Essai : Mercedes-Benz E 200 CDI Elegance Break Automatique.

Classé dans : Essais - Mercedes Benz (D) | 0

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

 

Dans la gamme Mercedes, la Classe E se situe dans le segment moyen supérieur, dans lequel elle occupe une place de choix grâce aux constants développements technologiques et esthétiques.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

 


Les racines de la Mercedes Classe E remontent à 1936 avec la présentation de 170. En mai 1947 apparût la 170 V, première voiture particulière de la marque à l’étoile de l’après-guerre. Ensuite suivront les célèbres « Ponton », « Heckflosse », « /8 » et autres W 123 et 124 jusqu’aux modèles actuels. Toutes ont été LA référence du segment moyen supérieur du moment.

La Mercedes W 123 voit le jour en 1976, tandis qu’en 1977, apparaît le break T (S 123). Celui-ci est le premier break produit par Mercedes même. En effet, les versions break des « Ponton », « Heckflosse » et « /8 » avaient été fabriquées – ente autres- par les carrossiers allemands bien connus Binz et Miesen qui étaient spécialisés dans la réalisation d’ambulances et – dans une moindre mesure – de corbillards. La firme belge IMA a également produit un nombre appréciable de breaks basés sur les « Heckflosse ». Ces véhicules, appelés Universal, étaient fabriqués à Mechelen (Malines).

Depuis 1977 donc, Daimler se charge elle-même de la réalisation des breaks et des

«rolling chassis » qui servent aujourd’hui encore de base à de nombreuses transformations par des carrossiers spécialisés dans la production de corbillards et d’ambulances.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Le Break de la série W 211 cèdera bientôt sa place à la dernière génération de ce modèle : la série W 212. Un essai d’une Mercedes même en fin de carrière reste toujours intéressant, car, tel un chat, une Mercedes a sept vies, tant elle reste longtemps appréciée sur le marché de l’occasion.

La Mercedes E 200 CDI Elegance Break est avant tout une auto au dessin classique, qui rassure. Mercedes ne prend pas de risques : l’évolution stylistique de la classe E s’opère en douceur, par touches successives qui n’effraient pas une clientèle assez conservatrice. Ce qui empêche ses lignes discrètes et traditionnelles de se démoder rapidement. De plus, la classe E étant la référence du segment, ses lignes deviennent par la force des choses universelles.

 
Gamme.

Mercedes propose 6 versions à motorisation diesel de la E 200 break, dont 2 à traction intégrale 4Matic. Les puissances varient entre 136 et 224 CV. D’autre part, il y a également 9 modèles à motorisation essence dont 3 à transmission intégrale et une version AMG. Ici, les puissances s’échelonnent entre 184 et 514 CV.

 

Le client peut choisir entre 3 niveaux d’équipement : Classic, Elegance et Avantgarde. A côté de ces niveaux d’équipement, Mercedes propose les Pack Sport, Pack Sport Extérieur et Pack Sport AMG.

Une longue liste d’options et d’accessoires est susceptible de tenter le client potentiel et de faire dangereusement exploser le budget.

Au risque de nous répéter, nous n’apprécions pas la fameuse politique des options de Daimler (et des marques allemandes en général). Il est indiscutable que Mercedes soit une marque chère. Loin de nous l’idée qu’une Mercedes de base soit mal équipée. La plupart des équipements de sécurité sont souvent de série dès le modèle d’entrée de gamme. Mais les dernières trouvailles en ce domaine restent souvent facturées en option. Plus frustrant sont les quelques détails mineurs d’équipement qui ne sont disponibles que moyennant un supplément de prix, alors qu’il s’agit d’une auto de classe premium.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Voiture d’essai.

Pour ce test, nous avions à notre disposition une Mercedes-Benz E 200 CDI Break Elegance dont le prix de base s’élève à 42.108 €, TVA 21 % comprise.

Le véhicule était pourvu – entre autres- de la peinture métallisée, du revêtement en cuir des sièges, du système d’aide au stationnement Parctronic, d’un porte-gobelet aux places avant, de la boîte automatique à 5 rapports, du Comand APS avec radio CD et système de navigation DVD, d’un système d’alarme VV2, de la 3ième banquette rabattable et d’un réservoir à capacité accrue. Ainsi équipée, la voiture d’essai revient à 55.102 € TVA 21 % incluse.

 

Vous aurez compris que le porte-gobelet en option nous est particulièrement resté en travers de la gorge.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Intérieur et équipement.

À l’avant, ce n’est pas la place qui manque et le conducteur trouve rapidement une position de conduite bien adapté grâce notamment au volant réglable en hauteur et profondeur et du siège conducteur réglable en hauteur. Notons que ce siège est réglable manuellement en longueur tandis que les réglages en hauteur et inclinaison du dossier sont électriques.

 

La finition, le montage et les matériaux utilisés sont de très bonne qualité. Tout est sérieux, rassurant. Le sentiment d’en avoir pour son argent prévaut. L’aspect pratique n’a pas été oublié : une traditionnelle boîte à gants, un espace de rangement sous l’accoudoir central, des rangements pour les cartes dans les portes et des poches aumônières sur les dossiers des sièges avant. Un peu moins traditionnel : le petit tiroir au tableau de bord à côté de la boîte à gants et le rangement situé discrètement derrière le panneau sur la console centrale qui héberge la commande des feux de détresse, du verrouillage centralisé et des sièges chauffants. Cerise sur le gâteau, ce petit panneau est motorisé. D’autre part, sous les sièges avant se trouvent des rangements spécifiques pour l’extincteur et la trousse de secours. Chaque chose à sa place et chaque place a sa chose . . .

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Le porte gobelet dans la console ne nous semble pas pratique. Lorsqu’on l’utilise, la cuisse ou le genou du passager vient immanquablement buter dans ledit gobelet.

À l’arrière, l’espace disponible est satisfaisant. Bien entendu, l’espace aux jambes dépend du recul dont le conducteur a besoin. Si dans l’ensemble l’habitabilité est bonne, nous persistons à croire que le volume utile, tant en longueur qu’en largeur aurait pu être mieux exploité.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Notre voiture d’essai était équipée de la troisième banquette optionnelle. Celle-ci permet d’assoir deux enfants dans le sens contraire de la marche. Avantage incontestable pour les grandes familles qui comptent 4 ou 5 enfants. Moins pratique quand cette banquette est utilisée, est l’absence de coffre. Heureusement que la charge au toit peut (partiellement) palier à cet inconvénient (dans les limites des masses autorisées).

Tant la 2ième que la 3ième rangée de sièges sont aisément rabattables. Lorsqu’elles sont rabattues, on dispose d’un volume de chargement des plus intéressants. Lorsque la troisième banquette n’est pas utilisée, le volume du coffre reste des plus vastes. Il est à noter qu’on dispose d’un couvre-bagages électrique.

Sous la banquette de la troisième rangée se trouve enfoui la roue de secours. Pour certaines personnes (de petite taille et/ou à mobilité réduite), cela ne doit pas être commode de l’extraire de là.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

L’équipement de base est plutôt complet. Il comprend, entre autres, des airbags frontaux et latéraux à l’avant, et rideaux, tant à l’avant qu’à l’arrière, des appuie-tête actifs Neck-Pro à l’avant, les avertisseurs de bouclage de ceinture, d’oubli du frein à main et des phares, le climatiseur automatique Thermatic, le volant réglable en hauteur et en profondeur, l’assistance de direction, lève-vitres électriques sur les 4 portes, l’ordinateur de bord, le verrouillage centralisé des ouvrants avec télécommande et verrouillage automatique dès que le véhicule est en mouvement, les phares à allumage automatique, le régulateur de vitesse Tempomat, le limiteur de vitesse variable Speedtronic, les essuie-glaces avec capteur de pluie, le système ESP avec ABS, antipatinage et aide au freinage d’urgence, feux de freinages adaptatifs en fonction de la force de freinage, dégivrage de la lunette arrière à commande temporisée, assistance de démarrage en côte, les ceintures de sécurité dans la couleur du capitonnage, les éléments décoratifs en ronce de noyer sur la console centrale et les portes, les pare-soleil avec miroir de courtoisie, les rétroviseurs intérieur et extérieur gauche anti-éblouissement, le volant et le levier de vitesse gainés de cuir et des jantes en alliage léger.

Le break dispose en outre de rails de toit, de la fermeture de l’hayon assistée, d’une prise 12V dans le compartiment du coffre et d’un correcteur d’assiette sur l’essieu arrière.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

 

Moteur et transmission.

Le moteur diesel à 4 cylindres à double arbre à cames en tête de 2.148 cm3 développe 136 CV au régime peu élevé de 3.800 tr/mn et délivre un couple de 340 Nm entre 1.800 et 2.600 tr/mn. Il s’agit de la motorisation d’entrée de gamme diesel.

 

Si à l’extérieur, ce groupe motopropulseur n’est pas un exemple de silence, l’isolation phonique soignée n’en laisse rien paraître dans l’habitacle.

Il grimpe d’une façon plus qu’honorable dans les tours, sans pour cela être un foudre de guerre. S’il y a moyen d’adopter un style de conduite légèrement ludique, le véritable plaisir de conduite provient d’une force tranquille qui propulse la voiture à une vitesse raisonnable sur route ou – mieux – sur autoroute, presque sans s’en rendre compte. Il est vrai que sur de longues côtes prononcées, on aimerait avoir un peu plus de puissance.

La boîte automatique à 5 rapports s’avère plutôt agréable et les passages de vitesses s’effectuent d’une façon souple.

Nous avons réalisé une consommation moyenne de 8,51 L/100 km, en faisant attention à ne pas trop ignorer les limitations de vitesse, ce qui nous semble correct, sans plus, vu le gabarit de l’auto. Equipée de la boîte manuelle à 6 rapports, la consommation devrait se situer à un niveau inférieur.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Comportement routier.

La Mercedes-Benz E 200 CDI se distingue par son confort et son silence.

La tenue de route plus que satisfaisante sur le sec, peut devenir limite sur revêtement humide, mais alors l’ESP est là pour vous dépêtrer de cette situation délicate.

Dans les virages négociés rapidement, les mouvements de caisse sont plutôt bien maîtrisés, mais on perçoit clairement une certaine lourdeur. Il est vrai que l’ensemble peut atteindre un poids de 2.360 kilos en charge.

La direction est précise et assez réactive. Si la Classe E n’est pas une citadine, par ses dimensions, elle se comporte assez bien grâce à une certaine légèreté de la direction et d’un rayon de braquage assez intéressant qui, lors de certaines manœuvres, nous a étonné favorablement. La direction procure un bon feedback au conducteur. On pourrait toutefois lui reprocher un léger manque de rappel.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Garantie.

 

Mercedes-Benz offre une garantie de 2 ans sans limitation de kilométrage sur ses produits. En se conformant aux directives de l’Union Européenne relatives à la garantie sur les voitures, Mercedes ne prend pas trop de risques. Etonnant pour une marque dont la fiabilité a toujours été un de ses points forts.

D’autre part, Mercedes est assez sûr de son coup pour offrir une garantie allant jusqu’à 30 ans quant à la perforation de l’intérieur vers l’extérieur due à la corrosion.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Conclusion.

 

Pour beaucoup, une Mercedes-Benz, même un break équipé du moteur d’entrée de gamme est – et restera- un rêve.

L’image de marque, la réputation de fiabilité – loin d’être usurpée, mais également loin d’être ce qu’elle était -, le sérieux de construction et de finition, le confort et -particulièrement pour le break – un volume utile des plus intéressants, sont autant d’arguments en faveur de la E 200 CDI Elegance Automatique.

Reste le prix d’achat élevé et la politique des options pratiquée par Mercedes. Bien sûr on nous objectera que celle-ci permet à chacun de disposer d’un véhicule personnalisé, mais certains détails devraient tout de même faire partie de l’équipement de base.

En parlant d’équipement de base, précisons que celui-ci est assez complet et il est vrai que quelqu’un de pragmatique peut très bien éviter de tomber dans le piège des options.

 

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Principales données techniques.

Moteur.

Puissance fiscale (Belgique) 11 CV
Carburant Diesel
Positionnement Longitudinalement à l’avant
Nombre de cylindres 4 en ligne
Culasse En aluminium
Nombre de soupapes par cylindre 4
Arbre à cames Double arbre à cames en tête
Alésage x course 88 x 88,3 mm
Cylindrée 2.148 cm³
Taux de Compression 17,5 : 1
Puissance maximum 136 CV/100 kW à 3.800 tr/min
Couple maximum 340 Nm entre 1.800 et 2.600 tr/min

Transmission.

Transmission Aux roues arrière
Boîte de vitesses Boîte automatique à 5 rapports

Rapports de transmission.

Première           3,95 : 1
Deuxième          2,42 : 1
Troisième          1,49 : 1
Quatrième         1,00 : 1
Cinquième         0,83 : 1
Marche arrière  3,15 : 1
Rapport final     2,82 : 1

Châssis

Direction A crémaillère, assistée
Diamètre de braquage entre trottoirs 11,4 m
Suspension avant Roues indépendantes, ressorts hélicoïdaux, barre anti dévers
Suspension arrière Multi bras, ressorts hélicoïdaux, barre anti dévers.
Système de freinage Double circuit en diagonale avec assistance et système
                                   ABS avec aide au freinage d’urgence.
Freins avant Disques ventilés de 295 mm
Freins arrière Disques pleins de 300 mm
Aides à la conduite ESP (Contrôle électronique de stabilité) ABS avec
                               répartiteur électronique de force de freinage et aide au freinage
                               d’urgence, ASR (Système anti-patinage).
Pneus avant (monte standard) 225/55 R 16 95 W
Réservoir de carburant 70 L

Dimensions.

Longueur 4.890 mm
Largeur 1.820 mm
Hauteur 1.505 mm
Empattement 2.854 mm
Voie avant 1.560 mm
Voie arrière 1.550 mm
Volume du coffre selon VDA De 690 à 1.950 L.

Poids.

Poids en ordre de marche                 1.785 kg
Masse maximale admise                   2.360 kg
Poids de la remorque freinée           2.100 kg
Poids de la remorque non freinée    750 kg
Charge sur timon                               84 kg
Charge au toit                                    100 kg

Performances, consommations et rejets CO2.

Vitesse maximale 200 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h 10,7 sec
Consommation en milieu urbain 10,1 L/100km
Consommation en milieu extra-urbain 6,1 L/100km
Consommation en cycle mixte 7,5 L/100km
Consommation lors de l’essai 8,51 L/100km
Rejets CO2 199 g/km

 Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.

Mercedes E 200CDI Break Elegance.