ESSAI : L’Opel Mokka, le petit SUV d’Opel

Classé dans : Essais - Opel (D) | 0

D’allure robuste et râblée, ce petit SUV constitue une première pour Opel qui s’était cantonné jusqu’à présent avec l’Antara et jadis le Frontera (de 1991 à 2004) : jusqu’à présent le constructeur à l’éclair ne s’était jamais intéressé au SUV compact qui ne constitue finalement qu’un sous-segment du marché automobile.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013


Pour un premier essai, on peut affirmer qu’il est réussi : au mois d’avril, Opel enregistrait déjà sa 100.000ème commande en Europe !


Courtaud mais non dénué de charme

 

Par rapport aux ténors du marché, l’Opel fait mieux que se défendre, de plus, il se présente sur le marché belge quelque temps avant Peugeot et son 2008, et Renault et son Captur, histoire de rafler des commandes aux gens pressés qui ne savent pas attendre.

Par rapport à la concurrence, sa silhouette reste classique même si le cubisme n’a pas été un des standards des designers.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Par rapport au style rococo du Nissan Juke, le Mokka garde une certaine réserve qui n’effrayera pas certains clients qui abordent ce segment avec un certain conformisme.

Cependant, pour notre part, la concurrence la plus sérieuse viendrait plutôt du grand frère du Juke, le Qashqai dont la silhouette date déjà de 2007.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

En outre, contrairement à certains véhicules concurrents, une version 4×4 a été également développée.

Comme son cousin le Chevrolet Trax, le Mokka, n’est fabriqué actuellement qu’à l’usine de Busan en Corée.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Bien que, vu de l’arrière, la partie supérieure paraît un peu étriquée, il faut reconnaître que les designers d’Opel ont fait du bon boulot : l’ensemble dégage une certaine robustesse qui se vérifie au niveau de la ligne générale.

Contrairement à certains de ses concurrents, le Mokka peut recevoir la transmission intégrale entièrement automatique qui réagit en fonction de l’état du revêtement routier.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Malgré une taille de 4,28 m, la place à l’intérieur peut accueillir sans problème cinq passagers adultes et 356 dm³ de bagages.

Cette capacité peut être agrandie en rabattant les sièges arrière et proposer un volume maximum de plus de 1370 dm³, ce qui reste dans la moyenne, sans plus.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Mais Opel dispose d’un joker en proposant son système de porte-vélos FlexFix dont nos amis d’outre-Moerdijk semblent être très friands.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

A présent, ce système intégré dans le pare-chocs arrière peut être complété par un kit d’extension qui vous autorise d’embarquer deux vélos supplémentaires… de quoi bientôt participer à la caravane du Tour de France !

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

L’habitacle est bien fini, les sièges bénéficient comme d’habitude du label AGR (Aktion Gesunder Rücken e.V.).

Le siège du conducteur reçoit un accoudoir particulièrement bien placé pour ne pas trop entraver les mouvements du levier de vitesses et du frein à main.

On ne découvre pas moins de 19 espaces de rangement.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Comme sur les Kia et Hyundai, le volant peut être chauffant comme les sièges (pack hiver). Notons aussi sur le niveau d’équipement Cosmo un système d’air conditionné bizone avec filtre à pollen (Electronic Climate Control – ECC).

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Au niveau des aides à la conduite, le contrôle électronique de trajectoire (Electronic Stability Control – ESC) est équipé d’une aide au démarrage en côte (Hill Start Assist – HSA) ainsi qu’un système d’aide de descente qui permet de descendre des pentes très fortes sans devoir doser constamment le freinage (Hill Descent Control – HDC).

Le Mokka dispose également de l’éclairage adaptatif (Adaptive Forward Lighting – AFL+), basé sur la troisième génération de projecteurs bi-xénon.

Placée derrière le rétroviseur intérieur, une caméra frontale appelée « Opel Eye » remplit différentes fonctions comme l’avertisseur de collision avant (Forward Collision Alert – FCA), la reconnaissance des panneaux routiers (Traffic Sign Recognition -TSR) ainsi que l’avertisseur de changement de voie (Lane Departure Warning -LDW).

Il propose également un avertisseur de collision avant (Forward Collision Alert) qui alerte le conducteur d’une collision imminente par une alarme sonore combinée à un témoin.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Les manœuvres de parking sont facilitées par une caméra de recul couplée à des capteurs de stationnement placés à l’avant et l’arrière (équipement Cosmo).

Le style intérieur n’a peut-être pas le modernisme de la concurrence mais il est dans la lignée de ce que produit Opel avec ses autres modèles : le nombre impressionnant de boutons sur la console centrale ne doit pas vous effrayer, il suffit de vous y faire…

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

La finition est bonne et respire la robustesse. Quant à l’écran reprenant les images de la caméra arrière, bien entendu, il reprend le traditionnel GPS dont les nuances ont été sans doute empruntées aux tableaux de Matisse…

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Grâce à toutes ces aides à la conduite, l’Opel Mokka s’est vu attribué cinq étoiles ainsi que 96 % pour les adultes et 90 % pour les enfants. Toutefois, l’Euro –NCAP a constaté certaines parties du capot peuvent s’avérer agressives pour les piétons.

 

Trois moteurs

 

Le Mokka peut être propulsé par trois moteurs : deux moteurs ‘essence’ de respectivement 115 et 140 ch. et un moteur diesel de 130 ch.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Notre rédaction a fait l’essai de cette dernière version à savoir le 1.7 CDTi 4×4 en finition haut de gamme « Cosmo Pack ».

Son moteur, bien connu dans la gamme des produits Opel et Chevrolet, dispose d’une puissance de 130 ch à 4000 rpm qui développe un couple de 300 Nm de 2000 à 2500 rpm.

Très bruyant à froid, ce moteur participe à sa manière à la vie dans l’habitacle et se rappelle à vous quand il est en charge.

Mais ce ne sont pas ses ronflements que l’on retiendra surtout de lui, mais plutôt sa frugalité : seulement 5,2 litres aux cent en sachant que nous avons usé également de la fonction 4×4 qui s’enclenche dès qu’il y a patinage des roues…

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Ce système qui ne pèse que 65 kg, détecte automatiquement le manque d’adhérence pour offrir un maximum de traction quand cela s’avère nécessaire. Sa boîte de vitesses ne laisse apparaître aucun trou et est facile à manier.

À 120 km/h, le moteur ne tourne qu’à 2000 rpm.

Notons que 1.7 CTDi Ecotec est proposé aussi en version automatique à six rapports un peu moins sobre en carburant. Contrairement au reste de la gamme, cette dernière ne dispose pas de système Start/Stop.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Sa tenue de route est agile et son roulis relativement faible : il nous semble d’ailleurs être un des meilleurs élèves de ce sous-segment. La fonction 4×4 s’enclenche de manière automatique de manière presque imperceptible.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Ses freins sont puissants et faciles à doser, ils peuvent être aidés dans leur tâche par le « Hill Descent Control« .

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

 

Qu’en dire ?

 

Pour sa première intrusion dans cette niche, il faut avouer qu’Opel a fait un coup de maître : fin avril et depuis sa mise en production en hiver 2012, déjà 100.000 exemplaires ont été commandés.

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

En 4×4, il n’a que peu de concurrents proposant un équipement aussi complet.

D’un comportement agile et consommant peu, il reste incontournable en cette version…

Il ne restera plus qu’à isoler un peu plus le moteur CDTi aux sonorités agricoles très « extériorisées » !

Opel Mokka 1.7 CRDi 4x4 Cosmo 2013

Quant aux prix, c’est une aussi bonne surprise, toujours en 4×4 et à équipement équivalent, ces principaux challengers, à savoir le Nissan Qashqai, le Skoda Yeti ainsi que le trio Mitsubishi ASX, Citroën C4 Aircross et Peugeot 4008 sont nettement plus onéreux.