ESSAI : Le 2008, le petit break SUV de Peugeot

Classé dans : Essais - Peugeot (F) | 0

En renonçant à remplacer le break 207 SW, la marque au Lion a délibérément brouillé les cartes avec son 2008.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Plus qu’un simple SW, cet élégant petit SUV à deux roues motrices a l’ambition de toucher à la fois le citadin mais aussi le campagnard grâce à un système d’antipatinage (ESP) intelligent baptisé « Grip Control » améliorant la motricité dans la neige, la boue et le sable.


Un style à la fois sage et sophistiqué

 

Reprenant les canons stylistiques actuels de la marque, l’avant dévoile une calandre « flottante » inaugurée avec la 508. Celle-ci est encadrée par des phares effilés remontant sur les ailes et renforcés par des feux diurnes à DEL.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Les roues flanquées aux quatre coins du véhicule et ressortant par de puissantes arches de roues donnent à l’ensemble une allure de baroudeur malgré une garde au sol de 16 cm. Le toit est surmonté de barres qui renforcent les lignes horizontales du profil.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Le hayon, de forme compliquée, présente à sa base un ourlet sur lequel repose la plaque minéralogique.

Celle-ci est abritée par un pli horizontal repris par les feux arrière.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Ces derniers reprennent la forme en C des feux de la 208, témoignant ainsi sa filiation.

Le hayon s’ouvre sur un coffre dont le seuil, situé à seulement 60 cm du sol, est protégé par un revêtement en inox brossé.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Par une banquette arrière modulaire 1/3-2/3 son volume peut varier de 360 dm³ à 1200 dm3, dont 22 dm3 d’espace complémentaire situé sous un plancher entièrement plat.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Saluons au passage le retour intelligent des pare-chocs arrière à la couleur noire gage à la fois de robustesse et de protection accrue.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

En revanche carte jaune pour la grille en plastique située entre les antibrouillards avant : très fragile, elle se déboite facilement de ses clips au moindre choc.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Le plastic anodisé des coques des rétroviseurs est peut-être un peu « too much » mais ceux-ci renferment les répétiteurs des clignoteurs et sont rabattables électriquement.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

De toute façon, malgré ces fausses notes, le 2008 reste loin des excès du Nissan Juke ou même du Renault Captur.

Peugeot 2008 vs Renault Captur

Par ses généreuses surfaces vitrées, dont un toit panoramique (en option), l’habitacle présente un espace à vivre des plus agréables.

Les sièges avant, (chauffants dans notre exemplaire) maintiennent bien le corps, ce qui n’est hélas pas le cas pour la banquette arrière qui, en outre et contrairement au Renault Captur, n’est pas montée sur glissière.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Signalons aussi 24 dm³ d’espace de rangement dont un rangement fermé sur la console entre les sièges avant. Hélas, ce dernier n’est pas surmonté d’un accoudoir central pourtant très pratique lors de longs trajets.

L’équipement du 2008 n’est pas en reste : notre exemplaire était doté du Park Assist permettant d’automatiser les manœuvres de stationnement des deux côtés de la route.

Il permet (et il faut le souligner) d’extraire également son véhicule d’un créneau.

Le système multimédia est identique à la Peugeot 208, il nécessitera donc un peu d’accoutumance pour pouvoir en jouir pleinement. Il propose une prise AUX et deux emplacements pour clefs USB.

 

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

A condition d’avoir une taille raisonnable, le petit volant n’occulte pas nécessairement les compteurs placés en hauteur.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Cette nouvelle particularité des Peugeot actuelles doit toutefois s’apprivoiser : précis en toute circonstance, la direction donne l’impression au conducteur de diriger un kart.

Mais sur autoroutes et par fortes rafales de vent latéral, la conduite pourra s’avérer fatigante suite à l’extrême sensibilité du volant.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Notons aussi la forme assez curieuse du frein à main nécessitant une certaine habitude à sa préhension : cela pourra poser des problèmes pour des petites mains féminines…

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Au niveau de la sécurité, le 2008 a été gratifié en 2013 de cinq étoiles par l’Euro NCAP avec 88 % pour les passagers adultes, 77 % pour les enfants et 72 % pour les piétons. Ces résultats sont d’ailleurs très proches de son challenger, le Renault Captur avec respectivement 88 %, 79 % et 61 %.

 

Sur route

 

Aux premiers tours de roues, nous reconnaissons tout de suite la griffe de Peugeot (normal pour un lion, me direz-vous !) peu sensible au roulis, ce nouvel SUV porte la barre très haut : sa direction est d’une précision redoutable, amplifiée par ce petit volant tout droit sorti d’un kart…

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

A cela s’ajoute un moteur diesel 1.6 e-HDI volontaire quoique grondant (toujours aussi normal pour un lion). Malgré ses 92 chevaux développés à 4000 rpm, il délivre un beau couple de 230 Nm présent à partir de 1750 rpm et il l’exprime par son agréable souplesse.

Dommage que cet excellent moteur soit secondé par un embrayage aussi peu progressif et une boîte caoutchouteuse dont les rapports sont particulièrement longs (2300 rpm en cinquième à 120 km/h).

Cependant, la longueur de ces derniers autorise une consommation très mesurée : sur tous nos parcours, l’ordinateur de bord a maintenu une consommation moyenne de moins de 5 litres, ce qui est remarquable. Nous avons même fait 3,9 l au cent sur un parcours de 60 km à 85 km/h de moyenne.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Le moteur 1.6 e-HDI de notre version était équipée d’une fonction Stop&Start déjà opérationnelle après seulement deux kilomètres (Temp. ext. 7° C).

De suspension agréable, le 2008 fait aussi preuve d’une agilité redoutable : signalons que par rapport à feu le 207 SW, le 2008 pèse une centaine de kilos de moins et ce, à motorisation égale !

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Grâce à une monte de pneu Mud & Snow, il ne s’avérera pas nécessaire de changer de pneus en saison hivernale et ce d’autant plus que sa motricité est assistée par le Grip Control, un système d’antipatinage breveté apparemment efficient.

Hélas, l’absence de neige et de boue sur nos parcours ne nous a pas permis de l’évaluer objectivement. Mais c’est promis, nous en ferons profiter nos lecteurs lors d’un essai ultérieur.

 

Spécifications techniques

 

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

 

Cylindrée (dm³) 1560
Carburant Diesel
Alimentation Turbo
Kw/Ch 68/92 @ 4000 rpm
Couple(Nm) 230 @ 1750 rpm
Transmission Traction avant
Boite de vitesse Manuelle 5 vitesses
Norme d’émission E5
Emission CO2 (g)
103
Puissance Fiscale (CV) 9
Réservoir (litres) 50
Pneus 195/65 R15
Accél. 0-100 km/h (sec.) 11.5
Accél. sur 1000 m’sec.) 33.5
Vitesse de pointe (km/h) 181
Consommation (litres/100km) 4

 

 

Qu’en dire ?

 

Malgré son modernisme, le 2008 n’effrayera pas la clientèle traditionnelle de Peugeot.

Tout en offrant un véhicule plus polyvalent que le break 207 SW, son style reste sage et bien proportionné.

Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 ch. 2013

Secondé par un moteur e-HDi particulièrement sobre, le 2008 offre une excellente tenue de route, un bon espace intérieur et un volume de coffre très exploitable.

Proposé à partir de 18.000 EUR en version 1.6 e-HDi de 92 ch. il trouvera facilement preneur parmi une clientèle assez imperméable au style « funky » actuellement très en vogue chez ses concurrents les plus directs.

Peugeot 2008 1.2 VTi 82 ch. 2013

Ses qualités ont d’ailleurs été mises en exergue le VAB en lui décernant le prix de la Voiture Familiale VAB de l’année 2014 dans la catégorie « jusqu’à 18.000 euros« .

En outre, fin novembre 2013, plus de 4000 Peugeot 2008 ont trouvé preneur en Belgique et au Luxembourg, dépassant ainsi les objectifs de la marque au Lion à son égard.