La Mercedes Classe B : les monospaces premium font de la résistance

Classé dans : Essais - Mercedes Benz (D) | 0

Avec cette troisième édition de son monospace compact, la Classe B, Mercedes propose autre chose que les sempiternels SUV dont l’homogénéité et la fonctionnalité ne sont toujours pas au rendez-vous.

Mercedes B200d

Une carrosserie plus dynamique

Par rapport aux deux éditions précédentes, la ligne de la nouvelle Classe B s’avère beaucoup plus dynamique.
Comme Mercedes le signale, ses designers avaient pour mission de démarquer visuellement la nouvelle Classe B de l’univers des minivans du style Berlingo, Kangoo, etc …

Avec un empattement de 2,73 m, des porte-à-faux courts et une ligne de toit légèrement plongeante le tout relevé par des jantes de 16 à 19 pouces, la nouvelle Classe B n’a rien du monospace traditionnel.
Elle ressemble davantage à la Classe A dont elle partage le châssis. Sa longueur est de 4,42 m pour une hauteur de 1,56 m.

La fluidité de son style offre une vision beaucoup plus sportive de ce genre de véhicule dont l’esthétique se cantonnait d’abord sur l’hyper-fonctionnalité dédiée au transport de famille nombreuse.

Naturellement, son design dynamique ébrèche quelque peu ses qualités de gros transporteur : son coffre n’affiche qu’une capacité de 455 dm³, ce qui est en retrait par rapport à l’édition précédente.

Quand les dossiers de la banquette arrière sont rabattus (40/20/40), ce volume atteint 1546 dm³.

Le hayon s’ouvre électriquement. Il est surmonté d’un grand déflecteur de toit et de deux déflecteurs noir laqué disposés de part et d’autre de la lunette arrière.
Cette disposition améliore aussi l’aérodynamisme dont le Cx est à présent de 0,24.

Un intérieur moderne

Par rapport à la classe A, le conducteur est assis 9 cm plus haut, ce qui lui permet d’avoir une vision avant panoramique plus large grâce aussi à la finesse des montants du pare-brise.

La lunette arrière permet également une bonne rétrovision.

Les sièges offrent une position d’assise plus horizontale et donc différente que celle de certains monovolumes dont l’assise est du style camionnette de livreur…

Inspirée de la planche de bord de sa cadette, celle de la Classe B s’en diffère car conçue à partir d’un seul et même volume de base. Elle accueille trois versions différentes : soit un écran d’instruments de 7” et un écran central de 7” ou de 10 ¼ “ soit une version appelée Widescreen disposant de deux écrans de 10 ¼”. Un affichage tête haute est aussi proposé en option.

Comme la Classe A, la ventilation reprend les cinq buses de ventilation rondes inspirées de l’univers aéronautique et dont les commandes peuvent s’opérer soit par l’écran tactile central soit par une ligne de commutateurs disposée sous les trois aérateurs centraux.

Notons aussi la possibilité d’un éclairage d’ambiance à 64 coloris et dix univers chromatiques avec adaptation personnalisée.

À l’avant, l’espace dédié aux passagers est suffisant. La présence du tunnel gênera toutefois le passager central de la banquette arrière. À noter, qu’en option, celle-ci peut coulisser sur 14 cm.

Un grand toit panoramique scindé en deux segments est aussi proposé en option.

Une technologie personnalisable

Comme la classe A, la classe B dispose du multimédia MBUX  (Mercedes-Benz User eXperience) Augmented Reality personnalisable et qui s’adapte à l’utilisateur. Il fonctionne via trois éléments : un écran tactile, un pavé tactile sur la console centrale (option) et des boutons Touch-Control au volant dont certains sont à effleurement.

Le système de commande et de saisie tactile est plus aisé à utiliser que celui proposé dans les Lexus. Les écrans montrent un joli graphisme 3D en haute résolution. Outre les fonctions de navigation, ce système peut, sur la base de la communication « car-to-x », localiser le véhicule et signaler, si garé, il serait embouti ou remorqué.

En outre, il peut être commandé par commande vocale qui s’active à l’aide du mot-clé “Hey Mercedes”. Ce système est très sensible et peut même devenir un peu trop intrusif si le mot “Mercedes” apparaît au gré de vos conversations avec vos passagers…

Au niveau sécurité, la Classe B s’offre cinq étoiles aux tests EuroNCAP.
Outre les cotes supérieures à 90 % pour les passagers adultes et enfants, relevons le très beau score de 78 % pour la protection des usagers vulnérables de la route.

Des moteurs de la Classe A

Outre le nouveau diesel de deux litres délivrant 150 et 190 ch (B200d et B220d), la classe B reprend les moteurs de la classe A, à savoir le moteur diesel quatre cylindres (B180d) de 1,5 l de cylindrée, avec 116 ch et 260 Nm de couple ainsi que deux moteurs essence quatre cylindres développant 136 et 163 ch de 1,33 l (B180 et B200) et un 2.0 l de 190 ch (B220) et 224 ch (B250).

Notre essai s’est porté sur les B200 et B200D avec boîtes automatiques à doubles embrayages de respectivement sept et huit rapports avec palettes au volant.

La B200 nous a paru très convaincante : déjà essayé en juin dans le Renault Kadjar, il affiche ici 163 ch à 5500 rpm et un couple de 250 Nm à 1620 rpm. Soit une puissance légèrement supérieure mais un couple maximum un chouia inférieur.
Suivant Mercedes, il permet à la B200 d’accélérer de 0 à 100 km/h en 8,2 sec. et d’avoir comme vitesse maximale 223 km/h.

Sa consommation en cycle mixte (cycle NEDC) serait de 5,6-5,4 l/100 km avec des émissions de CO2 de 129-124 g/km.

Très linéaires, ses accélérations sont malgré tout franches et ce n’est qu’en mode “Sport” que sa petite cylindrée donne de la voix.


Quant à sa consommation, en liaison avec la boîte de vitesses 7G-DCT et aussi grâce à la coupure de deux cylindres, elle reste très raisonnable.
Sur route ouverte, celle-ci confirme pratiquement les données du constructeur (5,7 l/100 km). Dans les embouteillages urbains, elle restera sous la barre des 10 litres.


La B200d profite de son nouveau deux litres diesel. Connu dans les Mercedes à propulsion, ce 1950 cm³ y est monté transversalement et répond déjà à la norme Euro 6d qui n’entrera en vigueur qu’à partir de 2020.

Il développe 150 ch de 3400 à 4400 rpm et un couple maximum de 320 Nm entre 1400 et 3200 rpm. Le constructeur avance des accélérations de 0 à 100 km/h en 8,3 sec et une vitesse maximale de 219 km/h.
Sa consommation en cycle mixte (NEDC) affiche 4,5-4,2 l/100 km et ses émissions de CO2 seraient de 119-112 g/km.

Coupleux, il est cependant un peu plus bruyant que la version essence, mais à allure constante, il est tout aussi inaudible. Vu ses 340 Nm, ses reprises offrent beaucoup de vigueur et ce, même en mode “Confort”.

Sa consommation extra-urbaine correspond aussi à ce que le cycle mixte affiche (4,3 l/100 km). Si l’envie vous prend de titiller l’accélérateur plus que de raison, elle gravitera autour des 8 litres.

Même si son roulis est plus prononcé que la classe A, il reste discret et les suspensions font un excellent boulot pour préserver le confort à condition que la route ne soit pas trop dégradée. En outre, l’ESP très réactif veille au grain. Mais la tenue de route de cette traction avant peut être sublimée si votre classe B dispose de l’amortissement adaptatif.

Mercedes B200 AMG line

La classe B reste confortable en toute occasion. Petit bémol : il faudra faire attention de taper l’avant du véhicule quand celui-ci descend d’un trottoir un peu trop rapidement.

Spécifications techniques

Conclusions

Avec un look plus dynamique, la classe B se présente comme une excellente alternative à la BMW série 2 Active Tourer.

Sa suspension confortable et son roulis mesuré raviront plus d’un. La sobriété de ses moteurs palliera partiellement les 43 litres du réservoir à carburant.

Plus habitable et plus fonctionnelle, elle sera préférée à la classe A. Cependant, pour les habitués du déménagement, il faudra peut-être se tourner vers la concurrence.

Quant aux prix, ils s’échelonnent entre 30.000 et 42.000 EUR. Évidemment, premium oblige, avec une liste d’option longue comme le bras, la facture explosera : notre B200d frisait les 41.000 EUR tandis que la B200 avec sa ligne AMG approchait les 47.000 EUR.

Benoît Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 14 =