Bref essai de la Nissan LEAF 2018 : une nouvelle ligne et plus de technologies

Classé dans : Essais - Nissan (Japon) | 0

Avec plus de 283.000 Nissan LEAF sur les routes depuis sa commercialisation en 2010, elle est la berline EV du segment C la plus vendue au monde. Sa nouvelle édition qui arrive maintenant sur le marché mise sur plusieurs améliorations : une plus grande autonomie, un design plus dynamique, des technologies d’assistance à la conduite et une plus grande connectivité.

 

La nouvelle Nissan LEAF suit le concept Nissan Intelligent Mobility qui s’appuie sur trois piliers principaux :

  1. Intelligent Power que l’on retrouve dans une nouvelle motorisation électrique impliquant un meilleur rendement, un couple et une puissance supérieurs ;
  2. Intelligent Driving, qui vise à rendre la conduite plus confortable, plus sûre et moins stressante ;
  3. Nissan Intelligent Integration, qui améliore la connectivité et qui propose un véritable échange entre la batterie et les réseaux électriques domestiques.

Une silhouette plus consensuelle

La nouvelle Leaf se démarque de sa devancière par une ligne moins originale mais plus élancée malgré un coefficient de pénétration dans l’air de 0,28 comparable. La partie arrière perd de son originalité pour rentrer dans le rang.

Elle mesure 4,48 m, une largeur de 1,79 m, une hauteur de 1,54 m soit un chouia plus longue et plus large que la première édition. En revanche, son empattement de 2,70 m ne change pas et sa hauteur perd un petit centimètre.

Avec un coffre de 435 dm³ avec dossier arrière rabattable 60/40, sa capacité fait un bond de 65 dm³ ce qui est naturellement intéressant.

Dommage toutefois que son seuil de chargement soit encore si haut.

Un habitacle entièrement repensé

Nissan annonce avoir repensé le confort par une exploitation intelligente de l’espace disponible et de ses fonctionnalités.

En effet, l’ambiance fait la part belle à une attitude relaxante et la qualité des finitions est meilleure qu’auparavant. L’espace pour les cinq passagers n’a pas vraiment évolué et l’assise des sièges nous paraît toujours trop courte.

Le design du tableau de bord en forme d’aile est totalement nouveau. Regrettons cependant que Nissan n’ait pas jugé utile de profiter de cette nouvelle mouture pour proposer enfin un volant réglable en profondeur.

De nouvelles technologies

La rédaction s’est penchée sur deux technologies qui nous semblent être une avancée technique relevante.

ProPilot

La LEAF est proposée en option du ProPILOT qui est destiné à une utilisation sur une seule voie de circulation. Il est optimisé pour les embouteillages ou la conduite sur autoroute.

Une fois activé, il contrôle automatiquement la distance par rapport au véhicule devant vous selon la vitesse imposée par le conducteur grâce au Cruise Control Actif. De même, il permet de garder le véhicule dans sa voie de circulation.

Dans les embouteillages en revanche, cette même technologie permet à ProPILOT de contrôler automatiquement la distance par rapport au véhicule qui vous précède. Le cas échéant, la LEAF freinera et s’arrêtera complètement (elle reste sur place même si le pied n’est pas sur le frein).
Dès que la circulation reprend, le véhicule avance automatiquement. Si le trafic est à l’arrêt pendant plus de trois secondes, le ProPILOT se relance à l’aide d’une simple pression sur l’accélérateur.

Lors de la présentation, le véhicule prêté par Nissan ne disposait malheureusement pas de ce système. Nous aurons l’occasion de l’éprouver lors d’un essai plus approfondi.

e-Pedal

Déjà exploitée sur d’autres véhicules électriques concurrents, cette technologie permet de rouler seulement avec le pied sur l’accélérateur et se passer dans la plupart des cas des freins. La pédale de l’accélérateur relâchée, le véhicule ralentit et s’arrête complètement sans utiliser la pédale de frein. Selon Nissan, ce système limiterait la fatigue et le stress lors des trajets urbains puisqu’il y aura réduction des interventions sur la pédale jusqu’à 90 % par rapport aux véhicules conventionnels à deux ou trois pédales.

Pendant notre bref essai, ce système s’est révélé performant en conditions normales. Toutefois, ce système ne dispense pas le conducteur de garder une certaine vigilance en cas d’embarras de circulation ou de manœuvres intempestives de la part d’autres usagers car la « e-Pedal » ne pourra jamais se substituer à un freinage d’urgence.

Outre ces deux nouvelles technologies, la LEAF peut être dotée du dotée ProPILOT Park, pour un stationnement automatique en créneau ou en épi. Elle exécutera toutes les manœuvres et enclenchera le frein de stationnement au terme de l’opération.

Une nouvelle motorisation et une autonomie accrue

La motorisation électrique de la LEAF II développe à présent une puissance de 110 kW soit une augmentation de 30 kW par rapport à la LEAF I. Son couple délivre 320 Nm au lieu de 254 Nm soit une progression de 26 %. Cette augmentation lui permettrait d’abattre le 0 à 100 km/h en 7,9 sec.

Parallèlement, la capacité du pack batteries s’élève à présent 40 kWh soit 10 kWh de plus, ce qui lui confèrerait une autonomie de 378 km suivant l’ancien système NEDC.

Conscient de l’irréalisme de cette norme totalement obsolète, Nissan annonce une autonomie de 270 km en cycle mixte normalisé WLTP, ce qui serait plus conforme avec la réalité… à la condition de ne pas prendre les voies rapides ou les autoroutes !

Lors de notre essai, cette nouvelle motorisation permet en effet des accélérations puissantes. En outre, passé les 100 km/h, il ne faudra plus mordre le volant pour augmenter l’allure…

Quant à sa consommation, vu la brièveté de l’essai, elle n’a pas pu être mesurée de manière valable. Rendez-vous donc pour une essai plus approfondi dans ces colonnes.

Un équipement fourni

De série la nouvelle LEAF est équipée de feux arrière LED, d’une clé i-Key et d’un bouton de démarrage, d’une climatisation automatique, d’un écran TFT de 7″, d’une installation audio à sept haut-parleurs et de prises 12 V et USB.

Les capteurs de pluie et les phares automatiques, le limiteur de vitesse ainsi que les vitres électriques à l’avant et à l’arrière parachèvent cet équipement.

Au niveau sécurité, elle est entre autre dotée de six airbags, de la reconnaissance des panneaux de signalisation, de la surveillance des angles morts, du freinage d’urgence intelligent avec reconnaissance de piétons, de l’alerte de franchissement de ligne, le système de correction de trajectoire et la détection des objets en mouvement. Les tests EuroNCAP pour la LEAF I datent de 2012 : à l’époque, la LEAF avait reçu cinq étoiles.

La nouvelle Nissan LEAF se décline en quatre versions : Visia, Acenta, N-Connecta et Tekna. Elle est proposée à partir de 33.140 EUR.

Benoît Piette

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ 2 = 2