La Nissan Micra 1.0 litre IG-T : plus de puissance !

Classé dans : Essais - Nissan (Japon) | 0

Depuis son essai publié il y a juste deux ans, la Nissan Micra a légèrement évolué : son trois cylindres qu’elle partage avec notamment la Renault Clio se décline à présent en deux puissances à savoir 100 et 117 ch.

Cet essai portera sur la version la moins puissante qui offre déjà une augmentation de 10 ch par rapport à la version essayée en 2017. 

Une carrosserie et un intérieur inchangés mais un nouveau système d’infodivertissement

En deux ans de temps, les ventes de la Micra ont progressé de 21 % et pas moins de 65 % des nouveaux propriétaires proviennent d’une autre marque automobile, ce qui est supérieur à ce qui s’observe généralement dans ce segment.

Le style très acéré de cette cinquième génération n’a pas évolué : elle peut toujours être personnalisée à volonté.

Les experts de la marque décèleront une calandre plus fine et un logo moins volumineux susceptible de favoriser le refroidissement du moteur.

Notons aussi qu’en 2017, la Micra était parmi les sept finalistes pour l’élection de la Voiture de l’Année.

À l’intérieur, même constat, rien n’est fondamentalement changé. En revanche, depuis 2018, le système d’infodivertissement NewNissanConnect est désormais disponible sur un écran tactile de 7” avec une meilleure définition mais le lecteur CD a disparu.

Si on excepte la version d’entrée de gamme Visia, Apple CarPlay et Android Auto font partie de la dotation de série.

Pour optimiser la durée du trajet, le NewNissanConnect intègre TomTom Premium Traffic qui fournit des informations routières en temps réel.

L’intégration totale du smartphone à la voiture et la possibilité de mettre à jour les cartes et les logiciels Over The Air (OTA) permettent une symbiose parfaite de la voiture et du smartphone.

Grâce à une nouvelle application appelée « Navigation porte-à-porte » pouvant être téléchargée à partir de l’Apple Store ou de Google Play Store, le conducteur pourra paramétrer la navigation via son smartphone avant le départ.
Une fois l’itinéraire défini, il suffit de rentrer dans la voiture pour que la navigation démarre automatiquement.

Positionné en face du conducteur, l’écran d’informations 5” disposé entre les compteurs du combiné d’instruments fait peau neuve et peut désormais afficher des informations supplémentaires en cas d’appel téléphonique ou de message SMS entrant. Cet écran affiche aussi le guidage routier.

Pour être complet, signalons également que depuis environ un an, la Micra est équipée de nouveaux filtres dotés d’une couche de charbon actif et d’un revêtement au polyphénol naturel afin d’empêcher les gaz, les odeurs et les particules fines de pénétrer dans son habitacle.

Ces filtres à air sont certifiés par des organisations de test indépendantes (AIR TEST et RNSA). Ceux-ci neutralisent jusqu’à 96 % des pollens avant qu’ils ne pénètrent dans l’habitacle, ils ne coûtent que 5 à 10 EUR de plus qu’un filtre standard.

Pour le reste, nous enjoignons le lecteur à relire notre essai de juillet 2017.

De nouveaux moteurs

Le 1,0 litre IG-T remplace donc le moteur à essence de 0,9 litre. Non seulement il est plus puissant, mais il est aussi plus coupleux que ce dernier.

À présent, ce trois cylindres de 999 cm³ développe une puissance de 100 ch à 5000 rpm et est accouplé en série à une boîte manuelle à cinq rapports. Son couple maximum est de 160 Nm à 2750 rpm.

Suivant les anciennes normes NEDC, ses émissions de CO2 seraient de 103 à 105 g/km et sa consommation de 4,5 à 4,6 l/100 km.

Suivant Nissan, le 1.0 IG-T 100 ch a subi plusieurs améliorations techniques par rapport au moteur précédent. Celles-ci assurent un processus de combustion plus abouti et une réduction du poids :

  • Le refroidissement a été amélioré par deux passages dans la culasse qui intègre le collecteur d’échappement.
  • Le turbo dispose d’actionneurs électriques pour optimiser la transmission de la puissance.
  • Le revêtement par pulvérisation des parois des cylindres réduit les frottements tout en permettant de mieux gérer la température et la combustion.
  • La courroie de distribution est fabriquée dans un matériau élastique qui permet de se passer de tendeur.

Notre exemplaire était quant à lui accouplé à une transmission CVT appelée Xtronic. Celle-ci intègre une technologie appelée “D-step” qui délivre la puissance avec plus de raffinement qu’une transmission CVT classique.

Cette évolution s’exprime tout particulièrement en cas de sollicitation plus franche de l’accélérateur et permet également des rétrogradations plus rapides.

Accouplé à cette boîte automatique, le couple maximum du moteur est de 144 Nm à seulement 2000 rpm. Toujours suivant les anciennes normes NEDC, ses émissions de CO2 sont de 111 à 115 g/km et sa consommation de 4,9 à 5,1 l/100 km.

Ainsi bardée, la Micra se révèle souveraine en ville. Sa transmission ne mouline pas et révèle une bonne réactivité en ville.
Mais ses 100 ch se distinguent aussi en dehors des villes où un long trajet peut s’effectuer sans trop d’appréhension. En outre, le moteur ne se montre pas trop bruyant.

Certes, la suspension est ferme mais avec une direction précise, elle maintient correctement la caisse sur les routes sinueuses de la Haute Meuse.

Bref, cette petite Micra évolue bien et ne s’avère pas trop gourmande : la maintenir sous les 6 litres sur routes ouvertes est tout à fait possible. En ville, elle ne dépassera que rarement les 9 litres.

Conclusions

Ce fut une heureuse surprise de retrouver cette petite voiture. Sa nouvelle motorisation lui sied à merveille.

Grâce à sa transmission Xtronic, les villes embouteillées vous paraîtront moins pénibles…

Quant à son prix, il débute à 18.340 EUR, avec la Micra 1.0 IG-T Xtronic en finition Visia mais en finition Tekna, sa facture approchera les 22.000 EUR.

Benoît Piette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 79 = 82