ESSAI : La nouvelle Mazda3, une sage hétérodoxie

Classé dans : Essais - Mazda (Japon) | 0

Marchant à contrepied des autres constructeurs automobiles, la marque Mazda s’est toujours distinguée par une vision différente de l’ingénierie automobile et en particulier de la motorisation. Songeons, par exemple, au moteur Wankel qui propulsait la série des RX, au Comprex qui équipait la 626 il y a vingt ans d’ici…


Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014


Le constructeur d’Hiroshima le prouve à nouveau en équipant sa nouvelle Mazda3 de l’avancée technologique « Skyactiv ».


Par un système d’ingénierie exclusif, Mazda tourne le dos à la mode du downsizing, préférant optimaliser ses moteurs actuels par des techniques inédites faisant partie du package « Skyactiv« .

Mazda3 SKYACTIV-G 1.5 100 ch 2014

 

Une ligne « Kodo »

 

Après avoir obtenu en 2013 le « Red Dot Award« * pour la Mazda6, cette récompense est à nouveau attribuée au constructeur d’Hiroshima pour la Mazda3, inspirée comme sa devancière du langage stylistique KODO où les notions de robustesse et d’émotion incarnent le sens du mouvement et du dynamisme.

 

* Rappelons que le Red Dot Awards sont décernés depuis 1955 par le Design Zentrum Nordrhein Westfalen situé à Essen en Allemagne et couvrent trois catégories : le design du produit, sa conception stylistique et son design de communication.

 

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

Après la Cx-5 et la Mazda6, la Mazda3 est ainsi le troisième véhicule à porter les gènes du concept Mazda Shinari montré en 2010.

Mazda SHINARI Concept Paris 2010

La face avant caractéristique des nouvelles Mazda reprend cette « calandre ailée » encadrée par deux optiques équipés de DEL qui se déploient sur les panneaux d’aile.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

L’arrière se caractérise par des formes puissantes et des voies élargies.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

De profil, l’habitacle de forme ramassée et rejetée en arrière contribue aussi à cette expression d’un fauve prêt à bondir : avec un Cx de 0,275, elle se paye aussi un très bon coefficient de traînée.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

Par rapport à ses concurrentes germaniques ou françaises, la Mazda3 de troisième génération est près de 20 cm plus longue (avec ses 4,52 m, seule la Lancia Delta fait encore plus).

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

Mais hélas, elle ne profite pas de cette longueur (4,46 m) pour proposer un volume de chargement conséquent : avec seulement 350 dm³, elle est loin derrière les ténors du segment C qui font plus de 400 dm³ (et approche même les 500 dm³ pour la Honda Civic). Les dossiers arrière (1/3 – 2/3) se rabattent en dégageant un volume au fond parfaitement plat d’une capacité de 1250 dm³.

Quant aux rangements intérieurs, ils sont nombreux mais nous avons été étonnés des vide-poches des portières avant : ils se singularisent par leur forme cylindrique prévue pour accueillir des bouteilles : n’essayez pas d’y glisser une carte ou un guide Michelin !

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

L’habitacle est très bien fini, et particulièrement bien équipé. Du plastic moussé recouvre le dessus de la planche de bord. L’écran de 7″ « façon tablette tactile » placé « à la Mercedes » peut également être manipulé par une molette située derrière le levier de vitesses.

Notons que par soucis de sécurité, la fonction « tactile » est débranchée quand le véhicule est en mouvement.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

Son interface intuitive est aisée à comprendre. Avec sa troisième génération, la Mazda3 entre aussi de plain pied dans le concept de la connectivité embarquée qui interagit avec le smartphone, le Bluetooth®, les e-mail, SMS, etc…

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

Sur le haut de gamme, en version 165 ch., le compteur kilométrique cède la place à un compte-tours, la vitesse apparaissant néanmoins sous forme digitale dans une petite fenêtre ainsi que sur l’affichage « tête haute » (Mazda Active Driving Display) prévu sur cette version.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

L’ambiance à bord est assez tristounette, sauf si on opte pour la sellerie « Off-white » qui était proposée sur la 2.0 SKYACTIV-G 165ch i-ELOOP de notre essai.

Les sièges avant permettent de nombreux réglages et la place à l’arrière est suffisante mais par rapport à sa longueur hors-tout, on aurait pu s’attendre à plus !

Au niveau sécurité signalons notamment l’aide au freinage intelligent en mode urbain (SCBS), l’alerte de véhicule en approche (RVM), l’avertisseur de changement de file (LDWS), l’aide à l’évaluation des distances en amont du véhicule (DRSS).

Ces systèmes lui ont permis de garder en 2013 les cinq étoiles attribuées en 2009 par l’Euro-NCAP. Constatons aussi une augmentation générale des cotes attribuées pour les passagers adultes (93 % au lieu de 86 %), des enfants (86 % au lieu de 84 %) ainsi que des piétons (65 % au lieu de 51 %).

 

Le package « SKYACTIV »

 

Cette technologie appelée « SKYACTIV » est intégrée depuis novembre 2011 dans les Mazda CX-5, les Mazda6 (connue sous le nom Atenza au Japon) et Mazda3 (Axela au Japon). En mars de cette année, la production a dépassé le million d’unités.

Mazda3 SKYACTIV-G 1.5 100 ch 2014

Pour l’essai de la Mazda3, la rédaction a choisi intentionnellement la gamme « essence » (SKYACTIV-G) afin de vérifier si les moteurs à huile lourde ne sont pas seuls à être sobres : grâce à cette approche méthodologique originale, les moteurs à essence de Mazda fournissent un rendement énergétique assez exceptionnel.

Leurs modifications ont porté notamment :

  • sur un taux de compression de 14:1* assez inhabituel pour un moteur à essence
  • sur une ligne d’échappement 4-2-1 favorisant l’évacuation des gaz et des pistons à cavité optimisée empêchant ainsi l’apparition des cliquetis,
  • sur une réduction de 30% des frottements internes,
  • sur un calage variable en continu de la distribution (admission et échappement)
  • sur une réduction du poids global du moteur.
* Son diagramme de distribution est du type Atkinson, ce qui explique en partie ce rapport volumétrique (il est de 13 :1 sur la Toyota Prius qui utilise aussi cette technologie).

 

Nous avons donc essayé la version « cinq portes » propulsée par les moteurs SKYACTIV-G de 1,5 de 100 ch. et de 2,0 l de respectivement 120 ch. et 165 ch.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

Notons que par un poids situé aux alentours de 1200 kg, les versions SKYACTIV-G sont en moyenne 100 kg plus légère que la version diesel équipée du SKYACTIV-D de 2,2 de 150 ch. (Cette dernière serait prochainement mise à l’essai dans ces colonnes)

Ces trois moteurs sont conformes aux normes Euro 5.

Le moteur 2.0 est rond et particulièrement à l’aise dans cette caisse légère et il ne faut pas attendre les 4000 rpm du couple maximum (210 Nm) pour constater l’élasticité de ce moteur. Notons que ce couple maximum est identique en 120 ch. et 165 ch.

A ces moteurs, il faut ajouter d’autres constituants labellisés « SKYACTIV » :

  • une caisse et un châssis à la fois rigides et légers
  • une transmission manuelle à six rapports légère et compacte.

Son petit levier tombe bien en main et son maniement est parfait : les rapports s’engagent facilement et c’est heureux car les derniers rapports sont très longs pour le moteur 1.5, et cela exige des rétrogradages fréquents si l’on désire maintenir une moyenne raisonnable sur un parcours connaissant de nombreux dénivelés.

Mazda3 SKYACTIV-G 1.5 100 ch 2014

Ses relances seront accompagnées d’un bruit rageur qui pourrait donner l’illusion d’une certaine sportivité…

Mazda3 SKYACTIV-G 1.5 100 ch 2014

Signalons aussi que son couple maximum n’est que de 150 Nm au régime élevé de 4000 rpm. Toutefois, reconnaissons-lui une belle sobriété : sur un parcours de près de 750 km, la consommation s’est figée – sur l’ordinateur de bord – à 5,7 l aux cent.

Mazda3 SKYACTIV-G 1.5 100 ch 2014

Le moteur 2.0, reconnaissable à ses deux embouts d’échappements, est naturellement plus à l’aise et plus silencieux à froid.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 2014

Très élastique, la version 120 ch. reprend déjà à moins de 2000 rpm et tourne à 2600 rpm à 120 km/h, (tout comme son petit frère d’ailleurs)

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

Ses chevaux supplémentaires (de 120 ou 165) lui donneront une plus grande assurance quand il faudra monter sur l’autoroute.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

Observons que, malgré son rapport de pont plus court, le moteur 2.0 de 165 ch. nous a déçu par rapport au 120 ch. : la différence de puissance n’est finalement sensible qu’à partir de 4000 rpm, grâce aussi à une transmission montant plus haut dans les tours (3000 rpm à 120 km/h)

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

A partir de cette rotation, il se libère, mais sans obtenir la forme que revendiquait la Mazda3 MPS de la précédente génération…

Mais ceci est une autre histoire !

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

En matière de reprise, les moteurs turbocompressés de la concurrence font naturellement mieux, et de loin !

Mais c’est au niveau de la consommation que ces moteurs tirent leur épingle du jeu : le 2.0 de 120 ch. a réalisé une consommation moyenne de 5,8 l, ce qui n’est pas éloigné du tout de la version 1.5 !

Quant au 2.0 de 165 ch., il a donné environ 6,7 l aux cent.

Sur un circuit urbain, il faudra ajouter un bon litre en plus pour les trois versions, ce qui reste encore très raisonnable.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

Sur route, la suspension est ferme, mais sans excès et la direction reste précise. Tout cela autorise un tenue de route incisive, et même un peu trop sous route grasse, (la monte de pneus Toyo semble en être la cause).

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

 

Conclusions

 

Cette Mazda 3 a bien évolué, par rapport à la concurrence européenne et principalement française.

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 120 ch 2014

Mais elle n’est pas donnée, bien qu’à équipement égal, elle offre une alternative intéressante et ce, d’autant plus que sa consommation reste maîtrisée en toute circonstance (la version 1.5 démarre à un peu moins de 19.000 EUR)

Mazda3 SKYACTIV-G 2.0 165 ch 2014

La version 120 ch. du moteur 2.0 semble être le choix le plus sensé, dommage que cette belle mécanique reste encore greffée d’une taxe de circulation basée sur sa cylindrée, comme avant guerre !