ESSAI : Le Mitsubishi ASX 2.2 Auto, à la fois singulier et polyvalent.

Classé dans : Essais - Mitsubishi (Japon) | 0

Connu depuis 2010, le Mitsubishi ASX et ses deux frères européens le Citroën C4 Aircross et le Peugeot 4008 n’ont jamais existé en version automatique, ce qui a pu détourner une partie de la clientèle recherchant à la fois une version à la fois 4×4 et boîte automatique, mariage parfaitement efficient pour qui aime sortir des routes goudronnées.


Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013


C’est donc à la mouture originale qu’incombera la tâche de combler ce vide. Pour se faire, Mitsubishi a repris le 2.2 Di-D de son grand frère l’Outlander.


Un look plus adouci

 

Fini la calandre agressive empruntée telle quelle au Jet-fighter Mitsubishi F2 !

La firme aux trois diamants fait à présent dans le discret en adoucissant cette prise d’air.

Mitsubishi ASX 1.8 DI-D 2010

Aujourd’hui, le design de Mitsubishi donne l’impression de se chercher car, il n’y a aucune unité de style dans les calandres des modèles proposés : il suffit de jeter un œil sur celle de l’Outlander ou sur la nouvelle Space Star pour s’en rendre compte…

Alors que les autres constructeurs parlent d’un « ADN commun » pour toute leur gamme, ici, ça fait plutôt tache…

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

Quant au bouclier arrière, il a également été revu pour mieux correspondre avec la face avant.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

Moins « affriolant » que ses cousins d’adoption français, l’ASX fait dans le sérieux, et conserve la ligne dessinée il y a plus de trois ans.

A l’intérieur, le tableau de bord a été modifié, ses courbes sont plus actuelles mais restent toutefois austères : ça fait « mastoc » !

Pour les agités du plastic moussé, passez votre chemin, il n’y a rien à voir!

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

Les commandes sont bien disposées : l’ASX est pourvu d’un système Keyless-Go qui permet de faire démarrer le moteur sans utiliser la clé de contact.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013Pour la transmission intégrale (AWC), l’ancien sélecteur rotatif a été remplacé par un bouton-poussoir séquentiel qui fait donc défiler successivement les trois modes, à savoir 2×4, 4×4 et 4×4 LOCK (calage du différentiel arrière). Dorénavant, pour revenir de la transmission 4×4 à 2×4 (mode normal), il faudra passer par le mode 4×4 LOCK, ce changement de mode s’affiche sur le combiné des instruments.

 

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

Entre les deux cadrans reprenant le compte-tours et le tachymètre, un écran multifonction reprend la jauge à carburant et la température du liquide de refroidissement.

Celles-ci sont hélas présentées sous la forme de petites échelles colorées qui s’avèrent finalement peu précises.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

L’ergonomie est satisfaisante et les sièges avant possèdent de nombreux réglages qui permettent une position au volant quasi parfaite… pour un SUV.

Les sièges avant disposent d’un chauffage dont la commande se trouve curieusement entre l’assise et le dossier.

Entre les sièges avant se trouve un accoudoir coulissant doté de deux compartiments superposés dont la cellule inférieure possède un port USB, un interface de connexion et une prise de courant 12V.

L’ASX possède un système de navigation multimédia (MMCS) avec carte SD qui fonctionne avec un écran LCD de 7 pouces placé au centre du tableau de bord.

Notre modèle disposait d’une installation audio Rockford Fosgate de 710 W avec 9 haut-parleurs.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

En ce qui concerne la sécurité, nous rappellerons que l’ASX a été gratifié en 2011 de cinq étoiles aux tests Euro-NCAP avec 86 % pour les adultes, 78 % pour les enfants et 60 % pour les piétons.

 

Un gros moteur pour une puissance équivalente

 

Par rapport au 1.8 DI-D proposé depuis sa sortie en 2010 et essayé à la même époque, le 2.2 DI-D développe la même puissance de 150 ch. mais sur cette nouvelle version, elle est déjà atteinte à 3500 rpm soit 500 rpm plus tôt que le 1,8 L.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

En outre, son couple développe 360 Nm à partir de 1500 rpm au lieu de 300 Nm à 2000 rpm.

Sur papier, ce moteur se montre plus coupleux, ce qui est tout à fait indiqué pour une transmission intégrale mariée à une boîte automatique.

Bonne nouvelle donc, d’autant plus que l’augmentation de poids reste tout à fait raisonnable (de l’ordre de 10 kg)

Ce qui fait de l’ASX un des SUV les plus légers du marché (un peu plus de 1,5 T).

Notre essai a confirmé ces chiffres et n’a certainement pas fait mentir l’adage américain « nothing can replace square inches except more square inches » !

Beaucoup plus prompt à se lancer dans les basses rotations, il correspond bien à la philosophie de la boîte automatique qui peut suivre deux modes : soit entièrement automatique (Position D) ou « Sport » à l’aide des palettes situées à l’arrière du volant ou par impulsion sur le levier de vitesses.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

Sur route, le roulis est modéré et reste très comparable aux autres SUV.

Très silencieux, le moteur est à peine audible sur autoroute : il est vrai qu’à 120 km/h, il ne tourne qu’à environ 2000 rpm.

Notons cependant que nous aurions espéré une plus grande réactivité de l’automatisme pur dans certaine situation.

Mais il faut avouer que notre jugement a peut être été faussé par nos essais réalisés sur des véhicules équipés de transmission à double embrayages de type DSG.

Ne perdons pas de vue qu’ici, il s’agit d’une vraie boîte automatique !

En ville, et contrairement aux autres versions de la gamme, l’ASX 2.2 DI-D Automatique ne dispose pas du système Stop & Go.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

En revanche, en tout chemin, l’ASX 2.2 DI-D Auto excelle : grâce à son couple confortable, il procure une véritable aisance au conducteur non spécialiste.

Son agilité est très bonne et vu sa taille menue, il devra se révéler incontournable pour qui désire un petit SUV qui sort des sentiers battus.

A ce propos, l’expertise de Mitsubishi en matière de 4×4 n’est plus à démontrer : seule la garde au sol de 17 cm et l’absence de régulation automatique de vitesse en descente limiteront ses aptitudes en tout terrain.

 

Spécifications techniques


Modèle :

ASX 2.2 DI-D 4wd Auto

Type du moteur :

4 cylindres en ligne

Carburant :

Diesel

Disposition du moteur :

Transversal avant

Alimentation :

Common rail

Suralimentation :

Turbo à géométrie variable + intercooler

Distribution :

Double arbre à cames en tête

Nombre de soupapes :

4 par cylindre

Alésage & Course :

86.0 x 97.6

Cylindrée :

2268

Compression :

14.9

Puissance :

150 ch à 3500 rpm

Couple :

360 Nm à 1500 rpm

Boite de vitesses :

Auto à 6 rapports

Réducteur :

Puissance fiscale :

12

Transmission :

4×4

Différentiel avant :

Libre

Différentiel central :

Coupleur multidisques

Différentiel arrière :

Libre

Antipatinage :

Serie 

ESP :

Serie 

Direction :

Crémaillère, assistance électrique dégressive

Longueur :

4,30 m

Largeur :

1,77 m

Hauteur :

1,62 m

Coffre :

442 dm³

Garde au sol :

17 cm

Cx :

0,32

Suspensions avant :

McPherson

Suspensions arrière :

Multibras 

Freins avant :

Disques ventilés

Freins arrière :

Disques

ABS :

Serie 

Pneus :

215/60 R17

Poids :

Poids tractable :

1400

Performances 

 

Vitesse :

195 km/h

0 à 100 km/h :

10,8 sec

1000 mètres DA :

Consommations 

 

Moyenne de l’essai:

6,5 L/_100 km

Moyenne mixte:

6,1 L/_100 km

Reservoir :

60 L

Emissions de CO2 :

153 g/_km

NB d’airbags :

9

 

En ce qui concerne sa consommation, nous avons pu réaliser environ 6,5 L aux cent kilomètres sur un essai d’environ 900 km.

La montée en cylindrée ne se fait donc pas payer au niveau du pompiste… en revanche, avec ses 12 CV fiscaux la pilule risque d’être amère ! (environ 170 EUR de plus)

Proposé à 34,7 kEUR l’ASX 2.2 DI-D Auto Instyle ne fait que 1,6 kEUR de plus que la version 1.8 DI-D.

Mitsubishi ASX 2.2 DI-D Auto 4x4 2013

En outre, ses émissions de CO2 s’élèvent à 153 g/_km au lieu de 146 g/_km.

Dommage que la Belgique maintienne encore cette taxe de circulation basée sur la cylindrée, comme il y a soixante ans !