ESSAI GAMME : La Mazda CX-5, une technologie inédite…

Classé dans : Essais - Mazda (Japon) | 0

Après le très discret CX-7 essayé il y a deux ans dans nos colonnes, Mazda remet le couvert avec un SUV plus adapté à nos routes, le CX-5.

Mais l’adaptation ne s’est pas limitée à la taille (-16 cm) elle a aussi été d’ordre technologique…

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Avec la CX-5, Mazda entre de plain pied dans les nouvelles technologies et chez le constructeur d’Hiroshima, elle prennent le nom de SkyActiv.


Une carrosserie avec un nouvelle signature mais un intérieur classique.

 

Le Mazda CX-5 inaugure un nouveau langage esthétique appelé ‘KODO – Soul of Motion’. Celui-ci a été initié il y a deux ans par le concept car « Shinari ».

Mazda Shinari Concept Paris 2010

La calandre polygonale en forme de museau rompt avec les lignes fuselées du passé mais l’ensemble parvient à garder un Cx de 0,33.

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

A l’arrière, les ailes bombées offrent une forte assise visuelle mais les feux nous paraissent un peu haut placés et relativement étriqués.

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

De profil, et grâce à un empattement de 2,4 m, les roues sont rejetées aux quatre coins de la carrosserie.

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

Il s’ensuit une habitabilité excellente à l’avant comme à l’arrière tout en offrant un coffre de forme très exploitable de plus de 500 dm³ à 1620 dm³ une fois les sièges arrière rabattus par l’excellent système  » Karakuri« .

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Ce système permet à la banquette arrière de se rabattre en trois parties indépendantes au moyen de deux commandes dont l’une se présente sous la forme d’un levier situé de chaque côté du compartiment à bagages.

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Remarquons que, malgré une longueur de 4,7 m, la capacité de la soute à bagages de son grand frère le CX-7, est inférieure (de 455 dm³ à 1350 dm³)

Les sièges avant sont confortables et peuvent être revêtus de cuir et disposer d’un chauffage. Le siège conducteur peut comporter un réglage électrique dans huit directions avec réglage lombaire.

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

A l’intérieur, le style se veut à la fois robuste et ergonomique et devrait son apparence à celui du cabriolet MX-5.

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

Pourtant, il nous semble être en retrait par rapport à la fluidité de celui de la Mazda3 et les chiffres du tachymètre auraient pu être marqués avec des caractères plus grands. En revanche, en terme de visibilité périphérique, comme tout SUV, le CX-5 excelle…

L’équipement de bord est complet : on y retrouve le téléphone mains libres avec élimination du bruit et reconnaissance vocale, un bouton de démarrage et entrée sans clé « Keyless« , le régulateur de vitesse et le GPS de technologie TomTom®.

Pour les amateurs de musique, le CX-5 est pourvu d’un système audio surround Bose® spécialement développé pour ce véhicule. Très léger, il n’en est pas moins bardé de technologies modernes offrant une qualité musicale à tous les passagers grâce, entre autre, à la présence de pas moins de neuf haut-parleurs.

Au niveau de la sécurité, Mazda a récolté cinq étoiles aux tests Euro-NCAP avec une mention spéciale pour le difficile test du choc latéral avec un poteau.

Notons aussi que le CX-5 est le premier SUV à disposer du système Smart City Brake Support (SCBS) pour prévenir les collisions frontales à basse vitesse (de 4 à 30 km/h).

Autre nouveauté pour les SUV, le High Beam Control System (HBCS) qui passe automatiquement des feux de route aux feux de croisement.

 



Le cœur de la CX-5, le SkyActive

 

Que ce soit en diesel ou en essence, Mazda a développé une technologie inhabituelle pour arriver à ses fins.

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Qu’il s’agisse des moteurs, des transmissions, des caisses ou des châssis, la conception du CX-5 a bénéficié des attentions de tous les départements techniques de la firme d’Hiroshima.

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

Les moteurs, qu’ils soient diesel ou essence, ont été étudiés afin de maximiser l’efficacité de la combustion interne. Pour y arriver, pas de downsizing, mais bien une optimalisation à l’extrême alliant des taux de compressions inhabituels (de 14,0/1, identique pour l’essence et le diesel !) à une réduction des frottements internes et une diminution sévère du poids du moteur.

Pour les moteurs diesel, une recirculation optimalisée des gaz brûlés ainsi qu’un turbo à deux étages complètent ces innovations.

Toutes ces mesures ont permis aux moteurs proposés dans la gamme d’atteindre des niveaux de pollution plus faibles que la concurrence et d’être (pour les moteurs diesels appelés SkyActive-D) compatibles avec les drastiques normes Euro 6 et ce, sans recours à des systèmes de post-traitement tels que la réduction catalytique sélective (SCR) ou le piège à NOx en milieu pauvre (LNT).

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

Les deux variantes du 2,2 litres SKYACTIV-D : un diesel Standard Power développant 150 ch. à 4500 rpm et 380 Nm de couple constant entre 1800-2600 rpm, et une version High Power (en AWD seulement) qui délivre 175 ch. à 4500 rpm avec un couple de 420 Nm à 2000 rpm ont fait l’objet de cet essai.

 

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

Notons que cette cylindrée, taxée 12 CV en Belgique, a également été retenue par Toyota (RAV4) et Honda (CRV).

A cet essai, nous y avons également associé une version propulsée par le 2.0 SkyActive-G. Ce nouveau moteur essence est 10% plus léger que le 2.0 MZR qu’il remplace. En version deux roues motrices (FWD), il délivre 165 ch. à 6.000 rpm et 210 Nm de couple à 4000 rpm, ou – pour la version essayée – 160 ch. et 208 Nm en configuration AWD (aux mêmes régimes moteur).

Suivant Mazda, il génère en cycle combiné des émissions de CO2 de 139 g/km.

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Tous ces moteurs peuvent être équipés par une boîte manuelle à six rapports ou par une boîte automatique six rapports avec traction intégrale (AWD) ou traction avant (FWD). Tous ces moteurs sont également pourvus du « Stop & Start » de Mazda, à savoir l’i-stop.

Pour les transmissions, les versions automatiques ont reçu un module mécatronique afin de combiner les avantages des transmissions automatiques classiques et des transmissions à double embrayage ou du CVT.

Quant à la transmission manuelle, elle est dorénavant plus légère et plus compacte.

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

En ce qui concerne la caisse et le châssis, les ingénieurs sont partis d’une feuille blanche afin d’y intégrer au mieux la légèreté, la robustesse tout en augmentant la rigidité grâce à de nouvelles suspensions à éléments McPherson à l’avant et multibras à l’arrière.

A noter que suite à un accord signé avec Toyota en 2010, Mazda envisage de combiner la technologie hybride de la Prius à ses moteurs SkyActiv de nouvelle génération afin de développer et de fabriquer un modèle hybride au Japon pour l’année 2013.

 

Sur route : Jinba Ittai

 

Sous ce vocable on ne peut plus nippon, Mazda exprime à sa façon le sentiment d’harmonie qui unit le conducteur à sa voiture, un peu comme un cavalier et sa monture…

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

Le constructeur affirme que pour y arriver, l’accès au volant, aux pédales et à toutes les interfaces mais également le champ de vision ont été étudié en profondeur. Il est vrai que pour un SUV, sa prise en main se fait très rapidement. Les commandes sont agréables et ergonomiques.

Mazda CX-5 SkyActive-D 175 ch. 2012

En FWD, son agilité est remarquable pour un SUV et les 150 ch. sont bien présents, aidés par un couple de 380 Nm. Evidement, les versions 4×4 (AWD) ont peut-être moins d’aisance mais sont très comparables à la concurrence.

Mazda CX-5 SkyActive-D 150 ch. 2012

Certes, le CX-5 n’a pas la maestria légendaire d’une Mazda3, mais en version FWD, il est semblable au Qashqai. Quant aux versions AWD, elles pourraient facilement se confronter aux ressentis perçus à bord du Subaru XV essayé il y a quelques mois mais évidemment, le couple de 420 Nm de la version High Power fait naturellement la différence !

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Quant aux consommations, elles sont restées modérées : de 6,2 l à 7,8 l aux cent pour respectivement les versions 2.2 SkyActive-D FWD « Standard Power » et AWD Automatique « High Power » et un excellent 7,3 l pour la version 2.0 SkyActive-G en AWD avec boîte manuelle.

 

Données techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Qu’en dire ?

 

Encore un SUV de plus nous direz-vous ! C’est vrai que le segment SUV devient fort encombré, mais en comparant de plus près les spécifications techniques des principaux acteurs de ce segment, le CX-5 SkyActive-D s’en sort plutôt bien !

Il est navrant de constater que sa taxe de circulation est autant pénalisée par un système aussi archaïque en déphasage complet avec la réalité technologique !

Mazda CX-5 SkyActive-G 2012

Quant au CX-5 SkyActive-G, même s’il ne fait que de la figuration, son moteur a démontré des qualités qui seront certainement vantées dans la nouvelle Mazda6