Essai : Mazda6 2,2 CDVi 16V 180 ch Sportbreak Sport.

Classé dans : Essais - Mazda (Japon) | 0



Mazda6 Sportbreak

 

La Mazda6 représente la célèbre marque d’Hiroshima dans le segment des voitures moyennes.

 

Bien qu’elle trouve ses origines lointaines dans la gamme Mazda 626, la première génération de la Mazda6 a été présentée en Europe lors du salon de l’automobile de Genève en 2002.

Dès 2005, elle subit un facelift, et en automne 2007, la nouvelle génération de la Mazda6 est introduite.

À peine 2 ans plus tard (2010), elle sera soumise à un nouveau restylage.

Mazda6 Sportbreak  


Les lignes de l’actuelle Mazda6 sont plutôt agréables. Il s’en dégage une élégance sportive de bon ton, sans agressivité exagérée.

Mazda6 Sportbreak

Gamme

La Mazda6 est proposée sur le marché Belux sous 3 formes de carrosserie : la berline 4 portes, le hatchback 5 portes et le break « Sportbreak » également à 5 portes.

Le client peut choisir entre 2 motorisations à essence ou un moteur diesel 2.2L proposé en 3 niveaux de puissance.

Le moteur d’entrée de gamme est le 4 cylindres 1,8 L à essence de 120 ch, accouplé à une boîte manuelle à 5 rapports, disponible tant sur la berline, que sur le hatchback et le break.

Le moteur 2,0 L à essence n’est livrable que sur le hatchback et le break. Cette motorisation ne peut recevoir que la boîte automatique à 5 rapports.

Finalement, le moteur 4 cylindres turbodiesel de 2.183 cm3 est disponible en 3 niveaux de puissance : 129, 163 et 180 ch. La transmission aux roues avant s’effectue ici au moyen d’une boîte manuelle à 6 rapports.

Enfin, Mazda propose 3 niveaux d’équipement : Challenge, Active et Sport.

Au total, 29 versions de la Mazda6 sont disponibles sur le marché Belux, dont 9 berlines, 11 hatchback et 9 « Sportbreak ».

Les prix s’échelonnent entre 22.990 (Mazda6 berline 4 portes 1,8 L 16V Challenge) et 35.140 € TVAC pour la « Sportbreak » 2,2 CDVi 16V 180 ch Sport.

Comme de coutume chez les constructeurs asiatiques, Mazda ne propose qu’un minimum d’options.

On choisit la richesse de la dotation de son auto en optant pour l’un ou l’autre niveau d’équipement, et cela s’arrête là.

Par contre, une certaine individualisation reste possible grâce aux nombreux accessoires proposés.

Mazda6 Sportbreak

Voiture d’essai.

Notre voiture d’essai était une Mazda6 «Sportbreak» 2,2 CDVi 16V 180ch Sport, qui est proposée au prix de 35.140 € TVAC.

L’auto était pourvue d’une peinture métallisée pour laquelle il faut débourser 450 € supplémentaires et d’un système de navigation intégré d’un coût de 2.300 €, ce qui porte le prix final à 37.890 € TVAC.

En fait, l’auto avec laquelle nous avons réalisé notre essai, coûtait plus cher, car elle était équipée d’une kyrielle d’accessoires dont les plus importantes (et sans doute les plus chères) sont les jantes spéciales en alliage léger et les suspensions abaissées (réalisation du spécialiste allemand Eibach).

Ces deux derniers éléments influent d’une façon non négligeable au niveau du confort et du comportement routier.

Au moment de la prise en mains, elle avait 12.093 km au compteur et était chaussée de pneus finnois Nokian WR G2 M/S 225/45 R 18 V XL.

Mazda6 Sportbreak

Intérieur et équipement.

L’accès tant aux places avant qu’aux places arrière ne pose aucun problème.

Le conducteur trouve aisément la position de conduite qui lui convient le mieux.

Globalement, l’habitabilité aux places avant est plutôt généreuse.

Le tableau de bord, complet, au design moderne est plutôt flatteur à l’œil.

Les matériaux utilisés sont de bonne qualité et les finition et montage sont également de belle qualité.

Au niveau des espaces de rangement, nous mentionnons, outre la boîte à gants classique, un espace sous l’accoudoir central avant (équipement spécifique au niveau d’équipement Sport), une poche aumônière au dos du siège passager et des espaces de rangement dans les portes avant.

Mazda6 Sportbreak

L’empattement de 2.725 mm et une exploitation efficace de l’espace intérieur garantissent une habitabilité de très bon niveau.

Mazda6 Sportbreak

Mazda6 Sportbreak

Quant au coffre à bagage de la Sportbreak, son volume peut varier entre 519 et 1.751 L.

La banquette arrière est rabattable en 2 parties inégales et la hauteur du plancher de chargement est des plus correctes.

Mazda6 Sportbreak

Mazda6 Sportbreak

La dotation de série de la Mazda6 Sportbreak dans son niveau d’équipement Sport est plutôt complète.

Il comprend, entre autres, le système de freinage ABS avec répartiteur électronique de la force de freinage (EBD) et assistance au freinage d’urgence (EBA), le système de contrôle de la stabilité (DSC) avec fonction anti patinage (TCS), le système Rear Vehicle Monitoring (aide au changement de bande de circulation et surveillance de l’angle mort), les coussins gonflables frontaux et latéraux à l’avant et les airbags rideaux, tant à l’avant qu’à l’arrière, le rappel de bouclage des ceintures de sécurité aux places avant, les fixations ISOFIX pour siège d’enfant, les jantes 18 pouces en alliage léger, un kit de réparation des pneus, vitres latérales arrière et vitre arrière surteintée, capteur de pluie avec mise en marche automatique des essuie-glaces, capteur de luminosité avec allumage automatique des phares, phares bi-xénon adaptatifs (AFS) avec lave-phares et réglage automatique du site des phares, phares antibrouillards à l’avant, à l’arrière, blocs optiques à diodes (LED), dispositif d’aide au stationnement tant à l’avant qu’à l’arrière, rétroviseurs extérieurs chauffants, à réglage électrique et rabattable électriquement, système d’accès sans clef avec télécommande, la direction à crémaillère à assistance électrique, le régulateur de vitesse (cruise control), le conditionnement d’air bizone, automatique, les lève-vitres à commande électrique sur les 4 portes et fermeture globalisée des vitres via la clef, colonne de direction réglable tant en hauteur qu’en profondeur avec volant et pommeau de changement de vitesse gainés de cuir, poignées de maintien pour les passagers avant et arrière, ordinateur de bord, système de surveillance de la pression des pneus, accoudoir central à l’avant avec rangement, sièges avant Sport, réglage électrique des sièges avant, avec fonction mémoire pour celui du conducteur, sièges avant chauffants, commandes audio, navigation et ordinateur de bord au volant et rétroviseur intérieur électrochrome.

Cette liste des équipements de série de la Mazda6 est non exhaustive et ne reprend que ceux qui nous paraissent les plus importants.

Comme on peut le constater, la Mazda6, dans son niveau de finition Sport, dispose d’une dotation de série plutôt enviable.

Regrettons seulement que pour cette version haut de gamme, le système de navigation ne soit proposé que comme option.

Pour la version Sportbreak (et pourquoi pas pour la version Hatchback 5 portes aussi), un hayon motorisé aurait également pu trouver sa place, sinon dans la dotation de série, du moins parmi les options.

Mazda6 Sportbreak

Moteur et transmission



Avec ses 180 ch, le moteur turbodiesel à injection à rampe commune 2,2 CDVi 16V coiffe l’offre des motorisations de la gamme Mazda6.

Ce groupe moderne à double arbre à cames en tête et 4 soupapes par cylindre et turbocompresseur à géométrie variable avec échangeur air/air délivre sa puissance maximale au régime plutôt modeste de 3.500 tr/mn.

Le couple de 400 Nm est disponible dans la plage comprise entre 1.800 et 3.000 tr/mn.

Il s’avère à l’aise tant en milieu urbain que sur les routes et autoroutes. Dans les conditions de circulation urbaines, il se distingue par sa souplesse.

Si sur route et autoroute, ses accélérations ne sont pas fulgurantes (mais est-ce cela qu’on recherche encore ?), il permet de tenir des moyennes très honorables, et qui plus est, avec des consommations tout-à-fait raisonnables.

Nous avons mesuré une consommation moyenne de 6,1 L/100 km sur un parcours mixte, sans faire particulièrement attention à l’économie de carburant.

Sur un deuxième parcours, essentiellement autoroutier celui-ci, nous avons obtenu une excellente moyenne de 4,8 L/100 km.

Il faut bien préciser que lors de cette deuxième mesure nous avons privilégié la conduite économique au détriment de la moyenne horaire, mais sans se transformer en « chicane mobile ».

Avec 180 ch, on atteint le niveau du luxe, presque du superflu.

La plupart des clients opteront sans doute pour la version à 163 ch qui dispose d’une cavalerie et d’un couple amplement suffisants pour un usage quotidien avec de temps en temps quelques écarts de conduite.

Pour celui ou celle qui ne recherche aucunement l’émotion au volant et qui privilégie le prix d’achat le plus bas, la version à 129 ch devrait parfaitement convenir.

Signalons également la boîte manuelle à six rapports plutôt agréable à manier grâce à sa précision et sa rapidité.

Mazda6 Sportbreak

Comportement routier



Notre voiture d’essai était un exemplaire plutôt atypique, avec ses suspensions abaissées Eibach.

Il est probable que relativement peu de clients opteront pour cette solution.

La Mazda6 2,2 CDVi 16V 180 ch Sportbreak Sport ainsi équipée, se caractérise par une fermeté indéniable du train roulant.

On ne peut pas vraiment prétendre que l’auto soit inconfortable, mais dans certaines circonstances, sur routes au revêtement correct, on peut déceler une fermeté  certaine et sur les revêtements dégradés, on peut se faire secouer « gentiment ».

Gentiment, parce que globalement, le kit suspensions abaissées ne verse pas dans l’excès.

En contrepartie, équipée du kit Eibach, la Mazda6 est d’une efficacité de très haut niveau au point de vue de la tenue de route, plus particulièrement sur routes au revêtement de bonne qualité, et non pas sur la suite interminable de nids de poules que sont devenues les routes belges.

Il convient donc de ne point se faire emporter par son enthousiasme pour ne pas dépasser les limites de la physique ou les siennes propres.

Bien sûr, par sa taille, la Mazda6 n’est pas à proprement parler une citadine, mais sa direction plutôt légère et précise facilite tout de même son utilisation en ville.

Quant aux pneus Nokian WR G2 M/S 225/45 R 18 VX, ils nous ont laissé un sentiment de grande efficacité dans les conditions hivernales intenses qui nous ont partiellement accompagnés au cours de notre essai.

Mazda6 Sportbreak

Garantie

Comme de nombreux constructeurs à l’heure actuelle, Mazda offre une garantie de 3 ans, limitée à 100.000 km.

Les défauts de la peinture sont pris en charge pendant 3 ans, tandis que la perforation due à la corrosion bénéficie d’une protection d’une durée de 12 ans.

En sus, Mazda offre une assurance assistance d’une durée de 3 ans.

Dans l’ensemble, ces garanties se situent dans la moyenne.

Petite remarque quant à la garantie de 3 ans limitée à 100.000 km.

Les directives européennes en la matière prévoient 2 ans mais sans limitation de kilométrage.

Sans doute pour contourner « le kilométrage illimité », de nombreux constructeurs donnent une année de garantie supplémentaire, ce qui leur permet de limiter le kilométrage.

Ce petit tour de passe-passe est évidemment préjudiciable aux « très gros rouleurs ».

Mazda6 Sportbreak

Conclusion

Comme nous l’avons mentionné plus haut, la Mazda6 2,2 CDVi 16V 180 ch Sportbreak Sport que nous avons essayé est une auto atypique par la quantité d‘accessoires dont elle est pourvue, mais surtout par sa suspension Eibach abaissée.

Equipée des suspensions abaissées, elle perd sans doute une partie du confort qu’elle offre lorsqu’elle est pourvue des suspensions de série, mais sur bonne route, elle gagne en efficacité au niveau de la tenue de route et de l’agilité.

Retenons que la Mazda6 Sportbreak dans son niveau d’équipement Sport est pourvue d’une dotation de série plutôt complète.

Elle offre une habitabilité et une modularité intéressantes.

En outre, la finition et le montage ne laissent en rien à désirer.

Quant au moteur 2.2 CDVi 16V 180 ch, saluons sa très bonne volonté à tous les régimes et sa frugalité intéressante.

Mazda6 Sportbreak

Mazda6 Sportbreak

Mazda6 Sportbreak

Principales données techniques de la Mazda6 2,2 CDVi 16V 180 CV Sportbreak Sport

Moteur.

Puissance fiscale (Belgique) 12 CV

Carburant Diesel

Nombre de cylindres 4, en ligne

Arbres à cames Double arbre à cames en tête

Soupapes par cylindre 4

Alésage x course 86 x 94 mm

Cylindrée 2.183 cm³

Taux de compression 16,3 : 1

Alimentation Injection directe à rampe commune

Suralimentation Turbocompresseur à géométrie variable, inter-refroidisseur

Puissance maximale 180 CV/132 kW à 3.500 tr/mn

Couple maximum 400 Nm de 1.800 à 3.000 tr/mn

Transmission.

Transmission Aux roues avant

Boîte de vitesses Manuelle à 6 rapports

Rapports de transmission.

Première 3,538 : 1

Deuxième 1,913 : 1

Troisième 1,218 : 1

Quatrième 0,880 : 1

Cinquième 0,809 : 1

Sixième 0,711 : 1

Marche arrière 3,831 : 1

Rapport final 1/3,611 : 1

                      2/3,095 : 1

Châssis.

Direction A crémaillère, avec assistance électronique (Electronic Power

                Assist System, EPAS)

Diamètre de braquage (entre murs) 11,8 m

Suspension avant Roues indépendante du type McPherson,

                              système d’ancrage sur silent blocks et buselures hydrauliques.

Suspension arrière Essieu arrière multibras en E, amortisseurs monotubes

                                et ressorts placés en position basse.

Système de freinage Double circuit en diagonal, assistance, ABS avec

                                   répartiteur électronique de force de freinage (EBD), et

                                   assistance au freinage d’urgence.

Freins avant Disques ventilés, 325 mm de diamètre

Freins arrière Disques pleins, 280 mm de diamètre

Pneus 225/45/R18 95 V XL

Réservoir de carburant 64 L

 

Dimensions.

Longueur 4.785 mm

Largeur 1.795 mm

Hauteur 1.490 mm

Empattement 2.725 mm

Garde au sol 165 mm

Voie avant 1.550 mm (pneus 18 pouces)

Voie arrière 1.550 mm (pneus 18 pouces)

Volume du coffre selon VDA De 519 à 1.751 L

Poids.

Poids en ordre de marche 1.575 kg

Masse maximum autorisée 2.145 kg

Poids de la remorque freinée 1.800 kg maximum

Charge au toit 100 kg

Performances, consommations et rejets CO2.

Vitesse maximale 216 km/h

Accélération de 0 à 100 km/h 8,7 sec

Consommation en cycle urbain 6,9 L/100 km

Consommation en cycle extra-urbain 4,5 L/100 km

Consommation en cycle mixte 5,4 L/100 km

Consommation moyenne de l’essai 6,1 L/100km

Rejets CO2 143 g/km

 

Teintes de carrosserie.

Teinte standard :                                           Brilliant Black Clear Solid

Teintes métallisées et Mica (450 € suppl.) : Black Mica, Clear Water Blue

                                                                       Metallic, Copper Red Mica,

                                                                       Crystal White Pearl Mica,

                                                                       Graphite Mica, Midnight Bronze

                                                                       Mica, Stormy Blue Mica,

                                                                       Sunlight Silver Metallic,

                                                                       Velocity Red Mica.

Mazda6 Sportbreak

Mazda6 Sportbreak