ESSAI : La Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 PureTech, un break essence pertinent

Classé dans : Essais - Peugeot (F) | 0

Après la Citroën C4, le moteur 1.2 THP130 se retrouve tout naturellement dans la 308 et dans sa version break appelé « SW ». Il remplace avantageusement le 1.6 VTi de 120 ch. qui traîne déjà quelques années derrière lui.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

 

Un extérieur élégant

 

Basé sur la nouvelle plateforme de PSA « EMP2« , tout comme la C4 Picasso, le break 308 SW arbore une ligne élégante mais aussi fonctionnelle.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

A l’avant, on reconnaît cette calandre ‘flottante’ où le lion héraldique est à présent sous-titré  « Peugeot »…

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Les phares, très effilés, débordent sur les ailes avant et sont surmontés de feux de jours à DEL.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

A l’arrière, on retrouve les feux qui chevauchent à la fois le hayon et les ailes où bien évidemment, ils reprennent la griffe des Peugeot actuelles.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

De profil, sa silhouette, déjà plus basse que sa devancière, se voit étirée par des barres de toit en aluminium. Le tout offre, sur une longueur de 4,58 m, une ligne beaucoup plus lisse que celles des DS où les ‘volutes’ sont quelque peu torturées.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Le hayon s’ouvre sur un espace de 610 dm³ (norme VDA 210) qui peut être facilement agrandi à 2149 dm³ en rabattant les dossiers de la banquette arrière grâce à des manettes placées sur les flancs du coffre.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Très logeable, ce volume propose un fond plat et dispose d’une prise 12 V.

 

A l’intérieur, la guerre des boutons

 

Le tableau de bord de la Peugeot 308 se veut l’antithèse de l’Opel Astra : tous les boutons ou commutateurs divers ont pratiquement disparu et voient leur fonction remplacée par des menus qui apparaissent sur un écran tactile multifonction. L’idée des designers était de faire une place nette, exempte de boutons superflus. Certes, l’idée est originale, et le conducteur n’imagine plus être au commande d’un airbus…

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Mais nous estimons que c’est « a bridge too far » : par exemple, les commandes de la ventilation et de la climatisation ne sont plus accessibles que par ce moyen.

Même si la navigation dans les menus est relativement intuitive, elle occasionne néanmoins une distraction prolongée du conducteur. En outre, elle n’est pas toujours accessible au passager avant.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Ceci dit, il faut lui reconnaître néanmoins une netteté très agréable…

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Pour un effet de style, l’aiguille du compte-tours tourne dans le sens anti-horlogique, à la manière des véhicules d’avant-guerre…

Notre exemplaire était équipé d’un toit panoramique vitré qui inonde l’habitacle d’une luminosité très agréable et génère une sensation d’espace.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Sur la finition « Féline », les sièges en cuir et alcantara maintiennent bien le corps, ils sont pourvus d’un réglage lombaire aux places avant qui sont séparées par un accoudoir central amovible et recelant un petit espace de rangement. A l’arrière, la place est suffisante pour entamer un voyage dans de bonnes conditions avec deux adultes et un enfant.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Au niveau des aides à la conduite, notre 308 SW de niveau de finition « Féline » se voit gratifiée d’aide au parking : non seulement elles assistent les manœuvres pour l’entrée mais aussi pour la sortie des créneaux. En outre, cette aide est compatible pour les emplacements en épis. Les rétroviseurs sont équipés de détecteurs pour les angles morts.

Avec le Pack Driver Assistance, l’équipement dispose d’un régulateur de vitesse actif, d’une alerte ‘risque collision’ ainsi que d’un freinage automatique d’urgence. Comme pour le C4 Picasso déjà essayé dans ces colonnes, il est regrettable que ce régulateur ne soit pas d’emblée relié au freinage d’urgence comme il l’est sur des véhicules de la concurrence : en situation d’urgence, celui-ci dépose les armes en se mettant en « pause »…

Ce mode de fonctionnement oblige le conducteur à maintenir une vigilance que l’activité du régulateur peut émousser… ce qui est peut-être un bien.

Le démarrage se fait avec une clé « mains libres » celui-ci se réalisant après une pression sur le bouton de démarrage situé entre les sièges avant. Notons aussi la présence d’une prise 220V.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Au niveau sécurité, rappelons que la 308 série II avait obtenu en 2013 cinq étoiles aux tests de l’Euro-NCAP avec pour la sécurité,  une cote de 92 % pour les passagers adultes, 79 % pour les enfants et 64 % pour les piétons. Quant à la qualité de l’assistance à la sécurité, elle avait reçu à l’époque 82 %.

 

Sur route

 

Propulsée par le 1.2 e-THP130 PureTech, la 308 SW est une agréable surprise. La puissance et le dynamisme sont au rendez-vous bien avant les 2000 rpm et estompent ainsi les derniers souvenirs du 1.6 VTi de 120 ch.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Ce nouveau moteur est secondé par une boîte manuelle à six rapports dont le maniement du levier n’a pas encore la fluidité qu’on ressent à bord de ses concurrentes d’outre Rhin.

Sur un relief accidenté, la longueur des derniers rapports obligera à rétrograder souvent, mais cela se produira sans le vacarme habituel des montées en régimes des moteurs ‘trois cylindres’ car la 308 SW est particulièrement bien insonorisée.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Sa consommation en essence reste raisonnable et est même inférieure à celle observée à bord de la Citroën C4 : 5,9 litres aux cent sur des parcours quasi identiques. Evidemment, les relevés en ville avoisineront plutôt les 7 litres.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Assez étrangement, le petit volant est plus facilement adopté qu’à bord de la 208, il permet de diriger la voiture avec une précision redoutable. Sa forme ne perturbe pas la vue sur les instruments de mesure situés plus haut.

Le frein à main – électrique – est heureusement secondé par un « hill-holder » qui facilite les démarrages en côte.

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Qu’en dire ?

 

Moins haute que la 308 SW phase I, la nouvelle 308 SW semble avoir renoué avec le style de la 306 SW des années nonante.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Avec une capacité de chargement oscillant de 610 à 2149 dm³, son volume n’en est pas moins respectable et se classe parmi les meilleurs du segment.

Alerte et consommant peu, le moteur 1.2 e-THP130 propose une alternative intéressante au diesel dont les frais d’entretien et les taxes sont plus élevés.

L’avenir nous dira si cette nouvelle technologie associant un petit moteur trois cylindres à un turbo est aussi probante que la traditionnelle.

Peugeot 308 SW 1.2 e-THP130 2014

Débutant à un peu moins de 19.000 EUR avec la 308 SW ‘Access’ propulsé par une version 110 ch. du 1.2 e-THP, la facture peut s’envoler à plus près de 28.000 EUR avec la 308 SW 1.2 e-THP 130 ‘Féline’ essayée dans ces colonnes.

 

Néanmoins, suite à une EXPÉRIENCE PERSONNELLE MALHEUREUSE, je peux affirmer que l’importateur belge de PEUGEOT suit RIGOUREUSEMENT la GARANTIE. A bon entendeur, salut ! (Christian Bouchat – Rédacteur en chef)