ESSAI : Les Mercedes classe E : de grandes routières bien confortables

Classé dans : Essais - Mercedes Benz (D) | 0

Après quatre ans d’existence, la classe E a bénéficié d’un face-lift particulièrement énergique où la calandre avant est l’élément le plus visible !


Mercedes E 250 CDI 4matic 2013


Mais cette métamorphose ne doit pas masquer d’autres innovations technologiques majeures dont notamment ses onze systèmes d’aide à la conduite.


Une face avant au design plus inédit

 

Avec ce nouveau visage, il est sûr que la classe E de Mercedes prend un coup de jeune : certes, ce n’est pas à un trentenaire que s’adresse cette grande routière, mais même si l’âge (mûr) des propriétaires ne changera pas fondamentalement, l’allure de leur carrosse en sera quelque peu modifiée par une face avant nettement plus affirmée voire plus agressive.

Mercedes E 220 CDI 2013

Même si le principe des doubles optiques est conservé, ceux-ci sont pourvus de feux de jour à DEL au dessin curieux mais qui a le mérite d’être directement reconnaissable ! Notons qu’ils sont également disponibles en option avec l’éclairage DEL intégral.

Mercedes classe E 220 CDI 2013

Ce millésime est proposé avec deux faces avant différentes : soit la grille de calandre classique à trois lamelles et l’étoile traditionnelle trônant sur le capot (Lignes « ELEGANCE » et « CLASSIC« ), soit la ligne « AVANTGARDE« , choisie par presque 70 % des clients, et qui arbore une grille de calandre à deux lamelles avec l’étoile intégrée en son centre.

Quant à sa poupe, elle affiche de nouveaux feux arrière à DEL présentant un dessin horizontal bicolore assez inédit.

Mercedes classe E 250 CDI 4Matic Break 2013

Que ce soit en berline ou en break, la longueur est pratiquement identique (4,9 m) et les lignes restent sages et de bon goût : elles n’effrayeront certainement pas les familiers de la marque à l’étoile.

Même si l’intérieur de la Classe E a subi un léger restylage, il reste pareil à lui-même dans son classicisme de bon aloi et les nobles matériaux employés présentent une finition irréprochable.

L’ergonomie est bonne et, comme d’habitude, on retrouve un frein à main « au pied ». Les sièges sont confortables et la place est suffisante pour choyer cinq adultes pendant de longs trajets.

Mercedes classe E 220 CDI 2013

Quant au coffre, avec ses 540 dm³, il suffira à tous ses passagers… et si d’aventure la capacité de la berline n’est pas suffisante, le break leur offrira de 700 dm³ à presque 2 m³. Notons que celui-ci peut être pourvu du HANDS-FREE ACCESS, option qui permet de l’ouvrir et de le fermer par un simple mouvement du pied sous le pare-chocs.

Ce système, déjà vu dans les VW Passat, facilite le chargement d’objets encombrants sans avoir à les déposer au préalable.

Mercedes classe E 250 CDI 4Matic Break 2013

D’après Mercedes Belgium, 60 % des clients optent pour la berline tandis que 40 % pour le break.

Mercedes classe E 250 CDI 4Matic Break 2013

Au niveau des aides à la conduite, la classe E est dotée en série du COLLISION PREVENTION ASSIST, d’un avertisseur de collision par radar avec freinage d’urgence assisté adaptatif , du ATTENTION ASSIST qui est en mesure d’informer le conducteur sur son état de fatigue et du temps de conduite depuis sa dernière pause… Le niveau de sensibilité de ce dernier est naturellement réglable.

Elle est aussi équipée d’une autoradio Audio 20 CD disposant d’un double tuner, d’un lecteur CD compatible MP3 et d’une prise USB dans l’accoudoir central. Il permet l’utilisation du Bluetooth® et d’afficher des SMS et en option, le GPS ainsi qu’une connexion Internet.

Mercedes classe E 250 CDI 4Matic Break 2013

En option, le client pourra choisir le régulateur de vitesse et de distance « DISTRONIC PLUS » qui l’assiste par une conduite semi-automatique, le freinage d’urgence assisté BAS PLUS capable de détecter le trafic perpendiculaire et les piétons, le freinage « PRE-SAFE » qui détecte des piétons et peut freiner de manière autonome jusqu’à 50 km/h.

Ce freinage peut être complété par le PRE-SAFE® PLUS qui détecte le risque de collision par l’arrière : le conducteur du véhicule qui suit est alors prévenu par un scintillement rapide des feux de détresse et dans la foulée, les mesures de protection pour les passagers sont enclenchées automatiquement .

A ces aides s’ajoutent encore l’avertisseur de franchissement de ligne, des feux de route intelligents, l’Aide au Parking Active (APA) permettant de garer la voiture en créneau ou en épi, la lecture des panneaux de signalisation via caméras…

Mercedes classe E 250 CDI 4Matic Break 2013

Les tests Euro-NCAP n’ont pas encore été effectués sur ce nouveau millésime, toutefois, les résultats de la version précédente réalisés en 2010 donnaient cinq étoiles, 86 % pour les passagers adultes et 77 % pour les enfants.

On y reprochait une faible protection contre le coup du lapin et de la cage thoracique du conducteur lors du sinistre test du pilier latéral.

Quant aux piétons, on relève une cote de seulement 57 % malgré un capot moteur actif réversible ; il a été constaté une protection assez pauvre de son bord avant. Espérons que la nouvelle mouture tienne compte de ces remarques.

Mercedes classe E 220 CDI 2013

 

Une tenue de route de premier plan et un confort hors pair conjugués à des consommations raisonnables.

 

La rédaction a pu essayer une berline 220 CDI et le break 250 CDI 4Matic BlueEFFICIENCY, les deux bénéficiaient de la boîte automatique 7G-TRONIC.

 

Mercedes classe E 220 CDI + 250 CDI 4Matic Break 2013

 

Contrairement aux autres marques concurrentes, son petit levier se situe derrière le volant àdroite et son emploi s’est révélé simplissime.

Notons que le volant dispose également de deux petites palettes pour la gestion manuelle de la transmission.

Celles-ci permettent d’anticiper les réactions de la boîte automatique qui, dans certains cas, ne réagit pas sur-le-champ.

Mercedes classe E 220 CDI 2013

Le choix axé exclusivement sur le diesel découle du constat que 98 % des Classe E sont choisies avec ce mode de carburant. Lors du futur essai du coupé et du cabriolet, des moteurs plus « nobles » seront choisis, c’est promis !

Malgré un poids de 1,8 à 1,9 T, l’agilité de ces grosses routières est inattendue : même si la direction n’a pas le feeling d’une certaine bavaroise dont nous tairons le nom, son comportement sur route sinueuse est parfait et une conduite sportive n’est pas du tout déplacée.

Le break bénéficiait d’une transmission 4Matic, appellation de Mercedes pour la traction intégrale et synonyme de motricité et de tenue de route plus grandes.

Hélas, nous n’avons pas pu vérifier ce système sous route glissante… par manque de pluie, un comble pour la Belgique !

Néanmoins, nous avons pu nous rendre compte que les 204 chevaux du moteur diesel  250 CDI répondaient tous présents et sans aucun patinage quand il s’agissait de lancer le véhicule en mode S.

Notons qu’en termes de consommation, il sait se montrer frugal, nous avons consommé environ 7,6 l aux cent kilomètres, et ce, tous trajets confondus.

Mercedes classe E 250 CDI 4Matic Break 2013

Mais le 220 CDI n’a pas à en rougir, efficace et plus silencieux que son grand frère, il sait se montrer encore plus sobre.

Lors de nos déplacement, il n’était pas rare de tomber sous les 6 litres aux cent, ce qui n’est pas mal pour les 170 ch !

Mercedes classe E 220 CDI 2013

Signalons cependant que c’est la version diesel la moins puissante 200 CDI qui est la plus vendue en Belgique.

 

Spécifications techniques

 

Données techniques berline CDI : fichier Acrobat® à télécharger

Données techniques break CDI: fichier Acrobat® à télécharger

 

Mercedes classe E 220 CDI 2013

Même si ces voitures peuvent montrer leur disposition à sortir des grandes voies rapides grâce à un réglage adéquat de la suspension, c’est sur ces dernières qu’elles deviennent impériales et d’un confort tout à fait hors du commun.

Le silence conjugué à une suspension typée « confort » permettent de voyager dans un véritable pullman et d’arriver à destination frais et dispos…

Mercedes classe E 250 CDI 4Matic Break 2013

Certes, ces véhicules ne sont pas à la portée de toutes les bourses (le prix la berline avoisinait les 63.000 EUR tandis que le break était 20.000 EUR plus cher…).

Mais ne dit-on pas que c’est la première Mercedes qui est la plus chère ?