Essai Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo (Du 17 au 24/11/2004)

Classé dans : Essais - Renault (F) | 0

L’actuelle gamme Renault Mégane connaît un succès non négligeable. Le nombre impressionnant de versions proposées contribue incontestablement au succès de la gamme.

La Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo entre dans la catégorie des berlines sportives du segment C. En 2004, Renault a écoulé 2.700 Mégane 2.0 16 V Turbo dans les 9 mois qui ont suivi son lancement, sur un marché total de 34.500 véhicules de ce segment bien particulier vendus en Europe Occidentale. C’est en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse et en Espagne que la Mégane Renault Sport s’est le mieux vendue. Sur le marché belge, la Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo ne s’écoule qu’à doses homéopathiques. Sa carrière commerciale étant sérieusement entravée par la fiscalité automobile dissuasive qui règne sur la Belgique.

En 2004, Mégane Renault Sport a trouvé 5.200 acquéreurs dans le monde. Elle représente 39 % des ventes de la Marque Renault Sport. (Autres ventes Renault Sport en 2004 : 7.700 Clio Renault Sport et 350 Clio V6.)

Gamme.

La Mégane est disponible en version 3 ou 5 portes, en berline trois volumes à 4 portes, en break 5 portes et en Coupé Cabriolet. Les monospaces Scenic et Grand Scenic font également partie de la famille Mégane. Le client peut choisir entre 6 moteurs à essence et moteurs turbo diesel à injection directe à rampe commune. De plus 3 niveaux d’équipement et 4 groupes d’ambiance sont proposés. Dans notre pays, 324 versions sont reprises au tarif. (441 si on inclut les Scenic et Grand Scenic) Les prix s’échelonnent entre 14.500 et 30.900 € TVAC.

Au sommet de la gamme trône, la Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo. Cette exécution n’est livrable qu’en versions 3 ou 5 portes et en un seul niveau d’équipement. La 3 portes coûte 30.400 € TVAC. Pour la version 5 portes il faut débourser 500 € TVAC de plus.

Ces prix peuvent être réajustés à tout moment sans préavis par l’importateur.

Notre voiture d’essai.

Nous avons pu disposer d’une Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo à 5 portes. Notre voiture d’essai avait parcouru 6.562 km. Elle était pourvue d’un intérieur cuir (+ 1.400 €), d’un équipement audio Radiosat 6000 RDC (+ 620 €) et d’un système de navigation Cabriolet (+ 2.000 €). Notre exemplaire d’essai valait donc 34.920 € TVAC.

La voiture était chaussée de pneus Continental SportContact 2 de 225/40 R18 92 Y.

Intérieur et équipement.

A l’avant les passagers disposent de suffisamment d’espace. Les sièges offrent un bon soutient latéral. De plus ils sont également accueillants pour les postérieurs (très) larges.

L’habitabilité arrière n’est pas vraiment le point fort de la Mégane 3/5 portes. Les passagers arrière se trouvent relativement à l’étroit, particulièrement l’espace aux pieds et aux genoux s’avère insuffisant pour voyager loin et confortablement. Le volume du coffre nous semble suffisant.

Comme sur toutes les Mégane 3 et 5 portes, lorsque la banquette arrière est repliée, les sièges avant doivent être fortement avancés et les conducteurs de grande taille auront beaucoup de peine à trouver une position de conduite satisfaisante.

La finition de la Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo (et de la totalité de la gamme Mégane par ailleurs) est meilleure que ce que nous avons déjà vu sur d’autres modèles du constructeur français.

L’équipement est particulièrement étendu et comprend notamment des airbags frontaux et latéraux à l’avant, des ceintures de sécurité à limiteur d’effort et double prétensionneurs, des points de fixation Isofix, le système ABS avec assistance au freinage d’urgence, le système de contrôle de stabilité dynamique avec contrôle du sous virage et système anti-patinage (ASR), système de contrôle de la pression des pneus, le verrouillage centralisé à commande à distance et carte mains-libres, l’assistance de direction électrique, le volant réglable en hauteur et en profondeur, l’ordinateur de bord, le conditionnement d’air automatique, des phares au Xénon avec allumage automatique, des essuie-glace automatiques, des vitres électriques sur les quatre portes et divers espaces de rangement très pratiques.

La finition des sièges en cuir avec la surpiqûre en orange est particulièrement réussie. Les ceintures de sécurité, également de couleur orange, parachèvent la finition « sport ».

Moteur et transmission.

La Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo est la version la plus puissante de la gamme Mégane. Son moteur turbo à 4 cylindres est coiffé d’une culasse à double arbre à came en tête et 4 soupapes par cylindre. L’alimentation se fait par le biais d’une injection multipoint. Il développe 165 kW (225 CV) à 5.500 t/min. Le couple maximum s’élève à 300 Nm à 3.000 t/min. 90 % du couple reste disponible entre 2.000 et 6.000 t/min.

En usage courant, le moteur est relativement silencieux et sa souplesse permet de circuler à 60 km/h dans le sixième rapport.

Cependant, en usage sportif, le moteur apparaît trop contrôlé, trop policé. Les accélérations sont excellentes, mais très (trop ?) linéaires. Les montées en régime semblent étouffées par le poids non négligeable de la voiture et/ou par les systèmes d’aide à la conduite, très utiles, mais quelque peu « castrateurs ».

Les performances élevées de la Mégane ont un prix : lors de notre essai nous avons réalisé une consommation moyenne de 11,2 L/100 km. Cela peut paraître beaucoup, mais reste, somme toute, acceptable au vu des performances proposées.

La transmission de la Renault Sport Mégane se fait aux roues avant par le biais d’une boîte manuelle à six rapports. Elle est précise bien que le débattement du levier pourrait être moins ample.

Comportement.

La Mégane RS ne se veut pas une sportive pure et dure. Les techniciens de Renault Sport ont privilégié l’homogénéité à la performance à tout prix. Malgré sa suspension relativement dure, la Mégane Renault Sport 2.0 16 V offre un confort très correct. La voiture est relativement agile et les mouvements de caisse sont bien contrôlés. Cependant, les plus sportifs d’entre nous voudraient encore plus de réactivité, plus de plaisir de conduite. Lors du dernier salon de Genève, Renault a présenté une série limitée, la Mégane RS Trophy, dont le châssis a reçu de nouveaux réglages qui devraient procurer des sensations plus radicales. Ce châssis sera ultérieurement proposé en option sur la Mégane Renault Sport.

Garantie.

La Renault Sport Mégane 2,0 16 V Turbo bénéficie de la garantie légale de 2 ans sans limitation de kilométrage. Elle peut être étendue à 4 ans moyennant un supplément de 1.250 € TVAC.

La voiture est garantie pendant 12 ans contre la perforation due à la corrosion pour peu qu’un distributeur officiel de la marque effectue tous les 2 ans un contrôle gratuit.

L’acquéreur d’une Renault Sport bénéficie également d’une assurance assistance d’une durée de 2 ans. Renault Belgique confie ce service à un des grands spécialistes belges en la matière : Touring Assistance.

Renault Mégane Renault Sport Trophy.

Conclusions.

La Renault Sport Mégane 2.0 16 V Turbo ne s’adresse pas à n’importe qui. Le prix de 30.900 € représente un capital assez important, sans parler des assurances et des taxes prohibitives en Belgique. En contrepartie, on dispose d’une voiture à caractère sportif marqué, dotée d’un équipement des plus complets et non dénuée de sens pratique.

La finition de la Mégane 2.0 16 V est bonne. L’espace à l’arrière n’a rien d’exceptionnel mais permet tout de même à 4 adultes de se déplacer (très) rapidement sur des distances pas trop longues.

Les qualités dynamiques sont très bonnes de telle manière que la voiture puisse être mise entre toutes les mains, cependant les plus exigeants peuvent lui reprocher un comportement trop aseptisé. Apparemment, les techniciens de Renault Sport Technologies en sont conscients, puisqu’ils viennent d’annoncer lors du dernier salon de Genève la disponibilité (en option ?) d’un châssis plus performant.

Comme toujours, les performances se paient cash à la pompe. En restant assez sage quant aux limitations de vitesse, nous avons réalisé une consommation moyenne de 11.2 L/100 km, ce qui nous semble malgré tout pas exagéré pour un véhicule de ce type.

Principales caractéristiques techniques.

Moteur

Puissance fiscale (Belgique) 11 CV
Carburant essence
Nombre de cylindres 4 en ligne
Arbres à cames 2, en tête
Soupapes par cylindre 4
Alésage x course 82,70 x 93 mm
Cylindrée 1.998 cm³
Alimentation injection multipoint
Puissance maximale 165 kW (225 CV) à 5.500 t/min
Couple maximum 300 Nm à 3.000 t/min

Transmission

Transmission aux roues avant
Boîte de vitesses manuelle, à 6 rapports

Châssis

Direction à crémaillère à assistance électrique
Suspension avant Pseudo McPherson avec jambes élastiques et leviers transversaux, diamètre de la barre anti roulis : 20 mm
Suspension arrière essieu semi-rigide et ressorts hélicoïdaux
Diamètre de braquage 11,5 m (entre murs)
Freinage système ABS Bosch 8.0
Freins avant disques ventilés Brembo, diamètre : 312 mm, étriers à 4 pistons
Freins arrière disques pleins Brembo, diamètre : 300 mm
Pneus 225/40R18 92 Y
Jantes alliage léger
Contenance du réservoir à carburant 60 litres

Dimensions

Longueur 4.228 mm
Largeur 1.777 mm
Hauteur 1.437 mm
Empattement 2.625 mm
Voie avant 1.517 mm
Voie arrière 1.514 mm
Volume du coffre de 330 à 1.190 litres

Poids

Poids à vide de 1.430 à 1.450 kg
Poids total admissible de 1.800 à 1.820 kg
Poids de la remorque freinée 1.000 kg
Poids de la remorque non freinée 650 kg

Performances, consommation et rejets

Vitesse de pointe 236 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h 6,5 sec
Accélération 400 m 14,6 sec
Accélération 1.000 m 26,7 sec
Consommation en cycle urbain 11,5 L/100 km
Consommation en cycle extra-urbain 7 L/100 km
Consommation moyenne 8,8 L/100 km
Consommation moyenne durant l’essai 11,2 L/100 km
Rejet de CO2 209 g/km