Nissan New Leaf : plus qu’une évolution

Classé dans : Essais - Nissan (Japon) | 0

La Nissan Leaf est la pionnière des véhicules électriques modernes. Apparue en 2010, elle a ouvert la voie de cette technologie.

Avec plus de 300.000 véhicules vendus de par le monde, dont 83.000 en Europe, la Nissan Leaf est le véhicule 100 % électrique  le plus vendu au monde. Mais d’autres constructeurs se sont lancé et les BMW i3, VW e-Golf, Renault Zoé, Hyundai Ioniq et d’autres représentent une sacrée concurrence. C’est pour cela que la Leaf se devait d’évoluer, en tenant comptes des réactions de ses clients, tout en restant fidèle au concept original.

Les changements visibles au premier coup d’œil.

Bâtie sur la même plateforme que la Leaf I, dont vous pourrez relire notre essai, la Leaf II s’est pourtant allongée de 4 cm pour atteindre les 4,49 mètres.

Esthétiquement l’évolution est bien visible. Adieu phares convexes, museau incliné et postérieur quelque peu trop imposant. Elle arbore maintenant des blocs optiques plus effilés qui lui donnent un look plus dynamique. Sa ligne plus élancée rejoint les canons du design automobile moderne.

On remarquera également que la trappe cachant les prises de recharge a été rehaussée pour que l’utilisateur doivent moins s’abaisser et lui éviter de se faire un tour de reins.

Et à l’intérieur ?

Nissan est décidément bien à l’écoute de sa clientèle comme en atteste cette planche de bord, bien mieux ordonnée avec des compteurs au look classique. Si l’on retrouve le bloc de climatisation de la version précédente, tout le reste évolue vers une ergonomie plus intuitive avec des boutons assez gros et pas trop nombreux.

Tant à l’avant qu’à l’arrière l’assise est assez haute à cause du plancher de type « sandwich » qui accueille les batteries. Mais les plus grands passagers pourraient avoir quelques problèmes de garde au toit.

Bien que la dominante noir rend le tout quelque peu austère, les matériaux de la sellerie sont de bonne qualité et les sièges accueillants et moelleux, un peu à l’ancienne, participent à cette impression de confort que l’on ressent au volant de la Leaf II.

Du côté de la connectivité, notre New Leaf a reçu la dernière génération du système multimédia NissanConnect avec son écran tactile de 7 pouces et les – maintenant traditionnels – Apple car Play et Android Auto.

Une application téléchargeable permet de suivre sur son smartphone l’état de charge du véhicule et de lancer le chauffage à distance les matins de grand froid.

Aurons-nous assez de place pour nos valises?

Avec ses 435 l de volume de chargement, la New Leaf fait mieux que la plupart des « essence » de ce segment, mais le seuil de chargement élevé y apporte un petit bémol.

La banquette arrière se rabat en 40/60 mais suite à la présence des batteries, il est impossible d’avoir une surface de chargement plane.

Et comment ça roule ?

Sous le capot de la New Leaf nous trouverons un moteur électrique dont la puissance est passée de 80 (107 ch) à 110 kW (148 ch) et afin d’améliorer son autonomie la capacité de la batterie est passée de 30 à 40 kWh.

Et tout ceci pour un poids toujours identique de 1525 kg, ce qui rend ces améliorations directement perceptible par l’utilisateur.

Elle peut se conduire comme une voiture traditionnelle à boîte automatique ou en un mode plus écologique alliant le mode ECO, qui diminue la puissance, à l’e-Pedal. On peut encore choisir un mode plus intelligent en activant le ProPILOT, le système d’antidévoiement et de maintien automatique d’une distance de sécurité par rapport au véhicule qui précède.

L’e-Pedal permet dans 95% des circonstances de circulation habituelle de n’utiliser que la seule pédale d’accélérateur, qui une fois relâchée freinera le véhicule jusqu’à l’arrêt si le conducteur l’estime nécessaire.

Grâce à l’intégration de la batterie dans le châssis, le centre de gravité est bas ce qui permet à la Leaf II d’être bien stable en courbe.

L’accélération est bien fluide, comme elle l’est pour tout véhicule électrique qui se respecte, mais la conduite n’est pas sportive pour autant. Nissan ayant préféré miser sur le confort, option non déplaisante lorsque l’on es bloqué dans les bouchons, devenu si courants dans nos grandes villes.

Mais à force d’écraser l’accélérateur, euh pardon, la e-Pedal, le conducteur est obligé de constamment tenir à l’œil le taux de charge la batterie. Nissan annonce une autonomie de 378 km à l’ancienne norme NEDC soit 270 km selon la norme WLTP ce qui est déjà plus réaliste. Cela nous semble encore un peu généreux. Pour notre essai nous étions plutôt aux alentour de 220 km, en usage mixte.

Et la sécurité ?

Tout en mettant l’accent sur le confort, Nissan a voulu privilégier la sécurité. La New Leaf est en effet équipée de série, et dès sa version de base (Acenta), du système de freinage d’urgence intelligent avec détection des piétons et cyclistes ainsi que du système d’assistance de vitesse et de maintien sur la voie.

Ceci a permis à la Leaf de 2018, version Acenta, de passer avec succès les tests EuroNCAP en obtenant les très convoitées cinq étoiles avec les scores de

  • 93 % pour la protection des adultes
  • 86 % pour la protection des enfants
  • 71 % pour la protection des usagers vulnérable
  • 71 % pour l’aide à la sécurité

Et combien ça coûte ?

Trois niveaux de finition sont proposés. L’Acenta qui est disponible à partir de 36.540 €. La N-Connecta, qui offre d’origine les systèmes d’aide à la conduite « Intelligent Mobility » est proposée à 37.940 €. Et enfin la très luxueuse Tekna, qui comporte le ProPILOT et un système audio Bose®, il vous faudra compter 39.640 € pour vous l’offrir.

Conclusion

Nissan a écouté ses clients pour cette nouvelle version de la LEAF et nous offre un véhicule de loin supérieur à sa devancière.

Une ligne modernisée, une autonomie en nette progression et un confort de conduite très élevé devraient permettre à cette New Leaf de rester le véhicule électrique le plus vendu au monde.

Guy Gysemberg

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × = 20