Essai : Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV

Classé dans : Essais - Peugeot (F) | 0

 Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.



Les constructeurs français ont longtemps négligé le segment des « VUS », (Véhicule Utilitaire Sportif, équivalent français – ou plutôt canadien – du SUV) et quand finalement ils s’y sont aventurés, le « VUS » est presque devenu politiquement incorrect.


Le groupe PSA Peugeot Citroën, spécialiste devant l’éternel des collaborations diverses (avec Fiat pour les véhicules utilitaires, avec Ford pour les moteurs diesel et avec BMW pour les moteurs à essence), a trouvé en Mitsubishi l’allié de choix pour l’étude et l’industrialisation de son SUV.


On peut cependant supposer que le fait d’arriver sur le marché, tels les célèbres carabiniers d’Offenbach, n’a pas vraiment joué en faveur du SUV Peugeot. La présentation a eu lieu en novembre 2006 et au total, seulement 26.180 exemplaires ont été produits (au Japon) au cours des années 2007 et

2008.



 

 Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Le Peugeot 4007 est un SUV de la catégorie moyenne supérieur. Dans l’ensemble, le dessin est plutôt réussi. On reconnaît clairement l’identité Peugeot avec la grande grille de radiateur, béante dans la partie inférieure de la face avant.

Gamme

Le Peugeot 4007 est proposé en 2 niveaux d’équipement : Premium et Féline. La version Premium est disponible en version 5 ou 7 places tandis que la Féline est d’office pourvue de la banquette de la 3ième rangée. Au niveau de la motorisation, Peugeot ne propose sur le marché Belux que le 2,2 L HDi 156 CV accouplé à une boîte manuelle à 6 rapports.

Les Prix TVA 21 % inclus s’élèvent à 33.680, 34.280 et 38.280 € pour respectivement les versions Premium 5 et 7 places et la Féline 7 places.

A l’instar des producteurs asiatiques, Peugeot ne propose qu’une liste d’options très limitée. Il est vrai que l’équipement de base, de la Féline en tout cas, est loin d’être chiche.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Voiture d’essai

La voiture dont nous disposions pour notre essai était une 4007 Féline 7 places 2,2 HDi 156 CV à boîte manuelle à 6 rapports. L’auto coûte 38.280 €. A cela il convient d’ajouter la peinture métallisée (450 €), le kit mains libres Bluetooth (350 €) et enfin la radio mono CD mp3 avec navigation et caméra de recul (2.500 €). Le véhicule d’essai ainsi équipé revient à 41.580 € TVA 21 % incl.

L’auto avait 3.713 km au compteur et était chaussée de pneus Bridgestone Dueller H/P Sport de 225/55 R 18 98 V.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Intérieur et équipement.

L’accès à l’auto ne pose pas de problèmes particuliers, si ce n’est aux personnes de petite taille ou à mobilité réduite vu la hauteur importante des seuils de portes (problème récurrent des SUV ou autres monospaces).

Le conducteur et son voisin y trouvent un espace vital des plus satisfaisants. La position de conduite est également très satisfaisante. Nous constatons que le volant n’est réglable qu’en hauteur et, si le siège conducteur est réglable électriquement, celui du passager l’est manuellement.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Lors du dessin du tableau de bord, les concepteurs semblent avoir été sous l’emprise de l’austérité. En effet, nous pensons qu’un fifrelin de fantaisie et de joie n’aurait pas été un luxe superflu. Les seuls points de clarté au tableau de bord sont les inserts couleur acier qui entourent les aérateurs. Et ceux placés aux extrémités provoquent des reflets dans les vitres latérales à hauteur des rétroviseurs extérieurs, ce qui peut provoquer une certaine gêne.

Les matériaux utilisés pour le tableau de bord font un peu trop « plastique », mais le montage et la finition sont de bonne qualité.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Les sièges manquent de moelleux et de soutien latéral. Les commandes des sièges chauffants se trouvent coincés sur les supports de siège, entre le siège proprement dit et la console centrale et sont d’un accès peu pratique.

Au niveau des rangements, nous mentionnons la boîte à gants de taille plutôt restreinte, une deuxième boîte à gants réfrigérée, un rangement pour les lunettes, un autre rangement avec prise 12V sous l’accoudoir central et des rangements avec porte-bouteilles dans les 4 portes.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

A l’arrière, l’espace aux jambes, aux épaules, aux coudes et la garde au toit sont tout-à-fait satisfaisants. Peut-être devrait-on pouvoir mieux pouvoir glisser les pieds sous les sièges avant.

La banquette de la troisième rangée, particulièrement peu épaisse, est réservée uniquement aux « tailles jockey », à des enfants, tout au plus des préadolescents. Lorsque cette banquette est utilisée, le volume du coffre suffit à peine pour faire des courses au supermarché.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Par contre, lorsque la 3ième banquette est repliée, le volume du coffre peut recevoir sans trop de problèmes les bagages de 4 à 5 personnes. Et lorsque la banquette de la 2ième rangée est rabattue, le volume utile est très intéressant. Seul bémol, les sièges repliés occupent un volume non négligeable.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Le hayon arrière s’ouvre en 2 parties. La partie supérieure, lorsqu’elle est ouverte, est assez basse et il faut être attentif à ne pas s’y cogner. Le hayon inférieur est pratique, car il permet d’obtenir une hauteur de chargement raisonnable. Par contre, lors du chargement ou du déchargement, il rend l’accès au fond du coffre assez pénible, voire impossible pour les petits gabarits.

L’équipement de la Peugeot 4007 Féline est complet et comprend entre autres, le système ABS avec le contrôle électronique de stabilité (ESP), le conditionnement d’air automatique, l’allumage automatique des phares, l’ordinateur de bord, les coussins gonflants frontaux, latéraux et rideaux, la radio mp3 et chargeur 6 CD avec commande au volant, les lève-vitres électrique avec système anti pincement aux 4 portes, des projecteurs antibrouillard, le régulateur de vitesse, le verrouillage centralisé des ouvrants avec télécommande, les rétroviseurs chauffants, réglables et rabattables électriquement, l’aide au stationnement à l’arrière, le garnissage en cuir noir, les jantes 18 pouces en alliage léger Tanganyika, les marchepieds avec inserts chromés les phares au Xénon, les sièges avant chauffants et les vitres latérales arrière et lunette arrière surteintées.

Equipée du système de navigation intégré optionnel, l’insertion des CD audio nous semble un peu délicate. L’écran doit se déplier, et à ce moment précis, il nous paraît plutôt fragilisé.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Moteur et transmission.

Sur notre marché, le 4007 n’est disponible qu’avec le 2,2 L HDi de 156 CV, qui délivre un couple de 380 Nm à 2.000 tr/mn.

Il est accouplé à une boîte manuelle à six rapports. La transmission se fait au moyen d’un système à 4 roues motrices non permanentes. Sur revêtement sec, on privilégie le mode 2 roues motrices (traction avant). On peut opter pour le mode traction intégrale. Dans ce cas, l’auto est mue par les roues avant et lorsque le besoin s’en fait ressentir, le système actionne les roues arrière. Finalement, le mode 4WD Lock bloque la transmission intégrale pour vaincre les obstacles plus sérieux. Bien que le 4007 ait de réelles capacités de franchissement (peut-il en être autrement lorsqu’un spécialiste tel Mitsubishi ait conçu la plus grande partie de la transmission ?), Peugeot n’insiste pas sur la valeur utilitaire de son SUV.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Dans l’ensemble, le moteur se comporte très honorablement. Sur route ou autoroute, on atteint sans problèmes des vitesses considérées aujourd’hui comme politiquement incorrectes, surtout au volant d’un VUS. Par contre, les reprises sont plutôt faiblardes. Sur parcours sinueux et montagneux, il est nécessaire de « jouer du levier » afin de rester dans le bon régime.

La boîte de vitesse est plutôt douce et agréable, mais lorsqu’on rétrograde un peu rapidement, il faut rester vigilant car alors elle manque un rien de précision.

Nous avons effectué 2 trajets pour mesurer la consommation. Lors du premier qui s’est déroulé sur autoroute et en milieu urbain, nous avons mesuré 8,08 L/100 km, tout en respectant le code (de la route faut-il préciser). Lors du deuxième parcours, nous avons mesuré 8,6 L/100 km. Ici nous avons amené le 4007 tant en milieu urbain, que sur autoroute et routes sinueuses en montagne, et ceci à des allures plutôt dynamiques. Une consommation moyenne de 8,34 L/100 km nous paraît dès lors très très honorable.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Comportement routier.

La tenue de route du Peugeot 4007 est plutôt bonne. Et ce n’est pas une surprise venant d’une Peugeot, même si ce le 4007 n’est pas une Peugeot à 100%.

Sur les routes sinueuses, en adoptant un style de conduite « dynamique », on constate d’importants et impressionnants mouvements de carrosserie. Evidemment, dans ces conditions, le 4007 préfère de loin une allure moins soutenue. Mais, même à allure modéré, on sent la lourdeur du véhicule dans les virages.

La direction correspond bien au caractère du véhicule et est plutôt précise et légère. Le « feed back » est très correct.

Les suspensions sont plutôt fermes mais restent confortables. Le confort est un atout du 4007. Bien que nous ayons formulé quelques réserves quant aux sièges lors de la prise de contact statique, nous avons été favorablement surpris par leur confort. Après un long trajet, nous sommes sortis du véhicule dans un état de fraîcheur assez étonnant. L’insonorisation est également de bonne qualité.

La pratique de la route nous a cependant permis de mettre le doigt (c’est bien le cas de le dire) sur quelques détails d’ergonomie mal conçus :

– Le conducteur est gêné par le porte-gobelets qui lui est destiné et qui se situe à gauche dans le tableau de bord. Lorsqu’il est utilisé, le conducteur le touche immanquablement lors des changements de direction.

– Le bouton qui commande l’affichage de l’ordinateur de bord est situé sur le tableau de bord, mais est masqué par le volant. Là aussi, le mauvais emplacement de cette commande peut avoir quelques répercussions néfastes.

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Garantie.

2 ans de garantie sans limitation de kilométrage, 3 ans contre les défauts de la peinture et 12 ans contre la perforation due à la corrosion de l’intérieur vers l’extérieur, c’est ce que Peugeot offre comme garanties sur le 4007. Ajoutons-y également l’inévitable assurance assistance, gratuite pendant 2 ans

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Conclusion.

Le Peugeot 4007 est un SUV très agréable qui est loin d’être démuni de qualités vis-à-vis de la concurrence.

Le confort, le comportement routier, la consommation et l’habitabilité sont ses principaux atouts. La finition et l’équipement assez complet (Féline) plaident également en sa faveur.

Evidemment, débourser 41.580 € n’est pas donné au commun des mortels et la combinaison de la crise financière et la conscientisation écologique font de l’ombre à cette auto au demeurant attachante.

Car le véritable problème du 4007, c’est qu’il vient sur le marché lucratif des SUV, comme les carabiniers d’Offenbach. D’une part, il tombe en pleine débâcle financière mondiale qui elle-même a été précédée d’une crise pétrolière, et dès lors les SUV sont devenu politiquement incorrects. Mais quand cette crise sera derrière nous, car tôt ou tard elle finira, tout le monde reprendra ses bonnes vieilles habitudes et les critères de remplacement de véhicules redeviendront sans doute assez proches de ceux d’avant la crise. Et alors, les SUV redeviendront des véhicules multi-usage et non plus seulement des générateurs de pollution.

 

Peugeot 4007 Féline 2,2 HDi 156 CV 2008.

Principales données techniques.

Moteur.

Puissance fiscale (Belgique)               12 CV
Carburant                                             Diesel
Positionnement                                    A l’avant
Nombre de cylindres                           4 en ligne
Arbres à cames                                   Double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes par cylindre      4
Alésage x course                                 85 x 96 mm
Cylindrée                                             2.179 cm³
Taux de Compression                         16,6 : 1
Alimentation                                       Injection directe à rampe commune
Puissance maximale                           156 CV/115 kW à 4.000 tr/mn
Couple maxi                                        380 Nm à 2.000 tr/mn

Transmission.

Transmission                           4 roues motrices non permanentes
Boîte de vitesses                     Manuelle à 6 rapports

Rapports de transmission

Première                 3,82 : 1
Deuxième                2,04 : 1
Troisième                1,29 : 1
Quatrième                0,93 : 1
Cinquième                0,86 : 1
Sixième                    0,71 : 1
Marche arrière         4,13 : 1
Rapport final            3,45 : 1

Châssis

Direction À crémaillère avec assistance
Diamètre de braquage entre trottoirs 10,6 m
Suspension avant Roues indépendantes, système pseudo-McPherson,
                              ressorts hélicoïdaux et barre anti dévers
Suspension arrière Roues indépendantes à bras multiples, ressorts hélicoïdaux
                                et barre anti dévers.
Système de freinage Double circuit en diagonale avec assistance et système
                                   ABS avec aide au freinage d’urgence.
Freins avant       Disques ventilés de 294 mm
Freins arrière     Disques pleins de 302 mm
Aide à la conduite   ESP (Contrôle électronique de stabilité) ABS avec

                                répartiteur électronique de force de freinage et aide au

                                freinage d’urgence.
Pneus                              225/55 R 18 98 V
Réservoir de carburant  60 L

Dimensions.

Longueur                    4.635 mm
Largeur                       1.805 mm
Hauteur                       1.715 mm
Empattement              2.672 mm
Voie avant                  1.540 mm
Voie arrière                1.540 mm
Garde au sol               174 mm
Volume du coffre selon VDA    De 185 à 1.685 L.

Poids.

Poids en ordre de marche                1.825 kg
Poids à vide                                      1.750 kg
Masse maximale admise                  2.410 kg
Charge au toit                                   80 kg
Poids de la remorque freinée          2.000 kg
Poids maximal sur le crochet de remorquage 100 kg

Performances, consommations et rejets CO2 .

Vitesse maximale                                          200 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h                      9,9 sec
Kilomètre départ arrêté                                31,8 sec
Consommation en milieu urbain                   9,6 L/100km
Consommation en milieu extra-urbain         6,0 L/100km
Consommation en cycle mixte                      7,3 L/100km
Consommation moyenne lors de l’essai       8,34 L/100km
Rejets CO2                                                     194 g/km

Teintes disponibles

Standard : Blanc Antarctique

Métallisées ( 450 € TVAC)  Gris Cool Silver, Bleu Baïkal, Beige Barkhane,
                                           Gris Garrigue, Noir Perlé, Gris Pilbara, Bleu Istria.