Le Mazda CX-3 : quelques améliorations et un nouveau diesel

Classé dans : Essais - Mazda (Japon) | 0

Apparu au Salon de Genève en 2015, le Mazda CX-3 nous revient en 2018 avec un léger face-lift et un nouveau moteur diesel de 1,8 l.

A l’heure où ce type de carburant se voit rejeté voire vomi par certains, fallait-il vraiment lancer cette version ?

Un repoudrage de la face et plus de technologie.

Par rapport à l’édition 2015, les avancées esthétiques de ce crossover urbain se résument à une nouvelle calandre qui se compose à présent de deux rangées d’ailettes d’épaisseurs différentes, des phares à DEL adaptatifs, et les inserts d’antibrouillard reçoivent une finition noire brillante.

2015
2018

Cette même finition noire brillante est également visible de profil, au niveau des garnissages de montant et des moulures. Signalons aussi de nouvelles jantes en alliage 18’’.

2015
2018

A l’arrière, de nouveaux blocs-feux arrière à DEL de forme plus ronde font leur apparition.

Son hayon s’ouvre toujours sur un coffre au seuil élevé d’une capacité de 350 dm³ extensible à 1260 dm³ quand le dossier (40/60) de la banquette arrière est totalement rabattu.

Un habitacle à peine remodelé

Dans l’habitacle, on retrouve ce cadran central où, comme dans les voitures de course, le compte-tours a pris la place du tachymètre qui se voit reléguer dans un coin sous une forme numérique. Ses données sont reprises dans l’affichage tête haute.

L’adoption d’un frein de stationnement électrique avec une fonction « Hold » a permis de réaménager la console centrale et la doter d’un accoudoir pourvu d’un casier de rangement. Pour rappel, la fonction « Hold » permet de maintenir le véhicule à l’arrêt sans qu’il faille appuyer en permanence sur la pédale de frein. De même, les commandes HMI (pour Human Machine Interfaces) sont déplacées vers la planche de bord.

Pour le reste, le CX-3 reste fidèle à lui-même, ses sièges sont à présent garnis d’une mousse uréthane à haut pouvoir d’absorption qui est supposée améliorer le confort qui reste malgré tout assez ferme.

Quatre à cinq personnes pourront y prendre place, toutefois les places arrière seront plutôt à réserver à des passagers de petite taille. En outre, ceux-ci éprouveront peut être un sentiment de confinement suite à la ligne de caisse assez haute.

Signalons aussi que depuis son face-lift, sa banquette arrière reçoit un accoudoir avec porte-gobelets.

Mazda signale aussi avoir réduit les bruits et vibrations (NVH) en augmentant l’épaisseur des panneaux extérieurs de portes avant et arrière et du pavillon ainsi que le vitrage des portières arrière. Certes les modifications apportées évoluent dans le bon sens mais méritent encore quelques efforts surtout avec le moteur diesel quand il monte en régime.

Au centre du tableau de bord trône toujours ce petit écran de 7″ commandé par une molette située sur la console centrale derrière le levier de vitesse.

En option, le nouveau Mazda CX-3 2018 propose une mise à jour du système de connectivité multimédia MZD Connect qui permettra de profiter des fonctionnalités d’Apple CarPlay, d’Android Auto.

Plus sécuritaire

Le nouveau Mazda CX-3 est équipé d’une nouvelle version de l’aide au freinage intelligent en mode urbain (SCBS avancé) qui est capable de détecter les piétons même de nuit. Signalons que le rétroviseur intérieur est enfin photochromatique. Mais d’autres équipements de sécurité apparaissent :

  • Le régulateur de vitesse adaptatif de Mazda (MRCC) avec fonction Stop&Go.
    Sur les boîtes automatiques, ce système reste désormais opérationnel quelle que soit la vitesse, et peut suivre le véhicule qui précède même en départ arrêté. Lorsque celui redémarre, le conducteur du CX-3 contrôle l’instant de redémarrage de son véhicule qui accélérera alors automatiquement et suivra le véhicule qui précède à sa vitesse.
  • Un système de surveillance des angles morts (BSM) qui est également signalé dans l’affichage tête haute.
  • Un système de reconnaissance active d’obstacles en marche arrière (RCTA).
  • Un avertisseur de changement de file (LDWS).
  • Un système de reconnaissance des panneaux de signalisation (TSR).
  • Un système d’alerte du conducteur en cas de fatigue (DAA).
  • Un éclairage à LED adaptatif (ALH), en option, composé de feux de route anti-éblouissement à commande automatique et de feux de croisement à couverture élargie bénéficiant d’un mode « autoroute » qui relève automatiquement le faisceau lumineux.

Tous ces systèmes permettront peut-être au CX-3 d’accrocher une étoile supplémentaire aux quatre étoiles obtenues aux tests EuroNCAP en septembre 2015.

Un nouveau moteur diesel

Avec le diesel bashing de ces derniers mois, certains vont trouver incongru de parler de moteur diesel. Toutefois, avant de le reléguer dans les tréfonds de l’enfer, il convient de souligner le travail accompli par la firme d’Hiroshima dans le domaine de la dépollution des gaz d’échappement et en particulier des NOx.

Mazda fait appel à un catalyseur qui emprisonne les NOx. Lorsqu’il est au maximum de sa capacité, un mélange riche est injecté après la phase de combustion pour retransformer les NOx en N2. Selon Mazda, ce système avec catalyseur de stockage des NOx (NCS) serait plus efficace que ceux utilisant l’ADBlue (SCR). Cette technique permet au CX-3 de répondre aux normes Euro 6d-Temp.

Ce nouveau moteur d’une cylindrée de 1759 cm³ délivre 115 ch à 4000 rpm soit 10 ch de plus que l’ancien 1499 cm³ (105 ch à 4000 rpm). Ce quatre cylindres seize soupapes développe un couple identique à son prédécesseur soit 270 Nm mais sur une plage de régime plus étendue (entre 1600 et 2600 rpm). Le Skyactiv-D 1.8 offre des améliorations notamment au niveau des pistons et des injecteurs révisés. Celles-ci sont censées garantir un meilleur rendement de combustion.

Il peut être accouplé à une BVM de 6 vitesses ou à une boîte automatique à 6 vitesses. En outre, le CX-3 peut aussi recevoir une transmission à quatre roues motrices, ce qui est assez rare sur ce segment. Mais dans ces conditions, son réservoir perd 4 litres (44 l au lieu de 48 l).

Son bruit de castagnettes typique des moteurs diesel s’atténue quand il arrive à température et est même couvert par les bruits de vent à grande vitesse. Il transmet assez peu de vibrations.

Assez creux à bas régime, il se réveille aux alentours de 2000 rpm pour devenir très en verve vers 2400 rpm. Le maniement de la boîte de vitesses est très agréable et le passage des rapports est rapide. A 120 km/h, en sixième vitesse le moteur ne fait que 2200 rpm.

Très bien équilibré, son châssis permet d’oublier que l’on est à bord d’un petit SUV. Décrochant assez tard, il faut avouer que les petites routes sinueuses des Ardennes nous ont gardé un excellent souvenir…

A la fin de notre essai, son ordinateur de bord affichait une consommation moyenne de 5,8 litre de diesel. Ce qui permet d’approcher une autonomie de près de 800 km.

Conclusions

Que ce soit en termes d’agrément de conduite ou d’équipement, le CX-3 est un petit SUV qui s’est taillé une bonne réputation dans la gamme Mazda en Europe : à son lancement,  trois CX-3 sur cinq se vendaient avec le petit 1.5 diesel et cette année, le CX-3 revendique la seconde place des ventes après le CX-5.

Maintenant, avec une cylindrée supérieure et une réputation qui a souffert du dieselgate, ses espérances en termes de vente devront être à la baisse, même si son avancée technologique veut prouver le contraire.

Se rabattre sur la version essence moins onéreuse semble être finalement le bon plan, même si sa cylindrée de 2 litres risquerait d’être dissuasive. Mais Mazda assume ce choix envers et contre tous : celui-ci a d’ailleurs été suivi par 92 % des propriétaires belges de CX-3…

Proposée à un peu moins de 18.000 EUR en version 2.0 SKYACTIV-G 121 ch SkyMove, la facture peut atteindre près de 31.000 EUR si on opte pour le CX-3 1.8 SKYACTIV-D 115 Aut. 4×4 SkyCruise.

Notre version équipée du 1.8 SKYACTIV-D 115 ch 6MT en finition SkyCruise était proposée à 27.500 EUR.

Benoît Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

78 ÷ 13 =