant, ce qui permet de contrebalancer la force centrifuge qui a tendance à déporter le train arrière lors des virages. Le coupé Laguna se comporte alors comme s’il disposait d’un empattement supérieur. Sa stabilité s’en trouve améliorée.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

Vu cette technologie, les aides électroniques à la conduite ont été retouchées comme par exemple le paramétrage de l’ESC (Electronic Stability Control) dont l’intervention peut être retardée. En outre, le braquage des roues postérieures donne une force de freinage plus importante sans pour autant déstabiliser le véhicule.

Tout ceci nous mène à la sécurité et aux tests de l’Euro-NCAP qui, datant de 2007, octroyaient cinq étoiles à la Laguna. Apparemment, le coupé n’a pas été évalué mais il devrait vraisemblablement recevoir des notes similaires avec un petit plus en terme de sécurité active vu son châssis « 4Control« .

 

Rare mais élégant

 

Héritées directement du Concept-Car Fluence présentée en juin 2004 au Louis Vuitton Car Elegance Classic en Angleterre, ses lignes fluides lui donnent à la fois une élégance et un brin de sportivité.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

Dévoilée en avant-première au salon de Genève 2010, la série spéciale Monaco GP commémore le partenariat historique entre Renault et l’Automobile Club de Monaco.

Par rapport à une « vulgaire » Laguna coupé , la Monaco GP voit son pavillon et ses rétroviseurs teints en noir. Elle est chaussée de jantes spécifiques appelées « dark metallic« . Et enfin, elle se pare d’un emblème « Monaco GP » sur des badges placés latéralement et sur la calandre.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

A l’intérieur, la sellerie cuir carbone foncé reçoit l’emblème Monaco GP sur les dossiers et est surpiquée en blanc. Les sièges en cuir sont confortables et sont chauffants. Ils ne possèdent pas de rallonge pour l’assise. A l’arrière, deux adultes pourront prendre place mais attention au ciel du toit pour les grands gabarits !

« Monaco GP » oblige, les décors intérieurs notamment de la planche de bord et de la console centrale et des panneaux de portes comportent des touches de couleur blanc nacré ce qui peut surprendre certains.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

L’emblème  » Monaco GP  » apparaît également sur l’écran de démarrage de la Navigation Carminat TomTom® dont la surface non tactile paraît cruellement modeste face à ce que la nouvelle Clio propose ! Le système média est de marque BOSE® Sound System avec dix haut-parleurs avec connexion USB et AUX.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

Notre essai s’est réalisé par la version diesel 2.0 dCi de 180 ch. Ce moteur ne se réveille vraiment que passé les 1500 rpm. Souple, il permet des relances bien agréables et ne semble jamais forcer : à 90 km/h, il tourne à moins de 1800 rpm en sixième vitesse et environ 2300 rpm à 120 km/h sur le même rapport. Une fois mis à température, son bruit « rocailleux » s’estompe progressivement.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

Ainsi propulsé, le Coupé Laguna peut revendiquer ce titre de GT sportif grâce à un dynamisme étonnant dans des tracés « tourmentés ». Déjà connues pour leur excellente tenue de route, il est indéniable que les Laguna équipées du 4Control augmentent encore ce potentiel.

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

A la fin de notre essai, nous avons mesuré une consommation de 6 l aux cent kilomètres. Les incursions en ville ont naturellement augmenté sa soif mais de manière raisonnable (moins de 9 litres aux cent). Par rapport à l’essai réalisé dans ces colonnes il y a bientôt quatre ans, la consommation semble avoir été mieux maîtrisée…

 

Données techniques et prix

 

Spécifications Techniques

Prix

Renault Laguna Coupé Monaco GP 2.0 dCi 180 2013

 

Qu’en dire ?

 

Débutant à un peu moins de 37.000 EUR, la Laguna Coupé Monaco GP est une voiture attachante : six Coupé Laguna sur dix sont vendus avec cette finition !