ESSAI : La GTC, l’autre face de l’Astra

Classé dans : Essais - Opel (D) | 0

Depuis l’arrivée d’une berline à coffre séparé, la gamme Astra est à présent presque complète : voici donc l’essai de la plus sportive du lot, la GTC… mais dans sa version diesel la plus puissante (Belgique oblige…).

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012



Une ligne classique mais aussi dynamique

 

Dévoilée à Paris voici bientôt deux ans avec le concept-car GTC Paris, son dessin, quoique très classique, présente des lignes fluides et dynamiques.

Opel Concept-car GTC Paris 2010

Bien campée sur ses roues postérieures, ce coupé semble bondir…

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Admirons ce pli de tôle émergeant des feux arrière et qui vient mourir sur les portières en « accrochant » au passage ses poignées : du grand art !

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Mesurant presque 4,5 m, sa taille est sensée rester celle d’une compacte sportive, mais la GTC offre suffisamment de place pour cinq passagers.

Elle propose un coffre de 380 dm³ qui peut atteindre 1.165 dm³ quand la banquette arrière est rabattue.

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

L’habitacle ne renie pas ses gènes « Astra » : on y redécouvre donc un équipement très complet, une bonne ergonomie qui est sublimée par des sièges avant avec réglage en six points.

Ceux-ci sont peut-être fermes mais restent irréprochables au niveau de l’assise : il est vrai qu’ils ont été cautionnés par une association de spécialistes de la pathologie du dos…

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

L’équipement fait appel à de nouvelles technologies en matière d’éclairage : le « Advanced Forward Lighting Bi-Xenon » (AFL †) de la quatrième génération peut se voir épaulé par un système de réglage du faisceau automatique appelé « Intelligent Light Ranging » (ILR). Ce dernier mesure en permanence la distance avec le véhicule qui précède pour empêcher que les phares n’aveuglent son conducteur.

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Toujours au niveau de la vision, comme le Zafira Grand Tour, une caméra frontale appelée « Opel Eye » en option sur les versions Enjoy et Sport permet de reconnaître les panneaux les plus répandus dans l’Union Européenne, cette caméra informe également de la distance qui sépare le véhicule de celui qui précède.

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

La visibilité vers l’avant est bonne grâce à un pare-brise panoramique qui coure jusqu’au montant B et qui inonde les places avant de lumière… mais qui n’empêche pas les angles morts au niveau des épais montants « A ».

A l’arrière, les places sont certes accessibles, mais comme pour tout coupé, il faudra faire preuve d’un peu de souplesse pour s’y installer.

Les vitres arrière sont fixes et, design oblige, relativement étroites. Ambiance cocooning garantie d’autant plus que la visibilité via la lucarne arrière n’est pas des plus spectaculaire.

Mais nous sommes dans un coupé, que diable, et pas dans une Opel Combo !

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Quant à la sécurité, l’Euro-NCAP lui a octroyé le maximum d’étoiles soit cinq avec 91% pour les passagers adultes et 79% pour les enfants. Cependant, lors du redoutable test de collision latérale avec un poteau, les experts de cet organisme ont enregistré une faible protection suite au constat de compression thoracique au niveau de la poitrine des passagers avant. A noter que les dispositifs limiteurs de vitesse ne sont disponibles qu’en option et n’ont pas pu être évalués.

 

Un comportement sain, voire incisif

 

Les suspensions Mc Pherson de l’Astra 5 portes ont fait place ici à un nouveau train avant déjà utilisé sur les versions ultimes des gammes Opel à savoir les versions « OPC ». Appelé HiPerStrut, il a été étudié par Opel pour procurer un train avant plus incisif tout en contenant les effets de couple dans la direction lors d’accélération puissante tout en maintenant une bonne adhérence en virage.

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Avec ses 165 ch. à 4000 rpm, le CDTI méritait certainement cette attention technologique car son couple de 350 Nm peut – lorsque l’overboost est enclenché – délivrer jusqu’à 380 Nm… qu’il convient de maîtriser pour le faire passer prioritairement sur le sol !

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Il s’ensuit un comportement plus rigoureux que la sage version cinq portes et l’agrément de conduite est bien supérieur.

Bien que silencieux à allure constante, ce bouilleur au mazout distille malheureusement un timbre agricole assez « envahissant » lors de ses montées en régime ce qui, pour certains conducteurs, pourrait paraître déplacé pour un coupé…

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Quant à la boîte de vitesses, elle compte six rapports et est du genre « virile ». Toutefois, elle convient particulièrement bien à ce moteur au couple abondant qui permet de rester paresseux avec le levier…

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Malgré un poids de plus de 1,4 T, sa consommation reste raisonnable : si l’on reste dans une conduite responsable, la consommation restera franchement sous les 6 litres aux cent kilomètres.

Avec un réservoir de 56 litres, une autonomie qui avoisine le millier de kilomètres est tout à fait réaliste.

 

Données techniques

 

Fiche technique à télécharger

 

Qu’en dire ?

 

Il est loin le temps où l’Astra à trois portes ne différait de la version cinq portes que par le nombre d’ouvrants proposés.

L’Astra GTC a sa propre personnalité, beaucoup plus sportive et au look ravageur…

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Son conducteur y retrouvera des sensations beaucoup plus sportives…

Revers de la médaille ; l’accessibilité et la place à l’arrière sont en retrait.

Tenant compte du fait que ce véhicule arbore fièrement sa robe de coupé, son acquisition se fera donc en toute connaissance de cause !

Opel Astra GTC 2.0 CDTI 2012

Notons aussi que les consommations et la capacité du coffre sont très proches des versions plus familiales.

A bon entendeur…