L’Opel Insignia Grand Sport : longue mais légère

Classé dans : Essais - Opel (D) | 0

Depuis déjà 2008, l’Opel Insignia arpente nos routes, vaisseau « Admiral » de la marque de Rüsselsheim, sa carrière va toutefois continuer avec cette toute nouvelle mouture.

Une longue silhouette

Déjà vendue en Europe à environ 900.000 exemplaires, l’Insignia Grand Sport et sa version break Sports Tourer arrivent dans le giron de PSA où elles se mesureront à la discrète Peugeot 508 et la vieillissante Citroën C5 qui n’en finit pas de mourir.

Avec sa toute nouvelle plateforme, elle se présente comme une berline cinq portes avec hayon, un peu à la manière d’un coupé quatre portes.

Monza Concept – 2013
Insignia Grand Sport – 2017

Basée sur le concept Monza de 2013 et baptisée assez bizarrement ‘Grand Sport’, la nouvelle Insignia mesure près de 4,90 m avec un Cx remarquable de 0,26 et pèse 175 kg de moins que sa devancière tout en profitant d’un empattement de 2,83 m, soit une augmentation de plus de 9 cm !

La nouvelle Insignia est proposée en quatre niveaux d’équipement (Confort, Edition, Dynamic et Innovation) en outre, elle existe également en Country Tourer, version break plus baroudeuse avec un châssis surélevé.

A l’avant, ses phares embarquent des projecteurs matriciels IntelliLux LED. Cet éclairage comporte 32 segments qui adaptent avec précision l’éclairage en fonction du trafic. La fonction traditionnelle ‘feux de route’ n’a donc plus de raison d’exister, elle se voit remplacée par des fonctions ‘éclairage en virage’ et ‘longue portée’. Cette dernière profite d’une portée atteignant 400 m.

L’arrière montre une assise puissante quoique élancée. Son hayon s’ouvre largement sur un coffre de 490 dm³ extensible à 1450 dm³.

Pour le break (Sport Tourer), celui-ci peut être ouvert par un balayage du pied sous le bouclier arrière.

La contenance du réservoir à carburant est de 62 l. Remarquons aussi l’absence de bouchon de remplissage.

 

Un intérieur sobre et spacieux

Assis plus bas que précédemment, le conducteur retrouvera les sièges certifiés AGR (Aktion Gesunder Rücken / Campagne pour la santé du dos) aux multiples réglages avec chauffage intégré. Suivant les niveaux de finition, ils peuvent disposer de bourrelets latéraux réglables électriquement, d’une fonction massage, d’une ventilation et de mémoire de position.

A l’arrière, l’espace y est royal.

Face à lui, une belle ergonomie où l’affichage tête haute et le pare-brise chauffant participeront largement à la sécurité.

Le volant est pour sa part constellé de boutons et chauffant.

Au centre du panneau d’instrument, un écran 3.5″ reproduit les informations de l’ordinateur de bord qui sont visualisées sur l’écran tactile de 7″ trônant au milieu de la planche de bord. Le multimédia, la navigation et la connectivité sont du ressort du système Navi 900 IntelliLink. En option, le chargement du smartphone pourra se réaliser par induction.

Parmi les nouveautés, rappelons les services Opel OnStar qui proposent l’appel automatique des secours en cas d’impact, l’assistance en cas de vol du véhicule, réservation de chambre d’hôtel, recherche de parking, etc…

 

Sécurité

L’Opel Insignia a reçu la cote maximum de cinq étoiles lors des tests EurNCAP. En outre la protection des passagers a été cotée à 93 % pour les adultes et 85 % pour les enfants. Quant à la protection des piétons, elle a été évaluée à un très bon 78 %.

Les aides à la sécurité ont reçu 69 % : on peut y retrouver ainsi l’affichage tête haute, le régulateur de vitesse adaptatif, le maintien dans la voie de circulation par des impulsions dans le volant, l’alerte de trafic transversal à l’arrière du véhicule, etc…

Sur route

Notre exemplaire était propulsé par un nouveau 1,5 l turbo essence développant 165 ch à 5600 rpm. Ce 1490 cm³ remplace l’ancien 1364 cm³ encore disponible sur les autres véhicules de la gamme. Son couple maximum est de 250 Nm disponibles de 2000 à 4500 rpm. Il dispose d’un Start & Go non intrusif.

À noter qu’il se décline également en 140 ch. Deux moteurs diesel de respectivement 1,6 et 2,0 l avec des puissances allant de 110 à 170 ch sont également au catalogue.

La version 165 ch est disponible au choix avec une transmission manuelle à six rapports ou une transmission automatique également à six rapports. Pour info, il existe aussi une version 2 litres turbo essence 4×4 développant 260 ch.

A l’usage, ce moteur se révèle d’une grande souplesse mais rechigne à monter dans les tours. A la fois sobre et silencieux, il permet de réaliser de longues étapes sans avoir l’œil rivé sur sa consommation. Sur route ouverte celle-ci oscille entre 6,5 et 7 litres aux cent. En revanche, la ville et ses embouteillages lui feront dépasser les 9 litres.

Très saine, la nouvelle Insignia enroule les virages avec bonheur. Son châssis est bien équilibré et une conduite dynamique en fait même oublier ses dimensions de paquebot si d’aventure vos talents de pilote veulent se révéler.

Sa suspension – de caractère germanique ‘adouci’ – est parfaitement secondée par des sièges très bien étudiés.

Sa boîte manuelle à six vitesses n’offre aucun commentaire particulier si ce n’est la longueur de ses derniers rapports. Quant aux freins, ils assurent honorablement leur tâche.

Spécifications techniques

Données techniques à télécharger

Conclusions

Depuis son lancement au salon de Genève de cette année, 50.000 commandes ont déjà été enregistrées. Utilisant à présent une carrosserie fastback, la nouvelle Opel Insignia tourne le dos à la berline traditionnelle à quatre portes. Élancée et particulièrement agréable à vivre, cette longue berline ressemble à un coupé quatre portes. Propulsée par son nouveau 1.5 turbo essence particulièrement silencieux et souple, elle démontre un appétit mesuré en carburant.

Vu sa taille, d’aucun pourrait s’étonner qu’elle n’ait qu’un volume de chargement inférieure à 500 dm³, mais elle se rattrape quand ses sièges arrière sont rabaissés.

Offerte à partir de 26.900 EUR en version 1.5 Turbo 140 ch en finition Confort, notre véhicule d’essai, (1.5 turbo 165 ch en finition Innovation) est proposé à partir de 31.450 EUR.

 

Benoît Piette

Laissez un commentaire

÷ 1 = 6