ESSAI : Le Mitsubishi ASX, : un mini Outlander amélioré.

Classé dans : Essais - Mitsubishi (Japon) | 0

En reprenant environ 70 % des composants du Outlander, Mitsubishi propose avec son ASX (RVR au Japon) une réplique aux Qashqai et autres crossovers du segment C (Ford Kuga, Nissan Qashqai, Hyundai i35, Renault Koleos, etc…).

Récupérant l’étonnante calandre inaugurée par la Lancer et sensée rappeler la prise d’air du Jet-fighter F2 du même constructeur, l’ASX fait son petit effet. On est à cent lieues de la consensualité prônée par le VW Tiguan.

Est-ce que le plumage vaut le ramage ?


Une calandre agressive…

 

C’est le moins que l’on puisse dire !

Mitsubishi ASX 2010

En revanche, le reste de la silhouette est plus sage, mais reprend le dessin cunéiforme du Concept-cX présenté en 2007 au salon de Francfort.

Mitsubishi Concept-cX 2007

 

Mitsubishi Concept-cX 2007

Mitsubishi ASX 2010

L’arrière a même une allure de BMW X1. D’une longueur de presque 4,30 m, il rend plus de 36 cm à son aîné, l’Outlander mais il partage le même empattement (2,67 m), impliquant dès lors des porte-à-faux relativement courts qui lui donnent une apparence plus râblée, voire sportive avec un Cx de 0,32 assez intéressant pour ce genre de véhicule.

Mitsubishi ASX 2010

Entièrement en noir, l’intérieur fait dans la retenue mais reste accueillant et les sièges en cuir de la version haut de gamme se règlent électriquement et sont munis de chauffage à deux positions. Ils permettent une bonne assise pour tous les types de conducteurs de crossovers.

Mitsubishi ASX 2010

L’habitacle spartiate de l’Outlander d’il y a quelques années est moins de mise, mais il reste encore du chemin à faire si l’ASX veut tutoyer le Peugeot 3008 ! On découvre à présent des parties revêtues en plastique moussé rehaussées çà et là d’inserts et de cerclages chromés.

A condition de choisir le niveau « Instyle », l’équipement se veut complet : cruise control au volant, système de navigation MMCS DD 40 Go avec caméra de recul intégrée, Keyless Go (KOS), etc…

Comme sur toutes les Mitsubishi, l’ordinateur de bord se commande depuis un bouton marqué « Info » situé à gauche du volant sur la planche de bord, donc pas directement accessible. Le système de climatisation automatique est aisé à utiliser mais ne possède pas de fonction bizone.

Mitsubishi ASX 2010

A noter aussi que les grands rétroviseurs extérieurs sont chauffants et rabattables électriquement avec, en option, des répétiteurs des clignotants.
En revanche, le rétroviseur intérieur n’est pas électrochrome même en finition haute (Instyle).

Les exemplaires essayés (une version « CityZen » et une version Instyle) possédaient un grand toit en verre panoramique avec un pare-soleil électrique. Celui-ci est doté d’un éclairage latéral très intime réalisé avec deux rampes de DEL.

L’espace à l’arrière est suffisant pour loger deux adultes voire trois si le déplacement n’est pas trop long.

Mitsubishi ASX 2010

Le volume du coffre a une capacité de 416 l (avec tous les sièges en place) approchant les 1200 l une fois la banquette arrière rabattue. Sous le plancher du coffre il y a un casier où l’on peut placer un petit équipement comme le triangle de signalisation, la trousse de premier secours, le grattoir, etc…

Les dossiers sont naturellement fractionnables 60/40 et possèdent également une trappe à skis.

Les tests Euro- NCAP n’ont pas encore eu lieu pour l’ASX, gardons toutefois en mémoire que son grand frère l’Outlander avait été gratifié de quatre étoiles en 2007. Gageons que son petit frère fera mieux.



Un diesel bien éduqué

Le nouveau 1.8 DI-D d’une cylindrée de 1798 cm³, est un tout nouveau produit maison, adieu donc les claquements et tressautements de l’antique 2.0 TDI d’origine VW.
Ce moteur dispose de quelques particularités innovantes comme une injection à rampe commune sous 2 000 bars et un très faible taux de compression (14,9/1) permettant, grâce à système de calage variable de la distribution, de faibles rejets polluants (notamment de NOx) et de limiter les forces et hautes températures à l’intérieur du bloc.

Mitsubishi ASX 2010

Cette mécanique est disponible en deux puissances : 115 ch. et 150 ch. à 4000 rpm pour un couple identique de 300 Nm de 2000 à 3000 rpm.
Les rejets de CO2 sont respectivement de 145 g et 150 g au km.

Mitsubishi ASX 2010

Ce moteur reprend l’appellation ClearTec : pour la mériter, il est pourvu d’une fonction Auto Stop and Go (AS&G) et d’un indicateur de changement de vitesses, d’une direction assistée électrique (EPS), d’une récupération d’énergie au freinage ou à la décélération pour recharger la batterie (Generation Control System alias GCS) ainsi que des pneus à faible résistance au roulement.



Une tenue de route sécurisante

 

L’ASX reprend en grande partie la structure inférieure, l’empattement, la suspension, les freins ainsi que la transmission intégrale de l’Outlander. Ces éléments, étudiés au départ pour un véhicule de catégorie supérieure, permettent de jouir d’une plus grande stabilité sur les routes.

Mitsubishi ASX 2010
Connaissant l’expertise de Mitsubishi en matière de tout terrain, le système de transmission intégrale à commande électronique « AWC » est simple et efficace.
Il offre le choix entre trois modes de propulsion afin d’adapter le niveau de motricité aux conditions routières.

Notons aussi que l’électronique gère la répartition optimale du couple entre l’avant et l’arrière à partir de données envoyées par des capteurs telles que l’accélérateur, la vitesse, l’état de la route et les sollicitations du conducteur.

Mitsubishi ASX 2010

Grâce à un bouton rotatif situé entre les sièges avant, le conducteur a donc le choix entre trois modes : le mode 2WD (roues avant motrices), le mode 4WD AUTO (quatre roues motrices avec transfert progressif du couple de 98 % à l’avant et 2 % à l’arrière , jusqu’à 50 % à l’avant et 50 % à l’arrière) et enfin le mode 4WD LOCK qui transmet en priorité le couple aux roues arrière afin d’optimaliser la motricité dans des situations difficiles.

Mitsubishi ASX 2010

Nantis de cet équipement, l’ASX garde une tenue de route rassurante dans tous les cas de figure, la suspension est prévenante et le roulis reste modéré. Une fois à température, le bruit du moteur reste ténu et sa souplesse de fonctionnement est très agréable. A partir de 2000 rpm, ses reprises sont franches.
Tournant à environ 2400 rpm à 120 km/h en sixième vitesse, il se fait oublier.

Une autre satisfaction viendra aussi de son goût modéré pour le gazoil : que cela soit avec le moteur 115 ch. ou 150 ch., la consommation tourne aux alentours des six litres et même moins si l’on fait attention à son pied droit.

 

Caractéristiques

Mitsubishi ASX 2010



L’anti-Qashqai


Bien né, et étudié à partir d’une base sérieuse, l’ASX a tout pour lancer la marque aux trois diamants dans les crossovers du segment C.
Espérons donc que ce modèle se voit autant sur nos routes que son principal concurrent le Qashqai.