L’Opel Insignia 1.6 Turbo 200 ch : GM fait de la résistance

Classé dans : Essais - Opel (D) | 0

Après avoir fait l’essai de l’Insignia 2.0 CDTI de 170 ch, l’occasion nous a été donné de le compléter avec une nouvelle version essence apparue récemment, à savoir la 1.6 Turbo de 200 ch.

Plus légère et mieux fournie en chevaux, que valent ses prestations ?

Après la Peugeot 508 GT propulsée également par un moteur 1600 de puissance presque similaire, l’essai de l’Insignia tombait sous le sens d’autant plus que la genèse de ce véhicule date d’avant le rachat d’Opel par PSA. Pure produit General Motor, cette grande berline est également vendue également sur d’autres marchés : elle porte ainsi le nom de Buick Regal ou Holden Commodore.

Buik Regal
Holden Commore

Carrosserie et équipement

Par rapport à l’Insignia essayée fin de l’année dernière, la carrosserie et l’équipement sont du pareil au même. Raison pour laquelle nous enjoignons le lecteur à relire notre essai de novembre 2018. Signalons toutefois que notre Insignia était de finition intermédiaire Dynamic.

Cette dernière reçoit entre autre des phares antibrouillards à l’avant, un châssis FlexRide avec jantes 18″ en alliage, des sièges ergonomiques estampillés AGR (Aktion Gesunder Rücken e.V.) et un éclairage d’ambiance.

Pour rappel, le châssis FlexRide adapte les lois des amortisseurs et de la direction directement en fonction de la route.

Au niveau équipement interne, le Multimedia Navi Pro embarqué rend possible l’affichage tête haute, nettement plus convaincant que le i Cockpit de Peugeot.

Un moteur Opel bien connu au sein de la GM

Jusqu’en 2018, l’offre essence de l’Insignia B, était limitée à un 1.5 Turbo de 140 et 165 ch et au généreux 2.0 Turbo de 260 ch. Ce qui faisait un écart de près de 100 ch entre le 1.5 et le 2.0 qui reste vraiment trop exclusif pour le commun des « Opelistes ».

Depuis l’arrêt de la production de l’Insignia propulsée par ce 2.0 Turbo, il n’y avait plus vraiment de locomotive au sein de la gamme.

Conscient de ce vide, Opel l’a comblé en lançant un moteur de puissance médiane déniché encore dans son catalogue. Il s’agit d’un 1600 qui répond au doux nom « Ecotec D16SHT » et qui a fait ses premières armes au sein de la GM en 2013 avec 170 ch.

Apparu au cours du second semestre de l’année dernière, ce moteur turbo à injection directe d’une cylindrée de 1598 cm³ délivre maintenant une puissance de 200 ch à 5500 rpm tout en développant 300 Nm de couple constant entre 1650 à 4500 rpm.

Ce double arbre est donc encore un pur produit Opel/GM. Il se décline dans les Insignia Grand Sport, Sports Tourer et Country Tourer. Il peut être accouplé à une boîte manuelle à six vitesses GM M32 ou une boîte automatique à 6 rapports GM 6T45. Notre essai a porté sur une Insignia Grand Sport avec boîte manuelle.

Suivant Opel, ses performances sont dignes d’une grande routière : seulement 7,7 secs pour atteindre le 100 km/h et 33,6 secs pour atteindre les 200 km/h. Ainsi propulsée, l’Insignia pointe à 235 km/h. En termes de consommation, le constructeur revendique pour la Grand Sport les consommations suivantes :

  • urbaine : 8,0 l/100 km (8,4 en Auto)
  • extra-urbaine : 5,3 l/100 km (5,6 en Auto)
  • mixte : 6,3 l/100 km (6,6 en Auto)

avec 145 g/km de CO2 (153 en Auto)

A l’essai : plus dynamique

Outre sa puissance plus élevée, sa conduite s’est révélée beaucoup plus dynamique : son 1.6 est en effet nettement plus léger que son homologue diesel, ce qui influe naturellement sur son poids (1430 kg à vide).

Son moteur reste très linéaire, même si celui-ci dispose d’un turbo, jamais il vous enverra un coup de pied dans les fesses. En revanche, il reprend facilement sous les 2000 rpm, ce qui reste intéressant en ville, et cela, même si ses dimensions ne sont particulièrement adaptées à un usage urbain.

Très civilisé, il reste aussi très discret dans ses montées en régimes. Ses 200 ch sont bien présents et peuvent mener facilement cette longue berline à des allures que nos chers pandores désapprouveront en vous envoyant une photo de vos performances « certifiée conforme » !

Quant à sa consommation, sur nationales ou autoroutes, elle se situera entre sept et huit litres aux cent : peut mieux faire ! Et en ville, elle titillera facilement les dix litres.

Sa direction est bonne et sensible quoique moins légère que la 508. Elle permet toutefois de diriger l’Insignia proprement et sans bavure. Sa boîte manuelle est très agréable, les rapports s’enchaînent avec précision et avec un verrouillage franc qui se situe au niveau des bonnes réalisations japonaises. Les derniers rapports sont très longs : en sixième à 120 km/h, le moteur ne tourne qu’à 2400 rpm.

Sur les petites routes, sa tenue de route est moins agile que la 508, mais à sa décharge, elle semble moins sensible au vent latéral.

En termes de visibilité, malgré sa lucarne arrière très inclinée et malheureusement sans essuie glace, celle-ci reste correcte et de toute façon, meilleure que dans la 508.

Conclusions

Attachante, l’Insignia mériterait plus de visibilité. Le vaisseau amiral d’Opel est confortable mais aussi très silencieux. En outre, sa place à bord est royale et s’approche de la Skoda Superb, indétrônable en cette matière.

Quant à son prix, c’est une heureuse surprise : la version d’accès en finition Dynamic avec boîte manuelle débute à 36.900 EUR. La version Opel Insignia Grand Sport 1.6 Turbo 200 ch la plus huppée (Ultimate) avec boîte AT6 est affichée à 42.850 EUR, soit plus de 2000 EUR moins chère que la Peugeot 508 1.6 PureTech 225 S&S EAT8 GT.

Hélas, vu la reprise d’Opel par PSA, ce vestige GM de la firme de Rüsselheim ne fera plus de vieux os sous sa forme actuelle. Il sera probablement remplacé ou refondu avec des moteurs estampillés PSA.

L’arrêt de la production de la version propulsée par le 2.0 Turbo de 260 ch de GM pour incompatibilité avec les normes d’émission actuelles après seulement un an de diffusion en est déjà un signe avant-coureur…

Benoît Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 ÷ = 9