Le nouveau Nissan Juke, toujours aussi décalé

Classé dans : Essais - Nissan (Japon) | 0

Lancé il y a dix ans avec une esthétique assez… particulière, le Nissan Juke nous revient agrandi tout en gardant son allure décalée.

 

Plus grand mais toujours avec le même look

Malgré sa dégaine peu propice au consensus, le Juke de première génération s’est vendu en Europe à plus d’un million d’exemplaires. Vu son succès, son aspect extérieur a gardé ses particularités comme ses phares circulaires surmontés d’optiques effilés ainsi que la nouvelle signature stylistique de la calandre appelée V-Motion.

De profil, la silhouette n’a pratiquement pas bougé : à l’arrière, ses poignées de portière sont toujours intégrées et si peu pratiques.

A l’arrière, sa poupe affirme également ce dessin tourmenté que d’aucun appelle “musclé” et qui a été repris par Toyota pour son C-HR.

Plus long (4,21 m), plus large (1,80 m) et encore plus haut (1,60 m), sa nouvelle mouture utilise la même plateforme CMF-B que les nouveaux Renault Clio et Captur.

Grâce à l’acier à haute résistance, le nouveau Juke dispose d’une plate-forme plus rigide et perd même 23 kg par rapport à son devancier.

La rédaction à fait l’essai d’une version N-Design bicolore. Cette dernière permet une personnalisation plus poussée de l’habitacle et de la carrosserie par des inserts de pare-chocs, les jupes latérales et les jantes en alliage de 19”.

Un intérieur plus spacieux mais aussi plus sage

Grâce à son nouvel empattement de 4,21 m, le Juke est 7,5 cm plus logeable que son prédécesseur. Cette augmentation d’espace profite non seulement aux passagers mais aussi à leurs bagages. A l’arrière, l’espace aux genoux a augmenté de près de 6 cm et les adultes assis à l’arrière n’auront plus à courber systématiquement l’échine.

Sa position de conduite est également améliorée. En option, sa sellerie peut être tendue d’Alcantara® ou de cuir.

Evidemment, le design général de la voiture imposera toujours sa petite lucarne arrière et ses vitres latérales arrière en forme de meurtrière incompatibles avec une bonne visibilité arrière. En outre, comme la version précédente, les passagers arrière garderont aussi ce sentiment de confinement.

Le poste de conduite fait aussi plus sérieux : adieu cette console ressemblant à un réservoir de moto !
A présent, le tableau de bord, les garnitures de portières et les caves à pied sont parés de matériaux moussés.

Pour ranger les téléphones, boissons et objets de grande taille, il y a de nombreux espaces de rangement. Les drogués des tablettes et autres smartphones pourront utiliser les prises USB à l’avant ainsi qu’à l’arrière mais il n’y a pas de recharge à induction.

A présent, le coffre affiche une capacité de 422 dm³ avec un double fond soit une augmentation de près de 20 %.
Quand le dossier de la banquette arrière est entièrement rabattu, le volume de chargement atteint 1305 dm³.

Plus technologique

Comme toutes les nouveautés, le Juke suit la tendance actuelle exigeant toujours plus de technologie.
Il reçoit donc le système Nissan Intelligent Mobility axé sur le ProPILOT qui accélère, ralentit et dirige le véhicule pour le conducteur tout en conservant une distance de sécurité, sa vitesse ainsi que sa position au centre de la bande de circulation.

Il est complété par un ensemble de technologies de sécurité, comme le freinage d’urgence intelligent avec reconnaissance des piétons et des cyclistes, la reconnaissance des panneaux de signalisation (TSR), l’Intelligent Lane Intervention (maintien de voie), l’alerte de circulation transversale arrière (RCTA) ainsi que la Blind Spot Intervention.

Ce dernier système intervient en avertissant le conducteur lorsqu’une voiture se trouve dans son angle mort et repositionne le véhicule dans sa voie de circulation. Ces systèmes ont permis au nouveau Juke de récolter ses cinq étoiles aux tests EuroNCAP.
Petit bémol quand même, lors des conditions climatiques extrêmes que nous avons récemment connues, ces systèmes ont montré leurs limites.

Au niveau de l’infodivertissement, Le Juke peut s’équiper de l’excellent BOSE Personal Plus® avec hauts parleurs intégrés dans les appuie-têtes.
En outre, le nouveau système d’infodivertissement NissanConnect pourra activer le Wifi. Grâce à l’appli NissanConnect Services les propriétaires peuvent vérifier si les portières sont fermées ou même les verrouiller ou les déverrouiller à distance avec leur smartphone. Ils pourront aussi vérifier la pression des pneus.

Un seul moteur

Découvert sur la Nissan Micra, le Juke n’est propulsé que par un bloc essence à trois cylindres suralimenté DIG-T de 999 cm³ développant 117 ch à 5250 rpm et un couple maximum de 180 Nm entre 1750 et 2750 rpm. Il est relié au choix avec une boîte manuelle à six rapports ou une boîte à double embrayage (DCT) à sept rapports avec palettes au volant.

Le conducteur dispose de trois modes de conduite : Eco, Standard et Sport. Nissan indique une consommation de 5,9 à 6,2 l/ 100 km avec des émissions de CO2 de 135 à 142 g pour la version à boîte manuelle : peut mieux faire !

Sur route

Au démarrage, le mode Standard est activé par défaut et c’est très bien ainsi car le mode Eco rend le Juke assez mollasson. Sa consommation reste raisonnable tant que l’on reste dans le rang : environ 6,5 l à 7 l aux cent. Mais en faisant attention, il est possible de passer sous la barre des 6 litres aux cent.
En ville celle-ci frisera facilement le 9 litres voire plus.
Quant au mode Sport, outre le bruit de crécelle du trois pattes, il offre en effet une meilleure réponse mais qui devra se payer cash à la pompe.

 

Bien campé sur ses jantes 19” le Juke dispose d’un bel équilibre général et son roulis reste bien maîtrisé.

La direction est vive mais avec cette monte de pneus on ne peut plus sportive, le moteur arrive vite à ses limites et en conduite “dynamique”, l’ensemble paraît bien vite sous-motorisé d’autant plus que les rapports de boîte sont particulièrement longs.

A 120 km/h, ce petit moteur ne tourne qu’à 2500 rpm !
Silencieux à allure constante, il se rappelle à vous lors de ses accélérations.

Spécifications techniques

Fichier pdf à télécharger

 

Conclusions

Le nouveau Juke est arrivé, pour ne pas déplaire à ses fans, il a gardé son air de batracien avec ses phares globuleux.

Plus spacieux, dynamique et bourré de technologies, il ne propose hélas qu’une seule motorisation alors que son cousin français le Renault Captur en propose cinq : cherchez l’erreur !
Gageons que Nissan puisera dans la banque de pièces de l’Alliance pour élargir sa gamme !

En version Visia, la facture débute à 21.000 EUR. Mais notre version en finition N-Design avec boîte manuelle est facturée à 25.200 EUR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

99 ÷ 33 =